Amis de l'Ordre

Les Amis de l'Ordre est la dénomination sous laquelle se sont regroupés les Parisiens hostiles à la Commune de Paris.

Description

La population des quartiers ouest et centre de Paris, de composition plutôt bourgeoise, n'est pas acquise aux idées politiques et sociales qui prévalent dans les quartiers populaires de la périphérie nord, est et sud de la capitale. Aux élections pour l'Assemblée nationale du 8 février 1871, sur les 43 députés de Paris, il y a 6 députés classés à Droite. Les idées de cette tendance politique sont relayées par près de trente journaux parisiens (Le Bien Public, La Cloche, Le Figaro, Le Français, Le Journal de Paris, La Liberté, Le Monde, Le Moniteur Universel, Paris-Journal, Le Siècle, L'Univers…).

Cependant, quand le 18 mars 1871, pour briser l'insurrection, le gouvernement Thiers tente de s'appuyer sur les Gardes nationaux issus des quartiers bourgeois, sur les 12 000 escomptés, environ 600 seulement répondent à l'appel. En revanche, les mairies de l'ouest et du centre font de la résistance. Les Amis de l'Ordre tentent d'empêcher la tenue des élections municipales pour le Conseil de la Commune prévues pour le 22 mars. Le 21 mars, les journaux hostiles à l'idée de Commune contestent la légitimité du Comité central de la Garde nationale qui contrôle Paris insurgé et appellent au boycott des élections. Quelques centaines de manifestants, rubans bleus à la boutonnière, parcourent le boulevard des Italiens, la rue Vivienne, la Place de la Bourse, la rue Lafayette, itinéraire des beaux quartiers. Le Comité central reportant les élections au 23 mars, les Amis de l'Ordre manifestent de nouveau le 22 mars dans le quartier de l'Opéra en direction de la place Vendôme, où se trouve l'État-major de la Garde nationale. Des insultes et des coups sont échangés. Puis des Gardes nationaux tirent sur les manifestants qui s'enfuient. On compte 2 morts et 7 blessés parmi les Communards, et quinze morts et une dizaine de blessés parmi les manifestants (tous provenant de l'aristocratie, de la Finance et de la Presse parisiennes). Finalement, les élections se déroulent le 26 mars. Les Amis de l'Ordre remportent un franc succès dans les Ier, IIe, IXe et XVIe arrondissements.

Articles connexes

Sources

  • Bernard Noël, Dictionnaire de la Commune, Flammarion, collection Champs, 1978
  • Jacques Rougerie, Paris libre 1871, Le Seuil, collection Politique, 1971

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amis de l'Ordre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amis De L'Ordre — Les Amis de l Ordre est la dénomination sous laquelle se sont regroupés les Parisiens hostiles à la Commune de Paris. Description La population des quartiers Ouest et centre de Paris, de composition plutot bourgeoise, n est pas acquise aux idées… …   Wikipédia en Français

  • Amis de l'ordre — Les Amis de l Ordre est la dénomination sous laquelle se sont regroupés les Parisiens hostiles à la Commune de Paris. Description La population des quartiers Ouest et centre de Paris, de composition plutot bourgeoise, n est pas acquise aux idées… …   Wikipédia en Français

  • Amis De L'Homme — Les Amis de l homme est un mouvement doctrinal dissident des Étudiants de la Bible (Témoins de Jéhovah), fondé par le suisse Freytag en 1916. Sommaire 1 Origine et succession 2 Doctrine 3 Organisation …   Wikipédia en Français

  • Amis de l'homme — Les Amis de l homme est un mouvement doctrinal dissident des Étudiants de la Bible (Témoins de Jéhovah), fondé par le suisse Freytag en 1916. Sommaire 1 Origine et succession 2 Doctrine 3 Organisation …   Wikipédia en Français

  • Amis de l'Homme — Les Amis de l homme est un mouvement doctrinal dissident des Étudiants de la Bible (devenus en 1931 les Témoins de Jéhovah), fondé par le suisse Freytag en 1916. Sommaire 1 Origine et succession 2 Doctrine 3 Organisation …   Wikipédia en Français

  • Parti de l'Ordre — (1848) Plus qu un parti structuré, c est le regroupement de conservateurs qui sont partisans – comme l indique son nom – de l ordre, de la sécurité et des bonnes mœurs, élitistes. Le parti est composé de monarchistes légitimistes et surtout… …   Wikipédia en Français

  • Les Amis de l'Homme — Amis de l Homme Les Amis de l homme est un mouvement doctrinal dissident des Étudiants de la Bible (Témoins de Jéhovah), fondé par le suisse Freytag en 1916. Sommaire 1 Origine et succession 2 Doctrine 3 Organisation …   Wikipédia en Français

  • Devise des chevaliers de l' Ordre du Temple — Ordre du Temple Pour les articles homonymes, voir Templiers.  Cet article traite des Templiers d un point de vue strictement historique. Pour plus de détails sur les légendes et les théories aujourd hui non validées sur l ordre du Temple… …   Wikipédia en Français

  • Chevalier de l'Ordre de la Jarretière — Ordre de la Jarretière Charles Guillaume Ferdinand de Brunswick portant les habits et les insignes de l’ordre de la Jarretière …   Wikipédia en Français

  • Hospitaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Dieu — Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu Saint Jean de Dieu L’ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu ou Frères de la Charité a été fondé à Grenade (Espagne) en 1537, par saint Jean de Dieu, pour le soin des pauvres et des malades. Aujourd hui,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”