Jean Rotrou

Jean de Rotrou

Jean de Rotrou
JeanRotrou.jpg

Nom de naissance Jean Rotrou
Naissance 21 août 1609
Dreux
Décès 28 juin 1650 (à 41 ans)
Dreux
Nationalité France France
Profession(s) poète et dramaturge

Jean (de) Rotrou, né le 21 août 1609 à Dreux où il est mort de la peste le 28 juin 1650, est un poète et dramaturge français.

Issu d’une famille de magistrats de la ville de Dreux prétendant descendre des anciens vicomtes du Perche, Jean de Rotrou étudie en Normandie et à Paris et, bien que plus jeune de trois ans que Pierre Corneille, il commence à écrire avant lui. En 1632, il devient le dramaturge des acteurs de l’Hôtel de Bourgogne. À de rares exceptions, les seuls événements consignés de sa vie sont les parutions successives de ses pièces et de son recrutement en 1635 dans le groupe de cinq poètes qui avaient le devoir de mettre en forme les idées dramatiques de Richelieu.

Sa première pièce, l’Hypocondriaque (d’abord produite en 1631), paraît alors qu’il n’a que dix-huit ans. La même année, il fait éditer une collection d’Œuvres poétiques comprenant des élégies, des épîtres et des vers religieux. Sa deuxième pièce, la Bague de l’oubli (1635), une adaptation partielle du Sortija del Olvido de Lope de Vega, est beaucoup plus caractéristique. C’est la première de plusieurs pièces dans lesquelles Rotrou a essayé d’acclimater en France la comédie romantique qui avait fleuri en Espagne et en Angleterre au lieu de la tragédie classique de Sénèque le Jeune et de la comédie classique de Térence. Comme lui, Corneille incline dans la même direction. Le travail brillant montre les marques d’une adhérence au modèle espagnol. En 1634, à la publication de Cléagénor et Doristée (jouée en 1630), il affirme déjà être l’auteur de trente pièces, mais ceci comprend probablement des adaptations. Diane (jouée en 1630 ; publiée en 1633), Les Occasions perdues (jouée en 1631 ; publiées en 1635), qui lui font obtenir les faveurs de Richelieu et L’Heureuse constance (jouée en 1631 ; publiée en 1635), louée par Anne d'Autriche, sont produites en succession rapide et étaient toutes dans la manière espagnole. En 1631, il imite Plaute dans Les Ménechmes et, en 1634, Sénèque dans son Hercule mourant. Suivent des comédies et des tragi-comédies. Des documents établissent la vente, en 1636, de quatre pièces à l’éditeur parisien Antoine de Sommaville pour 750 livres tournois et, l’année suivante, la vente de dix nouvelles pièces au même libraire.

Il passe alors beaucoup de temps au Mans chez le sieur de Belin, son protecteur, qui était l’un des adversaires de Corneille dans la querelle du Cid. On a généralement supposé, en partie en raison d’une lettre fabriquée, longtemps admise comme étant de Corneille, que Rotrou l’avait généreusement défendu dans cette matière. Il semble n’avoir été que neutre, mais est crédité d’une tentative de réconciliation entre les parties dans une brochure imprimée en 1637, L’Inconnu et véritable amy de Monsieur de Scudéry et Corneille.

À la mort de Belin en 1637, Rotrou achète en 1639 le poste de lieutenant particulier au bailliage de Dreux. L’année suivante, il épouse Marguerite Camus et s'installe dans une vie de magistrat et de père de famille modèle. Parmi les pièces écrites avant son mariage, on compte une traduction de l’Amphitryon de Plaute, sous le titre Les Deux Sosies (1636), d’Antigone (1638) et de Laure persécutée (jouée en 1637 ; publiée en 1639), dans un style opposé à celui de ses pièces classiques.

En 1646, Rotrou produit le premier de ses quatre chefs-d’œuvre, Le Véritable Saint Genest (jouée en 1646 ; publiée en 1648) d’après Lo Fingido verdadero de Lope de Vega, Dom Bernard de Cabrère (1647) est une tragi-comédie de mérite ; Venceslas d’après No ay ser padre siendo rey de Rojas Zorrilla (1647 ; publiée en 1648) est considérée comme son chef-d'œuvre et a eu plusieurs reprises à l'époque moderne ; Cosroès (1649) a un arrangement oriental et est considéré comme la seule pièce absolument originale de Rotrou.

Resté à son poste à Dreux lors de l’épidémie de peste de 1650, Rotrou la contracte et en meurt en quelques heures. Sa grande fécondité littéraire (il a laissé trente-cinq pièces rassemblées sans compter celles perdues, égarées ou non réunies) et sans doute l’incertitude du plan dramatique que démontre son éternelle hésitation entre les styles classique et romantique ont cependant nui à son œuvre. Les situations qu'il peint, souvent pathétiques et nobles, comme la brillance, la force et la simplicité de ses vers l'ont hissé, à juste titre, presque à l’égal de Corneille et de Racine.

Une rue porte son nom à Paris.

Œuvres

La sœur de Rotrou
  • Agésilan de Colchos
  • Amarillis
  • Amélie
  • L'Aveugle de Smyrne
  • Les Captifs, ou les Esclaves
  • Cléagenor et Doristée
  • La Comédie des Tuileries
  • Cosroès
  • Dom Bernard de Cabrère
  • Dom Lope de Cardone
  • La Florimonde
  • Hercule mourant
  • Laure persécutée
  • Métamorphose des yeux de Philis en astres
  • La Naissance d'Hercule, ou l’Amphitryon
  • Les Occasions perdues
  • La Sœur
  • Le Temple de la mort
  • Venceslas
  • Le Véritable Saint Genest
  • Antigone
  • Iphigénie

Œuvres en ligne

Références

  • Henri Chardon,La Vie de Rotrou, mieux connue, Genève, Slatkine Reprints, 1970
  • Léonce Curnier, Étude sur Jean Rotrou, Genève, Slatkine Reprints, 1971
  • Jacques Morel, Jean Rotrou, dramaturge de l'ambiguïté, réimp. Paris, Klincksieck, 2002 ISBN 9782252033708
  • Jules Jarry, Essai sur les œuvres dramatiques de Jean Rotrou, Genève, Slatkine Reprints, 1868 ; 1970
  • Jacqueline van Baelen, Rotrou, le héros tragique et la révolte, Paris, Nizet, 1965
  • Jean-Claude Vuillemin, Baroquisme et théâtralité : le théâtre de Jean Rotrou, Paris ; Seattle, PFSCL, 1994

Voir aussi

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail du théâtre Portail du théâtre
  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
Ce document provient de « Jean de Rotrou ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Rotrou de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Rotrou — (19 August or 20 August 1609 ndash; June 1650) was a French poet and tragedian.Rotrou was born at Dreux in Normandy. He studied at Dreux and at Paris, and, though three years younger than Pierre Corneille, began writing before him. In 1632 he… …   Wikipedia

  • Jean Rotrou — Jean (de) Rotrou, (Dreux, 21 de agosto de 1609 íd., 28 de junio de 1650), poeta y dramaturgo francés. Contenido 1 Biografía 2 Obras …   Wikipedia Español

  • Jean Rotrou — (* 21. August 1609 in Dreux; † 28. Juni 1650 in Dreux) war ein französischer Dichter und Dramatiker. Leben Rotrou wurde in Dreux geboren und studierte in seiner Heimatstadt und in Paris. Obwohl er drei Jahre jünger als Pierre Corneille war,… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean de Rotrou — Nom de naissance Jean Rotrou Naissance 21 août 1609 Dreux Décès …   Wikipédia en Français

  • Jean De Rotrou — Nom de naissance Jean Rotrou Naissance 21 août 1609 Dreux Décès …   Wikipédia en Français

  • Jean de rotrou — Nom de naissance Jean Rotrou Naissance 21 août 1609 Dreux Décès …   Wikipédia en Français

  • Rotrou — Jean de Rotrou Jean de Rotrou Nom de naissance Jean Rotrou Naissance 21 août 1609 Dreux Décès …   Wikipédia en Français

  • Jean-Claude Vuillemin — est professeur de littérature française et directeur des études doctorales (Director of Graduate Studies) dans le Department of French and Francophone Studies de la Pennsylvania State University (USA). Spécialiste de l’histoire intellectuelle de… …   Wikipédia en Français

  • Rotrou — ist der Name folgender Personen: Rotrou I., Herr von Nogent um 960/996 Rotrou II. († wohl 1080), Herr von Mortagne und Nogent Rotrou III., ab 1100 oder 1101 der erste Graf von Perche Rotrou IV. († 1191), Graf von Perche Rotrou de Beaumont (1109… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Jules Allasseur — Nacimiento 13 de junio de 1818 París …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”