Amstrad

Amstrad est une entreprise informatique créée par Alan Michael Sugar au Royaume-Uni, et basée à Brentwood dans l'Essex, Angleterre. Le nom est une contraction de Alan Michael Sugar TRADing.

Dans les années 1980, l'entreprise a lancé la gamme d'ordinateurs personnels populaires Amstrad CPC au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, et aussi la gamme d'ordinateurs professionnels Amstrad PCW, qui fut principalement un interpréteur sous le système d'exploitation CP/M.

L'entreprise s'est adaptée avec le temps et a produit par la suite une gamme d'ordinateurs personnels bon marché tournant sous MS-DOS, dont le premier était le Amstrad PC-1512.

Aujourd'hui, Amstrad vend encore des produits électroniques comme des chaînes Hi-Fi, des paraboles satellite.

Sommaire

Le CPC : un produit de consommation de masse

Amstrad PPC512

Amstrad Ltd Co. était au départ un constructeur présent sur le marché de la Hi-Fi. Son PDG, Alan Michael Sugar n'est ni un informaticien ni un novateur, mais un entrepreneur ambitieux et talentueux, apôtre de la consommation de masse. En 1984, sans doute inspiré par les succès de Sir Clive Sinclair, il se lance sur le marché de la micro-informatique domestique en commercialisant une machine qui réunit tout le savoir-faire anglo-saxon en la matière (une architecture à base de Z80, sur un marché alors déjà ancien).

Les 8 bits sont alors commercialisés en grande surface depuis plusieurs années en Europe, mais Amstrad est la première marque qui s'implique vraiment sur ce créneau de distribution, notamment par un marketing agressif qui cible le grand public. Son succès rapide s'explique par l'essor que connaît alors la consommation de masse et par la multiplication des hypermarchés distribuant la marque. Parallèlement, A. M. Sugar est omniprésent dans la presse informatique.

Une stratégie identique gouverne le packaging : le premier modèle d'Amstrad, le CPC 464 pour Colour Personal Computer, réunit pour la première fois et à un prix abordable tout ce qui est nécessaire à l'utilisateur, avec une qualité supplémentaire : l'intégration. Cette dernière est jusque là demeurée l'apanage des seules machines de luxe (Apple ou IBM). Le CPC 464, quant à lui, est fourni avec un moniteur monochrome (noir et vert) ou couleur, un lecteur de cassettes, un confortable clavier mécanique doté d'un pavé numérique, et un petit haut-parleur. Il se démarque de la concurrence par un design harmonieux et coloré qui doit beaucoup à l'Oric Atmos. Le marché visé est d'emblée européen mais c'est en Angleterre et en France que les Amstrad CPC vont s'imposer comme machines grand public par excellence.

Le constructeur sort rapidement deux nouveaux modèles équipés d'un lecteur de disquette 3" en lieu et place du lecteur de cassette : le CPC 664 au printemps 1985, au clavier bleu clair et blanc, sera remplacé dès l'automne suivant par le CPC 6128, au sobre clavier gris, doté de 128 Ko de RAM (sous forme de deux banks séparés, seuls 64 Ko étant adressables).

En matière de programmation, le langage BASIC des Amstrad conçu par Locomotive Software est des plus rapides, souple et puissant à la fois, avec un éditeur intégré, malheureusement « ligne à ligne ». Autre facteur de succès, la documentation est correctement traduite et de qualité. Bien fourni en logiciels maison dès l'origine (ils sont signés AmSoft), c'est le volume de ventes et le soutien des éditeurs de jeux anglo-saxons qui vont faire des CPC les rivaux du Commodore 64 en Europe.

Article détaillé : Amstrad CPC.

Les PCW : Amstrad tente de gagner le marché des professionnels

Reprenant les principes qui ont fait le succès de sa gamme à usage domestique, Amstrad sort dans la deuxième moitié des années 1980 une gamme PCW, destinée à conquérir le marché à usage professionnel. Là aussi, le postulat est d'intégrer à un prix abordable un système d'exploitation éprouvé le CP/M et les outils de base (tableur, traitement de texte, imprimante, écran, clavier) à un prix forfaitaire abordable pour l'époque. Malgré l'arrivée des premiers PC compatibles, le PCW trouvera sa place avec 8 millions d'unités vendues[1].

Amstrad est l'un des derniers constructeurs de micros 8 bits encore en lice en 1987, mais sa politique orientée produits grand public à prix cassés ne lui permettra pas de dégager des bénéfices suffisamment importants pour s'imposer sur le marché des compatibles PC, qui explose à la fin des années 1980. La marque existe encore aujourd'hui. Le succès (relatif) de sa première gamme destinée aux professionnels, les PCW, s'explique plus par la notoriété de la gamme que par leur réel intérêt.

Fin de l'aventure PC

Dès lors, comprenant que les jours des micro-ordinateurs non compatibles PC sont comptés, Amstrad se lance sur ce créneau qu'il contribue à démocratiser avec quelques belles réussites dont la plus connue est le PC-1512. Au milieu des années 1990, le marché étant saturé, la marque doit renoncer à ses conquêtes et se replier sur son créneau originel : la Hi-Fi et la vidéo, puis les décodeurs satellites.

C'est cette dernière activité qui a motivé l'OPA de BSkyB en juillet 2007, à qui Amstrad écoulait deux tiers de ses ventes. Alan Sugar restera à la direction de l'entreprise et gardera 28% de son capital[2].

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Quentin François (1993), Ces ordinateurs sont dangereux : ou la faramineuse histoire d'Alan Sugar et ses drôles de bécanes, éditions Querty (ISBN 978-2-910223-00-7)

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amstrad de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amstrad — Saltar a navegación, búsqueda Amstrad es un fabricante de electrónica con base en Brentwood, Essex, Inglaterra, fundado en 1968 por Sir Alan Michael Sugar en el Reino Unido. El nombre es una contracción de Alan Michael Sugar Trading. Entró en la… …   Wikipedia Español

  • Amstrad — Тип частная компания …   Википедия

  • Amstrad — Plc Rechtsform Public Limited Company Gründung 1968 Sitz Ess …   Deutsch Wikipedia

  • Amstrad — Amstrad,   ein 1968 gegründetes britisches Unternehmen, das in der Unterhaltungselektronik tätig ist. 1984 brachte die Firma mit dem CPC 464 erstmals einen Heimcomputer auf den Markt, dem im darauf folgenden Jahr der CPC 664 und der CPC 6128… …   Universal-Lexikon

  • Amstrad — fue una marca de ordenadores personales que surgieron en Gran Bretaña en los años 80. El dueño de esta empresa era Alan Michael Sugar. El nombre de Amstrad viene de A lan M ichael S ugar Trad ing. Tenian varios modelos, el primero fue el CPC 464… …   Enciclopedia Universal

  • Amstrad — Infobox Company company name = Amstrad plc company company type = Public ( [http://www.londonstockexchange.com/en gb/pricesnews/prices/system/detailedprices.htm?sym=GB0000953850GBGBXSEAQ0095385AMT LSE:AMT] ) foundation = 1968 location = Brentwood …   Wikipedia

  • Amstrad — ● np. tm. ►TM►CORP Alan Michael Sugar Trading. Firme ayant fabriqué des ordinateurs au milieu des années 1980 et ayant été beaucoup décriée. Mais les CPC 464 (avec lecteur de cassettes intégré), 664 et 6128 (utilisant les fameuses disquettes 3… …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • Amstrad GX4000 — Производитель Amstrad Семейство Amstrad CPC Ти …   Википедия

  • Amstrad CPC 6128 — con monitor en color. Amstrad CPC 6128 con una SYMBiFACE II y adaptador Comp …   Wikipedia Español

  • Amstrad CPC Plus — Amstrad CPC Pour les articles homonymes, voir CPC. Amstrad CPC 464 L Amstrad CPC (CPC est le sigle de Color Personal Computer, « …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”