Ama Mazama

Ama Mazama est également connue sous le nom de Marie-Josée Cérol. Native de la Guadeloupe, elle est docteur en linguistique (Sorbonne Nouvelle, 1987), et enseigne au Department of African American Studies de la Temple University (États-Unis). Selon Stella Vincenot, elle serait « la plus fervente et la plus célèbre partisane de l'afrocentrisme aux Antilles[1] ». Ama Mazama a publié des ouvrages et articles fondés en afrocentricité ; courant épistémologique dont elle est l'une des rares auteurs francophones féminins. Ama Mazama est aussi Mambo, c'est-à-dire, prêtresse Vaudou, initiée en Haïti.

Sommaire

Œuvre

Dans ses premières publications, Ama Mazama a particulièrement insisté sur la description du créole guadeloupéen[2] et sur ses caractéristiques communes avec plusieurs langues négro-africaines[3] ; notamment celles du bassin du Congo. Elle a également pris une part conséquente dans la controverse entre créolité et afrocentricté, étant plutôt favorable à un ancrage africain de la culture guadeloupéenne et à des rapprochements entre les Antilles (entendues comme diaspora africaine) et l'Afrique[4].

Similitudes entre créole guadeloupéen et langues africaines

Le propos d'Ama Mazama vise, d'après l'auteur, à réhabiliter ou réévaluer les influences linguistiques africaines dans la formation de la langue guadeloupéenne. Selon elle, les populations afrodescendantes de la Guadeloupe seraient originaires d'Afrique centrale[5] pour une part plus importante que dans d'autres colonies françaises. Ceci, parce que les colons guadeloupéens s'approvisionnaient en esclaves nègres, de manière significative, également auprès de négriers anglais et surtout hollandais. De plus, après l'abolition de la traite négrière, la plupart des « engagés » africains provenaient d'Afrique centrale. En sorte que les influences des langues bantoues seraient plus prégnantes dans le créole guadeloupéen que, par exemple, dans celui de la Martinique.

  • Postposition des déterminants nominaux
    • guadeloupéen : pot-la = "le vase"
    • wolof : ndap-la = "le vase"
    • guadeloupéen : fis-an-mwen = "mon fils"
    • kimbundu : mono-a-mi = "mon fils"
    • guadeloupéen : moun-lasa = "cette personne"
    • kimbundu : muntu yo = "cette personne"
  • Marqueurs d'aspect et de temps préposés au prédicat
    • guadeloupéen : an ka travay = "je travaille"
    • kimbundu : Eme nga mubanga = "je travaille"
    • guadeloupéen : I ka travay = "il travaille"
    • kimbundu : Eye wa mubanga = "il travaille"
    • guadeloupéen : Yo ka travay = "ils travaillent"
    • kimbundu : Ene a mubanga = "ils travaillent"
  • Idéophones
    • guadeloupéen : awa = interjection de négation, de mécontentement, de désaccord
    • kikongo : awa = interjection ou adverbe de négation
    • kimbundu : awa = interjection pour exprimer l'ennui ou le désaccord
    • guadeloupéen : bita-bita = "simultanément", "ensemble"
    • kikongo : bita-bita = "pêle-mêle"
  • Morphèmes grammaticaux
    • guadeloupéen : ki = "lequel ?"
    • kikongo : nki = "quel ?" ; "lequel ?"
    • guadeloupéen : ka = "qu'est-ce que ?" ; "qui est-ce qui ?"
    • kikongo : ka = "qu'est-ce que ?" ; "qui est-ce qui ?"
    • guadeloupéen : ba = "pour" ; "donner"
    • kimbundu : ba = "pour" ; "donner"
  • Lexique
    • guadeloupéen : kongoliyo = "myriapode"
    • kikongo : nkongolo = "myriapode"
    • guadeloupéen : gyenbo/genbo = "chauve-souris"
    • kikongo : ngembo = "roussette, sorte de chauve-souris"
    • guadeloupéen : poto = "sorte de banane"
    • kikongo : mboto = "banane verte"
    • guadeloupéen : makout = "poitrine"
    • kimbundu : makutu = "poitrine"
    • guadeloupéen : makrélé = "moucharder"
    • kikongo : makela = "calomnie"[6]

Selon Ama Mazama, suivant en cela Mervyn Alleyne[7], « les mots [du guadeloupéen] appartenant à la sphère privée sont davantage susceptibles d'être d'origine africaine que ceux de la sphère publique. » Une sphère privée qui englobe aussi bien la « sexualité », la « spiritualité », que des mots « émotionnellement marqués ». En sorte que, inconsciemment ou non, la réalité guadeloupéenne serait intimement marquée par des influences (linguistques, donc culturelles) africaines[8].

  • Lexique
    • guadeloupéen : kòk "pénis" < kikongo koko "pénis ;"
    • guadeloupéen : bonda "derrière" < kikongo mbunda "derrière," kimbundu mbunda "derrière, anus ;"
    • guadeloupéen : founfoun "organes sexuels féminins" < kikongo funi/funu "organes sexuels féminins ;"
    • guadeloupéen : kokot "vagin, clitoris" < kikongo kokodi "clitoris ;"
    • guadeloupéen : kal "pénis" < kikongo bakala "male."

Critique afrocentrique de la créolité

Bibliographie

  • Marie-Josée Cérol, Une introduction au créole guadeloupéen, éd. Jasor, Pointe-à-Pitre, 1991 ;
  • Ama Mazama, Langue et identité en Guadeloupe : une perspective afrocentrique, éd. Jasor, Point-à-Pitre, 1997 ;
  • Ama Mazama, L'impératif afrocentrique, éd. Ménaibuc, Paris, 2003 ;
  • Ama Mazama, Kwanzaa ou la Célébration du Génie Africain, éd. Ménaibuc, 2006.

Articles

  • Ama Mazama, Critique afrocentrique de « l'Eloge de la Créolité » , in Penser la Créolité, sous la direction de Maryse Condé et Madeleine Cottenet-Hage, éd. Karthala, 1995.

Article connexe

Voir aussi : Afrocentrisme.

Liens externes

Notes et références

  1. Stella Vincenot, in ouvrage collectif Afrocentrismes, l'histoire des Africains entre Égypte et Afrique, éd. Karthala, 2000, pp.369-380
  2. Cf. Marie-Josée Cérol, Une introduction au créole guadeloupéen, éd. Jasor, Pointe-à-Pitre, 1991
  3. Cf. Ama Mazama, Langue et identité en Guadeloupe : une perspective afrocentrique, éd. Jasor, Point-à-Pitre, 1997
  4. Cf. Ama Mazama, Critique afrocentrique de « l'Eloge de la Créolité », in Penser la Créolité , sous la direction de Maryse Condé et Madeleine Cottenet-Hage, éd. Karthala, 1995
  5. Cf. Langue et identité…, op cit, p.41 :

    « Au XVIIIè siècle, les trois études consacrées à la question de l'origine ethnique des Africains (Vanony-Fish 1985 ; Schnakenbourg 1973 et Debien & al. 1963) arrivèrent à la même conclusion : les « Congos » représentaient, numériquement parlant la première ou la seconde composante africaine. Les Bantu étaient également présents tout au long du XIXè siècle (Fallope 1983, p.20) »

  6. Cf. Langues et identités... op. cit. Tous les exemples ci-dessus sont extraits des pages 39 à 45
  7. Cf. Mervyn Alleyne, Roots of Jamaican culture, éd. Ann Arbor, Karoma, 1988
  8. Ama Mazama, 1997, op cit pp 49-55

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ama Mazama de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marie-Josée Cérol — Ama Mazama Ama Mazama est également connue sous le nom de Marie Josée Cérol. Native de la Guadeloupe, elle est docteur en linguistique (Sorbonne Nouvelle, 1987), et enseigne au Department of African American Studies de la Temple University (États …   Wikipédia en Français

  • Afrocentrisme — L afrocentrisme est un paradigme cherchant à mettre en avant l identité particulière et les apports des cultures africaines à l histoire mondiale. Les afrocentristes soutiennent que la communauté scientifique occidentale sous estimerait les… …   Wikipédia en Français

  • Ahmed Sékou Touré — Infobox President|name=Ahmed Sékou Touré nationality=Guinean image size = 240px image caption = President Ahmed Sekou Toure of the Republic of Guinea arrives for a visit to Washington DC, 1982. order=1st President of Guinea term start=October 2,… …   Wikipedia

  • March 1961 — January – February – March  – April – May – June – July – August – September  – October  – November  December The following events occurred in March, 1961 Contents 1 March 1, 1961 (Wednesday) 2… …   Wikipedia

  • Ordination of women — Main article: Ordination Ordination in general religious usage is the process by which a person is consecrated (set apart for the administration of various religious rites). The ordination of women is a regular practice among some major religious …   Wikipedia

  • Dutty Boukman — (Boukman Dutty) (died ca. 1791) was a Jamaican born houngan, or Haitian priest who conducted a religious ceremony in Haiti in which a freedom covenant was affirmed;[1] this ceremony is considered a catalyst to the slave uprising that marked the… …   Wikipedia

  • Molefi Kete Asante — Molefi Asante Born August 14, 1942 (1942 08 14) (age 69) Valdosta, Georgia Occupation …   Wikipedia

  • Mouvement panafricain — Panafricanisme Le panafricanisme se définit comme le mouvement politique et culturel qui vise à unir les Africains et les descendants d Africains hors d Afrique à régénérer l Afrique, ainsi qu à encourager un sentiment de solidarité entre les… …   Wikipédia en Français

  • Panafricanisme — Le panafricanisme se définit comme le mouvement politique et culturel qui vise à unir les Africains et les descendants d Africains hors d Afrique, à régénérer l Afrique, ainsi qu à encourager un sentiment de solidarité entre les populations du… …   Wikipédia en Français

  • Panafricaniste — Panafricanisme Le panafricanisme se définit comme le mouvement politique et culturel qui vise à unir les Africains et les descendants d Africains hors d Afrique à régénérer l Afrique, ainsi qu à encourager un sentiment de solidarité entre les… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”