Anatomie des vaisseaux chez l'homme

Vaisseau sanguin

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir vaisseau.
Le système artériel

En anatomie, les vaisseaux sanguins sont des conduits qui appartiennent à la circulation sanguine et qui transportent le sang dans l'organisme. On distingue :

  • les veines, qui transportent le sang des organes vers le cœur ;
  • les artères, qui transportent le sang du cœur vers les organes.

Cela forme le système vasculaire ;

  • les capillaires qui permettent la diffusion des gaz et des nutriments entre le sang et les tissus.

Un quatrième type de vaisseaux est représenté par les lymphatiques, qui sont borgnes et prennent naissance directement dans les tissus pour rejoindre ensuite le réseau veineux.

La science des vaisseaux sanguins s'appelle l'angiologie, pratiquée par des angiologues. Pour teste la résistance ou la fragilité d'un vaisseau sanguin, on a recours au test du lacet.

Les vaisseaux sanguins existent en divers calibres :

Sommaire

Les artères

Les artères sont les vaisseaux sanguins transportant le sang du cœur aux poumons et aux autres organes. Leur paroi élastique amortit les élévations de la pression systolique.

En coupe transversale, les artères présentent de l'extérieur vers l'intérieur :

  • L'adventice, la couche la plus profonde de l'artère composée de tissu conjonctif.
  • La media, une couche centrale, qui est surtout composée de tissu musculaire lisse mais aussi de collagène et d'élastine.
  • L'intima, la couche la plus superficielle d'une artère, tapissée de l'endothélium. Elle assure l'étanchéité du vaisseau.

Plus le vaisseau est important (artères, grosses veines), plus il contient d'élastine, car celle-ci permet la propulsion du sang. Les fibres d'élastines permettent la régularisation du flux sanguin, c'est à dire que le flux sanguin saccadé du à la succession de systoles et de diastoles se transforme en un flux continue. L'élastine permet d'accroitre le débit sanguin ce qui économise le travail du cœur.

L'aorte

L'aorte est la plus large des artères. Elle quitte le cœur au niveau de l'orifice de sortie du ventricule gauche (orifice aortique). Son élasticité naturelle lui permet d'amortir les importantes élévations de pression lors de la période de contraction cardiaque (systole ventriculaire) puis le retour élastique de cette même paroi pendant la période de repos cardiaque (diastole ventriculaire) permet de conserver dans le réseau artériel une pression minimale (ou pression diastolique).

L'aorte se « ramifie » en : l'artère brachio-céphalique (tronc brachio-céphalique : artère carotide commune droite et artère subclavière droite), l'artère carotide commune gauche, l'artère subclavière gauche, les artères intercostales, l'artère cœliaque (tronc cœliaque : artère gastrique gauche, artère hépatique commune et artère splénique), l'artère mésentérique supérieure, les artères rénales droite et gauche, l'artère mésentérique inférieure et les artères iliaques communes.

Les artères pulmonaires

Les artères pulmonaires sont des artères qui transportent le sang du cœur aux poumons. Ces vaisseaux ont le nom d'artères car ils partent du cœur, mais contiennent un sang « veineux », c'est-à-dire pauvre en oxygène.

Les artérioles

Les artérioles sont les vaisseaux de petit calibre amenant le sang dans les capillaires.

Ils font suite aux artères de gros calibre. Leur paroi est innervée par le système nerveux sympathique et peut ainsi se contracter, entraînant à la fois une réduction du flux sanguin tissulaire et une augmentation de la résistance à l'écoulement sanguin. Cette augmentation des résistances dites périphériques induit directement une élévation de la pression artérielle.

Les capillaires

Les capillaires sont les plus petits vaisseaux sanguins et le siège d'échange gazeux entre sang et tissu.

Bordés par une simple rangée de cellules endothéliales et une lame basale, ils assurent les échanges entre tissu sanguin et tissus périphériques. En effet, leur paroi est perméable à l'eau, aux électrolytes, à l'oxygène et aux nutriments (acides aminés, glucose, lipides, vitamines ...) ce qui permet la nutrition des cellules et d'autre part l'évacuation des déchets du métabolisme cellulaire. Les capillaires communiquent entre eux et forme ainsi un réseaux anastomosé. La vitesse très faible d'écoulement du sang dans les capillaires assure un temps suffisant à la réalisation des échanges.

Les veinules

Les vénules (ou veinules) sont les vaisseaux veineux ramenant le sang des capillaires vers le cœur.

Ils prennent naissance après le versant veineux capillaire et dirigent le sang désoxygéné et chargé de déchets (urée, gaz carbonique) vers le ventricule droit du cœur.

Les veines

Les veines sont issues de la fusion des veinules en vaisseaux de plus gros calibre, ces dernières amènent le sang au cœur.

Elles possèdent une paroi élastique et des valvules permettant la circulation sanguine à sens unique.

Les veines de gros calibres

Grands vaisseaux de récolte de sang, comme la veine sous-clavière, la veine jugulaire, la veine rénale et la veine iliaque se fusionnant en veines caves (les deux grandes veines, apportent le sang au cœur).

Les veines pulmonaires ramenant du sang oxygéné des poumons vers l'oreillette gauche du cœur.

Physiologie

Des sphincters (muscles permettent de réguler la pression artérielle) et l'alimentation des différents organes, en fonction de leur activité (effort, digestion, sommeil...), de la position du corps (assis, couché, debout) et des affections (maladies, froid, inflammation...).

Lorsque les muscles sont relâchés, on parle de vasodilatation ; la vasodilatation facilite l'irrigation de l'organe, mais diminue la pression du sang. Lorsque les muscles sont contractés, on parle de vasoconstriction.


Rôle dans les maladies

Une vascularite est une inflammation des parois des vaisseaux, due à une maladie auto-immune ou une infection.

Conclusion

Le tissu vasculaire assure le transport du sang et permet par son élasticité la conservation d'une pression suffisante pour que l'écoulement sanguin reste permanent.

On regroupe grossièrement les vaisseaux sanguins en artériel et veineux, selon que le type de sang qui y circule va vers ou hors du cœur. Le terme "sang artériel" est néanmoins utilisé pour indiquer un sang riche en oxygène, bien que l'artère pulmonaire transporte du "sang veineux" et que le sang circulant dans la veine pulmonaire soit riche en oxygène.

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « Vaisseau sanguin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anatomie des vaisseaux chez l'homme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anatomie animale — Anatomie Planche anatomique datant de la fin du 13e siècle et représentant le réseau veineux …   Wikipédia en Français

  • Anatomie — Cet article concerne l anatomie au sens large. Pour l Homme, voir Anatomie humaine. Planche anatomique datant de la fin du XIIIe siècle …   Wikipédia en Français

  • VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES — L’angéiologie est une spécialité médicale autonome qui regroupe les études portant sur l’anatomie, la physiologie et la thérapeutique des maladies des vaisseaux périphériques: veines, artères, lymphatiques et capillaires. Cette discipline vise à… …   Encyclopédie Universelle

  • Anatomie comparée — Squelettes humain et de gorille Squelette de …   Wikipédia en Français

  • Anatomie du péritoine — Péritoine Coupe sagittale du péritoine. Légende : 1 : diaphragme 2 : foie 3 : estomac 4 : vessie 5 : os pubien 6 : vagin 7 : pancréas 8  …   Wikipédia en Français

  • Anatomie humaine — Cet article concerne l anatomie du corps humain. Pour la science, voir Anthropotomie. Les parties du corps humain chez la femme et l h …   Wikipédia en Français

  • ANATOMIE — Il est classique de subdiviser les sciences biologiques en anatomie et physiologie. L’anatomie s’adresse plus particulièrement à l’aspect statique des êtres organisés, animaux et végétaux. Elle décrit à la fois la forme générale ou morphologie,… …   Encyclopédie Universelle

  • Anatomie de la barrière hémato-encéphalique — Traduction à relire Blut Hirn Schranke …   Wikipédia en Français

  • Liste des articles de médecine — Projet:Médecine/Index Articles 0 9 112 (numéro d urgence européen) · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 3000 Scénarios contre un virus · A A. J. Cronin · Aaron Esterson · Aaron Temkin Beck · Abacavir · Abascantus · Abasie ·… …   Wikipédia en Français

  • PELVIENNE (ANATOMIE) — Chez les Vertébrés supérieurs, la région pelvienne occupe la partie caudale du tronc. Elle comprend un ensemble d’éléments viscéraux, vasculaires, nerveux, musculaires et aponévrotiques contenus dans une loge osseuse, le bassin. La station érigée …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”