La Planete des singes (film, 1968)

La Planète des singes (film, 1968)

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir La Planète des singes (homonymie)
La Planète des Singes
Titre original Planet of the Apes
Réalisation Franklin J. Schaffner
Acteurs principaux Charlton Heston : George Taylor
Roddy McDowall : Dr. Cornélius
Kim Hunter : Dr. Zira
Maurice Evans : Dr. Zaius
Scénario Michael Wilson et Rod Serling, d'après le roman éponyme de Pierre Boulle
Musique Jerry Goldsmith
Décors Walter M. Scott
Norman Rockett
Costumes Morton Haack
Photographie Leon Shamroy
Montage Hugh S. Fowler
Production Arthur P. Jacobs
Mort Abrahams
Société de production APJAC Productions, Inc.
Twentieth Century-Fox Film Corporation
Société de distribution Twentieth Century-Fox Film Corporation
Budget 5 800 000 dollars US[1]
Format Couleurs (DeLuxe) - 2,35:1 (Panavision) - Stéréo 4 pistes (Westrex Recording System) - 35 mm
Genre Science-fiction
Durée 112 minutes
Langue(s) originale(s) Anglais
Pays d’origine États-Unis États-Unis
Principale(s) récompense(s) Oscar d'honneur pour son exceptionnelle performance en maquillage dans ce film (John Chambers)

La Planète des singes (Planet of the Apes dans la version originale), est un film américain inspiré du roman La Planète des singes de Pierre Boulle, réalisé par Franklin J. Schaffner, sorti sur les écrans en 1968.

Sommaire

Synopsis

Parti de 1972, un engin spatial américain, au terme d'un voyage de 18 mois à la vitesse de la lumière, s'écrase en 3978 sur une mystérieuse planète de la constellation d'Orion. Les trois astronautes survivants, le capitaine George Taylor, ainsi que les lieutenants John Landon et Thomas Dodge, y découvrent une peuplade d'humains primitifs dominés par des singes très évolués et dotés de la parole. Bientôt, Dodge est abattu par les singes, Landon trépané et Taylor, blessé, enfermé dans une cage. Deux scientifiques, Zira et Cornélius, s'intéressent de près à Taylor...

Fiche technique

Distribution

Réception

Box-office

Distinctions

Oscar du cinéma

Prix Lauréat
Oscar d'honneur pour son exceptionnelle performance en maquillage dans ce film John Chambers
Nominations
Meilleure création de costume Morton Haack
Meilleure musique de film Jerry Goldsmith

Suites et remake

La Planète des singes engendra de nombreuses suites et films dérivés. Tout d'abord Le Secret de la planète des singes (1970). Fermement opposé à une suite, Charlton Heston accepta pourtant de revenir par amitié envers le producteur Richard D. Zanuck, qui avait pris le risque de faire le premier film. Refusant toutefois de toucher un cachet pour ce petit rôle, il reversera l'argent à l'école de son fils. Il demanda également à ce que son personnage meure, pour ne pas tourner d'autres volets. Cela se traduira par l'explosion de la planète, les trois films suivants se déroulant avant le premier.

Le succès étant au rendez-vous, la Fox tourne Les Évadés de la planète des singes (1971), dont les héros principaux sont Kim Hunter et Roddy McDowall. Contrairement aux deux précédents volets, l'action se déroule au présent.

Suivirent enfin La Conquête de la planète des singes (1972), qui révèle comment les singes ont pris le pouvoir, puis La Bataille de la planète des singes (1973), épisode qui voit les humains et les singes vivre en paix, fin d'autant plus amère quand on sait ce qui va se passer dans les années à suivre (ségrégation dans La Planète des singes puis guerres menant à la destruction de la planète).

En 1974, une série télévisée fut créée, nommée également La planète des singes ; elle est complètement indépendante de la série de cinq films. Faute de succès, elle s'arrêta au bout d'une saison de 14 épisodes.

Enfin, en 2001, Tim Burton réalisa un remake, nommé encore une fois La planète des singes, qui donne une autre explication à l'apparition des singes. On notera que la fin de ce remake est fidèle à celle du livre, bien que transposée à Washington.

Commentaire

La théorie de la relativité restreinte, qui veut que si l’on fait un voyage aller-retour à une vitesse proche de celle de la lumière, le temps passe plus vite pour ceux restés fixes (Cf Paradoxe des jumeaux), s’avère pour ces trois hommes qui, atterrissant à bord d’un vaisseau spatial sur une planète inconnue et désertique, s’aperçoivent qu’entre temps vingt siècles se sont écoulés sur terre : adieu parents et amis.

Lors de leurs déplacements sur ce nouveau sol, ils sont rapidement repérés et chassés comme de vulgaires animaux, anéantis ou faits prisonniers pour les plus chanceux d'entre eux. Leur sort ne préoccupe nullement leurs assaillants, des singes doués de la parole, qui défendent leur rang de maître de la pensée. L’homme devenu bête hérite d’un statut inférieur.

Taylor (Charlton Heston), seul survivant de l’expédition, va devoir lutter bec et ongles pour faire valoir ses droits au respect et reconquérir son rang. Le voyage qui le conduit dans la zone interdite nous renvoie à l'époque où sort le film, en pleine guerre froide, et à la hantise de la catastrophe nucléaire qui risque d'anéantir la planète. C’est en effet le thème sous-jacent du scénario, qui explique la découverte finale de Taylor : celui-ci comprend alors qu'il est revenu à son point de départ, après que vingt siècles se sont écoulés sur la Terre...

Le long débat philosophique qui oppose tout au long du film les deux théories, suprématie des singes ou des humains, aboutit à mettre l'homme à l'index en raison de ses comportements meurtriers.

Le professeur Zaius l’a bien compris : il cherche systématiquement à écarter les preuves de la suprématie de l’être humain qui, incapable de cohabiter pacifiquement avec ses semblables, a fini par détruire sa propre civilisation dans des temps reculés.

Tout en succombant, lui aussi, à l'ambition et à la violence, le singe, nouveau maître de cette planète dévastée, ne peut accepter un tel ancêtre. Les deux camps se sépareront sur cette fracture irrémédiable.

Dans le livre de Pierre Boulle le héros retourne sur Terre, et découvre que sur Terre également les singes ont supplanté l'homme. La portée philosophique du livre n'est pas tout à fait la même. Ce n'est pas nécessairement l'homme qui s'est auto-détruit mais il y a l'idée d'une certaine fatalité dans cette évolution qui amène les singes à devenir supérieurs aux hommes. On peut aussi dire que le film rend l'homme responsable de sa décadence alors que le livre faisait plus du singe le responsable de son évolution. En quelque sorte le film est moins misanthrope et plus anthropocentrique.

Autour du film

  • Le projet de ce film était vu par les producteurs d'Hollywood comme risqué et ambitieux et ceux-ci hésitaient à financer le film. Franklin J. Schaffner, alors introduit sur ce projet par Charlton Heston, réalisa une scène-test, mettant en scène un dialogue entre Charlton Heston et le singe Zaius, interprété alors par Edward G. Robinson, afin de convaincre les producteurs sur le travail de qualité des maquillages de John Chambers. La scène faisant son effet, un budget de six millions de dollars fut alloué au projet. Une trentaine d'années plus tard, le remake de Tim Burton eut droit à un budget de cent millions de dollars sans hésitation[4].
  • Edward G. Robinson a été le premier choix pour le rôle de Zaius. Après la scène-test, il a dû refuser le rôle car il était cardiaque. Il ne croyait pas qu'il pourrait supporter les nombreuses heures de maquillage et de démaquillage.
  • Le tournage s'est déroulé du 21 mai au 10 août 1967.
  • Le film a été tourné en Utah et à Malibu en Californie. La scène où la fusée s'écrase a été tournée au lac Powell, un lac artificiel situé à la frontière de l'Utah et de l'Arizona qui a été formé suite à la construction d'un barrage sur le fleuve Colorado. Une partie des scènes ayant rapport avec la Zone interdite ont été faites à Glen Canyon dans l'Utah. La scène finale, avec la Statue de la Liberté, a été tournée à Zuma Beach à Malibu.
  • Pendant les pauses du tournage, les acteurs déguisés en singes avaient tendance à passer leur temps avec ceux déguisés avec la même espèce : les gorilles avec les gorilles, les orang-outans avec les orang-outans et les chimpanzés avec les chimpanzés.
  • Dans le roman, les singes sont plus avancés technologiquement que dans le film. Ils ont des automobiles, des téléviseurs, des avions. La société simienne est plus primitive dans le film à cause d'un budget restreint.
  • Dans le générique, il est inscrit que Charlton Heston joue le rôle de George Taylor. Or, le prénom George n'est jamais utilisé dans le film.
  • Au tribunal, lorsque Taylor explique d'où il vient, les trois juges se couvrent simultanément les yeux, les oreilles et la bouche. La scène rappelle la devise Je ne vois pas le mal. je n'entends pas le mal, je ne parle pas mal.
  • Charlton Heston a eu la grippe pendant une bonne partie du tournage. Les producteurs n'ont pas voulu retarder le tournage parce qu'ils trouvaient que sa voix rauque donnait du caractère à Taylor.
  • Le maquillage des singes a été créé par John Chambers. Il disposait d'une équipe de 80 personnes. Avant le film, il avait passé de nombreuses heures au zoo de Los Angeles à étudier l'expression faciale des singes.
  • Il s'agit de l'un des premiers films à vendre des produits annexes à une grande échelle : figurines, jouets, livres, jeux de cartes, disques, bandes dessinées, etc.
  • Originellement, le quatrième astronaute était un homme du nom de Stewart.
  • Dans le script original, les femelles humaines avaient la poitrine nue. La Fox y a vite mis son véto.
  • Il n'y a pas de femelles gorilles ni de femelles orang-outans dans le film.
  • Le village des singes a été copié d'après les plans de l'architecte espagnol Antonio Gaudi.
  • Les singes ne font leur première apparition que 30 minutes après le début du film.
  • Roddy McDowall aimait beaucoup son maquillage de singe. Il retournait chez lui ainsi maquillé et choquait parfois certains conducteurs sur l'autoroute.
  • James Brolin a été approché pour le rôle de Cornélius, finalement donné à Roddy McDowall.
  • Les acteurs faisant les singes étaient obligés de garder leur maquillage pendant les pauses parce que cela aurait pris trop de temps pour les remaquiller.
  • Les fusils utilisés par les singes sont des M-1 semi-automatiques remodelés. Ils ont surtout servi aux GI lors de la Seconde Guerre mondiale.
  • Linda Harrison a eu une aventure avec le producteur Richard D. Zanuck pendant le tournage. Par la suite, Zanuck a divorcé de sa première épouse et a épousé Harrison. Le couple a été marié 9 ans et a eu 2 enfants.
  • Il y a eu une tentative de censure lors de la scène finale lorsque Taylor demande à Dieu de maudire les responsables de la destruction du monde jusqu'à la fin des siècles. On a finalement décidé de laisser la scène telle quelle.
  • Le film a coûté $5 800 000. Il a rapporté $32 millions aux États-Unis.

Notes et références

  1. (en) Box office/business for Planet of the Apes (1968). IMDB.
  2. Secrets de tournage, les dessous des films cultes américains par la rédaction d'Allociné p.119 - Absolum - 2006 - (ISBN 2916186069)
  3. (en) Release dates for Planet of the Apes. IMDB.
  4. Secrets de tournage, les dessous des films cultes américains par la rédaction d'Allociné p.120 - Absolum - 2006 - (ISBN 2916186069)

Liens externes

(fr+en) La Planète des singes sur l’Internet Movie Database


  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la science-fiction Portail de la science-fiction
Ce document provient de « La Plan%C3%A8te des singes (film, 1968) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Planete des singes (film, 1968) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La planète des singes (film, 1968) —  Pour l’article homonyme, voir La Planète des singes (homonymie).  La Planète des Singes Titre original Planet of the Apes Réalisation Franklin J. Schaffner Acteurs principaux …   Wikipédia en Français

  • La Planète des singes (film, 1968) —  Pour l’article homonyme, voir La Planète des singes (homonymie).  La Planète des singes Données clés Titre original Planet of the Apes Réalisation Franklin J. Schaffner Scénario …   Wikipédia en Français

  • La Planète des singes (film, 2001) — Pour les articles homonymes, voir La Planète des singes (homonymie). La Planète des singes Données clés Titre original Planet of the Apes Réalisation Tim Burton …   Wikipédia en Français

  • La Planete des singes (film, 2001) — La Planète des singes (film, 2001) Pour les articles homonymes, voir La Planète des singes (homonymie). La Planète des singes (Planet of the Apes), est un film américain, inspiré du roman La Planète des singes de Pierre Boulle, réalisé par Tim… …   Wikipédia en Français

  • La planète des singes (film, 2001) — Pour les articles homonymes, voir La Planète des singes (homonymie). La Planète des singes (Planet of the Apes), est un film américain, inspiré du roman La Planète des singes de Pierre Boulle, réalisé par Tim Burton, sorti sur les écrans en 2001 …   Wikipédia en Français

  • Planète des singes — La Planète des singes Pour les articles homonymes, voir La Planète des singes (homonymie). La Planète des singes est un roman dystopique de science fiction, écrit en 1963 par Pierre Boulle (France). Sommaire 1 L histoire …   Wikipédia en Français

  • La Planète des singes (1968) — La Planète des singes (film, 1968)  Pour l’article homonyme, voir La Planète des singes (homonymie).  La Planète des Singes Titre original Planet of the Apes Réalisation Franklin J. Schaffner Acteurs principaux …   Wikipédia en Français

  • La Planète des singes (Schaffner) — La Planète des singes (film, 1968)  Pour l’article homonyme, voir La Planète des singes (homonymie).  La Planète des Singes Titre original Planet of the Apes Réalisation Franklin J. Schaffner Acteurs principaux …   Wikipédia en Français

  • La Planète des singes : Les Origines —  Pour l’article homonyme, voir La Planète des singes (homonymie).  La Planète des singes : Les Origines …   Wikipédia en Français

  • La Planète des singes (2001) — La Planète des singes (film, 2001) Pour les articles homonymes, voir La Planète des singes (homonymie). La Planète des singes (Planet of the Apes), est un film américain, inspiré du roman La Planète des singes de Pierre Boulle, réalisé par Tim… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”