151-67-7

Halothane

Halothane
Halothane
Halothane
Général
Nom IUPAC 2-bromo-2-chloro-1,1,1-trifluoro-éthane
No CAS 151-67-7
Code ATC N01AB01
PubChem 3562
Apparence liquide incolore tres volatil, d'odeur caractéristique.[1]
Propriétés chimiques
Formule brute C2HBrClF3  [Isomères]
Masse molaire 197,382 gmol-1
C 12,17 %, H 0,51 %, Br 40,48 %, Cl 17,96 %, F 28,88 %,
Propriétés physiques
T° fusion -118 °C[1]
T° ébullition 50 °C[1]
Solubilité dans l'eau : 0.45 g/100 ml[1]
Masse volumique (eau = 1) : 1.87[1]
Pression de vapeur saturante à 20 °C : 32.4 kPa[1]
Écotoxicologie
LogP 2.30[1]
Classe thérapeutique
Anesthésique général
Données pharmacocinétiques
CAM 0,75 % vol.
Métabolisme Hépatique (CYP2E1)
Excrétion Rénale
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration Inhalatoire
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'halothane est un agent anesthésique volatil halogéné de la famille des haloalcanes utilisable pour l'induction et l'entretien des anesthésies générales. Sa toxicité cardiaque et hépatique, responsable de la survenue d'hépatites fulminantes, l'a fait pratiquement abandonner en anesthésie humaine, sauf dans les pays en développement où il reste employé en raison de son faible coût.

Sommaire

Histoire

L'halothane est une molécule ancienne. Il a été synthétisé pour la première fois en 1951 par Charles Suckling et utilisé en anesthésie à partir de 1956. Jusque dans les années 1980 il est resté le chef de file des anesthésiques halogénés, mais son utilisation a été remise en cause par ses effets secondaires délétères. Depuis le milieu des années 1980, il a été remplacé par l'isoflurane et surtout le desflurane et le sévoflurane, molécules aussi efficaces et beaucoup plus sûres.

Propriétés

Le mode d'action de l'halothane s'explique en partie par son effet allostérique positif sur les canaux ionotropes GABAA, entraînant une augmentation de la fréquence et de l'intensité des potentiels postsynaptiques inhibiteurs (PPSI) qui s'opposent au passage du potentiel d'action au niveau des synapses du cerveau. Son odeur douce autorisait son administration en induction de l'anesthésie générale, en particulier chez l'enfant. Sa CAM est de 0,75 % vol.

Avancées

L'halothane n'est plus guère utilisé qu'en médecine vétérinaire en raison de possibles complications hépatiques.

Effets indésirables

Comme tous les gaz halogénés l'halothane augmente le risque de nausées et de vomissements post-opératoires. C'est en outre un dépresseur myocardique qui favorise la survenue d'une hypotension artérielle peropératoire, et il a été incriminé dans la survenue de troubles du rythme et d'arrêts cardiaques. Ces effets indésirables, associés à une toxicité hépatique, ont fait disparaître l'halothane des blocs opératoires dans les pays occidentaux. L'halothane comme tous les halogénés est susceptible, chez les sujets prédisposés, de déclencher une crise d'hyperthermie maligne.

Notes et références

  1. a , b , c , d , e , f  et g HALOTHANE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009


Agents anesthésiques : Anesthésiques volatils

ChloroformeDesfluraneEnfluraneÉtherHalothaneIsofluraneMéthoxyfluraneProtoxyde d'azoteSévofluraneXénon

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de la pharmacie Portail de la pharmacie
Ce document provient de « Halothane ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 151-67-7 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”