Lapsus


Lapsus

Un lapsus (du latin lapsus, « action de trébucher ») est une erreur commise en parlant (lapsus linguae), en écrivant (lapsus calami), par la mémoire (lapsus memoriae) ou par les gestes (lapsus gestuel ou lapsus manus) et qui consiste pour une personne à exprimer autre chose que ce qu’elle avait prévu d’exprimer, notamment en substituant à un terme attendu un autre mot.

Freud voit dans le lapsus un symptôme important de l'émergence de désirs inconscients. La vulgarisation de la psychanalyse freudienne assure le sucès du mot depuis le XXe siècle.

Sommaire

La mécanique inconsciente du lapsus

C'est dans Psychopathologie de la vie quotidienne que Sigmund Freud détaille le plus précisément le fonctionnement du lapsus tel qu'il le comprend. Dans cet ouvrage il traite également de plusieurs manifestations de l'inconscient dans notre vie courante comme la question de l'oubli des noms propres ou des noms communs, des questions liées aux souvenirs d'enfance ainsi que des oublis ou des actes manqués. En ce qui concerne les lapsus qu'il s'agisse du lapsus linguae (chapitre 5) ou du lapsus calami (chapitre 6), Freud précise clairement que ces deux types de lapsus sont de même nature et que le mécanisme qui explique les premiers est le même que celui qui rend compte des seconds. Comme dans beaucoup de ses ouvrages Freud passe en revue les solutions qui ont été proposées avant lui pour expliquer un phénomène qu'il n'avait pas été le premier à relever puisque les lapsus sont probablement aussi anciens que le langage lui-même. Une des explications qui était en vogue à l'époque de Freud était que les lapsus proviendraient d'une sorte de « contamination » mécanique des sons entre eux. Il évoque notamment l'ouvrage de Wilhelm Wundt la Psychologie des peuples qui reconnait dans le lapsus la possibilité de certaines influences psychiques, notamment par un processus d'association agissant de deux façons :

  • il y aurait tout d'abord une condition positive qui « consiste dans la production libre et spontanée d'associations tonales et verbales provoquées par les sons énoncés » ;
  • et d'autre part « une condition négative, qui consiste dans la suppression ou dans le relâchement du contrôle de la volonté et de l'attention ».

Freud amplifie les remarques de Wundt et fait remarquer que « le facteur positif, favorisant le lapsus, c'est-à-dire le libre déroulement des associations, et le facteur négatif, c’est-à-dire le relâchement de l'action inhibitrice de l'attention agissent presque toujours simultanément, de sorte que ces deux facteurs représentent deux conditions, également indispensables, d'un seul et même processus. » Autrement dit c'est parce que le relâchement de l'action inhibitrice a eu lieu que le libre déroulement des associations peut avoir lieu. Pour Freud les lapsus ne sont donc pas une simple contamination sonore mais trouvent leur origine dans « une source en dehors du discours » et « Cet élément perturbateur est constitué soit par une idée unique, restée inconsciente, mais qui se manifeste par le lapsus et ne peut, le plus souvent, être amenée à la conscience qu'à la suite d'une analyse approfondie, soit par un mobile psychique plus général qui s'oppose à tout l'ensemble du discours. »

Approche cognitive

Le lapsus peut-être envisagé d’un autre point de vue, il ne faudrait pas y chercher un sens caché, un désir inconscient mais tout simplement une erreur de production lexicale. En effet, différentes techniques de collecte des erreurs de production existent, les erreurs peuvent être recueillies lorsqu’elles surviennent spontanément lors de la production de discours ou elles peuvent être induites expérimentalement (e.g., Baars, Motley & MacKay,1975 ; Motley & Baars, 1976 ; Dell, 1990). Les erreurs peuvent être induites en provoquant expérimentalement des lapsus ou en demandant aux participants de produire sous pression temporelle. Pour illustrer la technique d’induction expérimentale de lapsus, considérons une expérience de Baars et al.(1975). des participants de langue anglaise devaient lire silencieusement des paires de mots présentées sur un écran (« mots amorces »). Pendant la présentation des essais, un signal était soudainement présenté. Les participants devaient alors produire à voix haute une paire de mots « cible ». La présentation successive des paires de mots amorces avait pour but d’induire une erreur de production à l’oral de la paire cible. Les auteurs ont observé, que dans 30 % des cas, des erreurs correspondant à des échanges se produisent («barn door » est produit au lieu de « darn bore »).

Les types de lapsus

  • Lapsus Linguae : il est commis en parlant ;
  • Lapsus Calami : commis en écrivant ;
  • Lapsus Memoriae : trou ou modification de la mémoire.

Pour désigner une faute de frappe plusieurs néologismes ont été proposés (calami signifiant 'plume' n'étant plus approprié). Le plus argumenté et certainement le plus simple est Lapsus Clavis[1], désignant le clavier comme fautif.

Exemples de lapsus

Pour la théorie freudienne, le sentiment de honte ou de malaise qui peut survenir après un lapsus est significatif de ce que l'inconscient s'est manifesté en déjouant les barrières de notre censeur interne ou Surmoi. En général ce malaise est passager et l'humour permet de le surmonter sans problème ; en effet nous ne sommes pas responsables de nos pensées, elles nous viennent de l'inconscient et si nous sommes responsables de nos paroles comme de nos actes, personne ne devrait en vouloir à quelqu'un d'avoir exprimé une pensée « involontaire ».

Dans Psychopathologie de la vie quotidienne, Freud donne de nombreux exemples de lapsus qui proviennent de l'allemand, ce qui les rend un peu longs à présenter. En voici deux parmi les plus courts, empruntés à un autre psychanalyste, W. Stekel :

  • « Un professeur dit dans sa leçon inaugurale : "Je ne suis pas disposé à apprécier les mérites de mon éminent prédécesseur ". Il voulait dire : " je ne me reconnais pas une autorité suffisante…" » « geeignet », au lieu de « geneigt » ;
  • « Au cours d'une orageuse assemblée générale, le Dr Stekel propose : " Abordons maintenant le quatrième point de l'ordre du jour. " C'est du moins ce qu'il voulait dire ; mais, gagné par l'atmosphère orageuse de la réunion, il employa, à la place du mot " abordons " (schreiten), le mot " combattons " (streiten).».

On retrouve fréquemment ce débordement intrusif de l'inconscient dans le langage médiatique de personnages publics, par exemple de responsables politiques :

Voir aussi

Bibliographie

Références

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lapsus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lapsus — [ lapsys ] n. m. • 1833; lat. lapsus linguæ, lapsus calami « faux pas de la langue, de la plume » ♦ Emploi involontaire d un mot pour un autre, en langage parlé ou écrit. « il fit un lapsus dont le rapport l abattit considérablement. Voulant dire …   Encyclopédie Universelle

  • Lapsus — (palabra latina cuyo significado original es resbalón), alude actualmente a todo error o equivocación involuntaria de una persona, en tal sentido también se suele hablar de acto fallido . Contenido 1 Definición y tipos de lapsus 2 El proceso… …   Wikipedia Español

  • lapsus — LÁPSUS, lapsusuri, s.n. Incapacitate momentană a cuiva de a şi aduce aminte de un lucru ştiut. ♦ Eroare, inadvertenţă comisă din neatenţie de o persoană care vorbeşte sau scrie ceva. – Din fr., lat. lapsus. Trimis de LauraGellner, 17.05.2004.… …   Dicționar Român

  • lapsus — (plural lapsus) sustantivo masculino 1. Uso/registro: elevado. Equivocación que se comete por distracción: He tenido un lapsus y creía que eras tu hermano. Tenía que escribir 95 y, por un lapsus, he escrito 59 . Sinónimo: despiste. Locuciones …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • lapsus — ‘Falta o equivocación que se comete por descuido’: «Quise creer que era un error o un lapsus» (Marías Corazón [Esp. 1992]). Es invariable en plural (→ plural, 1f y k): los lapsus. No debe confundirse con lapso (‘intervalo de tiempo’; → lapso) …   Diccionario panhispánico de dudas

  • Lapsus — is an involuntary mistake made while writing or speaking. According to Freud, in his early psychoanalytic theory it represents a missed deed that hides an unconscious desire.In literature there are a number of different lapsus depending on the… …   Wikipedia

  • Lapsus — Sm Versehen, Ungeschicklichkeit (meist Fehltritt) per. Wortschatz fremd. Erkennbar fremd (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. lāpsus Fehltritt zu l. lābī (lāpsus) ausgleiten .    Ebenso nndl. lapsus, ne. lapse, nfrz. lapsus, nschw. lapsus, nnorw …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Lapsus — »Fehler, Schnitzer, Versehen«, auch in Fügungen wie »Lapsus Linguae« »Sprechfehler«: Das Substantiv ist eine gelehrte Entlehnung aus lat. lapsus »das Gleiten, das Fallen; der Fehltritt, das Versehen«. Dies gehört zu lat. labi »gleiten, abgleiten …   Das Herkunftswörterbuch

  • lapsus — s.m., lat. [propr. inceppamento, caduta , der. di labi scivolare , part. pass. lapsus ]. [errore linguistico involontario, orale o scritto, al quale, per S. Freud e la psicanalisi, bisogna attribuire un significato inconscio: l. linguae, l.… …   Enciclopedia Italiana

  • lapsus — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, Mc. lapsussie {{/stl 8}}{{stl 7}} błąd, pomyłka w wypowiedzi, najczęściej popełniona wskutek nieuwagi lub roztargnienia; przejęzyczenie : {{/stl 7}}{{stl 10}}Popełnić lapsus. <łac.> {{/stl 10}} …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • lapsus — (Del lat. lapsus, resbalón). m. Falta o equivocación cometida por descuido …   Diccionario de la lengua española


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.