Allopathie

Le terme « allopathie » (du grec ἄλλος, állos, « autre », « différent » et πάϑος, páthos, « souffrance » ) est un concept utilisé par les homéopathes et désignant un ensemble de pratiques thérapeutiques ne reposant pas sur le principe de l'homéopathie, voire, pour certains, la médecine dans son ensemble[1]. Pour la médecine scientifique, il n'y a pas une médecine allopathique, homéopathique ou autre, mais une médecine tout court, qui accepte toutes les approches pour peu qu'elles aient été validées.

Sommaire

Historique

Le terme aurait été inventé par Samuel Hahnemann, fondateur de l'homéopathie, pour désigner une thérapie ne recourant pas au principe de similitude, qui est le principe de base de sa pratique : pour lutter contre une maladie, il faut absorber des substances qui provoquent les mêmes[2] symptômes, moyennant toutefois de très fortes dilutions pour ne pas mettre en péril la vie des malades[3]. À l'inverse, l'allopathie consisterait à combattre des symptômes en absorbant des substances allant contre les symptômes. Dans son traité Organon de l'art de guérir, Samuel Hahnemann utilise l'expression de « méthode antipathique et purement palliative »[4].

Selon l'ancien directeur de publication de l'American Foundation for Homeopathy Harris L. Coulter, les allopathes ayant des croyances dogmatique dans les saignées, le mercure et l'opium fondèrent la American Medical Association pour purger la profession médicale de leur rivaux homéopathes au milieu du 19e siècle[5]. Il y aurait eu des manipulations du gouvernement et une campagne de diffamation publique pour gagner tout le revenu du commerce de la médecine[citation nécessaire]. Selon Howard Bloom, bien que ne pouvant traiter efficacement que 50% des cas qui leur sont soumis, les allopathes interdirent toute la gamme des traitements homéopathiques[6][citation nécessaire].

Étendue

L'allopathie englobe les traitements médicamenteux habituels, mais aussi les médecines non conventionnelles telles que la phytothérapie, l'aromathérapie ou encore l'oligothérapie.

Les homéopathes considèrent que la vaccination et la désensibilisation aux allergies utilisent des démarches analogues au principe de similitude de l'homéopathie ; ils les excluent donc de l'allopathie, bien que ces deux techniques n'utilisent pas les autres principes de l'homéopathie (dilution et succussion).

Critiques

L'allopathie est critiquée par les homéopathes car, selon eux, elle néglige l'état général du patient en se focalisant sur la maladie et en utilisant des substances pouvant être dangereuses ou toxiques en cas de surdoses. La justification de l'utilisation de substances toxiques prend en compte la balance bénéfice/risque : pour soigner une maladie, on administre une substance active apportant un bénéfice normalement supérieur au risque d'effet secondaire couru. La dose thérapeutique est donc inférieure au seuil de toxicité. De ce fait, les médicaments doivent démontrer, via des études cliniques, leur efficacité et leur innocuité avant de pouvoir obtenir une autorisation de mise sur le marché. À l'inverse, l'homéopathie utilise des substances extrêmement diluées, ce qui est conforme avec l'idée de ne pas nuire, sauf si par ce choix on écarte l'usage de l'allopathie dans des domaines où elle est efficace.

Exemples de traitements allopathiques

Liens externes

Références

  1. http://www.sante-solidarite.com/allo.htm
  2. όμοιος, hómoios, « similaire »
  3. Les détracteurs de l'homéopathie estiment que ces dilutions sont telles que l'effet obtenu ne peut être autre qu'un effet placebo (cf. controverses au sujet des principes de l'homéopathie).
  4. Exposition de la doctrine médicale homéopathique, ou Organon de l'art de guérir. 5e édition, en français, 1845, p 158, site de la Bibliothèque nationale de France
  5. Coulter, Divided legacy, pages 179-84
  6. (fr) Le principe de Lucifer (1997), Howard Bloom (trad. Aude Flouriot), éd. Le jardin des livres, 2001 (ISBN 2-914569-03-3), p. 227



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Allopathie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • allopathie — [ alɔpati ] n. f. • v. 1800; all. Allopathie, déb. XIXe, d apr. homéopathie; de allo et pathie ♦ Médecine classique. ⊗ CONTR. Homéopathie. ● allopathie nom féminin (allemand Allopathie) Mode habituel de traitement médical qui combat la maladie en …   Encyclopédie Universelle

  • Allopathie — Sf Schulmedizin per. Wortschatz fach. (19. Jh.) Neoklassische Bildung. Um 1800 gebildet von S. Hahnemann zur Bezeichnung der Schulmedizin im Gegensatz zu der von ihm vertretenen Homöopathie; aus gr. állos anderer und gr. páthos Leiden , die… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Allopathie — (von altgriechisch ἄλλος állos ‚anders beschaffen, verschieden‘ sowie πάθος páthos ‚Leiden‘)[1], auch Allöopathie, war ursprünglich eine Bezeichnung Samuel Hahnemanns für bestimmte nicht homöopathische Behandlungsmethoden. Später erweiterte… …   Deutsch Wikipedia

  • Allopăthie — (Allöopathie, Allöopathik, v. gr.), Übertragung einer Krankheit von einem Theile auf einen andern; indem die Homöopathen (s.d.) annahmen, daß bei allen Nichthomöopathen Heilung einer Krankheit Übertragung derselben auf ein anderes Organ sei… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Allopathie — (v. griech. allos, »ander«, und pathein, »leiden«), die Heilung durch ein dem Krankheitsprozeß entgegengesetztes Mittel. »Contraria contrariis« ist der Wahrspruch der A. im Gegensatze zur Homöopathie (s. d.). Die wissenschaftliche Heilkunde ist… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Allopathie — Allopathīe (grch.), bei den Homöopathen die von der herrschenden Medizin vertretene Heilmethode, weil sie nur solche Heilmittel anwende, die ein der vorhandenen Krankheit entgegengesetztes Leiden zu erregen imstande seien …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Allopathie — nennt man, als Gegensatz der von Hahnemann aufgestellten Homöopathie (s. d.), die seit Jahrtausenden fortschreitende rationelle Medicin, welche die heiligen Kräfte der Natur achtet, den Arzneien nicht allein die Heilung der Krankheiten zuschreibt …   Damen Conversations Lexikon

  • Allopathie — Allopathie, heißt ein durch fremde Einwirkung entstandenes Leiden. Mit diesem Namen bezeichnete Hahnemann gegenüber seiner Homöopathie die gesammte herrschende Medizin, indem diese nach seiner Ansicht zu Heilung einer Krankheit eine andere, jener …   Herders Conversations-Lexikon

  • Allopathie — Schulmedizin; Allöopathie (fachsprachlich); Biomedizin; westliche Medizin * * * Al|lo|pa|thie 〈f. 19; unz.; Med.〉 das übliche Heilverfahren, gegen eine Krankheit Mittel anzuwenden, die eine der Krankheitsursache entgegengesetzte Wirkung haben;… …   Universal-Lexikon

  • Allopathie — allo..., Allo...: Das Bestimmungswort von Zusammensetzungen mit der Bed. »anders, verschieden, fremd«, vgl. z. B. Allopathie »Heilverfahren, bei dem im Gegensatz zur ↑ Homöopathie Krankheiten mit entgegengesetzt wirkenden Mitteln behandelt… …   Das Herkunftswörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”