La Fleche

La Flèche

La Flèche

Le Loir et le Moulin des quatre saisons.
Le Loir et le Moulin des quatre saisons.

Armoiries
Détail
logo
Administration
Pays France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe (sous-préfecture)
Arrondissement La Flèche (Chef-lieu)
Canton La Flèche (Chef-lieu)
Code Insee abr. 72154
Code postal 72200
Maire
Mandat en cours
Guy-Michel Chauveau
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Fléchois
Site internet http://www.ville-lafleche.fr/portal/
Démographie
Population 15 321 hab. (2006)
Densité 206 hab./km²
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 02″ Nord
       0° 04′ 29″ Ouest
/ 47.7005555556, -0.0747222222222
Altitudes mini. 23 m m — maxi. 103 m m
Superficie 74,21 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

La Flèche est une commune française située dans le département de la Sarthe et la région Pays de la Loire, dans la vallée du Loir. C'est la sous-préfecture du Sud-Sarthe, le chef-lieu d'arrondissement et le chef-lieu de canton. C'est la 2e ville la plus peuplée du département. La ville fait partie de la Communauté de communes du Pays Fléchois. Les habitants de la commune se nomment les Fléchois.

Elle est classée pays d'art et d'histoire.

Sommaire

Géographie

Château des Carmes et Hôtel de ville sur le Loir(CC.P.Fléchois)

La Flèche est située sur le Loir. La Flèche est aussi placée sur le méridien de Greenwich.

La Flèche est idéalement située à mi-chemin entre Le Mans et Angers à 45 km chacun

Lieux-dits et écarts

  • Sainte-Colombe
  • Saint-Germain-du-Val
  • Verron

Communes limitrophes

Histoire

Localisation de La Flèche dans l'Anjou de l'Ancien régime. (Cliquez pour agrandir)
Sénéchaussées de l'Anjou au XVIIIesiècle
(cliquez pour agrandir)

L'origine du nom La Flèche viendrait de l’église Saint-Thomas qui aurait donné son nom à la ville : La Flèche. Mais une autre hypothèse consiste en ce que le nom de La Flèche proviendrait des déformations successives du mot latin « fixa » signifiant fiche ou pieu, pieu enfoncé dans le Loir, du fait des constructions sur pilotis, qui aurait donné fièche, puis flèche.

Au Moyen Âge, La Flèche est une paroisse du diocèse d'Angers et à ce titre fait partie intégrante de la province d'Anjou et plus précisément du Haut-Anjou, nommé également le Maine angevin.

En 1343, le sel devient un monopole d'État par une ordonnance du roi Philippe VI de Valois, qui institue la gabelle, la taxe sur le sel. L'Anjou fait partie des pays de « grande gabelle » et comprend seize tribunaux spéciaux ou « greniers à sel », dont celui de La Flèche.

La Flèche fut à la tête d'une sénéchaussée angevine sous l'Ancien Régime : la sénéchaussée de La Flèche, dépendante de la sénéchaussée principale d'Angers.

En 1603, Guillaume Fouquet de la Varenne, seigneur de La Flèche, puis de Sainte-Suzanne (Mayenne) et d’Angers, ami d’Henri IV, contribue à l’embellissement et à la diversification des fonctions de la cité angevine. Henri IV fonde un collège dont la direction fut confiée aux Jésuites. Ceux-ci furent expulsés en 1762 et le collège devint une « École de cadets » en 1764, préparatoire à l'École militaire de Paris.

Toujours au XVIIe siècle, des Fléchois, sous l’impulsion de Jérôme Le Royer de la Dauversière participent à la fondation de Montréal au Québec.

En 1790, lors de la création des départements français, toute la partie nord-est de l' Anjou, comprenant notamment La Flèche, Le Lude et Château-du-Loir, est rattachée au tout nouveau département de la Sarthe.

Le 8 décembre 1793, lors de la guerre de Vendée, la ville fut prise d'assaut par les Vendéens à la bataille de La Flèche.

En 1808, Napoléon y installe le Prytanée Militaire.

En 1866, la commune de Sainte-Colombe est intégrée à La Flèche. Le 1er janvier 1965, La Flèche absorbe les communes de Saint-Germain-du-Val et de Verron.

Blason

« De gueules à la flèche d’argent posée en pal la pointe haute, accostée de deux tours du même maçonnées de sable ; au chef cousu d’azur chargé de trois fleurs de lis d’or »

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 1989 (réélu 2008) Guy-Michel Chauveau PS Député
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[1] et INSEE[2])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 897 5 099 5 098 5 387 6 421 6 440 7 009 6 831 7 048
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7 147 7 077 9 292 9 341 9 405 9 424 9 841 10 249 10 477
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
10 519 10 663 10 830 9 522 9 842 10 115 10 101 11 293 11 275
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
11 092 13 768 14 516 14 752 14 953 15 241 15 321 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


  • La Flèche est la 555e ville la plus peuplée de France (sur plus de 36 000)

Vie en ville

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Place Henri IV La Flèche
  • Deux marchés prennent place en centre ville :
    • le mercredi matin, place de la Libération et Boulevard Foch (2e marché le plus important de Sarthe après celui du Mans) ;
    • le dimanche matin, place du Marché au blé (face aux halles).
  • La foire foraine des cendres, rendez-vous des petits et des grands enfants, se déroule pendant deux semaines, mi-février (une des dernières foires en centre-ville de la région).
  • Le feu d'artifice, se déroule tous les ans le 13 juillet au soir aux lacs de La Monnerie.
  • La Foire Exposition de La Pépinière réunit tous les ans mi-avril de nombreux exposants proposants toutes sortes de choses (gastronomie, ameublement, automobile…). De plus chaque année un invité propose une après-midi de dédicaces. (2008 : Sophie Davant)
  • L'ancienne mairie de la ville, les halles (en centre ville, sous le théâtre), sont également des lieux d'exposition.
  • Le club de handball du l'Union des Sport Fléchois (USF) avec plus de 200 licenciés.
  • L'équipe de football de la ville, le Racing Club Fléchois, évolue en CFA2.
  • Plusieurs amateurs de vide-greniers, brocantes, foires prennent place, et plaisir à chiner, en ville tout au long de l'année :
    • Mi-avril, lors de la Foire Exposition de La Pépinière
    • Mi-mai, Rue de la Magdeleine (80 exposants)
    • Mi-juin, Plan d'eau de La Monnerie (200 exposants)
    • Fin-juin, Stade de La Pépinière (60 exposants)
    • Mi-octobre, Petit-Versailles (100 exposants)
  • De nombreux salons sont organisés à La Flèche, comme le Salon du Mariage, la Salon des Loisirs Créatifs…etc

Espaces Verts, Développement Durable, Environnement

Parc des Carmes
  • La Flèche a développé depuis maintenant 1995 la qualité de son fleurissement :
    • niveau Ville fleurie.svg obtenu en 1995 ;
    • niveau Ville fleurie.svgVille fleurie.svg obtenu en 1996 ;
    • niveau Ville fleurie.svgVille fleurie.svgVille fleurie.svg depuis 1997.
  • Parc des Carmes, situé au pied de la mairie, jouxte les anciens jardins du château de Fouquet de la Varenne, permet de flâner et découvrir quelques animaux ainsi qu'une volière. Ce parc présente quelques arbres remarquables, notamment un araucaria et un jeune ginkgo biloba (« l'arbre aux mille écus »). Un sentier part également du parc de va jusqu'aux lacs de La Monnerie, en suivant le Loir, à l'ombre des arbres.
  • Plusieurs bâtiments municipaux de la ville sont respectueux de l'environnement, comme le récent Complexe Sportif de La Monnerie (voir Sport), La Flèche s’est inscrite dans une démarche de Haute qualité environnementale. Celui-ci est équipé de panneaux solaires, de puits canadiens (climatisation naturelle), ainsi que d'une chaudière à condensation. De même pour un autre complexe sportif, celui du Petit-Versailles, avec l'installation de panneaux solaires, réfection de l'isolation...

Le tout nouveau Centre aquatique communautaire "L'îlébulle" (qui ouvrira ses portes en décembre 2009 s'inscrit lui aussi dans une logique plus durable, en utilisant notamment un chauffage à granules de bois, ou encore un traitement de l'eau à l'ozone.

Publications et ouvrages

  • Un magazine mensuel municipal En Flèche depuis 1999.
  • Un bulletin mensuel des employés communaux. (BEC)
  • Avec la CC.Pays Fléchois, un magazine Au fil du Pays Fléchois.
  • Un livre, édité par la ville de La Flèche et l'agence de publicité Efil, La Flèche, Ville d'art, de tradition et d'avenir

Grands Projets et Réalisations en cours

En Cours

  • Centre aqualudique de la Communauté de Communes (« l'ilebulle »), ouverture prévue décembre 2009. L'architecte du projet est Jacques Rougerie. Voir lien
  • Poursuite de l'aménagement de la zone commerciale et de loisirs de la Monnerie (voir Économie). Environ 9 nouvelles implantations d'ici l'été 2010.
  • Rénovation du clocher de l'église St Thomas (fin 2010-2011).
  • Rénovation du Gymnase du Québec.
  • Extension du Tribunal d'instance dans les anciennes prisons.
  • Rénovation et embellisement de la Place du Champ de Foire
  • Rénovation des façades du Petit-Théâtre

En Projet

  • Le déplacement et l'agrandissement du cinéma municipal, de la rue St Jacques, à la place Henri IV, de 2 salles à 3 salles.
  • L'aménagement de l'ancienne gare SNCF, rive gauche, dans le quartier de St Colombe.
  • L'installation d'une maison de santé de proximité.
  • La requalification de l'ancien hôpital (création d'immeubles de logements, de commerces, etc.).
  • Aménagements urbains d'ici 2010 : rue Carnot, rue St Jacques.
  • Reconversion de la piscine après son remplacement par le centre aqualudique (domaine culturel, salle de danse ?).
  • L'amélioration des transports vers le Pôle Santé Sarthe et Loir au Bailleul.
  • Poursuite des travaux d'aménagements au camping municipal.
  • Création un Point Information Famille (PIF).
  • Étude de la réalisation avec le Pays Vallée du Loir, d'un Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine (CIAP).
  • Lancement d'une étude pour la réalisation d'une médiathèque et l'amélioration de la ludothèque.
  • Étude de la réalisation d'un nouveau centre nautique.
  • Création avec la Communauté de Communes d'un hôtel social.
  • Création d'un centre d'hébergement sur le site de La Monnerie pour colonies, classes vertes…

Économie

Données économiques

Quelques indicateurs économiques[réf. nécessaire] :

  • taux de chômage : 6,5 % (inférieur à la moyenne nationale et régionale) ;
  • 7 500 emplois privées dans 700 entreprises ;
  • seule ville de Sarthe de plus de 10 000 habitants dont la population augmente ;
  • augmentation des offres d'emplois (+14 % en 2007) ;
  • 8 hectares vendus en 2007 à des investisseurs privés, industriels, et commerciaux ;
  • 21 créations d'entreprises en 2007 contre 3 fermetures ;
  • 300 créations d'emplois en 2006 ;
  • l'économie fléchoise s'organise comme ceci :
    • 65 % en tertiaire,
    • 22 % en industrie,
    • 7 % en construction,
    • 6 % en agriculture.

Entreprises implantées à La Flèche ou dans sa proche région

  • Usine Brodard et Taupin : leader européen de la fabrication de livres (Livres de poche).
  • Impress : leader mondial pour le boîtage aluminium, co-leader européen pour les emballages souples de produits laitiers.
  • Kalker-Hannecard, garnissage de rouleaux en caoutchouc, polyuréthane et composite...
  • Etoile Routière : messagerie de denrées périssables sous température dirigée (distribution régionale et nationale quotidienne).
  • SED : mécanique générale et mécanique de précision moyenne et grande séries. Unité d’usinage rattachée au Groupe La Fonte Ardennaise.
  • Dupontavice ( aménagement intérieur lieux publics )
  • Medion France (électronique grand public : PC, téléviseurs, GPS...).
  • Lafarge Granulats, extraction de sable; la sablière de La Flèche a été la première sablière d'Europe certifiée ISO14001 en 1998. Site web Lafarge Granulats Ouest
  • Europ'Arm ( armurerie de chasse )
  • Fenetres et vérandas (verandas aluminium Renoval, menuiserie Pvc, Alu, Bois.)
  • autres exemples : CDMC Industrie, ADREXO, ARENA, GENOT, SFR, CLISSON Métal…
  • Une zone économique en pleine expansion est située entre La Flèche et Sablé : Ouest Park (10mn en voiture). Cette zone, qui accueille déjà l'hôpital du Pôle Santé Sarthe et Loir ainsi que quelques entreprises comme Posson, devrait à partir de fin 2009 s'imposer comme un des pôles économiques majeurs du département et s'affirmer comme un outil essentiel du développement du Sud-Sarthe pour les prochaines années. En effet vont s'implanter plusieurs structures majeures dont une plate-forme logistique de 140000 m2 (GECINA), "La Forestière du Nord", ainsi qu'une usine de fabrication de voitures électriques Venturi de nouvelle génération, etc. Plusieurs centaines d'emplois seront proposés dans les 5 prochaines années.

Commerce

  • Une zone de chalandise de 70 000 habitants avec de nombreuses enseignes et grandes surfaces.



Plusieurs zones d'activités:

  • Zone de La Monnerie (Buffalo Grill, Coté Eau (Spas, Piscines et arrosage), Bowling, Hôtel Marmotte…). D'ici juin 2010, 9 nouveaux magasins sont attendus dans cette zone dont Atmo'sphères (décoration de la maison), Bébé 9 (puériculture…), Atol les Opticiens, Koodza (vente articles de sport), Bradéo Dépot (équipement de la maison), Jysk (première marque danoise de meubles) et peut être une enseigne d'électroménager discount, un centre de remise en forme et d'activités sportives (squash) ou un centre d'activité pour enfants…
  • Route des Mollans (Carrefour Market, La Maison de la Literie, Forum+ (décoration, vaisselle), Gamm Vert, Distri-Center, magasin d'informatique…, vêtements
  • L'avenue d'Obernkirchen (Rapid'Flore, V&B (vins et spiritueux), Biocoop (alimentation biologique), Imagicréation (loisirs créatifs)).
  • Route du Lude (L'Ameublier, Cuisines & Références)
  • Ajoutons à cela un centre-ville dynamique et varié avec des grandes enseignes nationales (Cache-Cache, Bonobo, Eram, Yves Rocher, Marionnaud, Brice…), ainsi que bijouteries, fleuristes, cafés, presse, agences immobilières, banques, agences de voyages (Nouvelles Frontières…), librairies, instituts de beauté…

Équipements et infrastructures

Éducation

Santé

  • Depuis 2008, la ville de La Flèche, a lancé une campagne d'installation de défibrillateurs semi-automatiques dans toute la ville, les complexes sportifs, les lieux culturels et les lieux publics. Aujourd'hui, ils sont au nombre de 16, disposés à divers endroits.

Sport

  • 1 complexe sportif ultra-moderne (tir à l'arc, sprint couvert, meilleur mur d'escalade de la région, saut à la perche couvert...)
  • 4 salles omnisports comprenant notamment un gymnase, un dojo.
  • Piscine municipale comprenant 2 bassins couverts et 2 bassins d'été
  • 1 centre aquatique intercommunal en construction (ouverture prévue en décembre 2009) comprenant : un bassin sportif 6x25m en inox (tous les bassins sont en inox, une lagune d'eau, un hammam, un sauna, un espace forme, un jacuzzi, des banquettes massantes, un bassin ludique, une rivière à contre-courant…
  • 6 terrains de football
  • 2 centres équestres
  • 1 boulodrome
  • Nombreux club de boule de fort, sport local
  • 1 terrain de boule lyonnaise
  • Parcours pédestre à travers la forêt et autour des lacs
  • 1 Stand de tir extérieur ainsi qu'un stand de tir intérieur
  • 1 Base de canoë-kayak
  • 1 Bassin de slalom
  • 1 Skate-Park
  • 1 aéro-club
  • 1 club de Voile
  • 1 club de bowling ( LaserBowl Club )
  • Pistes de moto-cross
  • Clubs multisports, l'Union des Sports Fléchois (USF) : Badminton, basket-ball, Canoë-kayak, Gymnastique Artistique & Rythmique, Hand-ball, Natation, Rugby, Sport adapté, Tennis de Table…
  • Club de football (Racing club fléchois)
  • Club de tennis (11 courts séparés en un site estival et un site couvert)
  • Le comité départemental de canoë-kayak de la Sarthe se trouve à La Flèche

Salles municipales

  • Salle Coppélia (800 personnes)
  • Salle Printania (300 personnes)
  • Toutes les salles de quartier, qui comptent à elles toutes une capacité de 220 pers.

Culture

  • Centre animé et historique
  • Plan d'eau et base de loisirs La Monnerie
  • Bibliothèque municipale (plus de 50.000 ouvrages)
  • Centres de loisirs
  • Théâtre municipal "Petit théâtre de la Halle au Blé", théâtre à l'italienne restauré en 1999. (capacité environ 100-150 personnes)
  • Salle de spectacles Coppélia (capacité 800 personnes)
  • Club ados
  • Club Plage, activités sportives proposées par la CC du Pays Fléchois, sur la plage de La Monnerie, tous les matins en juillet et en août.
  • Cinéma 2 salles (son THX) - (en projet: un cinéma 3 salles en centre ville, horizons 2010)
  • Festival de spectacles de rue "Les Affranchis" au mois de juillet (3e festival français après Châlon-sur-saône et Aurillac) L'édition 2008 comptait des compagnies de France, Belgique, Espagne, Suisse, Allemagne…, ceci totalisant environ 180 artistes.
  • La Folle Journée, de Nantes, initialement, est décentralisée en région des Pays de la Loire depuis quelques années. À La Flèche, plusieurs concerts ont lieux à l'église St Thomas, à l'église St Louis du Prytanée, aux halles…
  • Les Mardis Découvertes, en juillet et en août, proposés par l'Office de Tourisme du Pays Fléchois, permettent de découvrir des visites thématiques et des animations variées, mêlant, patrimoine historique et naturel, gastronomie, contes, et jeux anciens.
  • Les Vendredis Musicaux en juillet et en août, concerts estivaux dans différents lieux de la ville (bars, places, lacs…).
  • Ludothèque
  • PIJ, Point Information Jeunesse
  • Centre culturel Le Carroi qui propose la saison culturelle de la ville (2005-06: Elie Semoun, 2006-07: Roland Magdane, 2007-08: Tomer Sisley, 2008-09: Nicolas Canteloup, Liane Foly...)
  • Nombreux clubs ou ateliers : poterie, plongée, théâtre...
  • Accès Internet au Cyber-Centre et à la bibliothèque municipale Jacques Termeau.

Tourisme

Office de tourisme du Pays Fléchois
  • Office de tourisme***
  • La Flèche est le second pôle touristique de la Vallée du Loir, après Vendôme.
  • Un des plus grands zoos de France, au cœur d'un site naturel et boisé de 14 hectares, le zoo de La Flèche anciennement zoo du Tertre Rouge
  • Un des six lycées militaires de France, le Prytanée Militaire, créé par Henri IV et administré par l'Armée de Terre, se visite en Juillet et Août.
  • Moulin de la Bruère, est le dernier moulin en France à fabriquer des pains de glace en utilisant l'énergie d'une rivière : (le Loir).
  • Lacs de la Monnerie avec une plage de sable fin et une zone baignade sécurisée et surveillée. (50 hectares)
  • Restaurant gastronomique Le Moulin des Quatre Saisons
  • 26 restaurants (cuisine gastronomique, traditionnelle, à spécialités françaises ou étrangères, rapide)
  • Théâtre de la halle au blé (Le Petit théâtre), complètement rénové en 1999, ce théâtre à l'italienne a obtenu les rubans du patrimoine en 2001.
  • Plus de 200 chambres d'hôtel : Le Vert Galant***, Le Relais Cicero***, Le Relais du Loir**, Le Relais Henri IV*, Marmotte*.
  • Nombreux gîtes ou chambres d'hôtes à la Flèche ou à proximité.
  • 3 campings répartis dans le pays fléchois, dont celui de La Route d'or***, à La Flèche, qui est le camping le plus visité de toute la vallée du Loir. C'est le camping municipal de la ville de La Flèche, il comprend une piscine, des courts de tennis, nombreuses aires de jeu...etc.... Il y a 10 mobil-homes installés depuis 2007.
  • La Flèche fait partie des Plus beaux détours de France.

Loisirs

  • Bowling (8 pistes), laser game (250 m²), billards, palets, soirée samba le jeudi soir...
  • Pôle créatif, 2 magasins spécialisés en loisirs créatifs
  • Un aérodrome (baptêmes de l'air, survols de la ville, baptêmes d'ULM…)
  • Nombreux bars et pubs en centre-ville (L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.)
  • Discothèques aux alentours de La Flèche.
  • Pêche, Lacs de La Monnerie, (plan d'eau de 2e catégorie) et dans le Loir, (cours d'eau de 2e catégorie).
  • Randonnées pédestres, environ 400 km balisés, dont 130 avec le tour du Pays Fléchois, à parcourir à pied, à cheval, à vélo… Plus de 25 circuits sur les 11 communes voisines de La Flèche du Pays Fléchois.

Transports

  • Après la fermeture de la gare par la SNCF, la ville de La Flèche dispose d'une gare routière avec des liaisons quotidiennes entre Le Mans, Angers, Saumur, etc.
  • L'autoroute A11, à quelques kilomètres (2 accès possibles).
  • L'autoroute A28 à 30 km.
  • L'autoroute A85 à 30 km.
  • L'autoroute A10 à 70 km.
  • La gare TGV de Sablé/Sarthe à 25 km (25 min).
  • La gare TGV du Mans à 40 km (35 min).
  • L' Aérodrome Le Mans-Arnage à 30 km (25 min)
  • L'aéroport d'Angers-Marcé à 30 km (25 min).

Administration et Sécurité

Tribunal d'Instance de La Flèche

La Flèche possède la plupart des services nationaux : un tribunal d'instance (en agrandissement), une Caisse Primaire d'Assurance Maladie, une sous-préfecture, un centre des impôts, un bureau de poste, deux gendarmeries, un centre de secours, le Pôle Santé Sarthe et Loir, à quelques kilomètres, 3 maisons de retraites, un Mobistore (France Télecom), une agence du Trésor Public, EDF-GDF, l'inspection départementale de l'éducation nationale, une ANPE, une agence d'ASSEDIC, un CIO, etc.

Artisanat

À La Flèche sont présents :

  • Un maître verrier qui perpétue l'art du vitrail ;
  • Un maître relieur d'art, (livres).

Médias

Plusieurs médias sont basés à La Flèche ou disposent d’une antenne locale. Parmi ceux-ci, on peut relever :

Station de Radio

Fréquence diffusée depuis le site de Saint Germain du Val:

  • 87.80 MHz Rire et Chanson[1]
  • 90.80 MHz NRJ[2]
  • 98.40 MHz Chérie Fm Maine Normandie [3]
  • 99.70 MHz Nostalgie Sarthe[4]
  • 106.60 MHz RFM[5]

Et bientôt arriverons les radios: (D'après l'appel à candidature du CTR de Caen)

91.70 MHz France Bleu[6] 100.30 MHz Fun Radio[7] 103.90 MHZ RMC Info[8] 104.30 MHz RTL[9] 104.70 MHz Europe 1[10] 107.00 MHz Mfm[11]

Associations

Liste des très nombreuses associations fléchoises.

Terroir - Gastronomie

Article détaillé : La Flèche (race de poule).
  • La « poule noire », originaire des cantons de La Flèche et de Malicorne-sur-Sarthe est connue pour la finesse de sa chair, et fît autrefois la renommée de La Flèche.
  • Les macarons au citron, à la violette ou encore à la rose, les « Prytanéens », chocolats au goût de praliné avec de la nougatine concassée, nommés ainsi en référence au Prytanée National Militaire, ou encore les « Fiches », de petites confiseries en forme de pieux aux chocolat noir, chocolat orange et nougatine finement concassée.
  • Le vin de Jasnières, « un vin blanc très fin, presque confidentiel mais tout à fait exceptionnel »[3], produit avec le pineau blanc sur les coteaux du Loir et de l'Anjou, aux arômes de tilleul, de coing et de miel d'une couleur dorée, accompagne la dégustation de rillettes.
  • La Flèche compte de nombreux restaurants, du restaurant gastronomique à la restauration rapide, pour tous les goûts et pour toutes les bourses.


Célébrités de la ville ou ayant un rapport avec la ville

Henri IV « conçu » à La Flèche
René Descartes, élève du Prytanée


Pour plus d’anciens élèves du Prytanée, voir la Catégorie Brution.

Monuments et lieux touristiques

Chapelle Notre Dame des Vertus

Article détaillé : Chapelle Notre Dame des Vertus.

Édifiée à l'époque gallo-romaine.

Prytanée national militaire

Le Prytanée National Militaire de La Flèche
Article détaillé : Prytanée national militaire.
Article détaillé : Collège Henri IV (de La Flèche).

C'est une institution créée par le roi Henri IV en 1603 dans une importante maison de famille qu'il tenait de sa grand-mère, la Duchesse d'Alençon et qui abrite aujourd'hui dans ses murs l'un des six lycées militaires de France (officiellement appelés « lycées de la défense » depuis 2006). Ce monument, devenu historique, est situé dans un cadre d'architecture classique et se présente sous la forme de trois grandes cours successives que domine l'imposante stature de l'église Saint-Louis (1607). Les travaux ont suivi un plan élaboré par Louis Métezeau avec des cours en enfilade, à peu près de même grandeur. Chef d'œuvre du père Étienne Martellange, les travaux s'achèvent en 1655 par la construction de la porte d'honneur, avec sur le fronton, le buste d'Henri IV. Lors de la visite de l'édifice, c'est le portail d'honneur, les différentes cours, le jardin à la française, la bibliothèque, et surtout l'église Saint-Louis qui retiennent l'attention. Ce fut rapidement le collège le plus puissant du royaume.

Château des Carmes

L'actuel hôtel de ville, est, dès le milieu du XIe siècle une forteresse qui défend le lieu de passage que constitue le gué à cet endroit. Jean de Beaugency en est à l'origine, son fils Hélie, futur comte du Maine, le fera agrandir et renforcer vers la fin du XIe siècle. Forteresse de bois assise sur une île principale et s'étendant sur deux ilots voisins (chapelle notre-dame-du-chef-du-pont entre autres), il est l'objet de plusieurs sièges du XIIe siècle au XVe siècle (en 1436, en pleine Guerre de cent ans, les Anglais quittent le château alors en fort mauvais état). Reconstruit à nouveau vers 1450, il dresse encore les vestiges du donjon de cette période (trace des flèches du pont-levis et des mâchicoulis). Au XVIIe siècle, Louis XIII en fait don aux Carmes établis en ville qui le transforment littéralement. Le corps principal et le cloitre datent de cette période. À la Révolution, il devient propriété privée de la famille Bertron-Auger qui le transforme à nouveau. Devenu mairie en 1909, il est la proie d'un incendie en 1919 et est reconstruit avec un style différent dans les années qui suivent. Le château est aujourd'hui en partie, la salle des mariages de la ville de La Flèche, mais aussi deux salles d'expositions temporaires.

Zoo de La Flèche

Ours Blanc, Zoo de La Flèche
Article détaillé : zoo de La Flèche.

Créé en 1946 par Jacques Bouillault, naturaliste, est le plus ancien parc privé de France. Il regroupe 1200 animaux appartenant à 150 espèces sur 14 hectares. C'est le 1er pôle touristique du département de la Sarthe, avec plus de 300 000 entrées par an. Le zoo de la Flèche participe au Programme Européen d’Elevage d’Espèces Menacées (E.E.P.) depuis 1989. De nombreuses nouveautées sont présentées tous les ans : en 2008 sont présentés les lions blancs du Kruger, extrêmement rares, dont il ne reste que 200 spécimens dans le monde. (voir lion blanc)

Le Pavillon Fouquet de la Varenne

Pavillon Fouquet de la Varenne, en centre-ville de La Flèche

Ce pavillon du début du XVIIe siècle, est visible toute l'année en extérieur en centre ville et, ouvert à la visite sous certaines occasions. Ce pavillon est le seul bâtiment restant de l'ancien château de La Flèche.

Le Moulin de la Bruère

Blotti au creux du Loir, le Moulin de la Bruère permet de découvrir comment la force de la rivière actionne l'imposante roue qui entraine un mécanisme pour produire farines, électricité et pains de glace à rafraichir. C'est le dernier moulin de France à produire de la glace.

Les Lacs de La Monnerie

Plage de La Monnerie

Ces vastes plans d’eau de cinquante hectares sont dotés d’une plage aménagée qui conjugue plaisir de l’eau, mise en forme et découverte de la nature.

Le site de la Monnerie présente une mosaïque de lacs et de prairies située dans un méandre du Loir, endroit très riche par sa biodiversité et où la nature peut s’exprimer librement.

De nombreuses espèces animales et végétales se côtoient en ces lieux : héron cendré, rousserolle effarvatte, foulque macroule, lièvre, hermine, grenouille verte, rainette, libellule déprimée, limnée, roseau, iris, renoncule aquatique, plantain aquatique, ... et font de ce site un endroit apprécié des naturalistes et des promeneurs. La préservation de ces zones humides contribue au maintien de la biodiversité.

Les lacs, issus de l’exploitation d’une gravière, et les prairies humides, accueillent chaque hiver plus de trente espèces migrateurs, (ex:oie cendrée, fuligule milouin, sarcelle d’hiver etc…), qui trouvent ici le gîte et le couvert.

De nombreux aménagements et activités sont proposés aux lacs de La Monnerie

  • Plage de 8 000 m2 aménagée : surveillée en saison.
  • Jeux pour enfants.
  • Complexe Sportif de 7 000 m2
  • Septembre 2009, complexe aqualudique de 5 000 m2
  • Club de voile.
  • Parcours de santé.
  • Parcours d’orientation permanent (cartes en vente à l’Office de Tourisme).
  • Voie mixte piétons / cycles le long du lac. (3,2 km)
  • Aménagements de tables de pique-nique.
  • Pêche (plan d’eau de 2e catégorie).
  • Activités sportives proposées l’été par la Communauté de Communes : Le Club Plage (8-18 ans).
  • La découverte de milieux naturels (CPIE).

De plus les plaisirs de la plage peuvent être accompagné des plaisirs du shopping car depuis quelques années s'est développée une zone commerciale (voir économie), sportive, ( Complexe Sprotif de La Monnerie, prochainement L'îlebulle, centre aqualudique de la Communauté de Communes…), et de loisirs (bowling - laser). Cette zone de loisirs et de tourisme est l'un des atouts les plus forts de la ville après le parc zoologique et le Prytanée.


Véritable atout touristique de la ville, la construction d'un centre d'hébergement est en projet sur le site. Il pourrait accueillir des groupes scolaires, ayant de nombreuses activités à disposition ; et viendrait en complément de celui du Moulin Poil de Reux, plus près du centre-ville, mais trop éloigné du lac. Une ouverture pourrait être envisageable dans les années 2011-2012.

Les Halles et le Théâtre de la Halle-au-Blé (surnommé "La Bonbonnière")

Dès le Moyen Âge, il y avait déjà des halles en bois pendant que sur la place se tenait le marché aux grains. Puis les halles sont rebâties à deux reprises au XVIIIe siècle: en 1737, elles sont construites en pierre, puis agrandies en 1772 pour y établir l’hôtel de ville. Fermé au public depuis 1947, il a fait l’objet d’une restauration " à l'authentique " en 1998 et a été récemment rebaptisé le Théâtre de la Halle au Blé. Celle-ci a été récompensée en 2000 par les Rubans du Patrimoine.

En 1839, est ajouté au premier étage, un petit théâtre à l’italienne. L’architecte qui a élaboré les plans du " petit théâtre " s’appelle Pierre-Félix Delarue. Ce dernier n’est pas un inconnu à La Flèche. Il a, en effet, été l’auteur de nombreux châteaux de la région dans la deuxième moitié du XIXe siècle: l’édifice le plus connu des Fléchois qu'il aie réalisé est la sous-préfecture. La décoration de la salle et de sa coupole est due à Adrien-Louis Lusson, un architecte, décorateur, né à La Flèche le 4 août 1788. Il confia l'exécution des travaux à des peintres décorateurs de l’Académie Royale de Musique que l’on appelle " opéra ". Ce théâtre a conservé une grande partie de son décor d’origine, à l’exception des peintures de la fausse coupole, remaniées en 1923.

Depuis mars 1999, des spectacles de la saison culturelle y sont programmés par Animation et Culture Le Carroi. Ce rare théâtre français à l'italienne de la première moitié XIXe siècle du est ouvert aux visites publiques durant les Journées du Patrimoine et la saison estivale. Pour les groupes, l'Office de Tourisme du Pays Fléchois organise des visites commentées.

Le Musée et chapelle de la Providence

Découverte des objets personnels de Françoise JAMIN, fondatrice au début du XIXe siècle, de l'Institut des Filles du Saint-Cœur de Marie, dit de la Providence. Le chœur et la chapelle présentent un ensemble unique dans la région, de peintures murales du XIXe siècle.

Le cloître de l'hôpital

Il date du XVIIe siècle et se visite uniquement sur rendez-vous. Les renseignements sont à prendre à l'office du tourisme.

Le Manoir de la Blottière

XVe et XVIe siècles. C'est un ancien manoir de chasse de Guillaume Fouquet de la Varenne. Il se visite uniquement pendant la saison estivale.

Ateliers vitraux Ducreux

Visites d'un atelier de restauration de vitraux. Sur rendez-vous.

Ancien Hôtel-Dieu de La Flèche

Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal, dans la ville éponyme, où trône l'ancien escalier de l'Hôtel-Dieu de La Flèche

Jérôme Le Royer, sieur de La Dauversière installe en 1636 les premières soeurs hospitalières dans la "Maison-Dieu" de La Flèche. En 1641, il confie à Jeanne Mance le soin de construire un hôpital en Nouvelle-France, à Ville-Marie. En 1659, elle ramène de France les 3 premières soeurs soignantes pour Ville-Marie. Un siècle et demi plus tard, en pleine révolution française, les religieuses sont explusées de La Flèche. Le lieu est alors transformé en gendarmerie, tribunal et en prison. L'escalier magistral de l'Hôtel-Dieu est emmuré et oublié. Ce n'est que lors de la démolition et la réhabilitation de l'ancienne prison, en 1953, que l'on redécouvre cet escalier de chêne. La ville de La Flèche l'offre alors à celle de Montréal en symbole de la longue alliance des deux villes. Plus de 300 ans après l'arrivée des soeurs à Montréal, l'escalier renaît au Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal où il trône dans le hall d'entrée. L'Hôtel-Dieu n'est plus visible aujourd'hui proprement dit, séparé entre l'ancienne gendarmerie transformée en logements, et un tribunal toujours présent. Les anciennes prisons ont elles, disparues, englobées dans celui-ci.

Anciennes Prisons

Les premières prisons de La Flèche étaient situées, rue du Marché au Blé, à côté du Présidial, créé en 1595 par Henri IV. Puis, elles ont été transférées, au début du XIXe siècle, au fond de l’impasse Saint-Thomas, dans les locaux qui avaient été ceux du prieuré du même nom.

L’état d’insalubrité des prisons fut dénoncé le 7 août 1807 par Monsieur Rocher-Desperrés, membre du conseil, qui s’inquiétait des conditions de détention des détenus. Un demi-siècle après, les détenus étaient à nouveau en droit de se plaindre : ils étaient privés d’eau du fait de l’érection de la statue d’Henri IV, place du Pilori, ce qui avait nécessité la suppression de la canalisation. Mais nul ne vota le budget à la mairie et les prisonniers restèrent dans cet état pendant plusieurs années encore.

Le 30 mai 1933, un décret présidentiel, supprima 14 maisons d’arrêt dont celle de La Flèche. Le 16 juin de la même année, les détenus furent transférés au Mans. Entre 1937 et 1939, durant la guerre civile espagnole, l’ancienne prison fut occupée à différentes reprises, par des réfugiés espagnols (hommes, femmes et enfants).

La Seconde Guerre Mondiale amena la réouverture de la maison d’arrêt fléchoise dans laquelle on interna des prisonniers politiques.

La prison fut définitivement supprimée en 1953. La porte de l’ancien prieuré, située au milieu de l’impasse Saint-Thomas, fut supprimée au début de 1958.

Autres lieux

La ville compte de nombreux hôtels particuliers et maisons bourgeoises construites au XVIIe siècle. Les fondations du Présidial et du Collège ont bouleversé les habitudes de la ville qui voyait émerger une nouvelle élite fortunée.

  • Le numéro 15 rue de la Cure

Le presbytère de Saint-Thomas est fait de deux hôtels particuliers, édifiés dans la ville intra-muros. L’hôtel de gauche a d’ailleurs conservé sa charpente du XVe siècle, celui de droite a, quant à lui, conservé certains éléments de sa construction du XVIIe siècle.

Au début du XIXe siècle, les deux bâtiments sont la propriété d’Alexandre Roullet de la Bouillerie, sous-préfet de La Flèche entre 1814 et 1830. Il y installe ses bureaux et vend finalement l’édifice à l’administration en 1824. Les locaux vont servir de sous-préfecture jusqu’en 1863. Les bureaux administratifs se trouvaient dans des dépendances donnant sur la rue du Collège. C’est en 1863 que les curés de Saint-Thomas vont s’y installer.

  • Le numéro 31 rue de la Dauversière

Cet hôtel est construit vers 1654 pour Jérôme Le Royer de la Dauversière. Ce logis adopte une forme en U, ouvert sur une cour intérieure que prolongeait un jardin. L’architecte est probablement Charles Cesvet.

  • Le numéro 5 rue de la Dauversière

L’hôtel a été construit à proximité des halles et de l’hôtel de ville vers la fin du XVIIe siècle ou au début du XVIIIe siècle.

Facade de l'Hôtel Huger, récemment restauré.
  • Le numéro 3 rue Vernevelle - L'Hôtel Huger.

Cette maison date du tout début du XVIIe siècle. Cet hôtel est classé monument historique et accueille maintenant des expositions d'art contemporain. C'est une propriété privée.

  • Le numéro 36 boulevard d’Alger

Cette demeure a été construite dans la première moitié du XVIIe siècle contre le mur d’enceinte septentrional. Cette maison doit son étroitesse à des contraintes foncières. Cet édifice fut rattaché à partir de 1657 au couvent de Notre-Dame tout proche, dont il devint l’infirmerie.Il sera, le temps de quelques années, la prison « dorée » du poète Gresset, exilé à La Flèche.

  • Le numéro 15 rue du rempart

Bâti contre l’enceinte vers 1650, cet hôtel adopte un plan en U, délimitant une cour dont le quatrième côté est clos d’un mur. On y accède par un corps de passage surmonté d’un élégant toit en pavillon. Au-dessus de la porte, se trouve l’écu aux armes du propriétaire, François Bertreau.

  • D’autres exemples d’hôtels particuliers :

Hormis ces quelques exemples, de nombreuses demeures du centre ville actuel, datent des XVIe et XVIIe siècles : le 54 Grande-Rue, le 19 Grande-Rue, le 20 Grande-Rue, etc.

  • La Croix des Vendéens

Non loin du sanctuaire, vous pouvez vous arrêter un instant devant la Croix des Vendéens. Celle-ci commémore la mort de milliers d’hommes, femmes, enfants, prêtres massacrés ou morts d’épuisement lors de leurs passages à La Flèche pendant la Virée de Galerne les 1er et 9 décembre 1793.

  • Le Prieuré Saint-André

En 1171, Henri II Plantagenêt cède des terres de sa seigneurie de La Flèche à l’abbaye de Saint-Mesmin d’Orléans qui y construisit un prieuré, à l’ouest de la ville. Au XVIIIe siècle, le prieuré comprenait une chapelle, "maison", granges et étables. À la Révolution, le prieuré est vendu comme bien national et les bâtiments sont transformés en ferme. Seule la partie occidentale de la chapelle est en partie préservée.

  • L’antique tour de la rue Grollier

Au 17 de la rue Grollier se trouve un pavillon carré du XVIe siècle qui est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Elle est partie intégrante d’une demeure privée et n’est pas visible de l’extérieur.

Patrimoine religieux

La Flèche compte 4 édifices religieux :

  • L'église Sainte Colombe. Accessible librement.
  • La Chapelle Notre Dame des Vertus (pas de célébrations, mais ouverte au public.) C'est l'édifice religieux le plus ancien de la ville (Époque Gallo-Romaine).
  • L'église Saint Louis. Église dans l'enceinte du Prytanée National Militaire. Ouverte exceptionnellement au public. Visite possible l'été.

Jumelages

  • Drapeau de l'Allemagne Obernkirchen (Allemagne)Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge/Modèle Lien absent, site web (9744 hab.) Depuis 1968.
  • Angleterre Chippenham (Angleterre)Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge/Modèle Lien absent, site web (28065 hab.) Depuis 1982.
  • Mali Markala (Mali) (environ 56644 hab) Depuis ?
  • Pologne Złotów (Pologne)Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge Modèle:Jumelage/Ville en lien rouge/Modèle Lien absent (environ 18468 hab) Depuis ?
  • Drapeau de la France Thury-Harcourt (France) (1825 hab); La Flèche est, depuis 1944, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la marraine de guerre de cette ville détruite par les bombardements à la suite du débarquement allié en Normandie. (Calvados)
  • Drapeau du Canada Saint-Lambert (Canada) (21772 hab). [12] Depuis ?

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la Sarthe Portail de la Sarthe
  • Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « La Fl%C3%A8che ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Fleche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Fleche — La Flèche …   Deutsch Wikipedia

  • La Flèche — Escudo …   Wikipedia Español

  • La Flèche — La Flèche …   Deutsch Wikipedia

  • La Flèche — La Flèche, s. Flèche …   Pierer's Universal-Lexikon

  • La Flèche —   [la flɛːʃ], Stadt im Département Sarthe, Frankreich, am Loir, 14 900 Einwohner; Textil und Lederindustrie, wichtiger Agrarmarkt.   Stadtbild:   Im Schloss (ursprünglich 1537) richtete Heinrich IV. ein Jesuitenkolleg ein, an dem u. a. R.… …   Universal-Lexikon

  • La-Flèche — (Laflähsch), frz. Stadt im Depart. Sarthe mit 7000 E., Hut u. Lederfabriken, lebhaftem Handel mit Landeserzeugnissen …   Herders Conversations-Lexikon

  • La Flèche — 47° 41′ 45″ N 0° 04′ 29″ W / 47.69590949661114, 0.07467806339263916 …   Wikipédia en Français

  • La Flèche — French commune nomcommune=La Flèche| région=Pays de la Loire département=Sarthe| arrondissement=La Flèche canton= La Flèche insee= 72154 cp= 72200 maire= Guy Michel Chauveau mandat= 2008 2013 intercomm=Communauté de communes du Pays Fléchois… …   Wikipedia

  • la flèche — ləˈflesh noun Usage: usually capitalized L&F Etymology: from La Flèche, commune, Sarthe dept., France : a domestic fowl of a French breed that is greenish black with a large V shaped comb * * * La Fleche «la FLEHSH», any one of a French breed of… …   Useful english dictionary

  • La Fleche — Original name in latin La Flche Name in other language Flexia, La Flesh, laflsh, Ла Флеш State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 47.69815 latitude 0.07553 altitude 33 Population 18536 Date 2011 11 02 …   Cities with a population over 1000 database

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”