American Indian Movement
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AIM.
Drapeau de l'American Indian Movement

L'American Indian Movement (AIM) est un groupe de droits civils des indiens des États-Unis. Il est fondé à Minneapolis-Saint Paul par Dennis Banks et Clyde Bellecourt avec le soutien de l'attorney Douglas Hall et l'avocat des Black Panthers Matt Eubanks[1].

En 1972 le mouvement occupa le quartier général du BIA (Bureau of Indian Affairs) à Washington D.C. Il est surtout connu depuis l'occupation de Wounded Knee en 1973.

Sommaire

Occupation du quartier général du Bureau des affaires indiennes

En automne 1972 un grand nombre d'organisations amérindiennes organisa une marche sur Washington D.C. the trail of broken treaties (la marche des traités non tenus). Cette actions avait été autorisé et l'administration avait promis de fournir logement et nourriture. On les logea dans une église délabré infesté de rats. Puis quand les activistes voulurent se recueillir sur le tombeau du héros de guerre Ira Hayes sur le cimetière militaire d'Arlington, ceci leur fut refusé. C'est à la suite de ces incidents que l'American Indian Movement décida d'occuper les bureau du BIA. L'occupation dura 8 jours, du 2 novembre au 9 novembre 1972. Les demandes des activistes étaient formulées en 20 points[2].

L'occupation de Wounded Knee

Le 27 février 1973 environs 200 amérindiens extérieur à la réserve occupent le comptoir d'échanges de Wounded Knee (Dakota du Sud) dans la réserve indienne de Pine Ridge, où ils prennent 11 otages[3]. Wounded Knee est le lieu symbolique de la défaite de Big Foot et du massacre de 300 Indiens Sioux. L'AIM fut cofondée par Dennis Banks, Herb Powless, Clyde Bellecourt, Eddie Benton Banai, et de nombreux autres militants en 1968. Russell Means en est aussi membre, et le chanteur John Trudell en fut le dirigeant de 1973 à 1981. Leonard Peltier, condamné à perpétuité lors d'un procès controversé, est aussi membre du mouvement.

« Arrêtez la terreur à Pine Ridge! » Article du n°2 d'Osawatomie (printemps 1975), journal clandestin du Weather Underground, consacré à la répression de l'American Indian Movement dans la réserve amérindienne. La même année, Leonard Peltier y fut arrêté et incarcéré, accusé du meurtre de deux agents du FBI. L'article, lui, affirme que depuis le 1er mars 1975, deux ans après la révolte de Wounded Knee, sept membres ou sympathisants de l'AIM, dont deux femmes et un enfant, ont été assassinés.

Durant les décennies qui suivirent sa formation, l'AIM manifesta pour la défense des intérêts amérindiens (Native Americans) et inspira un certain renouveau culturel.

L'AIM apporta aussi son soutien à d'autres causes indigénistes en dehors du territoire des États-Unis.

En 1979, il établit des relations cordiales avec le parti Baas irakien qui en retour lui offrit de substantiel rétributions dans les années 1980[4].

Les différences idéologiques au sein de l'AIM

En 1993, l'AIM s'est scindé en deux factions, chacune prétendant être l'héritiére authentique de la tradition de l'AIM original. Un groupe, basé à Minneapolis, au Minnesota, et associé au leadership par le Bellecourts, est connu comme l'AIM-Grand conseil d'administration (AIM-Grand Governing Council). L'AIM-Confédération internationale des chapitres autonomes (AIM-International Confederation of Autonomous Chapters) est dirigé par Russell Means et d'autres.

En 1993, le dernier groupe a publié sa «Déclaration Edgewood», citant les griefs de l'organisation et se plaignant d'une direction autoritaire par le Bellecourts. Les différences idéologiques ont été croissante avec le GGC en prenant une orientation spirituelle. Le GGC tend vers une plus forte centralisation.

Les chapitres autonomes affirment que l'AIM a toujours été organisé en une série de structures décentralisées, des chapitres autonomes, avec des dirigeants locaux responsables de circonscriptions locales et rejettent les tentatives du contrôle central par le groupe de Minneapolis.[réf. nécessaire]

Notes et références

  1. Serle Chapman : Nous, le Peuple : un voyage à travers l'Amérique indienne. Préface Bill Clinton. Albin Michel, 2004 p.114
  2. (de)Axel Schulze-Thulin : Weg ohne Mokassins. Die Indianer Nordamerikas heute. Droste, 1976, p. 102-104
  3. (de)Axel Schulze-Thulin : Weg ohne Mokassins. Die Indianer Nordamerikas heute. Droste, 1976, p. 252
  4. (en) 1994 Charges against the Bellecourts

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article American Indian Movement de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • American Indian Movement —   [ə merɪkən ɪndjən muːvmənt], 1968 in Minneapolis (Minnesota) gegründete Indianerorganisation der USA, Indianer, Redpower …   Universal-Lexikon

  • American Indian Movement — The American Indian Movement (AIM), is an Indian activist organization in the United States. AIM burst onto the international scene with its seizure of the Bureau of Indian Affairs headquarters in Washington, D.C., in 1972 and the 1973 standoff… …   Wikipedia

  • American Indian Movement — Flagge mit dem Logo des American Indian Movement Das American Indian Movement (englisch für amerikanische indianische Bewegung beziehungsweise Amerikanische Indianerbewegung), abgekürzt AIM, ist eine seit 1968 bestehende indianische Organisation… …   Deutsch Wikipedia

  • American Indian Movement — Bandera del American Indian Movement. American Indian Movement (AIM) fue una organización de derechos civiles de los Estados Unidos fundada en 1968, creada originalmente para ayudar a los desplazados amerindios de las ciudades, mediante programas …   Wikipedia Español

  • American Indian Movement — ▪ American civil rights organization       (AIM), militant American Indian civil rights organization, founded in Minneapolis, Minn., in 1968 by Dennis Banks, Clyde Bellecourt, Eddie Benton Banai, and George Mitchell. Later, Russell Means became a …   Universalium

  • American Indian Movement — (AIM)    Under the banner of self determination, AIM has campaigned since 1968 for the rights of Native Americans, with notable success regarding treaties, sovereignty, and the U.S. Constitution and laws. Following the resolution of the Fifth… …   Historical dictionary of shamanism

  • American Indian Movement — organization established to protect the rights and interests of Native Americans in the USA, AIM …   English contemporary dictionary

  • American Indian Movement of Colorado — The American Indian Movement of Colorado (Colorado AIM) is a breakaway branch of the American Indian Movement. The Colorado AIM came to nationwide public attention in 2005 because of media attacks on Ward Churchill, who serves on the Leadership… …   Wikipedia

  • American Indian Movement (AIM) — Civil rights organization founded in 1968, originally to help urban American Indians displaced by government programs. It later broadened its efforts to include demands for economic independence, autonomy over tribal areas, restoration of… …   Universalium

  • American Indian Higher Education Consortium — The American Indian Higher Education Consortium (AIHEC) was established in 1972, in order to represent the interests of the newly emerging tribal colleges. One of the most significant achievements of AIHEC was to work with the United States… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”