Amadou Bamba

Ahmadou Bamba

La seule photographie connue de Ahmadou Bamba

Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul (Aḥmad ibn Muḥammad ibn Ḥabīb Allāh 1853-19 juillet 1927) est un cheikh et théologien musulman, marabout issu d'une lignée de marabouts. Il est né à Mbacké anciennement Mbacké-Baol, une ville fondée par son arrière-grand-père Maharame Mbacké dans le royaume de Baol.

Aussi appelé Khadimou Rassoul ce qui signifie en arabe serviteur du prophète Mahomet, il deviendra l’une des figures les plus importantes de l'islam de la région et fondera la confrérie des Mourides. Ses compatriotes l’appellent affectueusement cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.

Sommaire

Histoire

Fils de marabout de la confrérie de Xaadir (Qadiriyya) – la plus ancienne du Sénégal – Momar Anta Sali Mbacké , et de Mame Diarra Bousso, Ahmadou Bamba était un soufi ascétique et mystique qui écrivait sur la méditation, les rituels et les études coraniques. Bien que ne supportant pas la conquête française, il ne participa pas à la guérilla que menaient les plus célèbres marabouts tidjanes. Il prêche cependant avec succès la paix et promet le salut à ses disciples qui se seraient conformés à ses recommandations, lesquelles ne sont que les recommandations de Dieu et de Mahomet. Il fonde la ville de Touba en 1887. Résistant au colonialisme français, et à sa politique d'acculturation religieuse, Bamba parvient à convertir plusieurs rois de la région. Pouvant mobiliser de très nombreux disciples, il est arrêté par les autorités coloniales, qui l'enferment dans la prison de Saint-Louis, siège du gouverneur de l'AOF (Afrique occidentale française), avant de l'envoyer en exil, en 1895, au Gabon. L'administration coloniale justifie alors sa décision en affirmant:

« Il ressort clairement du rapport que l'on a pu relever contre Ahmadou Bamba aucun fait de prédication de guerre sainte, mais son attitude, ses agissements, et surtout ceux de ses principaux élèves sont en tous points suspects. [1] »

Il retourne à Dakar en 1902, après 7 ans et 9 mois d’exil à Mayombe (actuel Gabon) dans la forêt équatoriale, et est acclamé par la foule [1]. L'administration coloniale tente à nouveau de l'arrêter, en envoyant des tirailleurs et des spahis, mais ses étudiants (talibé) le protègent [1]. Il est finalement arrêté l'année suivante (1903) et exilé pendant quatre ans en Mauritanie.

Après 1910, les autorités françaises réalisent que Bamba ne désirait pas la guerre, ainsi puisque la doctrine de Bamba les servait, elles décident de collaborer avec lui. Bamba refusa la Légion d'honneur. Son mouvement prit de l'ampleur en 1926 quand la construction de la Grande Mosquée de Touba, où il est inhumé, commença. Son tombeau est un lieu de pèlerinage. Après sa mort la confrérie des Mourides fut dirigée, avec une absolue autorité sur ses disciples, par ses héritiers.

Son souvenir

Peinture murale à Saint-Louis

Ahmadou Bamba est révéré par ses fidèles comme un saint homme. Selon ses écrits, il affirme que son unique ambition est de restaurer l'islam authentique et orthodoxe et propose une voie ayant pour but la soumission totale à Allah selon l'exemple du prophète Mahomet. Il reste une seule photo connue et publiée d'Ahmadou Bamba.

Chaque année plusieurs centaines de milliers de ses disciples effectuent en commémoration de son départ en exil au Gabon un pèlerinage dans la ville sainte de Touba. Ce pèlerinage, organisé les 18 du mois lunaire de Safar et communément appelé Grand Magal de Touba, est l'occasion d'une fervente communion pour les pélerins qui le considèrent comme le jour de leur salut.

Sa légende

Appelant les hommes à se tourner vers Dieu, prêchant la non violence, la quête du savoir utile, le travail, le courage pacifique, la détermination et la foi en Dieu. Il déclarait : "Je ne crains que DIEU, je porte mes espoirs en DIEU, rien ne me suffit si ce n’est la religion et la science." le Cheikh fut l’objet de plusieurs épreuves parmi lesquelles, celle du lion affamé du jardin zoologique de Sor. " Ce jour, il fut enfermé avec un lion qui se montra aussi docile qu’un mouton. " Le Cheikh paisible et sage, déclarait toujours : " Jamais je ne porterai préjudice à qui que ce soit. " Enfermé dans un cachot où on avait dressé un tapis de clous, le Cheikh récita les sourates de la vache et de la famille d’Imrane.
Le père des historiens et poètes de la confrérie des Mourides Serigne Moussa Ka nous raconte : Ce jour, le Cheikh eu une vision de sa mère Sokhna Diarra qui l’exhorta à continuer à servir Dieu et son prophète, Muhammad. Une nuit de vendredi, ses ennemis l’enfermèrent dans une cellule obscure où étaient plantés des poignards et des pointes. Envoyé par son Seigneur, l’Ange Gabriel protégea Cheikh Ahmadou Bamba qui ne fut pas blessé. Il fut conduit dans une ruelle où un taureau dressé à tuer fut lancé contre lui. A sa première charge, il tomba raide, mort devant le Cheikh grâce à l’assistance de l’Ange Gabriel. A bord du navire, au moment de faire ses ablutions pour la prière de midi (Zuhr), une dame se présente devant lui avec la ferme intention de l'en empêcher. C'est alors qu'intervinrent les anges. Ils portèrent le Cheikh à la surface de l'eau où il fit, dans la paix et la tranquillité sa prière. Au Congo, le Cheikh connut toutes les difficultés. Il fut jeté dans le feu par des mercenaires voulant faire leur propre loi, mais les flammes épargnèrent le serviteur du Prophète. " Ce jour il fut précipité dans un feu par ses ennemis enterré à l’image du Prophète Abraham, le père du monothéisme. "

Notes

  1. a , b  et c Emmanuel Brisson, Reportage sur la confrérie Mouride (page 3), 2008, sur le site de Grand reportage.

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Cheikh Anta Babou, Fighting the Greater Jihad: Amadu Bamba and the Founding of the Muridiyya of Senegal, 1853-1913, Ohio University Press, 2007, 320 p. (ISBN 0821417665)
  • (en) Ahmed Pirzada, The epistemology of Ahmadou Bamba, Birmingham, University of Birmingham, 2003 (thèse)
  • (fr) Oumar Ba (documents recueillis par), Ahmadou Bamba face aux autorités coloniales (1889-1927), 1982, 250 p.
  • (fr) Claude Dazun, Rencontre avec un homme de Dieu : sheikh Ahmadou Bamba, Éd. Ndigel/Diff. Mouvement islamique des mourides d'Europe, 1990
  • (fr) Abdoulaye Dieye, Sur les traces de Cheikh Ahmadou Bamba : l'exil au Gabon, période coloniale, 1895-1902, Edition Ndigel, L'Harmattan, 1985
  • (fr) Cheikh Mor Doje, La vie religieuse de Ahmadou Bamba M'Backe, 1980 (thèse)
  • (fr) Fernand Dumont, Essai sur la pensée religieuse d’Amadou Bamba (1850-1927), Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1968, 3 vol., 588 p. (Thèse)
  • (fr) Alioune M'Backé, Vie et enseignement du cheikh Ahmadou Bamba : maître fondateur de la voie mouride, Éd. Al-Bouraq/Diff. Librairie de l'Orient, 1999
  • (fr) Serigne Bachir Mbacké, Les bienfaits de l'éternel, ou, La biographie de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (traduction par Khadim Mbacké), Dakar, IFAN/Cheikh Anta Diop, 1995, 439 p.
  • (fr) Ahmadou Drame Serigne, La pensée religieuse de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme (Sénégal), 1985 (thèse)

Liens externes

  • Portail du Sénégal Portail du Sénégal
  • Portail de l’islam Portail de l’islam
Ce document provient de « Ahmadou Bamba ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amadou Bamba de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amadou Bamba — (auch Ahmadu Bamba; * 1853 in M Backe, Senegal; † 19. Juli 1927) war der Begründer der Sufi Bruderschaft (Tariqa) Muridiyya. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Amadou Bamba — Shaykh Aḥmadu Bàmba Mbàkke Wallpainting of Amadou Bamba in Saint Louis …   Wikipedia

  • Amadou Bamba — Única foto existente (años 1920 ?). Ahmadou Bamba, o Khadimou Rassoul (servidor del profeta) su nombre era Cheikh Ahmad ibn Muhammad ibn habīb Allāh (Mbacke Baol, 1853 19 de julio de 1927) teólogo musulmán morabito de Senegal, sus… …   Wikipedia Español

  • Amadou Bamba Ndiaye — Le colonel Amadou Bamba Ndiaye est un officier supérieur sénégalais né le 5 juillet 1930 et décédé le 12 octobre à Paris. Il a été préfet et pendant 11 années le Commandant du Groupement national des Sapeurs pompiers qu il a aidé à mettre en… …   Wikipédia en Français

  • Bamba (homonymie) — Bamba Cet article possède un paronyme, voir : bemba. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Toponymes Bam …   Wikipédia en Français

  • Bamba — may refer to:Places*Bamba, Burundi * Bamba, town in the Democratic Republic of Congo * Bamba, a small town in the Kilifi District of Kenya. * Bamba, town in Mali * Bamba Crater, on the planet Mars, named after Bamba, CongoPeople* Amadou Bamba,… …   Wikipedia

  • Bamba — ist der Familienname folgender Personen: Amadou Bamba (1850–1927), Begründer der Sufi Bruderschaft Hiroyuki Bamba (* 1976), japanischer Skeletonpilot Musemestre Bamba (* 1971), kongolesischer Fußballspieler Seydou Bamba (1935/1936–1996),… …   Deutsch Wikipedia

  • Amadou (disambiguation) — Amadou can refer to:Things:*Amadou, a spongy, flammable substance prepared from bracket fungi.People (surname):*Hama Amadou (born 1950) has been the Prime Minister of Niger twicePeople (given name):*Amadou Bagayoko, half of Mali singing duo… …   Wikipedia

  • Bamba — Cet article possède un paronyme, voir : bemba. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Toponymes …   Wikipédia en Français

  • Amadou Assane Ndoye — El Haj Mamadou Assane NDoye (26 juillet 1890 4 juillet 1974) fut un homme d affaires et politicien sénégalais. Il appartenait à la communauté Lébou. Sommaire 1 Biographie 1.1 Formation 1.2 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”