Ancistrus

Ancistrus


Comment lire une taxobox
Ancistrus
 Ancistrus (détail de la tête d'un jeune mâle)
Ancistrus (détail de la tête d'un jeune mâle)
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Osteichthyes
Classe Actinopterygii
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Ostariophysi
Ordre Siluriformes
Famille Loricariidae
Sous-famille Hypostominae
Tribu Ancistrini
Genre
Ancistrus
Kner, 1854
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les Ancistrus constituent un genre, regroupant une soixantaine d'espèces. "Ancistrus" est également le nom commun utilisé pour décrire la plupart d'entre elles. L'Ancistrus commun est poisson fréquent en aquarium. Il s'agit en fait d'une souche d'élevage, issue de phénomènes d'hybridation.

Une idée reçue en fait des "nettoyeurs de vitre"; dans la réalité, si ces poissons incluent volontiers des algues à leur menu, ils ne sauraient s'en contenter, et doivent donc recevoir en aquarium une alimentation complète et adaptée à leurs besoins, au même titre que les autres espèces de poisson.

Sommaire

Biologie et écologie

Description

Les Ancistrus sont des Loricariidae assez caractéristiques, avec un corps de forme globalement losangique, et une grosse tête, tout particulièrement chez l'espèce Ancistrus ranunculus. La tête porte des excroissances charnues caractéristiques, lui conférant un aspect hérissé, en brosse, d'où leur nom commun de "Bristlenose" ("museau en brosse", en anglais). Comme tous les Loricariidae, leur bouche est munie d'une large ventouse, qui leur permet d'adhérer au substrat. L'Ancistrus commun mesure entre 12 et 15 cm en moyenne, avec des maxima constatés jusqu'à 18cm pour certains vieux mâles.

Le patron de coloration est très variable, selon les espèces, et les écotypes. La plupart se déclinent dans des tons de beige/brun, aux motifs tachetés, mais il en existe d'autres couleurs, comme l'écotype L 183 de l'Ancistrus dolichopterus, qui est noir, souvent moucheté de blanc, avec quelques nuances de brun-rouille.

Distribution

Alimentation

Les Ancistrus sont typiquement des espèces "limivores" : ils se nourrissent du tapis algaire qui recouvre le substrat (racines, rochers), ainsi que des animalcules qui y vivent (larves d'insectes, micro-organismes...) Ils prélèvent leur nourriture dans le milieu au moyen de leur ventouse buccale, en raclant le substrat.

Contrairement aux espèces du genre Panaque, ils ne possèdent pas ni la dentition adéquate, ni la flore commensale, qui leur permettrait de digérer la lignine du bois, et n'en consomment donc pas. En dépit de l'idée reçue, la présence de racines dans le bac n'est donc en rien nécessaire à la survie de ces espèces.

En aquarium, ils acceptent une large gamme d'aliments, légumes (courgette, concombre, pomme...), vers de vase, ou aliments secs (comprimés et pastilles) du commerce.

Les Ancistrus en aquarium

L'Ancistrus le plus répandu en aquarium est l'Ancistrus "commun" (voir hybridation). Les descriptions qui suivent s'entendent pour cette variété.

Maintenance

En aquarium, les Ancistrus sont des poissons territoriaux, et le nombre maximal de mâles dans un même bac doit être calculé en fonction de la surface au sol de celui-ci. Le bac devra être bien agencé, et offrir suffisamment de roches, racines, plantes et éléments de décors pour servir de points de repère à l'établissement des territoires. 100L (80 x 30 cm) devrait constituer le strict minimum pour la maintenance d'un individu seul. On recommandera préférentiellement 120L (100 x 30 cm) pour le maintien d'un couple, ou d'un trio (un mâle et deux femelles)

Bien qu'il s'agisse d'une espèce robuste, à même de supporter de nombreuses variations de paramètres, il est recommandé de maintenir cette espèce dans une eau douce, et légèrement acide (gamme de pH : 6,2 à 6,8). Les Ancistrus faisant partie des espèces très polluantes, on prévoira un brassage important (de l'ordre de cinq fois la capacité du bac, par heure). La plage de température optimale se situe entre 24 et 27°C

Reproduction

Les Ancistrus présentent généralement un dimorphisme sexuel assez caractéristiques : les excroissance sur la tête des mâles adultes sont très développées, et ramifiées. Elles se répartissent autour de la bouche, et sur une ligne le long du front. Chez la plupart des des espèces, les femelles portent également des excroissances similaires, mais nettement moins développées. Elles ne sont jamais ramifiées, et ne sont présentes qu'autour de la bouche. Elles sont absentes du front. Habituellement, le mâle est également plus grand et plus trapu que la femelle.

Les Ancistrus font partie des espèces ovipares les plus faciles à reproduire en aquarium. Ce sont des pondeurs sur substrat cachés : le mâle recherche, occupe et défend une anfractuosité, qu'on aura pris soin de lui ménager au préalable, sous forme de grotte, roches, racines, demi noix de coco renversée, pot de fleur renversé, ou tube de ponte. Une fois parvenus à maturité, si la nourriture est abondante, saine et variée, et la qualité de l'eau acceptable (dureté, pH, température), le couple pondra régulièrement. Un apport d'eau légèrement plus douce, et une élévation de la température peut également déclencher le frai, en simulant la saison des pluies. La femelle pond habituellement une grappe d'une soixantaine d'oeufs, qui sont ensuite fécondés par le mâle. Le mâle va ensuite veiller sur le frai, en le ventilant et en le protégeant contre les prédateurs. A la naissance, les jeunes se nourrissent au moyen de leur vésicule vitelline. Quand celle-ci se résorbe, au bout de quelques jours, ils deviennent autonomes, et doivent à se moment là recevoir une alimentation adaptée (aliments très fins, sous forme de comprimés réduits en poudre, par exemple).

Dans un volume suffisant, le mâle peut défendre plusieurs crevasses, où il se reproduira alternativement avec plusieurs femelles. Il est ainsi possible d'accoupler deux à trois femelles par bac avec un même mâle. On évitera la cohabitation entre plusieurs mâles, qui, en raison du caractère territorial de l'espèce, pourrait trouver une issue tragique.

Espèces

Position systématique

Les Ancistrus sont des silures cuirassés à ventouse, de la famille des Loricariidae. Ils sont longtemps formé le genre type de la sous-famille des Ancistrinae, aujourd'hui considérée comme une tribu, les Ancistrini, intégrés à la sous-famille des Hypostominae

Détermination

Hybridation

La détermination des Ancistrus est compliquée par le fort taux d'hybridation possible entre différentes espèces. En aquarium, un grand nombre d'espèces ont été introduites voilà des années sous des appellations diverses, qu'il est, sinon impossible, du moins très ardu de retrouver, et s'y sont croisées et hybridées pour former la souche d'élevage qui est aujourd'hui commercialisée dans la plupart des animaleries. L'Ancistrus "commun" du commerce, issu d'élevage, est en fait un hybride à la généalogie incertaine. Seules les souches sauvages peuvent aujourd'hui être nommées avec certitude.

Liste des espèces

En 2009, 60 espèces d'Ancistrus sont reconnu :

  • A. aguaboensis Fisch-Muller, Mazzoni & Weber, 2001
  • A. bodenhameri Schultz, 1944
  • A. bolivianus (Steindachner, 1915)
  • A. brevifilis Eigenmann, 1920
  • A. brevipinnis (Regan, 1904)
  • A. bufonius (Valenciennes, 1940)
  • A. caucanus Fowler, 1943
  • A. centrolepis Regan, 1913
  • A. chagresi Eigenmann & Eigenmann, 1889
  • A. cirrhosus (Valenciennes, 1836)
  • A. claro Knaack, 1999
  • A. clementinae Rendhal, 1937
  • A. cryptophthalmus Reis, 1987
  • A. cuiabae Knaack, 1999
  • A. damasceni (Steindachner, 1907)
  • A. dolichopterus Kner, 1854
  • A. dubius Eigenmann & Eigenmann, 1889
  • A. erinaceus (Valenciennes, 1840)
  • A. eustictus (Fowler, 1845)
  • A. formoso Sabino & Trajano, 1997
  • A. fulvus (Holly, 1829)
  • A. galani Perez & Viloria, 1994
  • A. gymnorhynchus Kner, 1854
  • A. heterorhynchus (Regan, 1912)
  • A. hoplogenys (Günther, 1864)
  • A. jataiensis Fisch-Muller, Cardoso, da Silva & Bertaco, 2005
  • A. jelskii (Steindachner, 1877)
  • A. latifrons (Günther, 1869)
  • A. leucostictus (Günther, 1864)
  • A. lineolatus (Fowler, 1943)
  • A. lithurgicus Eigenmann, 1912
  • A. macrophthalmus (Pellegrin, 1912)
  • A. maculatus (Steindachner, 1881)
  • A. malacops (Cope, 1872)
  • A. maracasae Fowler, 1846
  • A. martini Schultz, 1944
  • A. mattogrossensis Miranda Ribeiro, 1912
  • A. megalostomus Pearson, 1924
  • A. minutus Fisch-Muller, Mazzoni & Weber, 2001
  • A. montanus (Regan, 1904)
  • A. multiradiatus (Hancock, 1824)
  • A. multispinis (Regan, 1912)
  • A. nudiceps (Muller & Troschel, 1849)
  • A. occidentalis (Regan, 1904)
  • A. occloi Eigenmann, 1928
  • A. parecis Fisch-Muller, Cardoso & Da Silva, 2005
  • A. pirareta Muller, 1989
  • A. piriformis Muller, 1989
  • A. ranunculus Muller, Rapp Py-Daniel & Zuanon, 1994
  • A. reisi Fisch-Muller, Cardoso & Da Silva, 2005
  • A. salgadae Fowler, 1941
  • A. spinosus Meek & Hildebrand, 1916
  • A. stigmaticus Eigenmann & Eigenmann, 1889
  • A. tamboensis Fowler, 1945
  • A. taunayi Miranda Ribeiro, 1918
  • A. temminckii (Valenciennes, 1840)
  • A. trinitatis (Günther, 1864)
  • A. triradiatus Eigenmann, 1918
  • A. variolus (Cope, 1872)
  • A. verecundus Fisch-Muller, Cardoso & Da Silva, 2005

Liste des variétés

Un grand nombre de formes et de variétés d'Ancistrus restent aujourd'hui à déterminer, et ne sont habituellement connues que par leur nom de genre, et leur numéro de code (L-number ou LDA-number) :

Article détaillé : L-number.
  • L032 Ancistrus sp
  • L034 Ancistrus ranunculus
  • L043 Ancistrus sp
  • L045 Ancistrus sp
  • L059 Ancistrus hoplogenys "White Stream Pleco"
  • L071 Ancistrus sp
  • L088 Ancistrus sp
  • L089 Ancistrus sp
  • L100 Ancistrus sp
  • L107 Ancistrus sp
  • L110 Ancistrus sp
  • L144 Ancistrus sp
  • L148 Ancistrus sp
  • L149 Ancistrus sp
  • L150 Ancistrus sp
  • L156 Ancistrus sp
  • L181 Ancistrus sp
  • L183 Ancistrus dolichopterus
  • L184 Ancistrus sp

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Référence Aqua-Passion.com : Ancistrus dolichopterus (fr)

Bibliographie

  • Kner : Die Hypostomiden. Zweite Hauptgruppe der Familie der Panzerfische. (Loricata vel Goniodontes). Denkschriften der Mathematisch-Naturwissenschaftlichen Classe der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften in Wien vol 7 pp 251-286 1854.

Références

  • Portail de l’aquariophilie Portail de l’aquariophilie
  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Ancistrus ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ancistrus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ancistrus — Ancistrus …   Wikipédia en Français

  • Ancistrus — Antennen Harnischwelse Kopf eines männlichen Antennen Harnischwelses Systematik Teilklasse: Echte Knochenfische (Teleostei) …   Deutsch Wikipedia

  • Ancistrus — Taxobox name = Ancistrus image width = 250px image caption = A young male Ancistrus , without fully grown bristles. regnum = Animalia phylum = Chordata classis = Actinopterygii ordo = Siluriformes familia = Loricariidae subfamilia = Hypostominae… …   Wikipedia

  • Ancistrus — ilgaūsiai dygieji šamukai statusas T sritis zoologija | vardynas taksono rangas gentis atitikmenys: lot. Ancistrus rus. сомики анцистры ryšiai: platesnis terminas – dygieji skujažvyniai šamukai …   Žuvų pavadinimų žodynas

  • Ancistrus — …   Википедия

  • Ancistrus eustictus — Ancistrus eustictus …   Wikipédia en Français

  • Ancistrus Dolichopterus — Ancistrus dolichopterus …   Wikipédia en Français

  • Ancistrus caucanus — Ancistrus caucanus …   Wikipédia en Français

  • Ancistrus dolichopterus — Ancistrus dolichopterus …   Wikipédia en Français

  • Ancistrus temminckii — Ancistrus temminckii …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”