15e bataillon de chasseurs à pied

15e bataillon de chasseurs à pied


Le 15e bataillon de chasseurs à pied était une unité d'infanterie de l'armée française.

Sommaire

Création et différentes dénominations

  • 1854 : création du 15e bataillon de chasseurs à pied
  • 1922 : devient 15e BCA à Teschen dans les Sudètes et prend garnison à Barcelonnette.
  • 1940 : Dissolution
  • 1944 : Recréé dans la Résistance à partir de la "compagnie Stéphane" et des bataillons "Belledonne" et "Grésivaudan" des FFI.
  • Avril 1946 : dissolution
  • 1er avril 1948 : recréé en Autriche à Lochau
  • Fin 1953 : dissolution à Mourmelon
  • 1954 : recréé à Vienne (Autriche)
  • 1955 : dissolution à Uriage
  •  ?: Recréé en Algérie par changement de dénomination du IIe bataillon du 99e Régiment d’Infanterie
  • Fin 1962 : dissout à Chambéry et devient le 13e bataillon de chasseurs alpins
  • 1er avril 1964 : forme le Centre d'entraînement de commando du 15eBCA
  • Dissolution
  • 1994 : recréé en tant que Bataillon de Réserve de Savoie regroupant le et le 67e BCA, formé de 5 compagnies (3 de Haute-Savoie et 2 de Savoie)
  • 1999 : dissolution

Insigne du 15e bataillon de chasseurs à pied

Héraldique

Signification

Devise du 15e bataillon de chasseurs à pied

Drapeau du régiment

Comme tous les autres bataillons de chasseurs ou groupes de chasseurs, il ne dispose pas de son propre drapeau. (Voir Drapeau des chasseurs)

Le bataillon reçoit la fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 1914-1918 le 13 novembre 1918.

Chefs de corps

  • 1er août 1914 – 4 janvier 1915 : Commandant Duchet
  • 4 janvier 1915 – 10 mars 1917 : Commandant Dussauge
  • 12 mars – 9 septembre 1917 : Commandant Barthélémy
  • 20 septembre 1917 – 2 mars 1918 : Commandant Schweisguth
  • 2 mars – 5 juillet 1918 : Commandant Fournier
  • 7 juillet 1918 – 28 mars 1919 : Commandant Boucomont
  • 10 avril – 28 août 1919 : Commandant Touchon
  • 4 septembre 1919 - ?: Commandant Mellier
  • 27/10/1939 - 07/05/1940:
  • 1994 – 1999 : Colonel Tollier.

Historique

1859 : participe à la campagne d’Italie 1900 : en garnison à Brienne et Remiremont, il appartient 7e Corps

La Première Guerre mondiale

Casernement en 1914 : Remiremont ; 81e Brigade d'infanterie; Division d’Infanterie; 7e Corps d’Armée Affectation :

  • 41e Division d’Infanterie d’août à décembre 1914
  • Division d’Infanterie de décembre 1914 à novembre 1916
  • Division d’Infanterie de novembre 1916 à novembre 1918

1914

Alsace :

  • Août : traverse Urbès, Wesserling, Saint-Amarin et repousse l’ennemi devant Moosch (le 6) ; prise de Cernay (le 9) ; entre dans Mulhouse (le 19)
  • 24 décembre : attaque de la ligne Wattwiller – Uffolz – Cernay par la 66e DI, le 15e BCP maintien sa position aux portes d’Uffolz jusqu’au 29.

1915

Alsace :

  • 13 – 22 juin : attaques sur Sondernach qui est finalement occupé le 22, malgré de lourdes pertes
  • 2 juillet : contre-attaque sur le sommet de l’Hilsenfirst et organisation de la position ; ces deux actions lui valent 1 citation l’ordre de l’armée.
  • 27 juillet – 29 août : attaques sur la crête de Barrenkopf, sur les hauteurs du Linge et sur la crête de Schratzmânnenle.
  • 20 septembre : attaque sur l’Hartmannswillerkopf
  • 15 octobre : occupation du secteur de Rehfelsen
  • 16 octobre : reprise du sommet de l’Hartmann

1916

  • Janvier- juin : Alsace: occupation de divers secteurs du sud de l’Hartmannwillerkopf et du Reichaker
  • 27 – 28 juin : le bataillon quitte l’Alsace pour le camp d’Arches.
  • Bataille de la Somme
    • 20 août – 2 septembre : en ligne devant Cléry
    • 14 septembre : attaque au sud de Bouchavesnes
    • 21 octobre – 2 novembre : en position devant Saillisel
  • Alsace : en fin d’année le bataillon revient en Alsace et occupe les secteurs de Judenhut puis Sondernach, jusqu’à la fin de janvier 1917

1917

  • Chemin des Dames
    • 25 mai – 25 juin: occupation du secteur de Sapigneul
    • Septembre – octobre: occupation d’un secteur dans la région de Craonne
  • Italie
    • 4 novembre: embarquement à Saint-Gilles (près de Fismes), à destination de Rezzato.
    • Stationnement, durant 2 mois, dans la région de Tiene

1918

  • Italie
    • 11 - 21 février : en ligne au Monte Tomba
    • 2 – 24 mars : en secteur au Monte Ferra
  • 8 avril : embarquement à Padoue à destination de la France et débarquement à Gournay-en-Gray le 12.
  • 12 – 26 : stationnement à Amiens
  • Fin avril : transporté à l’ouest d’Arras : en réserve pour parer à la nouvelle offensive sur la Lys et le mont Kemmel

28 mai – 22 juin : occupation d’un secteur entre la queue de l’étang Dickebusch ( Belgique) et la cote 44

  • Champagne
    • 5 juillet prise de positions en 2e ligne face à la Butte du Mesnil
  • Somme
    • 5 – 6 août : transport dans la Somme
    • 7- 17 août : non engagé
    • 20 - 28 août : attaque sur Crapeaumesnil qui est occupé le 27
  • 28 septembre : embarquement à Saint-Just-en-Chausséeet débarquement à Chaulne
  • 6 octobre : prise de Remaucourt Page d'aide sur l'homonymie
  • 20 – 28 octobre : occupation d’un secteur entre Etreuxet Hannappes
  • 11 novembre : le bataillon est stationné à Nouvion lorsque est signée l’armistice

L’entre-deux-guerres

  • 12 – 30 novembre 1918 : cantonnement à La Voirieprès de Nouvion

1er décembre 1918 : cantonnement au Câteau-Cambrésis puis Valenciennes le 6 13 décembre 1918 : remise de la fourragère par le Maréchal Pétain à Ninove (près de Bruxelles) 22 décembre 1918 : le bataillon traverse Bruxelles 3 janvier 1919 : arrivée sur le sol allemand à Preuss-Moresnet 8 janvier 1919 : prend ses cantonnements définitifs en Prusse rhénane à Holzweiller

La Seconde Guerre mondiale

  • En 1939, forme avec le 11e et le 28e BCA la 7e demi-brigade de Chasseurs Alpins.

Laisse sa SES dans le secteur fortifié de Savoie.

  • Aux avant-postes de la ligne Maginot en Lorraine puis en repos en haute Alsace.
  • Engagé dans de durs combats au Mont -de-Soissons le 8 juin 1940et à la Fère-en-Tardenois le 9
  • Dissous en 1940.
  • Recréé dans la Résistance à partir de la "compagnie Stéphane" et des bataillons "Belledonne" et "Grésivaudan" des FFI
  • Participe à la campagne 1944-1945 dans les Alpes sous le commandement du chef de bataillon Lecoanet.

L’après Seconde Guerre mondiale

  • 1945 : occupation en Autriche à Feldkirch
  • Avril 1946 : dissolution
  • Recréé en Autriche à Lochau le 1er avril 1948, il reste à Bregenz jusqu'en juin 1950.
  • Dissous à Mourmelon à la fin 1953.
  • Recréé à Vienne ; Autriche, en 1954.
  • Dissous à Uriage en 1955.
  • Recréé en Algérie par changement de dénomination du IIe bataillon du 99e régiment d'infanterie ; stationne dans la région de Tigzirt sur la cote de Grande Kabylie.
  • Rentre à Chambéry à la fin de 1962, dissous fin 1963, devient 13e BCA.
  • Forme le 1er Avril 1964 le Centre d'entraînement de commando du 15e BCA.

Dissous par la suite

  • Recréé en 1994 comme Bataillon de Réserve de Savoie regroupant le 53e BCA et le 67e BCA, formé de 5 compagnies (3 de Haute-savoie et 2 de Savoie)
  • Rattaché au 13e BCA, ayant son quartier au ROC NOIR

Dissous en 1999.

Source

  • Le 15e BATAILLON DE CHASSEURS A PIED pendant la GUERRE 1914-1918, anonyme, Imprimerie Berger-Levrault

Liens externes



  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « 15e bataillon de chasseurs %C3%A0 pied ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 15e bataillon de chasseurs à pied de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 15e bataillon de chasseurs a pied — 15e bataillon de chasseurs à pied Le 15e bataillon de chasseurs à pied était une unité d infanterie de l armée française. Sommaire 1 Création et différentes dénominations 2 Insigne du 15e bataillon de chasseurs à pied …   Wikipédia en Français

  • 21e bataillon de chasseurs a pied — 21e bataillon de chasseurs à pied 21e Bataillon de Chasseurs à Pied Périod …   Wikipédia en Français

  • 21e bataillon de chasseurs à pied — Période 28 septembre 1855 – 1963 Pays …   Wikipédia en Français

  • 24e bataillon de chasseurs a pied — 24e bataillon de chasseurs alpins 24e Bataillon de Chasseurs à Pied Période 1854 – 1991 Pays  France Branche Armée de Terre Type Bataillon de Chasseurs à Pied Rôle …   Wikipédia en Français

  • 24e bataillon de chasseurs à pied — 24e bataillon de chasseurs alpins 24e Bataillon de Chasseurs à Pied Période 1854 – 1991 Pays  France Branche Armée de Terre Type Bataillon de Chasseurs à Pied Rôle …   Wikipédia en Français

  • 27e bataillon de chasseurs à pied — 27e bataillon de chasseurs alpins 27e Bataillon de Chasseurs Alpins insigne régimentaire du 27e B.C.A Période 30e Janvier 1871 Pays …   Wikipédia en Français

  • 15e bataillon de chasseurs alpins — Insigne du 15e BCA Période 1854 – 1999 Pays …   Wikipédia en Français

  • Liste des unités de chasseurs à pied de l'armée française — Liste des unités de chasseurs à pied de l’armée française Sommaire 1 Liste des unités de chasseurs à pied 1.1 Bataillons d active 1.2 Bataillons de réserve 1.3 Bataillons de Marche …   Wikipédia en Français

  • Liste des unités de chasseurs à pied de l’armée française — Le chasseur à pied est un fantassin de l armée française, dont la naissance sous sa forme moderne remonte à 1838 avec la création d un premier bataillon de chasseurs d Orléans. Le nombre des unités de ce type augmente rapidement et atteint la… …   Wikipédia en Français

  • Chasseurs à Pied — Chasseur à pied Un chasseur à pied est un fantassin, c est à dire un soldat devant combattre à pied. Sommaire 1 Ancien régime 2 Révolution et Premier Empire 3 Les chasseurs de Vincennes …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”