Amerloque

Nom des habitants des États-Unis

Localisation des États-Unis

Le nom des habitants des États-Unis est, selon l'usage et de manière officielle, « Américain ».

Le gentilé « États-Unien » ou « Étatsunien » voire « Étasunien » , sans équivalent reconnu en langue anglaise, est peu usuel et son emploi est controversé. Le gentilé « Usanien », plus euphonique, a également été proposé mais rencontre peu d'écho à ce jour.

Sommaire

Nom du pays

Le nom du pays pour les usages courants (forme courte du nom) est « États-Unis », et « États-Unis d'Amérique » pour les usages officiels (forme longue du nom). On peut aussi dire « les USA ». Familièrement, on dit parfois en français « les States »[1]. Au Canada francophone, le terme « les États » est également employé.

Grammaticalement, ce pays se distingue par le fait que sa forme courante est au pluriel. Toutefois en langue anglaise, « US », utilisé comme nom, est considéré comme singulier.

Les sigles de langue anglaise « USA » et « US » sont universellement compris[2]. Ce dernier sigle est à l'origine de l'allégorie de l'Oncle Sam (Uncle Sam). .us est aussi le nom de domaine internet correspondant à ce pays (mais il est peu utilisé, les Américains préférant utiliser des noms génériques). Les sigles français « EU », « ÉU », « EUA » ou « ÉUA » ainsi que les abréviations « É.-U. » ou « É.-U. A » sont parfois employés mais n'ont pas l'aura des sigles anglais. De plus, EU (les majuscules étant rarement accentuées en français) est ambigu car il peut aussi désigner l’Union européenne : EU est à la fois le sigle pour l’anglais European Union, les premières lettres du nom Europe, et le nom de domaine de l’Union est .eu.

Le terme « Amérique » désigne (lato sensu quant à l’étendue) le continent où se trouve les États-Unis. Mais selon le contexte, il peut désigner les seuls États-Unis d'Amérique, ce qui peut créer quelques ambiguïtés. Ainsi la Voice of America a été la voix des États-Unis durant la Guerre froide. Dans Tintin en Amérique, le héros ne visite que les États-Unis. Enfin, la célèbre phrase God Bless America est une phrase patriotique des habitants des États-Unis, en aucun cas une phrase d'unité du continent.

Pour éviter toute confusion, certains emploient le terme « les Amériques » pour désigner « l’Amérique » au sens véritable ; on contourne aussi la difficulté en utilisant la locution « le continent américain ».

En fait, même si cela est peu connu, le terme États-Unis lui-même est légèrement ambigu, car le nom officiel du Mexique est États unis mexicains — dans ces conditions, même États-Unis d'Amérique n'est pas tout à fait dénué d'ambiguïté, car le Mexique aussi se trouve en Amérique du Nord. Mais le nom complet du Mexique est remis en question par certains car les subdivisions du Mexique sont loin d'être aussi autonomes que les États fédérés des États-Unis. Aussi bien pour cette raison que pour éliminer toute confusion, certains élus Mexicains plaident pour le retrait de l'expression États unis du nom officiel[3].

Américain

Gentilé : Les habitants des États-Unis sont appelés « Américain, Américains, Américaine et Américaines ». Cette forme est la plus couramment employée. C’est le seul gentilé indiqué dans le code de rédaction interinstitutionnel de l’Union européenne[4] ainsi que dans la Liste annexée à l'arrêté français du 4 novembre 1993, qui contient les recommandations de la France pour ses fonctionnaires sur l’usage des gentilés.

Les habitants des États-Unis, ayant la nationalité du pays, sont les citoyens des États-Unis d'Amérique (ou citoyens des États-Unis). Dans le langage courant, afin d'englober les simples résidents, la forme largement établie et utilisée en français est l'adjectif « américain », et le substantif « Américain », (American en anglais).

Adjectif : Les adjectifs correspondants sont « américain, américains, américaine et américaines ». Pour les adjectifs composés, « américano- » est employé (exemple, la Guerre américano-mexicaine). Le glottonyme utilisé pour décrire l’anglais parlé aux États-Unis est « anglais américain ». Voir également Afro-Américains.

Voir (fr) Définitions lexicographiques et étymologiques de américain du CNRTL.

États-Unien

La possible ambiguïté avec le nom des habitants du continent américain a mené à la création du terme « États-Unien ». Ce nom est défini dans les dictionnaires[5] et, bien que d'emploi plus courant au Québec[6], son usage est parfois considéré comme légèrement péjoratif[7] ou associé à des organisations critiques des États-Unis[8].

Gentilé :

  • États-Unien, États-Uniens, États-Unienne, États-Uniennes
  • Étatsunien, Étatsuniens, étatsunienne, Étatsuniennes
  • Étasunien, Étasuniens, Étasunienne, Étasuniennes

Adjectif :

  • états-unien, états-uniens, états-unienne, états-uniennes
  • étatsunien, étatsuniens, étatsunienne, étatsuniennes
  • étasunien, étasuniens, étasunienne, étasuniennes


« États-Unien » est parfois préféré à « américain » afin de différencier les États-Unis du Canada et du Mexique. Il permet, selon certains[9], d'éviter de froisser des susceptibilités, notamment en présence de ressortissants de pays américains autres que les États-Unis d'Amérique, l'usage restrictif du terme « américain » pouvant être perçu comme impliquant une certaine vision hégémonique du panaméricanisme[10]. L'ambiguïté subsiste puisque d'autres pays du continent américain sont également formés de l'union de plusieurs États comme les États-Unis mexicains (Estados Unidos Mexicanos) ou la République des États-Unis du Brésil (República dos estados unidos de Brasil, nom porté par le pays jusqu'en 1968). Et il a aussi brièvement existé (1790) des États belgiques unis (ou États unis belgiques). Il est cependant utilisé dans la quasi-totalité des cas[11] pour les habitants des États-Unis d'Amérique.

L’usage des termes « Américains » et « américain » est une généralisation analogue à l’emploi de « Mexicains » et « mexicain » au sujet des « États-Unis mexicains ». Le nom du pays date de son indépendance et d’une époque où les citoyens des États-Unis étaient les seuls à pouvoir se dire « citoyens américains », la plupart des autres habitants du continent étant encore des sujets britanniques, espagnols et portugais. Cet emploi consacré par l'usage ne résulte donc pas d'une volonté hégémonique.

L’existence du terme États-Unien en langue française est attestée depuis 1965[12]. Très peu utilisé dans le langage courant, le terme a été diffusé depuis les années 1990 via son usage dans des médias. Il est notamment utilisé par les traducteurs de Courrier international[13]. De la même façon, le Centre d'analyse stratégique, organisme de prospective et de réflexion du gouvernement français (rattaché au Premier ministre) y recourt fréquemment dans ses notes de veille[14]. Le terme est cependant nettement moins répandu que dans les autres langues latines ; il est fréquemment utilisé avec une connotation idéologique dans le cadre de discours critiquant l'action des États-Unis et dans des organismes et médias antiaméricains ou altermondialistes comme Indymédia ou Rezo.net[8]. L'utilisation de ce terme dans différents éditoriaux de journaux francophones provoque de nombreuses réactions de lecteurs. Un article de la version en ligne du Monde contenant « états-unien » a provoqué de nombreuses réactions de lecteurs percevant ce terme comme péjoratif ou négatif à l'égard des États-Unis[15]. Cette réaction des lecteurs a été reprise par le New York Times quelques jours après[9] et par l'International Herald Tribune[16]. Au Canada, certains lecteurs du journal La Presse ont signalé leur irritation lorsque le terme américain est utilisé pour désigner les habitants des États-Unis. Les deux termes étant corrects, le journal n'a pas de ligne éditoriale concernant l'emploi de l'un ou de l'autre et laisse le choix à l'auteur de l'article[17]. En revanche, Radio-Canada évoque la connotation péjorative du terme « États-unien » pour éventuellement en interdire l'usage dans ses articles[7]. France Info a précisé, suite à une question d'auditeur, que l'usage du terme n'aurait pas cours dans ses reportages et bulletins[18].

Autres appellations

Dans son Grand dictionnaire terminologique, l’Office québécois de la langue française (OQLF) précise : « Une tentative a été faite pour remplacer le terme états-unien, encore peu répandu par rapport au terme américain, par usanien. Celui-ci n'est qu'une forme francisée du terme anglais Usanian, légèrement familier, qui a été créé à partir du sigle USA (United States of America). Il existe en anglais plusieurs autres termes qui ont été proposés pour remplacer American, dont United-Statesian (ou United Statesian, ou Unitedstatesian), mais sans succès. »

Distinctions dans d'autres langues

La distinction entre les habitants des États-Unis et ceux du continent américain se retrouve couramment dans les langues où le terme « américain » ne désigne pas les habitants des États-Unis mais ceux de l'Amérique latine. En portugais le terme « estadunidense » est utilisé mais est cependant en concurrence avec « norteamericano ». La nuance existe en espagnol avec « estadounidense » (mais on dit plus couramment « norteamericano » dans cette langue) et dans une moindre mesure en italien avec « statunitense », le terme le plus usuel dans cette dernière langue étant cependant « americano ».

L'exemple du russe montre que l'éventuelle connotation des termes formés sur ce schéma est très variable suivant les époques et les lieux. Depuis le dernier quart du XXe siècle, les dictionnaires de russe parlé enregistrent maints dérivés de la désignation officielle Soyédi-nyonnye Chtatii Amyériki (Соединённые Штаты Америки), construits sur le substantif Chtatiy « États » : chtatnik (штатник - les gentilés sont des substantifs s'écrivant sans majuscule en russe)[19]. « États-Unien » est un argotisme lié à l'adjectif chtatniy (штатный) « véritable, typique » et à l'adverbe chtatno (штатно) « normal, convenable »[20]. Existent également les adjectifs familiers chtatovskiy (штатовский, avec la mention « connotation positive » dans le Grand dictionnaire du russe familier expressif[21]), chtatskiy (штатский)[22] « des États-Unis ».
En revanche, le dérivé nominal « chtatovcii » (штатовцы) apparaît le plus souvent en contextes dépréciatifs.

L’espéranto a su créer une appellation originale pour ce pays : « Usono » où la finale « o » est la marque des substantifs et « Uson » est tiré de United States of North America[23]. Dans cette langue, ses habitants sont les Usonanoj (Usonano au singulier) où « an » est la marque d'appartenance et « oj » la marque des substantifs au pluriel, on les distingue ainsi aisément des Amerikanoj qui sont les habitants de l'Amérique. La marque des adjectifs est « a » au singulier et « aj » au pluriel, d'où les formes usona et usonaj[24].

Appellations familières et argotiques

« Yankee »[25] est employé aux États-unis pour désigner familièrement les « Nordistes » (voir : guerre de Sécession) et particulièrement les habitants du nord-est. Le terme n’y est pas péjoratif, il existe par exemple un Yankee Stadium dans l'État de New York et une équipe de Baseball, les Yankees de New York. Le terme est largement connu hors des pays anglophones mais il désigne alors plus largement l'ensemble des habitants des États-Unis. L'article « Yankee » de la Wikipédia anglaise précise qu'en dehors des USA, le terme est argotique et parfois désobligeant lorsqu'il désigne les citoyens américains en général.

« Gringo »[26] provient de l’Amérique latine ; le terme est largement connu hors des pays hispanophones.

Familièrement, en France, Belgique et Suisse les « Américains » sont les « Ricains »[27] (par aphérèse, première attestation en 1918)[9], les « Amerlos » (1936)[9] ou encore les « Amerloques » (invariant au féminin, 1945)[9]. Toutefois, ces tournures sont aujourd'hui quelque peu désuètes. On trouve aussi « un Cainri » pour « un Ricain » en verlan. Le Ricain (1977) est un film français réalisé par Jean-Marie Pallardy. Le coureur cycliste américain Greg LeMond (vainqueur du Tour de France en 1986, 1989 et 1990) était surnommé « le Ricain »[28]. L’Amerloque (2006) est un roman de Susie Morgenstern en langue française.

Amérindien

À la fin du XVe siècle, Christophe Colomb a popularisé le nom d’« Indien » pour désigner les autochtones d'Amérique. Pour éviter la confusion avec l'Indien de l’Inde, on les appelle « Indiens d’Amérique » ou « Amérindiens ». Aux États-Unis, les Amérindiens sont les « American Indians » (« Indiens américains ») ou « Native American » (« Américains natifs »).

Notes et références

  1. http://www.metrofrance.com/x/metro/2009/01/27/faT8ANsHl1KLc/index.xml
  2. Voir entre autres le téléfilm français US Go Home diffusé en 1994. Ce film fait allusion au slogan US go home (« Américains, rentrez chez vous ! ») usité en France jusqu’au départ (décidé en 1966) des troupes des États-Unis d’Amérique stationnées dans ce pays : voir article OTAN.
  3. MEXIQUE • Supprimez les "Etats-Unis" !
  4. Code de rédaction interinstitutionnel - Liste des États au 19 novembre 2007 dont l'application est « obligatoire pour tout intervenant dans l’élaboration de tout type de document (papier ou électronique) au sein des institutions, organes et services de l’Union européenne », voir Bienvenue au Code! - portail de l'Union européenne.
  5. Le Petit Larousse possède une entrée « états-unien » depuis au moins 1996. Le Petit Robert 2006 donne dans les Listes in fine : « États-Unis d'Amérique : États-Unien, ienne ou Américain, aine » et dans le corps du dictionnaire, la variante étasunien fait l'objet d'un renvoi vers « états-unien ». L'utilisation de ce terme est attestée depuis 1965 et est présent dans certains dictionnaires (Le Petit Larousse : états-unien ; le Petit Robert : états-unien, variante : étasunien ; le Flammarion : états-unien ; le Grand dictionnaire terminologique : étasunien, état-unien ou étatsunien ; le dictionnaire Antidote : étasunien, état-unien ou étatsunien). Dans Le Petit Robert, Le Petit Larousse, le Grand dictionnaire terminologique et le dictionnaire Andidote, ce terme se rapporte sans équivoque aux États-Unis d'Amérique. Cependant, selon de rares dictionnaires[Qui ?], il ne se rapporte pas spécifiquement aux habitants des États-Unis d'Amérique, ce que confirment certains usages[précision nécessaire]. Par exemple, le terme Étatsunien est également utilisé par certains hommes politiques pro-européens pour désigner les habitants des futurs États-Unis d'Europe.[réf. nécessaire]
  6. Quelle littérature pour le Quebec ?, Eva Berankova, conférence prononcée au Colloque de Presov « Tolérance et différence » organisé par le Département de langue et de littérature françaises de la Faculté des Lettres de l'université de Prešov, septembre 2006.
  7. a  et b La qualité du français à Radio-Canada : principes directeurs - Radio-Canada [pdf]
  8. a  et b Viviane Serfaty, « La persuasion à l'heure d'internet. Quelques aspects de la cyberpropagande », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, n°. 80, numéro spécial : « Propagande et communication politique dans les démocraties européennes (1945-2003) », Presses de Sciences Po, oct. - dec., 2003, pp. 123-131 : « Ainsi, dans le cas d'Indymedia, samizdat.net et rezo.net, le mot « empire » est employé en référence aux États-Unis, dont le nom n'apparaît que rarement, tandis que l'adjectif « états-unien » est utilisé pour éviter l'usage du mot américain qui, dans cette optique, devrait se rapporter aussi au Canada et au Mexique. Ces choix lexicaux permettent à la fois de jeter l'anathème sur les États-Unis, tout en constituant l'opposition politique aux États-Unis en fondement de la cohésion de ces mouvements. »
  9. a , b , c , d  et e (en) There’s a Word for People Like You, The New York Times - 6 juillet 2007
  10. Nos voisins les Gringolandais…, François Lavallée, article paru dans Circuit, revue trimestrielle de l'Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréées du Québec, été 2005.
  11. Le terme « États-Uniens » n’est, dans la pratique de la langue française, quasiment jamais attribué aux habitants des autres pays portant ou ayant porté officiellement le nom d’États-Unis.
  12. Le Petit Robert, Paris, éditions Le Robert, 1988 (rééd. 1989).
  13. Par exemple dans l’article « Barbie et GI Joe : des has-been », en ligne.
  14. Par exemple, « Le régime présidentiel états-unien ne s’inscrit pas dans cette même logique de l’opposition parlementaire » note de veille N°65, p.2. Ou encore le titre de brève L’impact du changement climatique sur l'agriculture états-unienne : un diagnostic pessimiste, note de veille" N° 73, p. 5
  15. « États-Uniens ou Américains, that is the question », billet de Martine Rousseau et Olivier Houdart, blog des correcteurs du Monde.fr
  16. (en) America's identity theft, International Herald Tribune, 6 juillet 2007.
  17. « Américain ou Étatsunien ? », billet de Paul Roux, conseiller linguistique au quotidien La Presse - 9 novembre 2006.
  18. Rubrique Le Médiateur, France Info, 24 février 2008
  19. Юганов И., Юганова А., Русский жаргон 60-90-х годов, Москва, "Помовский и партнёры", 1994, s.v.
  20. Мокиенко, В.М., Никитина Т.Г., Большой словарь русского жаргона, СПб, "Норинг", 2001, s. v. (attestations des années 1980).
  21. Химик В.В., Большой словарь русской разговорной экспрессивной речи, СПб, "Норинг", 2004, s.v.
  22. Мокиенко, В.М., Никитина Т.Г., op. cit.
  23. Cette explication est peut-être fausse ou indirecte puisque Frank Lloyd Wright utilisait la forme Usonia pour désigner les USA : l’espéranto a pu s’en inspirer. Voir l’article Usono.
  24. La question de savoir si le gentilé et l’adjectif devaient s’écrire avec une majuscule en espéranto a fait débat.
  25. Voir (fr) Définitions lexicographiques et étymologiques de yankee du CNRTL.
  26. Voir (fr) Définitions lexicographiques et étymologiques de gringo du CNRTL.
  27. Voir (fr) Définitions lexicographiques et étymologiques de ricain du CNRTL.
  28. Voir l’article : Surnoms de coureurs cyclistes

Voir aussi


  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis
Ce document provient de « Nom des habitants des %C3%89tats-Unis#Appellations famili.C3.A8res et argotiques ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amerloque de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • amerloque — [ amɛrlɔk ] n. • 1945; amerlo(t) 1936; déform. arg. de Américain ♦ Fam. et péj. Américain des États Unis. Les Amerloques. ● amerlo ou amerlot ou amerloque nom Populaire. Terme injurieux pour désigner un habitant des États Unis d Amérique. amerlo …   Encyclopédie Universelle

  • amerloque — n. et adj. Américain (des États Unis) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • loque — amerloque bloque breloque cloque colloque disloque débloque interloque loque pendeloque soliloque ventriloque …   Dictionnaire des rimes

  • amerlo — ● amerlo ou amerlot ou amerloque nom Populaire. Terme injurieux pour désigner un habitant des États Unis d Amérique. amerlo, amerlot [amɛʀlo] ou amerloque [amɛʀlɔk] n. et adj. ÉTYM. 1936; déformation argotique de améri …   Encyclopédie Universelle

  • amerlot — ● amerlo ou amerlot ou amerloque nom Populaire. Terme injurieux pour désigner un habitant des États Unis d Amérique. amerlo, amerlot [amɛʀlo] ou amerloque [amɛʀlɔk] n. et adj. ÉTYM. 1936; déformation argotique de américain, et suff. pop. o, ot,… …   Encyclopédie Universelle

  • américain — américain, aine [ amerikɛ̃, ɛn ] adj. et n. • 1556; de Amérique, lat. géogr. America (1507), du nom de Amerigo Vespucci 1 ♦ De l Amérique. ⇒ américano . Le continent américain. Les langues américaines, parlées par les autochtones (de l Amérique… …   Encyclopédie Universelle

  • Têtes à claques — For a definition of the phrase tête à claques , see the Wiktionary entry tête à claques. Tête à claques URL www.tetesaclaques.tv Type of site Humour …   Wikipedia

  • Mélanie Thierry — Born Mélanie Thierry 17 July 1981 (1981 07 17) (age 30) Saint Germain en Laye, France …   Wikipedia

  • Americain — Américain Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Américain désigne : un habitant de l Amérique au sens du continent ; au XVIIIe siècle, Américain était un nom donné aux… …   Wikipédia en Français

  • Américain — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Américain fait référence, selon le contexte, à ce qui a trait à l’Amérique ou aux États Unis. Langue l’anglais américain, l’anglais tel qu’il est parlé… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”