Andevo

A Madagascar, Andevo est le terme générique servant à désigner les esclaves, au sens le plus large. On disait également mpanompo ou serviteur.

Au départ, ce terme semble être issu de olon-devo, « gens de maison » dans l'ancienne langue où levo servait à désigner les maisons d'habitation, comme on le voit encore dans certaines langues régionales indonésiennes. Les andevo étaient donc surtout des domestiques et, dans bien des cas, la simple traduction du terme par « esclaves » soulève des problèmes.

On trouvait des andevo (ou ondevo) chez tous les peuples de Madagascar jusqu'à ce que l'établissement du pouvoir colonial n'abolisse officiellement l'esclavage en 1896.

Dans le monde traditionnel, on était réduit à l'état d'andevo pour quatre raisons principales :

  1. La captivité à la suite d'une guerre. Une éventuelle libération mettait alors fin au statut d'andevo.
  2. L'impossibilité de s'acquitter d'une dette importante. On était seulement alors 'andevo' de façon temporaire, jusqu'au paiement de sa dette.
  3. A la suite d'une condamnation pour crime, en particulier contre le souverain ou son autorité, ce qui inclut la rébellion. Seule une grâce royale pouvait alors y mettre fin.
  4. La naissance lorsque la mère était ou devenait elle-même andevo. Dans ce dernier cas, la libération devenait plus problématique, sans être impossible.

Chez les Merina, les sujets andriana ou hova réduits à l'état d'andevo (on les qualifiait alors indistinctement de 'zazahova') retrouvaient leur groupe d'appartenance d'origine après leur éventuelle libération. Les gens de race noire réjoignaient cependant le groupe des mainti-enindreny.

Contrairement à ce que certains tendent maintenant à imaginer, à Madagascar les andevo n'étaient donc pas considérés comme des 'choses' ou des 'animaux' mais simplement des 'exclus', de façon temporaire ou définitive, de la participation sociale normale. En fait, bien d'entre eux étaient simplement, pour établir un parallèle moderne, des 'détenus' ou des gens privés de leurs droits civiques. Là surtout ou cela se complique c'est lorsque le captif était d'origine étrangère et pouvait difficilement être intégré dans le groupe. C'est la raison pour laquelle, en pays merina, on a dû instituer le groupe à part des Mainti-enindreny.

A Madagascar, la situation économique traditionnelle ne pouvait pas permettre une grande différence entre le niveau de vie des andevo et celui de la plupart de leurs maîtres théoriques. D'ailleurs, les andevo avaient la possibilité de travailler pour leur compte personnel et disposaient de biens propres, y compris d'autres andevo (qui devenaient ainsi andevon'andevo selon une expression consacrée!) qu'ils mettaient à leur service. La marque de leur servitude se réduisait alors au paiement d'une redevance, généralement un dixième de leurs acquis, à leurs maîtres. Il pouvait même arriver que des andevo deviennent plus riches que leur maître qui, pour pouvoir hériter éventuellement de leurs biens, n'avaient d'autres possibilités que de s'en faire adopter comme « enfant » légitime. En revanche, ils n'étaient pas soumis aux impôts et n'étaient pas non plus astreints au service public, comme les « corvées » royales ou le service militaire, privilèges (habituellement non retribués!) des seuls sujets libres. On comprend dès lors pourquoi bien des andevo refusaient la liberté, même lorsqu'ils avaient les moyens d'y accéder.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andevo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mandrorona — est un mot malgache, vocabulaire merina, désignant une situation de mésalliance, c est à dire un mariage de deux personnes, n appartenant pas à un même groupe social. Cela sous entend qu une personne de rang supérieur a épousé une personne de… …   Wikipédia en Français

  • Ralambo — est l un des trois grands souverains qu ont connu le pays merina (centre de Madagascar). Né sous le signe du bélier ou alahamady, il a régné de 1575 ap Jc à 1610. Ralambo succède à son père Andriamanelo, le roi d Alasora. Pourtant, c est au… …   Wikipédia en Français

  • Music of Madagascar — Malagasy musicians playing valiha and acoustic guitar The highly diverse and distinctive music of Madagascar has been shaped by the musical traditions of Southeast Asia, Africa, Arabia, England, France and the United States as successive waves of …   Wikipedia

  • Merina — Not to be confused with Mirena. ethnic group Leo Hansen begun the Merina Culture back in 1521 group=Merina poptime= c. 3 million popplace=Madagascar rels=Christianity, Animism langs=Malagasy related= Betsileo, other Malagasy people The Merina is… …   Wikipedia

  • Geomant — Geomantie oder Geomantik (altgriechisch: γῆ [ɡɛː] „Erde“ und μαντεία [mantaia] „Weissagung“), also in etwa Weissagung aus der Erde). Geomantie im so genannten traditionellen Sinne ist eine seit langem in einigen Kulturen und Religionen… …   Deutsch Wikipedia

  • Geomantie — oder Geomantik (altgriechisch: γῆ [ɡɛː] „Erde“ und μαντεία [mantaia] „Weissagung“, also in etwa Weissagung aus der Erde) ist in der Esoterik eine Form des Hellsehens, bei der Markierungen und Muster in der Erde oder Sand, Steine und Boden zum… …   Deutsch Wikipedia

  • Geomantik — Geomantie oder Geomantik (altgriechisch: γῆ [ɡɛː] „Erde“ und μαντεία [mantaia] „Weissagung“), also in etwa Weissagung aus der Erde). Geomantie im so genannten traditionellen Sinne ist eine seit langem in einigen Kulturen und Religionen… …   Deutsch Wikipedia

  • Sikidy — Geomantie oder Geomantik (altgriechisch: γῆ [ɡɛː] „Erde“ und μαντεία [mantaia] „Weissagung“), also in etwa Weissagung aus der Erde). Geomantie im so genannten traditionellen Sinne ist eine seit langem in einigen Kulturen und Religionen… …   Deutsch Wikipedia

  • Ambaniandro — Merina Merina Populations significatives par régions  Ma …   Wikipédia en Français

  • Andriana — À Madagascar, andriana est le terme générique servant à désigner les « nobles », et plus spécifiquement, le souverain appelé Andriana ou encore Andriamanjaka. D après leurs traditions orales, ils ont occupé les hautes terres centrales… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”