Almamy Sylla

Almamy Sylla est un homme politique malien né le 10 septembre 1926 à Bamako.

Sommaire

Biographie

Engagé dans la marine française entre 1945 et 1947 et passe son baccalauréat au lycée El Hadji Malick Sy de Dakar. Il poursuit ensuite ses études à l'université de Paris Sorbonne et obtient un diplôme en agro-économie. Il poursuit ensuite à l'université de Dakar pour passer un diplôme en administration publique et en relations internationales[1].

Carrière professionnelle

Il dirige entre 1953 et 1959, l'École fédérale d'économie rurale de l'Afrique occidentale française à Sikasso. Il est en même temps sous-directeur puis directeur général de la Société mutuelle de développement rural à Sikasso[1].

Entre 1960 et 1963, Almamy Sylla est conseiller économique du premier président du Mali indépendant Modibo Keïta, et directeur général des relations économiques et de la coopération internationale au ministère des Affaires étrangères[1].

Entre 1963 et 1967, il est assistant spécial du secrétaire exécutif puis secrétaire de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, en poste à Addis-Abeba (Éthiopie). Il est nommé ensuite secrétaire du conseil de l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et assure en tant que secrétaire général la préparation et l’organisation de la première conférence mondiale pour le développement industriel à Lima (Pérou) [1].

De juin 1978 jusqu’en 1984, il s’occupe du département des affaires générales et de l'information de la FAO à Rome (Italie) [1].

Engagement politique

En 1991, il prend la présidence du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP) [1].

Candidat à l’élection présidentielle de 1992, il obtient 9,44% des voix.

En 1997, il prend la tête du Collectif des partis politiques de l'opposition (COPPO) qui dénonce les élections bâclées et boycottent l’élection présidentielle[1].

En 2002, il est à nouveau candidat à l'élection présidentielle et arrive en 20e position (sur 24 candidats) en obtenant 0,57% des voix[2].

Toujours président du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP), il a annoncé son retrait de la vie politique en février 2006[3].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f et g Décès de Almamy Sylla : de tous les combats, L’Essor, 8 août 2007, essor.gov.ml
  2. 1er tour de l'élection présidentielle au Mali : Verdict de la Cour Constitutionnelle, L’Essor, 9 mai 2002 essor.gov.ml
  3. Scène politique : le doyen Almamy Sylla tire sa révérence Le républicain 10 février 2006

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Almamy Sylla de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Almamy — (ou almami, ou almaami) est le titre que portaient aux XVIIIe et XIXe siècles les chefs de guerre musulmans de plusieurs États peuls d Afrique de l Ouest, tels que le Fouta Toro (à partir de 1776), le Boundou, le Melakoru, le Safroko ou l… …   Wikipédia en Français

  • Almamy (disambiguation) — Almamy is a recording artist.Almamy may also refer to:* Almami, Title of West African Muslim rulers * Almamy Ahmadou of Timbo, Fouta Djallon ruler * Almamy Suluku, Sierra Leone ruler * Almamy Sylla, Malian independence leader * Almamy Schuman Bah …   Wikipedia

  • Sylla (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Ne doit pas être confondu avec Scylla, Sila ni Silla. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Almaami — Almamy Almamy (ou Almami, ou Almaami) est le titre que portaient aux XVIIIe et XIXe siècles les chefs de guerre musulmans de plusieurs États peuls d Afrique de l Ouest, tels que le Fouta Toro (à partir de 1776), le Boundou, le Melakoru, le… …   Wikipédia en Français

  • Almami — Almamy Almamy (ou Almami, ou Almaami) est le titre que portaient aux XVIIIe et XIXe siècles les chefs de guerre musulmans de plusieurs États peuls d Afrique de l Ouest, tels que le Fouta Toro (à partir de 1776), le Boundou, le Melakoru, le… …   Wikipédia en Français

  • Almami — (Also: Almamy, Almani, Almany) is a title of West African Muslim rulers, used especially in the conquest states of the 19th century. It is a contraction of Amir al Mu minin (Arabic أمير المؤمنين) usually translated Commander of the Faithful or… …   Wikipedia

  • Élections législatives maliennes de 1997 — Des élections législatives ont lieu au Mali en 1997. Inscrites dans un processus électoral incluant l’élection présidentielle et les élections communales, elles se déroulent dans un climat tendu entre l’opposition et le pouvoir. Une révision du… …   Wikipédia en Français

  • Malian presidential election, 2002 — Mali held a presidential election in 2002 to choose the President of Mali. The first round was held on 28 April 2002 and the second round was held on 12 May. Amadou Toumani Touré won the election with 64% of the vote in the second round. The… …   Wikipedia

  • Histoire du Mali — Le Mali a été le siège de trois grands empires : l empire du Ghana, l empire du Mali et l empire songhaï. Il sera par la suite une colonie française. Quelques années après l indépendance, il subira la dictature de Moussa Traoré avant de… …   Wikipédia en Français

  • Politique du Mali — Mali Cet article fait partie de la série sur la politique du Mali, sous série sur la politique. Président …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”