Aloïs Hitler

Généalogie d'Adolf Hitler

La généalogie d'Adolf Hitler est complexe, notamment en ce qui concerne les ascendants mâles, et a été plusieurs fois modifiée, plus souvent pour des raisons politiques ou idéologiques que du fait de la découverte d'éléments nouveaux.

Arbre généalogique d’Adolf Hitler

Sommaire

Une généalogie incertaine et controversée

Comme pour beaucoup d'enfants de cette époque, dont une partie des ascendants est d'origine ancillaire[pas clair], il est difficile d'établir une généalogie assurée. Son père Aloïs Hitler, né en 1837, est le fils illégitime de Maria Anna Schicklgruber, dont il porta le nom jusqu'en 1877, date à laquelle il prit celui de Johann Georg Hiedler, mort en 1857, qui épousa sa mère en 1842 et ne le reconnut pas de son vivant. L'ascendance même des frères Hiedler est incertaine, on les suppose être nés de Martin Hiedler (1762-1829) et Anna Maria Goeschl (1760-1854).

Selon les historiens nazis, le père biologique d'Aloïs Hitler serait Johann Georg ; selon d'autres historiens, ce pourrait être Johann Nepomuk, frère du précédent et grâce à qui, semble-t-il, il parvint à prendre le nom de son père adoptif.

Selon que l'on retienne l'ascendance établie par l'État-civil (registre paroissial de Mistelbach), celle supposée ou enfin l'indétermination sur la parenté biologique d'Aloïs Hitler, Klara Pölzl, troisième et dernière épouse d'Aloïs et mère d'Adolf, serait sa cousine germaine ou sa nièce, puisqu'elle est la fille de Johanna Hiedler, elle-même fille de Johann Nepomuk Hiedler, ou n'aurait aucune parenté biologique avec son époux.

La parenté d'Adolf Hitler sera traitée par branche et par ordre chronologique.

Du côté paternel, on ne peut remonter avec certitude qu'au premier degré pour les hommes, puisque la question du père biologique est indécidable et celle du père officiel douteuse. Cependant cette branche se rattache à la généalogie d'Adolf Hitler par le côté maternel, et joue en outre un rôle certain dans l'historiographie nazie.

Pour leur grande part, les ascendants d'Adolf Hitler sont originaires de deux hameaux (alors situés dans l'Empire d'Autriche-Hongrie, aujourd'hui en Autriche) du Waldviertel, une région rurale et forestière au nord-ouest de Vienne : Spital près de Weitra et Strones près de Döllersheim.

Branche paternelle

Martin Hiedler et Anna Maria Goeschl

Sans certitude, on suppose que Martin Hiedler (1762-1829) et Anna Maria Goeschl (1760-1854), probablement des fermiers du Waldviertel, sont les parents de Johann Georg Hiedler, Johann Nepomuk Hiedler, et d'un troisième enfant, Lorenz Hiedler, sur lequel on sait peu de choses.

Johannes Schicklgruber et Thérèse Pfeisinger

Johannes Schicklgruber (1764-1847) et Thérèse Pfeisinger (morte en 1821), les parents de Maria Anna Schicklgruber, sont une famille catholique de paysans pauvres d'Autriche. Ils eurent onze enfants dont seulement six survécurent aux maladies infantiles.

Johann Georg Hiedler

Johann Georg Hiedler, Huettler ou Hüttler né le 28 septembre 1792 à Spital et mort le 9 février 1857 au même lieu, serait le fils aîné de Martin Hiedler et Anna Maria Goeschl.

Johann Georg était un compagnon meunier pauvre et itinérant qui se louait de moulin en moulin. En 1824, il épouse sa première femme, dont le nom reste inconnu et qui meurt en couches cinq mois plus tard. Longtemps après cela, il rejoint pour des raisons inconnues la famille de Maria Anna Schicklgruber à Strones, et épouse celle-ci le 10 mai 1842 à Döllersheim, alors mère d'un enfant de cinq ans prénommé Aloïs.

D'après l'historiographie officielle du Troisième Reich, Maria et Johann Georg auraient conçu l'enfant hors mariage, mais ce dernier ne l'a jamais reconnu de son vivant. Le couple laisse l'enfant au frère de Johann Georg, Johann Nepomuk Hiedler, et emménage à Klein-Motten. Devenu veuf en 1847, il reprend son travail itinérant avant de se fixer à Spital où il décède en 1857, à l'âge de 64 ans.

Maria Anna Schicklgruber

Maria Anna Schicklgruber est née à Strones le 15 avril 1795 de Johannes Schicklgruber et Thérèse Pfeisinger, et morte à Klein-Motten (Autriche) le 7 janvier 1847.

Son enfance fut marquée par une vie paysanne rude et pauvre dans le Waldviertel. Thérèse Pfeisinger décède à l’âge de 26 ans. Anna Maria reçoit alors un héritage de 74 guldens. En « paysanne économe mais judicieuse », selon les termes de l'historien W. Maser, elle décide de prêter cet argent à un orphelinat jusqu'en 1838. A cette date, le placement a plus que doublé, s'élevant à 165 guldens[1].

Selon l'historiographie nazie, Maria Anna aurait été domestique chez les Frankenberger, une famille juive de Graz, dans la décennie 1830 avant de revenir à Strones. Le 7 juin 1837, célibataire et alors âgée de 42 ans, elle mit au monde Aloïs, qui portera le patronyme de Schicklgruber jusqu'en 1876. W. Maser souligne que Maria Anna refusa de révéler qui était le père du garçon. Elle fut alors recueillie chez une famille de Strones, les Trummelschlagen, qui devinrent parrain et marraine de l'enfant. Quelque temps plus tard, elle quitta la demeure avec son enfant pour rejoindre son père, Johannes Schicklgruber.

A une date inconnue, Johann Georg Hiedler rejoint les Schicklgruber. Il épouse Maria Anna le 10 mai 1842 à Döllersheim. Quelques mois après le mariage, Aloïs Schicklgruber est envoyé à Spital chez son « oncle » Johann Nepomuk Hiedler, fermier aisé frère de Johann Georg.

Au cours de la décennie 1840, Maria Anna et Johann Georg déménagent de la maison familiale de Strones pour aller vivre à Klein-Motten chez la famille Sillip. C'est là que Maria Anna décède d'une complication pulmonaire le 7 janvier 1847, à l'âge de 51 ans. Elle est alors inhumée dans le cimetière de Döllersheim.

En 1938, près d'un siècle plus tard, lorsque son petit-fils annexa l'Autriche au cours de l'Anschluss, les nazis, n'ayant pas retrouvé sa sépulture, lui attribuèrent une « tombe d'honneur » sur le mur de l'église.

Branche maternelle

Johann Nepomuk Hiedler et Eva Maria Decker

Johann Nepomuk Hiedler, Huettler ou Hüttler, né à Spital le 19 mars 1807 et mort le 17 septembre 1888 au même lieu, qui était l'arrière-grand-père maternel d'Adolf Hitler et son grand-oncle paternel, considérant la reconnaissance posthume de son père, serait le fils puîné de Martin Hiedler et Anna Maria Goeschl.

Le prénom « Johann Nepomuk » fait référence au saint patron tchèque Jean Népomucène (en tchèque Janu Nepomuckém), ce qui laisse supposer que sa famille était originaire de Bohême ou y avait des attaches, d'autant plus que Spital est situé assez près de cette région.

Johann Nepomuk devint un fermier aisé et épousa vers 1828 ou 1829 Eva Maria Decker (1792-1873), de quinze ans son aînée. Au moins deux enfants sont nés de cette union, Johanna (grand-mère maternelle d'Adolf Hitler) et Walburga.

Légalement, il est l'oncle d’Aloïs, le fils de Maria Anna Schicklgruber, puisque celui-ci se fit reconnaître comme le fils de son frère Johann Georg en 1876; à ce titre il lui laissa à sa mort un héritage. Il décéda en 1888 à l'âge de 81 ans.

Certains historiens tendent à penser que Johann Nepomuk serait le père biologique d'Aloïs Hitler, ce qui en ferait alors à la fois l'arrière-grand-père maternel d'Adolf Hitler et son grand-père paternel.

Johann Baptist Pölzl et Johanna Hiedler

Johann Baptist Pölzl (1828-1902), fils de Johann et Juliana Pölzl, est l'époux de Johanna Hiedler, fille de Johann Nepomuk.

Johanna Hiedler, Huettler ou Hüttler, puis en 1876 Hitler, est née le 19 janvier 1830 à Spital et morte le 8 février 1906 au même lieu. Elle était la fille de Johann Nepomuk Hiedler et de Eva Maria Decker (1792-1873) et la grand-mère maternelle d'Adolf Hitler. Comme beaucoup de paysannes de l'époque, Johanna Hiedler est née, s'est mariée et est décédée dans le même village : Spital, au sein de l'Empire autrichien.

Johann Baptist et Johanna Pölzl étaient de petits cultivateurs du Waldviertal. Ils se sont mariés le 5 septembre 1848. De leur union naîtront onze enfants dont cinq seulement survivront aux maladies infantiles. Leur troisième fille, est Klara, troisième épouse d'Aloïs Hitler et mère d'Adolf.

Les parents et leur descendance

Aloïs Hitler

Alois Hitler, père d'Adolf Hitler

Aloïs Schicklgruber, devenu Aloïs Hitler en 1877, père d'Adolf Hitler, est né le 7 juin 1837 à Strones et mort le 3 janvier 1903 à Leonding (Autriche).

Des origines incertaines

La mère d'Aloïs, Maria Anna Schicklgruber[2], native aussi de Strones, était une « fille-mère », comme l'on disait à l'époque, et son père n'est pas connu. On a retrouvé l'original de l'acte de baptême de l'enfant dans la paroisse voisine de Döllersheim, où le prêtre a noté « fils illégitime » en laissant la case du père vide. À l'époque, Maria Anna vit chez la famille Trummelschlagen; un peu plus tard elle rejoint son père Johannes Schicklgruber qui habite quelques maisons plus loin. Aloïs porte alors le nom de sa mère.

Quelques années plus tard, le 10 mai 1842, Johann Georg Hiedler épouse Maria Anna sans pour autant reconnaître le garçon. Selon l'historiographie nazie, Maria aurait perçu une petite rente de Frankenberger, un riche commerçant juif de Graz pour lequel elle aurait travaillé quelques années plus tôt, une information aujourd'hui rejetée puisqu'il semble invraisemblable qu'une paysanne se déplace pour aller travailler jusqu'à Graz, à plus de 170 km de sa région natale, alors que le travail manuel ne manque pas dans le Waldviertel au milieu du XIXe siècle.

Peu après le mariage de sa mère en 1842 Aloïs part vivre à la ferme de Johann Nepomuk Hiedler, frère de Johann Georg, à Spital, et travaille pour lui. Il va à l'école tout en prenant des cours de cordonnerie. En 1845 il le quitte pour aller travailler comme apprenti cordonnier à Vienne.

Une vie sur la frontière

En 1854 Aloïs achève son apprentissage de cordonnier. À cette époque, le gouvernement autrichien propose un recrutement dans la fonction publique pour les jeunes ruraux : après son service militaire, en 1855, il entre dans les douanes. Il a alors 18 ans. Dans les premiers temps il change sans cesse de bureau et parcourt ainsi toute l'Autriche.

Vers 1860 il atteint le grade de Finanzwach Oberaufseher (sous-officier) à Wels avant d'être nommé Kontroll-Assistent en 1864. En 1871, il est envoyé à Braunau am Inn comme contrôleur. Au même moment, il connaît sa première aventure avec une certaine Thelka dont on ne sait rien excepté qu'il en aura un enfant illégitime.

Peu de temps après, il fait la rencontre d'Anna Glassl (1823-1883), fille adoptive d'un haut fonctionnaire des douanes, avec qui il se marie en 1873. On pense qu'il s'agit d'un mariage d'intérêt puisque Anna provient d'une famille aisée : elle est de 14 ans son aînée et est déjà malade et invalide. Aucun enfant n'est né de cette union, probablement à cause de l'invalidité d'Anna.

En 1875, Aloïs Schicklgruber est nommé inspecteur des douanes à Braunau. L'année suivante il demande la permission d'utiliser le nom de Hiedler (ou Hüttler) afin de bénéficier de l'héritage de Johann Nepomuk. Celui-ci sera son témoin et le prêtre consentira à sa demande. Elle est enregistrée à Mistelbach le 6 janvier 1877 : il devient alors officiellement Aloïs Hitler.

Peu de temps après ses noces avec Anna, Aloïs entame une relation avec une jeune fille de 19 ans, Franziska Matzelberger (1861-1884), une servante qui travaille à Braunau. Le 7 novembre 1880, Aloïs et Anna se séparent d'un commun accord. Cependant, le divorce étant interdit par l'Église, il ne peut épouser Franziska. Jalouse, cette dernière lui demande de limoger la dernière femme de ménage qu'il a embauchée, en 1876, une certaine Klara Pölzl.

Le 13 janvier 1882 naît à Vienne Aloïs Matzelberger, fils illégitime du couple. À la mort d'Anna, ils se marient enfin, à Braunau, et légitiment le jeune Aloïs. En 1884 naît Angela (mère de Geli Raubal) mais cet événement a pour conséquence des complications pulmonaires et la mère décède peu de temps après, le 10 août, à Ranshofen, à l'âge de 23 ans. Aloïs se rapproche alors de Klara, sa petite cousine ou, si l'on retient l'hypothèse qu'il est le fils de Johann Nepomuk, sa nièce.

Ils se marient le 7 janvier 1885 au cours d'une très courte cérémonie. Pour que le mariage ait lieu, Alois et Klara durent au préalable demander une dispense ecclésiastique du fait de leur lien de parenté officiel. Insistant sur le fait que Klara avait été la nourrice de ses beaux enfants et dissimulant qu'elle était déjà enceinte d'Aloïs, ils purent l'obtenir.

Les dernières années

En 1890, Aloïs est nommé à Gross-Schenau. Il aime qu'on l'appelle « Herr Oberoffizial ». En 1892, il est nommé Zolloberamstoffizial à Passau (rang de Capitaine). Enfin, en 1895 il devient Leiter der Zollabteilung der Finanzdirektion Linz. À sa retraite, le 25 juin 1895, il touche la confortable pension de 1100 Gulden par an. Cela lui permet d'acheter une ferme de 4 hectares nommée Rauscher Gut, et située, selon les sources, à Hafeld ou Fischlam, près de Lambach au sud-ouest de Linz. Pourtant, la terre se révèle stérile et le prix du foncier dégringole, c'est un véritable fiasco.

En automne 1897, le couple revend la ferme et la famille déménage une fois encore à Leonding où Aloïs achète une maison avec un jardin. C'est ici qu'il exerce une vieille passion, l'apiculture : il installe des ruches dans son jardin. Au cours des années 1899-1900, Adolf Hitler a une dizaine d'années et les relations avec son père sont de plus en plus tendues.

Aloïs décède d'une crise cardiaque le 3 janvier 1903, à l'auberge Gasthaus Stiefler devant son verre de vin quotidien, alors âgé de 65 ans.

Klara Pölzl

Klara Pölzl, mère d'Adolf Hitler

Klara Pölzl est née le 12 août 1860 à Spital et morte le 21 décembre 1907 à Urfahr dans la banlieue de Linz (Autriche). Elle est la mère d'Adolf Hitler.

Biographie

Klara Pölzl est l'un des cinq enfants survivants de Johann Baptist Pölzl et Johanna Hiedler. On connaît ses deux sœurs : Thérèse, mariée à un fermier aisé, Johann Schmidt, et Johanna, bossue et célibataire. Après ses études élémentaires, pauvre et sans époux, elle devient servante chez son cousin éloigné Aloïs Schicklgruber, depuis peu Aloïs Hitler. La femme de ce dernier, Franziska Matzelberger, tombe gravement malade et accepte que leurs enfants soient élevés par Klara. Franziska décède de la tuberculose en 1884. Peu de temps après, Klara épouse Aloïs. Les historiens contemporains pensent que Johann Nepomuk Hiedler a dû être l'initiateur de cette union. Trop âgé, il n'a pas fait le déplacement.

Le 7 janvier 1885, âgée alors de 25 ans, Klara, déjà enceinte, épouse Aloïs, de 23 ans son aîné : seule Johanna Hiedler est présente[3].

Il semble qu'au cours de ses années de mariage, et notamment après la retraite d'Aloïs en 1895, Klara dut subir les colères de son mari. Devenue veuve en 1903, elle déménagea avec ses deux enfants à Urfahr (banlieue de Linz) où elle inscrivit Adolf au collège de Stayr. Lorsqu'elle apprit qu'elle avait un cancer du sein, elle accepta finalement de laisser partir son fils à Vienne avec son ami August Kubizek, pour y étudier aux Beaux-Arts (automne 1907). Elle mourut quelques mois après, âgée de 47 ans, dans son appartement d'Urfahr, le 21 décembre 1907 à deux heures du matin. Le docteur Bloch qui assurait son suivi déclara qu'il n'a jamais vu un fils aussi affecté de la mort de sa mère. Selon sa volonté elle fut inhumée aux côtés de son mari, dans le cimetière de Leonding. Leur tombe est devenue un lieu de pèlerinage pour les néo-nazis.

Fratrie d'Adolf Hitler

De ses trois épouses, Aloïs Hitler a eu huit enfants, plus semble-t-il un enfant adultérin avant ces mariages, sans que la chose soit totalement avérée et que l'on connaisse avec certitude le nom de la mère ni le nom de l'enfant.

De sa relation avec Franziska Matzelberger sont issus :

De sa relation avec Klara Pölzl sont issus :

Biographie d'Aloïs fils

Aloïs Hitler fils, né Aloïs Matzelsberger (Vienne (Autriche), 13 janvier 1882Hambourg, 20 mai 1956), est le fils d'Aloïs Hitler et Franziska Matzelsberger, donc le demi-frère d'Adolf Hitler.

Quand il naît, son père est encore marié à sa première épouse, Anna. Après la mort de celle-ci ses parents se marient, son père le reconnaît et son nom change pour Aloïs Hitler. Sa mère meurt quand il a deux ans, et peu après son père épouse Klara Pölzl. Aloïs quitte le domicile paternel à l'âge de quatorze ans à la suite de violentes disputes avec son père et semble-t-il de relations tendues avec sa belle-mère, et fait un apprentissage de garçon de salle.

En 1900 il est arrêté pour vol et condamné à une peine de cinq mois, puis de nouveau condamné à une peine de huit mois en 1902. Par la suite il part à Dublin où il trouve un emploi de garçon au Shelbourne Hotel. En 1909 il rencontre Bridget Dowling au Dublin Horse Show et lui fait croire qu'il est un riche hôtelier qui fait son tour d'Europe. Ils s'enfuient à Londres pour s'y marier secrètement le 3 juin 1910. Le père de Bridget, William Dowling, menace de faire arrêter Aloïs pour enlèvement, mais sa fille parvient à l'en dissuader.

Le couple s'installa à Liverpool, dans un appartement au 102, Upper Stanhope Street, où naquit leur fils William Patrick Hitler en 1911. Ironiquement, la maison fut détruite lors de la dernière attaque aérienne allemande sur Liverpool, le 10 janvier 1942.

Aloïs tenta de faire fortune en ouvrant un petit restaurant dans Dale Street, une pension dans Parliament Street et un hôtel à Mount Pleasant, mais n'y réussit pas. Finalement il quitta sa famille en mai 1914 et alla seul en Allemagne pour se lancer dans le commerce des rasoirs de sécurité. La Première Guerre mondiale commença peu après, rendant impossible la venue en Allemagne de sa femme et de son fils. Il épousa une autre femme en 1916, Hedwig Heidemann, et à l'issue de la guerre fit annoncer à Bridget qu'il était décédé. Mais sa ruse fut éventée par les autorités allemandes; il fut poursuivi pour bigamie en 1924 mais acquitté grâce à l'intervention de Bridget.

En 1934 Aloïs ouvrit un restaurant à Berlin, qui devint un lieu de beuverie populaire parmi les Sturmtruppen. Il parvint à maintenir son établissement ouvert tout au long de la Seconde Guerre mondiale. À la fin de cette guerre il fut arrêté par les Britanniques mais assez vite libéré quand il apparut qu'il n'avait eu aucun rôle particulier dans le cadre du régime dirigé par son frère, dont il ne fut jamais très proche.

Après la guerre Aloïs s'engagea brièvement dans un parti de droite. Dans les années 1950 il monta un commerce consistant à vendre à des touristes des photos de son frère qu'il signait lui-même.

Biographie d'Angela

Angela Hitler, née le 28 juillet 1883 à Braunau am Inn (Autriche) et morte le 30 octobre 1949 à Berchtesgaden (Allemagne), est la fille d'Aloïs Hitler et de Franziska Matzelberger et la sœur aînée d'Adolf Hitler. Sa mère décéda quelques mois après sa naissance.

Angela et son frère Aloïs furent élevés par leur père et par sa troisième épouse, Klara Pölzl. Son demi-frère Adolf naquit six ans après elle et ils grandirent en étant très proches, au point qu'elle fut le seul membre de sa fratrie qu'il mentionne dans Mein Kampf. À la mort de son père elle avait 19 ans, et 24 ans au moment du décès de sa belle-mère; entretemps elle se mariait avec son premier époux, Leo Raubal, un jeune inspecteur des impôts. Avec lui elle eut un fils, prénommé lui aussi Leo, en 1906, puis en 1908 elle donnait naissance à sa première fille, « Geli » (diminutif d'Angela) et enfin en 1910 à sa seconde fille, Elfriede.

Leo Raubal devait décéder la même année, le 10 août 1910, et peu après elle déménagea à Vienne (Autriche) où, après la Première Guerre mondiale, elle devint la gérante de la Mensa Academia Judaica, une pension pour étudiants juifs où elle dut protéger son office contre des attaques antisémites.

Angela n'eut aucun rapport avec Adolf pendant une dizaine d'années, qui ne reprit contact avec elle qu'en 1919. En 1928 elle revint en Allemagne et s'installa à Obersalzberg avec sa fille Geli et elle y tint l'intérieur d'Adolf, charge qu'elle exerca encore, un peu plus tard, dans son refuge de Berchtesgaden.

Angela désapprouva sévèrement la relation de son frère avec Eva Braun ; cela, ainsi que le suicide mystérieux de sa fille Geli en 1931, l'amena par la suite à quitter Berchtesgaden et à s'installer à Dresde. Adolf Hitler rompit ses relations avec elle et n'assista même pas à son mariage avec le professeur Martin Hammitzsch. Il semble cependant qu'il reprit contact avec elle durant la Seconde Guerre mondiale et qu'elle lui servit d'intermédiaire pour le reste de sa famille avec laquelle il ne désirait pas entrer en contact.

En 1941, elle vendit ses mémoires concernant ses années de vie où elle cotoya Adolf à l'éditeur Eher Verlag, qui lui versa pour cela 20 000 Reichsmarks.

Au printemps 1945, après la destruction de Dresde, Hitler l'envoya à Berchtesgaden pour lui éviter d'être faite prisonnière par les troupes soviétiques. Il lui remit aussi, ainsi qu'à sa jeune sœur Paula, 100 000 Reichsmarks pour qu'elles puissent subvenir à leurs besoins futurs.

Après la fin de la guerre, elle affirma toujours que ni son frère ni elle ne surent jamais rien sur les atrocités commises dans les camps de concentration. Elle prétendait que si Adolf Hitler avait su ces choses il les aurait empêchées.

Biographie de Paula

Paula Hitler (21 janvier 1896 - 1er juin 1960) était la plus jeune sœur d'Adolf Hitler et le dernier enfant d'Alois Hitler et Klara Pölzl. Elle est née à Hartfeld en Autriche. À la demande de son frère, elle changera de nom, et deviendra Paula Wolff (der Wolf signifie le loup en allemand, le surnom de Hitler).

Son frère lui offrait chaque année un ticket pour se rendre au grand rassemblement nazi à Nuremberg.

Décédée en 1960, dans l'oubli, elle est la seule membre de la famille dont la pierre tombale porte le patronyme Hitler.

Autres membres de la famille

Angela « Geli » Raubal

Geli Raubal (« Geli » est le diminutif d'Angela), née le 4 juin 1908 et morte le 18 septembre 1931, était la fille d'Angela Hitler et de Leo Raubal et la nièce d'Adolf Hitler. Il est largement répandu que Hitler avait des relations intimes, voire incestueuses avec Geli.

Hitler a toujours essayé de contrôler sa nièce en l'empêchant par exemple d'avoir librement des amis et a essayé de toujours la faire accompagner par l'un de ses hommes de confiance. Malgré les efforts d'Hitler pour contrôler Geli, elle parvient à conserver une certaine indépendance d'esprit et à faire ce qu'elle aimait dès que c'était possible.

Elle a été retrouvée tuée d'une balle de pistolet au cœur dans les appartements d'Hitler à Munich le 18 septembre 1931 à l'âge de 23 ans. La cause officielle de son décès était le suicide mais comme à cette période Hitler avait une influence sur la police bavaroise, personne ne peut dire si cette affirmation est objective. Plusieurs rumeurs circulent, dont l'une que Hitler lui-même aurait tué Geli pour cause d'infidélité. Mais la plupart des historiens s'accordent à dire que sa mort est réellement due à un suicide.

Heinrich « Heinz » Hitler

Heinrich Hitler, surnommé Heinz (né en 1923, mort en 1942) est le fils d'Alois Hitler fils et de sa seconde épouse Hedwig Heidemann. Membre du parti Nazi, il intégra une école militaire d'élite du IIIe Reich, le Nationalpolitische Erziehungsanstalten. il entra dans la Wehrmacht au début de la Seconde Guerre mondiale et servit sur le front de l'Est en 1941 comme sous-officier des transmissions dans le 23e régiment d'artillerie, et participa à l'invasion de l'Union soviétique, lors de l'opération Barbarossa.

Le 10 janvier 1942, Heinz Hitler fut fait prisonnier lors d'une opération en vue de récupérer du matériel de transmission laissé sur une position arrière. Il fut envoyé à Moscou et enfermé dans une prison militaire où il devait décéder quelques mois plus tard.

Voir aussi

Bibliographie

  • Vermeeren Marc. "De jeugd van Adolf Hitler 1889-1907 en zijn familie en voorouders". Soesterberg, 2007, 420 blz. Uitgeverij Aspekt. ISBN= 978-90-5911-606-1
  • A. Kubizek, Adolf Hitler mein Jugendfreund, Leopold Stocker Verlag, 1953.
  • B. F. Smith, Adolf Hitler: His Family, Childhood and Youth, Hoover Institute, 1967.
  • J. Fest, C. Hitler, Verlag Ullstein, 1973.
  • Adolf Hitler, Chroniques de l'Histoire, dir. J. Legrand, 1996.
  • Ian Kershaw, Adolf Hitler : 1889-1936, tome I, Norton, 1999.
  • C. Mulack, Klara Hitler. Muttersein im Patriarchat, Göttertverlag, 2005.
  • Hermann Rauschning, Hitler m'a dit, Pluriel, 2005.

Liens internes

Liens externes

Notes et références

  1. À titre indicatif, en 1838, une vache valait 12 guldens et une auberge 500 guldens
  2. Schicklgruber signifie, en dialecte local, « celui qui creuse des puits »
  3. Selon la légende, la cérémonie fut si courte qu'Aloïs repartit travailler sur le champ ce qui bouleversa Klara[réf. nécessaire].
  • Portail du nazisme Portail du nazisme
Ce document provient de « G%C3%A9n%C3%A9alogie d%27Adolf Hitler ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aloïs Hitler de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alois Hitler — (* 7. Juni 1837 als Alois Schicklgruber in Strones, Gemeinde Döllersheim, Bezirk Zwettl, Niederösterreich; † 3. Januar 1903 in Leonding bei Linz) war ein österreichischer Zollbeamter und der …   Deutsch Wikipedia

  • Alois Hitler — Saltar a navegación, búsqueda Alois Hitler Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Alois Hitler — Généalogie d Adolf Hitler La généalogie d Adolf Hitler est complexe, notamment en ce qui concerne les ascendants mâles, et a été plusieurs fois modifiée, plus souvent pour des raisons politiques ou idéologiques que du fait de la découverte d… …   Wikipédia en Français

  • Alois Hitler — Infobox Person name = Alois Hitler image size = 200px caption = Alois Hitler birth date = birth date|1837|6|7|df=y birth place = Strones, Waldviertel, Lower Austria death date = death date and age|1903|1|3|1837|6|7|df=y death place = Gasthaus… …   Wikipedia

  • Alois Hitler (Jr.) — Alois Hitler junior (geboren als Alois Matzelsberger, seit 1945 genannt Alois Hiller; * 13. Januar 1882 in Wien; † 20. Mai 1956 in Hamburg) war ein Halbbruder von Adolf Hitler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Literatur 3 Dokumentationen …   Deutsch Wikipedia

  • Alois Hitler Junior — (geboren als Alois Matzelsberger, seit 1945 genannt Alois Hiller; * 13. Januar 1882 in Wien; † 20. Mai 1956 in Hamburg) war ein Halbbruder von Adolf Hitler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Literatur 3 Dokumentationen …   Deutsch Wikipedia

  • Alois Hitler junior — (geboren als Alois Matzelsberger, seit 1945 genannt Alois Hiller; * 13. Januar 1882 in Wien; † 20. Mai 1956 in Hamburg) war ein Halbbruder von Adolf Hitler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Literatur 3 …   Deutsch Wikipedia

  • Alois Hitler, Jr. — Infobox Person name = Alois Hitler, Jr. image size = 200px caption = Alois Hitler, Jr. birth date = birth date|1882|1|13|mf=y birth place = Vienna, Austro Hungarian Empire (now Austria) death date = death date and age|1956|5|20|1882|1|13|mf=y… …   Wikipedia

  • Hitler family — Hitler Ethnicity Austrian Information Earlier spellings Hiedler Place of origin Austria Notable members Adolf Hitler …   Wikipedia

  • Alois Schicklgruber — Alois Hitler Alois Hitler (* 7. Juni 1837 als Alois Schicklgruber in Strones, Gemeinde Döllersheim, Bezirk Zwettl, Niederösterreich; † 3. Januar 1903 in Leonding bei Linz) war ein österreichischer …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”