Amedee de Francheville

Amédée de Francheville

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francheville.

Amédée de Francheville né à Nantes en 1802, mort à Sarzeau en 1889, est un homme politique et écrivain breton.

Amédée de Francheville fait partie d'une illustre famille installée dans la presqu'île de Rhuys depuis le mariage d'Isabeau d’Écosse avec le duc de Bretagne François II : Pierre de Francheville est venu d'Écosse accompagner la future duchesse. Il se distingua à la bataille de St-Aubin-du-Cormier, devint sénéchal de Rhuys et mit en valeur les salines de Truscat (Sarzeau) qui furent à l'origine de sa fortune. Plusieurs de ses descendants furent sénéchaux de Rhuys ou de Vannes, et l'on compte aussi une Vénérable, Catherine de Francheville.

Le grand-père d’Amédée, Toussaint de Francheville, avait été, tout comme Charette, mis de force à la tête des paysans de sa contrée s’insurgeant contre les excès de la Révolution. Ancien officier, Toussaint savait très bien que ces braves paysans n’avaient aucune chance face à une armée régulière, mais il remplit vaillamment son rôle de chef chouan, notamment dans le pays de Guérande. Son fils Gabriel de Francheville reprit un commandement chouan à la fin de la chouannerie.

Né le 11 février 1802, de formation d’avocat (licence en droit 1824), Amédée passa sa jeunesse à Paris puis revint à Bretagne chercher la tranquillité suite aux événements de 1830 pour se livrer à la peinture et à la poésie, il fut maire de l’actuel canton de Sarzeau autrefois appelé « communauté de Rhuys » où il fit grand bien, puis conseiller général.

Il connaît la langue de Virgile (dont il traduit « Les Bucoliques », mais aussi, et très bien, l’anglais (« L’hymne à l’Eternel » de Thomson, ed. Lafolye Vannes 1884). Il écrit aussi quelques poésies, dont « Traversée dans le Morbihan », « Fête d’une chapelle frairiale », « Prières à Sainte-Anne-d’Auray » ainsi que de nombreux articles publiés dans des livres ou revues, sur le thème de la région vannetaise. Il participa au dictionnaire géographique d’Ogée.

Amédée de Francheville est un exemple parmi tant d’autres de gentilhommes bretons qui s’intéressaient à tout en ce XIXe siècle. S’il était influencé par le romantisme ambiant, on peut noter que ses responsabilités politiques et son amour de sa patrie, le pays vannetais, l’ont amené à faire des études sérieuses dans des domaines touchant plus à la sociologie et à l'économie, par exemple « Notes historiques et statistiques de Rhuys », dans l’annuaire du Morbihan de 1838.

C’était un soutien important de l’Église et en 1842 il accueillit avec plus d’égards et de fastes qu’un chef d’État Mgr Dubreuil dans la presqu'île où il mobilisa la totalité de la population.

Suite à cet évènement marquant pour la presqu’île, il note au sujet de la langue bretonne : « l’enthousiasme a été à son comble quand le nouvel évêque (non breton) s’est mis à prêcher en breton. C’était un véritable tour de force (…). C’était le premier évêque de Vannes que l’on entendait prêcher dans cette vieille langue que nous ont léguée nos pères et que nos descendants parleront, il faut l’espérer, autant que la vieille Bretagne conservera sa ceinture de granit ».

Homme de contrastes (un peintre-poète qui se consacre à la politique !), il a en lui une passion pour la langue bretonne et a écrit un lexique à l’usage de la navigation de plaisance dans le Morbihan, dont il est l’un des précurseurs. Il va jusqu’à traduire et classer par thèmes des phrases vannetaises pour la manœuvre : ses rameurs (courses à rames) et ses matelots (yatch) parlaient breton avec lui. Sur son yatch, fait remarquable, Amédée arborait un siècle en avance un drapeau breton très proche de l’actuel Gwenn-ha-du puisqu’il contient déjà des bandes noires et blanches et un semis d’hermines. La langue bretonne est un bien précieux pour lui, on vient de le voir avec la visite de Mgr Dubreuil.

En 1838, il fut invité à accompagner Hersart de la Villemarqué à l’Eisteddfod d’Abergaveny dans le but de favoriser la renaissance celtique du Pays de Galles. Ils furent reçus par Lady Herbert au château de Llanover. Dans cette délégation bretonne, on trouve par ailleurs du Marc’hallac’h, Jacquelot du Boisrouvray, Antoine de Mauduit ainsi que l’un des principaux organisateurs de cet évènement, Alexis-François Rio, auteur de « La petite chouannerie de 1815 ».

Le marquis de l’Estourbillon reprendra l’héritage de ces prédécesseurs en 1899 en disant d’eux « qu’ils n’ont pu accomplir tout ce qu’ils eussent voulu faire (…) (pour) l’œuvre bretonne à laquelle ils avaient voué toute leur sympathie et leur âme, la voie qu’ils ont tracée est cependant assez large pour que nous puissions suivre le chemin par eux laborieusement ouvert . »

Xavier de Langlais, peintre et écrivain breton, est l'arrière-petit-fils d'Amédée de Francheville.

  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne

Voir aussi

Ce document provient de « Am%C3%A9d%C3%A9e de Francheville ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amedee de Francheville de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amédée De Francheville — Pour les articles homonymes, voir Francheville. Amédée de Francheville né à Nantes en 1802, mort à Sarzeau en 1889, est un homme politique et écrivain breton. Amédée de Francheville fait partie d une illustre famille installée dans la presqu île… …   Wikipédia en Français

  • Amédée de francheville — Pour les articles homonymes, voir Francheville. Amédée de Francheville né à Nantes en 1802, mort à Sarzeau en 1889, est un homme politique et écrivain breton. Amédée de Francheville fait partie d une illustre famille installée dans la presqu île… …   Wikipédia en Français

  • Amédée de Francheville — Pour les articles homonymes, voir Francheville. Amédée de Francheville né à Nantes en 1802, mort à Sarzeau en 1889, est un homme politique et écrivain breton. Amédée de Francheville fait partie d une illustre famille installée dans la presqu île… …   Wikipédia en Français

  • Francheville — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Ne doit pas être confondu avec Franceville ni Villefranche. Francheville est un ancien nom commun ou expression, équivalent de ville franche, devenu …   Wikipédia en Français

  • Carnaval de Paris — Au Carnaval de Paris 2011, place Gambetta, un groupe de joyeux carnavaleux pose au pied d un géant venu de Belgique. De gauche à droite : Antoine Charneau, Alexandra Bristiel, Gabrielle Savelli et Basile Pachkoff …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Évêques De Périgueux — Le diocèse de Périgueux est un temps supprimé et son territoire rattaché au diocèse d Angoulême (29 novembre 1801 1817). Sont évêques : Sommaire 1 Antiquité 2 Moyen Âge 3 Époque moderne …   Wikipédia en Français

  • Liste des eveques de Perigueux — Liste des évêques de Périgueux Liste des évêques de Périgueux Le diocèse de Périgueux est un temps supprimé et son territoire rattaché au diocèse d Angoulême (29 novembre 1801 1817). Sont évêques : Sommaire 1 Antiquité 2 Moyen Âge 3 Époque… …   Wikipédia en Français

  • Liste des évêques de Périgueux — Le diocèse de Périgueux est un temps supprimé et son territoire rattaché au diocèse d Angoulême (29 novembre 1801 1817). Sont évêques : Sommaire 1 Antiquité 2 Moyen Âge 3 Époque moderne …   Wikipédia en Français

  • Liste des évêques de périgueux — Le diocèse de Périgueux est un temps supprimé et son territoire rattaché au diocèse d Angoulême (29 novembre 1801 1817). Sont évêques : Sommaire 1 Antiquité 2 Moyen Âge 3 Époque moderne …   Wikipédia en Français

  • Liste de saints catholiques — Pour les articles homonymes, voir Liste des saints. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus L Église catholique romaine reconnaît à un certain nombre d individu …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”