Alloings

Saint-Igny-de-Vers

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Igny et Vers (homonymie).
Saint-Igny-de-Vers
Carte de localisation de Saint-Igny-de-Vers
Pays France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Arrondissement de Villefranche-sur-Saône
Canton Canton de Monsols
Code Insee 69209
Code postal 69790
Maire
Mandat en cours
Alain Morin
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes du Haut-Beaujolais
Latitude
Longitude
46° 14′ 29″ Nord
       4° 26′ 12″ Est
/ 46.2413888889, 4.43666666667
Altitude 407 m (mini) – 943 m (maxi)
Superficie 27,35 km²
Population sans
doubles comptes
598 hab.
(2007)
Densité 21,9 hab./km²

Saint-Igny-de-Vers est une commune française, située dans le département du Rhône et la région Rhône-Alpes. Elle fait partie du canton de Monsols, dans l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône, et de la communauté de communes du Haut-Beaujolais.

Ses habitants sont appelés les Saint-Ignons.

Sommaire

Géographie

Saint-Igny-de-Vers fait partie du Beaujolais, dans le nord du département du Rhône. Avec une superficie de 27,35 km², c'est la commune la plus vaste du département. À l'ouest, son territoire est limitrophe du département de Saône-et-Loire et de la région Bourgogne.

La densité de la population est faible, à l'image de celle de l'ensemble du canton de Monsols, et l'habitat très dispersé. L'économie est aujourd'hui tournée vers la polyculture (à dominante d'élevage) et la sylviculture (abattage et négoce du bois)[1].

Lieux-dits, hameaux et écarts
On a compté à Saint-Igny-de-Vers jusqu'à 81 hameaux[2] : Les Agresles, Ajoux, Les Alloings, La Bachasse, Les Barres, En Bèche, Bel-Air, La Bénethuilière, Le Bessay, Les Bessères, Chez Blanchons, Les Bois, Les Bourbes, La Brette, Le Brossard, La Brosse, Les Bruyères, Les Canots, Champ-Joint, Les Charmes, Le Charne, Chenevières, Les Clachères, La Combe, Les Côtes, Croix-de-Mont, Le Crot-au-Loup, Églives, La Fabrique, La Forêt, Les Gachots, Le Galiot, La Garenne, Les Gays, Le Gazot, Les Ghètes, Les Gobiers, La Grande-Cheminée, La Guillotière, L'Haye du Pont, Les Hayes, L'Horme, Les Jaunets, Memont, Les Merles, Les Michels, Mont, Montgelus, Les Moussières, Les Noires, La Noue, Le Paquies, Les Parois, Le Patoz, Les Perdus, Les Pins, Le Plat, Le Pont-du-Gas, La Rêve, La Rivière, La Roche, Le Rochon, Le Rousset, Le Royat, Le Sauzay, Les Sertines, Les Sots, Le Souchon, Le Taluf, Terre-Noire, Le Thillet, La Tourrelle, Les Trives, La Tuilerie, Vaudemont, La Vendenesse, Le Vernay, Vers, Le Ververin, Vibus, Ville-de-Vers.

Histoire

Le nom de Saint-Igny (anciennement Santigny) semble d'origine latine (de Santiniacum = domaine de Santinus). Le nom de Vers, qui lui fut accolé plus tard et qui est celui d'un de ses nombreux hameaux, est d'origine inconnue (vers, verrats ?)[1].

Sous l'Ancien Régime, le territoire de Saint-Igny-de-Vers s'étendait pour partie en Beaujolais, pour partie en Mâconnais, d'où une situation d'une grande complexité administrative. La justice de la partie beaujolaise dépendait de la châtellenie de Chevagny-le-Lombard, à Aigueperse, alors que la partie macônnaise relevait de la juridiction du château de Vers, qui s'étendait sur les paroisses des Feuillées et de Saint-Clément. De plus, en 1288, Louis de Beaujeu avait fait don aux chanoines d'Aigueperse de la partie de la paroisse qui lui revenait[1] : jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, cette partie releva comme le chapitre d'Aigueperse du diocèse d'Autun, l'autre appartenant au diocèse de Mâcon[3].

Pendant la Révolution, Saint-Igny-de-Vers fut rebaptisée Vers-la-Montagne. En 1801, elle devint momentanément le chef-lieu d'un canton qui regroupait autour d'elle Aigueperse, Azolette, Propières et Saint-Bonnet-des-Bruyères. En 1868, une partie du territoire de la commune en fut détachée pour former celle de Saint-Clément-de-Vers[1].

Du 19 au 22 juin 1944 se déroula la tragédie de Vers : après un accrochage avec le maquis, une compagnie de la Wehrmacht pilla et incendia le hameau, tuant deux prisonniers pris dans la population[4].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
2001 Alain Morin
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique (Source : INSEE[5])
1806 1820 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
1545 2881 1882 1749 1763 1687 1714 1738 1576 1525 1268 1185 1143 1033 932 884 828 759 729 598 503 554 598


Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)
EasyTimeline 1.9


Timeline generation failed: 3 errors found
- Command ImageSize missing or invalid

- Command PlotArea missing or invalid

- Command TimeAxis missing or invalid

Pyramide des âges
Pyramide des âges à Saint-Igny-de-Vers en 1999[6] en pourcentage.
Hommes Classe d'âge Femmes
0,0  Avant 1904  1,5
7,9  1905-1924  26,2
23,7  1925–1939  20,2
20,3  1940-1954  19,8
17,5  1955-1969  14,8
17,9  1970-1984  9,5
12,7  1985-1999  8,0

Lieux et monuments

Sur la place centrale du village, en face du monument aux morts, se trouve l'église Saint Jean-Baptiste : reconstruite vers 1848, elle garde cependant des traces de constructions antérieures dont les plus anciennes (baptistère) pourraient remonter au XIIe siècle[1]. Les bois environnants abritent quelques ruines et de belles promenades longent la rivière du Sornin. Le village dispose par ailleurs de terrains de football et de tennis ainsi que d'une salle des fêtes.

La chapelle Notre-Dame de Vers, dans le hameau du même nom, a été bâtie au XIIe siècle[3]. Elle attirait de nombreux pélerins qui en espéraient sans doute l'élimination des vers parasites de la vigne. Détruite par les Allemands pendant l'Occupation, elle fut restaurée en 1945 et couverte de tuiles polychromes jusqu'à la pointe du clocher[1].

Manifestations sportives

Saint-Igny-de-Vers est le berceau de l'autocross français : chaque année la commune accueille, début juin, une manche du championnat de France et, depuis 2007, l'une des manches du championnat d'Europe (la seule à se tenir en France)[7].

Voir aussi

Notes et références

  1. a , b , c , d , e  et f André Pelletier, « Canton de Monsols » in Grande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône, t. 4 : Arrondissement de Villefranche, Horvath, 1982 (ISBN 9782717102314), p.389, en ligne sur http://membres.lycos.fr/dumoulinhome.
  2. Liste des hameaux de la commune sur le site de la Société généalogique du Lyonnais et du Beaujolais.
  3. a  et b Site http://www.chapelle-de-vers.com.
  4. Dossier de la tragédie sur http://www.chapelle-de-vers.com.
  5. Saint-Igny-de-Vers sur le site de l'Insee.
  6. Pyramide des âges de Saint-Igny-de-Vers sur le site de l'Insee.
  7. Site http://www.saintigny-autocross.com.

Liens externes

Ce document provient de « Saint-Igny-de-Vers#Hameaux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alloings de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Les Alloings — Saint Igny de Vers Pour les articles homonymes, voir Saint Igny et Vers (homonymie). Saint Igny de Vers …   Wikipédia en Français

  • Agresles — Saint Igny de Vers Pour les articles homonymes, voir Saint Igny et Vers (homonymie). Saint Igny de Vers …   Wikipédia en Français

  • Alloing — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Alloin …   Wikipédia en Français

  • Les Agresles — Saint Igny de Vers Pour les articles homonymes, voir Saint Igny et Vers (homonymie). Saint Igny de Vers …   Wikipédia en Français

  • Saint-Igny-de-Vers — Pour les articles homonymes, voir Saint Igny et Vers (homonymie). 46° 14′ 29″ N 4° 26′&# …   Wikipédia en Français

  • Saint-igny-de-vers — Pour les articles homonymes, voir Saint Igny et Vers (homonymie). Saint Igny de Vers …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”