Alphonse Merrheim

Alphonse Adolphe Merrheim (1871 à La Madeleine (Nord) - 1925) est un syndicaliste révolutionnaire français. Il est à partir de 1915 un des premiers syndicalistes français à animer le mouvement de refus de la guerre.

Sommaire

Le syndicaliste

Ouvrier chaudronnier en cuivre, il adhère à la CGT et est secrétaire de la Fédération du Cuivre de 1904 à 1909 puis de la Fédération des ouvriers en métaux et similaires de France. Il se montre hostile à toute collaboration avec le Parti socialiste (SFIO), et en 1906 il est l'un des artisans de la charte d'Amiens avec Victor Griffuelhes.

Lors du Congrès de Marseille en octobre 1908, il défend le Bureau dont la majorité des membres sont emprisonnés depuis les grèves de Draveil-Villeneuve-Saint-Georges.


Il fait partie du "noyau" de militants syndicaux qui après 1909 anime la revue la Vie ouvrière et cherchent des voies nouvelles pour le syndicalisme[1] .

Pendant la guerre

Après l'adhésion de la CGT à l'Union sacrée le 4 août 1914, il est l'un des premiers syndicaliste à critiquer cette politique. Il est a l'origine, en 1915, de la première manifestation pacifiste française pour réclamer la fin de la guerre. Il participe à la conférence de Zimmerwald en 1915 où il apparaît comme l'un des principaux leaders de la majorité contre le courant représenté par Lénine.

Mais à partir de 1916, il adhère aux idées de Wilson. Après deux années encore où il est considéré comme le meneur de la minorité pacifiste il se rallie à Léon Jouhaux en juillet 1918 et devient un adversaire résolu de la révolution russe par refus de la violence. révolutionnaire. Son réalisme syndical, contesté avant 1914 dans sa propre fédération de la Métallurgie, se mue en refus des grèves de juin 1919. Il devient un des portes-parole les plus en vue de la majorité confédérale, hostile à la montée en influence de la minorité "révolutionnaire", approbateur du réformisme économique de Léon Jouhaux.

Cessant son activité syndicale à partir de 1923, mort en 1925, il laisse de lui une mémoire contradictoire. Plutôt que de diaboliser son évolution vers un réformisme affiché, les syndicalistes de la CGT retiennent qu'il fut l'un des promoteurs du courant hostile à la guerre, à l'union sacrée en un temps où le pacifisme n'était pas une posture intellectuelle mais un combat risqué.

Notes et références

  1. Notice Alphonse Merrheim, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, tome 14, les éditions de l'atelier, Paris, 1976.

Source


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alphonse Merrheim de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Merrheim — Alphonse Merrheim Alphonse Adolphe Merrheim (1871 à La Madeleine (nord) 1925) est un syndicaliste révolutionnaire français. Le syndicaliste Ouvrier chaudronnier en cuivre, il adhère à la CGT et est secrétaire de la Fédération du Cuivre de 1904 à… …   Wikipédia en Français

  • CGT-U — Confédération générale du travail unitaire La Confédération générale du travail unitaire (CGTU) était un syndicat français ayant existé entre 1921 et 1936. Elle nait de la volonté d une minorité de la Confédération générale du travail de s… …   Wikipédia en Français

  • CGT-Unitaire — Confédération générale du travail unitaire La Confédération générale du travail unitaire (CGTU) était un syndicat français ayant existé entre 1921 et 1936. Elle nait de la volonté d une minorité de la Confédération générale du travail de s… …   Wikipédia en Français

  • CGTU — Confédération générale du travail unitaire La Confédération générale du travail unitaire (CGTU) était un syndicat français ayant existé entre 1921 et 1936. Elle nait de la volonté d une minorité de la Confédération générale du travail de s… …   Wikipédia en Français

  • Confederation generale du travail unitaire — Confédération générale du travail unitaire La Confédération générale du travail unitaire (CGTU) était un syndicat français ayant existé entre 1921 et 1936. Elle nait de la volonté d une minorité de la Confédération générale du travail de s… …   Wikipédia en Français

  • Confédération Générale Du Travail Unitaire — La Confédération générale du travail unitaire (CGTU) était un syndicat français ayant existé entre 1921 et 1936. Elle nait de la volonté d une minorité de la Confédération générale du travail de s affilier à l Internationale syndicale rouge. En… …   Wikipédia en Français

  • Confédération générale du travail unitaire — La Confédération générale du travail unitaire (CGTU) était un syndicat français ayant existé entre 1921 et 1936. Elle nait de la volonté d une minorité de la Confédération générale du travail de s affilier à l Internationale syndicale rouge. En… …   Wikipédia en Français

  • La Nouvelle Vie ouvrière — La Vie ouvrière Pays France Périodicité Tous les 15 jours Format 20 x 29 Genre presse syndicale …   Wikipédia en Français

  • First International Syndicalist Congress — The First International Syndicalist Congress was a meeting of European and Latin American syndicalist organizations at Holborn Town Hall in London from September 27 to October 2, 1913. Upon a proposal by the Dutch National Labor Secretariat (NAS) …   Wikipedia

  • Conference de Zimmerwald — Conférence de Zimmerwald La conférence de Zimmerwald, du nom du village suisse où elle se tint, fut organisée par des dirigeants socialistes, au cours de la Première Guerre mondiale, en septembre 1915, pour rassembler des socialistes restés… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”