14940-65-9


14940-65-9

Eau tritiée

Eau tritiée
Eau tritiée
Général
Nom IUPAC oxyde de tritium
No CAS 14940-65-9
PubChem 104752
SMILES
InChI
Apparence liquide
Propriétés chimiques
Formule brute T2O ou 3H2O
Masse molaire 22.027013 u
Propriétés physiques
T° fusion 4,48 °C
T° ébullition 101,51 °C
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Sous forme chimiquement pure, l’eau tritiée (ou eau super-lourde) est une forme d'eau dans laquelle tout ou partie des atomes d'hydrogène a été remplacé par du tritium. L'eau tritiée ne doit pas être confondue avec l'eau lourde, qui est de l'oxyde de deutérium. Le tritium étant lui-même un radioisotope de période 12.32 an, l'eau tritiée pure est très fortement radioactive.

L'eau tritiée peut désigner des substances très différentes suivant la concentration en tritium, qui peut varier sur une échelle allant de 1 à 1015. Dans le contexte de l'environnement, ce que l'on désigne par « eau tritiée » est de l'eau contaminée au tritium, à des taux de dilution inférieurs à 10-12.

Sommaire

Oxyde de tritium

Dans sa forme pure (T2O ou 3H2O), on l'appelle aussi eau super-lourde ou oxyde de tritium, ou plus rarement oxyde de ditritium.

Dans cette forme, tous les atomes d'hydrogène sont substitués par du tritium. De l'hydrogène subsiste éventuellement à l'état de traces, conduisant à un mélange de T2O et de HTO en proportions variables.

Sous forme pure, T2O est extrêmement radioactif, avec une activité massique de 97 TBq/g. C'est une substance fortement corrosive du fait de la radiolyse.

Hydroxyde de tritium

Sous forme diluée, dès que la proportion de tritium devient minoritaire, l'eau tritiée est constituée majoritairement d'eau normale H2O, et de plus ou moins d'hydroxide de tritium, de formule HTO (3HOH). L'hydroxyde de tritium ne peut pas exister à l'état pur, à cause des échanges atomiques au sein de la solution. Ceux-ci conduisent à des échanges entre H2O, HTO et T2O, et maintiennent des traces de T2O, d'autant plus minoritaires que la proportion de tritium est faible.

L'activité massique de l'eau tritiée HTO (supposée pure) est de 54.1 TBq/g (54 100 TBq/l).[1]

Eau tritiée concentrée

De l'eau tritiée à 0.34% (185 TBq/l, soit 5000 Ci/l) est commercialisée en petite quantité et utilisée dans les sciences du vivant.[2]

Les effluents qui résultent de ces expériences sont fortement polluants. À cette concentration, une goutte d'eau tritiée (de l'ordre de 1 mm3) a une activité de 185 MBq, ce suffit largement à rendre non potable une dizaine de mètres cubes d'eau.

Eau tritiée « de faible activité »

L'eau tritiée entre dans la catégorie « de faible activité spécifique » LSA-II pour le transport des matières dangereuse[3] quand son activité est inférieure à 0.8 TBq/l (20.0 Ci/l). C'est l'ordre de grandeur des effluents tritiés.[4]

L'eau tritiée « de faible activité » à 20 Ci/l contient 15 mg de HTO par litre d'eau (15 parties par million).

Cette « grande dilution » présente néanmoins une activité de 0.74 TBq/l : c'est une puissance suffisante pour élever la température de l'eau d'un degré par demi-heure.[5]

Solution d'eau tritiée

L'eau tritiée utilisé pour étudier l'effet biologique d'une exposition au tritium peut avoir une activité de l'ordre du méga-Becquerel par litre (MBq/l). La dilution du tritium à ces concentrations est du même ordre que celle de l'uranium dans l'eau de mer: de l'ordre du milliardième.

On a pu observer une augmentation des aberrations chromosomiques après exposition in vitro de cellules embryonnaires en culture à un stade très précoce du développement (période pré-implantatoire) et après exposition à de fortes activités (> kBq/mL) et/ou à des précurseurs d’ADN marqués au tritium.[6]

Eau contaminée au tritium

L'eau fortement contaminée au tritium peut avoir une activité supérieure au kilo-Becquerel par litre (kBq/l). Une telle eau n'est pas très toxique, mais est « non potable ».

Les recommandations de l’OMS sur les critères de potabilité de l’eau de boisson sont que la dose reçue du fait de la présence d’un radionucléide dans l’eau de boisson ne dépasse pas 0.1 mSv/an. Cette dose pourrait être atteinte chez l’adulte par la consommation quotidienne de deux litres d’eau tritiée à hauteur de 7.8 kBq/l (valeur guide de l’OMS pour ce radioélément).[7] La réglementation française retient la limite de 10 kBq/l (soit 10 MBq/m3) comme seuil de potabilité.

En-dessous de ces concentrations, qui atteignent l'ordre de grandeur des concentrations naturelles, il est plus correct de parler de "traces de tritium dans l'eau".

Applications

L'eau tritiée est parfois employée dans le domaine des sciences du vivant comme traceur pour des études sur le cycle biologique de l'eau. En outre, le tritium injecté par les essais nucléaires atmosphériques se retrouve en quantité infinitésimale sous forme d'eau tritiée dans l'hydrosphère et la biosphère, dont le pic permet de dater des choses variées ayant été exposées à l'atmosphère de la fin du XXème siecle, comme l'âge des crus viticoles ou celui des masses océaniques.

L'eau tritiée (à de très fortes dilutions) peut être employée pour mesurer le volume total d'eau dans un corps. En effet, l'eau tritiée se comporte comme de l'eau normale dans le domaine biologique, et se répartit relativement rapidement dans tous les compartiments du corps. Après atteinte de l'équilibre, la concentration d'eau tritiée dans les urines correspond à celle dans l'ensemble du corps. Connaissant la quantité initialement ingérée et cette concentration finale, il est facile de calculer le volume d'eau correspondant:

  • Quantité d'eau tritiée (mg) = Concentration de l'eau tritiée (mg/ml) x Volume de l'eau incluse dans le corps (ml)
  • Volume de l'eau incluse dans le corps (ml) = [Quantité d'eau ingérée (mg) - Quantité d'eau excrétée (mg)] / Concentration de l'eau tritiée (mg/ml)

Références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « tritiated water ».
  1. ICRP, 1983 - Browne et Firestone, 1986
  2. http://www4.gelifesciences.com/aptrix/upp01077.nsf/Content/Products?OpenDocument&parentid=370184&moduleid=43207&zone=Radiochemicals#content
  3. Recommandations ONU relatives au transport des marchandises dangereuses (disponible en ligne), p. 136.
  4. Voir [1], ou [2].
  5. Chaque désintégration libérant en moyenne 18.6 keV, un litre d'eau tritiée à cette concentration dégage donc 13.76 10^15 eV/s, c'est à dire 2.2 mJ/s (1 eV = 1.6 10^-19 J) ou encore 0.52 mCal/s (1Cal = 4.18 J). Il faut donc 1923 secondes pour monter la température d'un degré, soit 32 minutes.
  6. D'après CEA-direction des sciences du vivant, effets tardifs du tritium.
  7. Fiche de synthèse sur le Tritium ( A. Comte CEA / EDF Décembre 2005, PDF,(fr)). Voir aussi Toxiques nucléaires De R Paulin, Pierre Galle, Maurice Tubiana (disponible en ligne), p. 169.

Voir aussi

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de l’eau Portail de l’eau
  • Portail de l’énergie Portail de l’énergie
Ce document provient de « Eau triti%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 14940-65-9 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 14940 — ГОСТ 14940{ 96} Целлюлоза сульфатная беленая из лиственной древесины (осиновая). Технические условия. ОКС: 85.040 КГС: К51 Целлюлоза Взамен: ГОСТ 14940 75 Действие: С 01.01.2000 Текст документа: ГОСТ 14940 «Целлюлоза сульфатная беленая из… …   Справочник ГОСТов

  • 14940 Freiligrath — Infobox Planet minorplanet = yes width = 25em bgcolour = #FFFFC0 apsis = name = Freiligrath symbol = caption = discovery = yes discovery ref = discoverer = F. Borngen discovery site = Tautenburg discovered = March 4, 1995 designations = yes mp… …   Wikipedia

  • ГОСТ 14940-96 — 11 с. (3) Целлюлоза сульфатная беленая из лиственной древесины (осиновая). Технические условия Взамен: ГОСТ 14940 75 раздел 85.040 …   Указатель национальных стандартов 2013

  • ГОСТ 14940-75 — скасован НД, прийнятий на заміну: ДСТУ 3244 95 (ГОСТ 14940 96) …   Покажчик національних стандартів

  • ИЗБИРАТЕЛЬНЫЕ КВАЛИФИКАЦИИ — см. Избирательные цензы …   Юридический словарь

  • Дейла правило — (Н. Н. Dale, 1875 1968, англ. фармаколог) правило, согласно которому все окончания аксона одного нейрона выделяют один и тот же медиатор …   Большой медицинский словарь

  • Base — Base, v. t. [See {Base}, a., and cf. {Abase}.] 1. To abase; to let, or cast, down; to lower. [Obs.] [1913 Webster] If any . . . based his pike. Sir T. North. [1913 Webster] 2. To reduce the value of; to debase. [Obs.] [1913 Webster] Metals which… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • cytostatic — adjective Date: 1949 tending to retard cellular activity and multiplication < cytostatic treatment of tumor cells > • cytostatic noun …   New Collegiate Dictionary

  • Бэр, Мартин — (Bär), составитель на нем. яз. московской летописи, пастор (лютеран.) в Москве при Годунове и Самозванце, описавший бурное время их правления и междуцарствие. {Половцов} …   Большая биографическая энциклопедия

  • INCISER — v. a. Faire une fente avec quelque chose de tranchant. Il se dit principalement De cette opération de chirurgie qui consiste à faire des taillades sur la chair. Le chirurgien lui a incisé le bras. Il a fallu lui inciser la paume de la main.   Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.