Jean-Paul Riopelle


Jean-Paul Riopelle
Roseline Granet, Le Grand Jean Paul, bronze, Place Jean-Paul-Riopelle à Montréal.

Jean-Paul Riopelle, né à Montréal le 7 octobre 1923 et mort à l'Île aux Grues, près de Montmagny, le 12 mars 2002, est un peintre, graveur et sculpteur québécois.

Sommaire

Formation

Jean-Paul Riopelle commence à dessiner avec attention très jeune et reçoit l'encouragement de son entourage. Dès l'âge de six ans, son père Léopold confie Jean-Paul à un artiste montréalais, Henri Bisson[1]. Ils se retrouveront chaque samedi pendant une dizaine d'années à peindre des paysages, des personnages et des natures mortes.

Alors que Jean-Paul a sept ans, son jeune frère Pierre meurt d'une maladie infantile. Cette expérience avec la mort lui laissera des traces profondes[2].

Carrière

Dans les années 1940, il fut élève de Paul-Émile Borduas à l'École du Meuble et devint membre du mouvement artistique des Automatistes. Il fut l’un des signataires du manifeste le Refus global.

En 1949 il s'installa à Paris et continua sa carrière en tant qu'artiste. C'est à ce moment qu'il devint réellement Automatiste, rencontrant les Surréalistes et son fondateur André Breton, pour qui il devient un confident. Il le surnommera par ailleurs le bûcheron canadien.

Après avoir rencontré le succès à Paris, il revient au Québec. Il passe plusieurs années à perfectionner la technique du all-over, qui consiste à éliminer toute forme de perspective dans le tableau au moyen d'éclats de peinture en couches multiples. (Un autre bon exemple de cette technique se retrouve chez l'artiste américain Jackson Pollock.) Par la suite, il se tournera vers la peinture au pochoir avec des bombes en aérosol. Enfin, il renouera avec la figuration : c'est l'arrivée des oiseaux. Il termine sa carrière avec quatre 1er prix internationaux et devient par le fait même, le plus grand peintre de l'histoire du Canada.

Héritage

Son œuvre la plus célèbre est l'Hommage à Rosa Luxembourg. Cette œuvre immense fut créée en hommage à Joan Mitchell, lorsque Riopelle apprit sa mort. Riopelle à ceci de particulier qu'il est peut-être le seul peintre québécois du XXe siècle à avoir pleinement vécu la grande période parisienne de l'après-guerre. Une grande exposition, organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal, a été présentée en 2006 au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg en Russie. La place Jean-Paul-Riopelle a été aménagée en face du Palais des Congrès de Montréal[3].

Œuvre

Jean-Paul Riopelle, La joute, place Jean-Paul-Riopelle, Montréal.

Cote

  • La Vallée de l'oiseau, 1954, huile sur toile, 96,5 x 195 cm, adjugé en octobre 2007 pour 882 756 euros.

Citations

  • « Mes tableaux sont faciles à reconnaître. On croit voir des draps de lit sur lesquels un peintre en bâtiment aurait essuyé ses pinceaux. »
  • « Le motif est quelque chose de secondaire. Ce que je veux reproduire c'est ce qu'il y a entre le motif et moi. »

Honneurs

Notes et références

  1. Guy Robert, RIOPELLE ou la poétique du geste, Les Éditions de l'Homme, Ottawa, 1970
  2. Monique Brunet Weinmann, François-Marc Gagnon, Guy Patenaude, Sous la direction de Robert Bernier, Jean-Paul Riopelle, Des visions d'Amérique, Les Éditions de l'Homme, Montréal, 1997 (OCLC 37980988 )
  3. La Place Jean-Paul-Riopelle
  4. Reproduction dans "Beaux-Arts magazine" n°69, juin 1989, p. 25
  5. Reproduction dans "Beaux-Arts magazine" n° 68, mai 1989, p. 13

Annexes

Bibliographie

  • Guy Robert, Riopelle ou la poétique du geste, Éditions de l'homme, Montréal, 1970
  • Pierre Schneider, Riopelle, Signes mêlés, Maeght Éditeur, Paris, 1972
  • Guy Robert, Riopelle chasseur d'images, Éditions France-Amérique, Montréal, 1981
  • Daniel Gagnon, Riopelle grandeur nature, Fides, Collection Approches, Montréal, 1988
  • Entretiens avec Jean Paul Riopelle; suivis de Fernand Seguin rencontre Jean Paul Riopelle, Édition Liber, collection de vive-voix, Montréal, 1993
  • Hélène de Billy, Riopelle, Édition Art Global, Montréal, 1996
  • René Viau, Jean Paul Riopelle, Édition Musée du Québec, 2003
  • Lise Gauvin, Chez Riopelle. Visites d Atelier, Montréal, Éditions de L'Hexagone, 2005 
  • Yseult Riopelle, Catalogue raisonné de Jean Paul Riopelle, Tome 1, 1939-1953, Hibou Éditeurs, Montréal, 1999
  • Yseult Riopelle, Catalogue raisonné de Jean Paul Riopelle, Tome 2, 1954-1959, Hibou Éditeurs, Montréal, 2004
  • Yseult Riopelle, Catalogue raisonné des estampes de Jean Paul Riopelle, Hibou Éditeurs, Montréal, 2005
  • Yseult Riopelle et Tanguy Riopelle, Catalogue raisonné de Jean Paul Riopelle, Tome 3, 1960-1965, Hibou Éditeurs, Montréal, 2009

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Paul Riopelle de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean-paul riopelle — Le Grand Jean Paul par Roseline Granet, bronze situé à la Place Jean Paul Riopelle Jean Paul Riopelle, né à Montréal le 7 octobre 1923 et mort à l Île aux Grues, près de Montmagny, le 12  …   Wikipédia en Français

  • Jean-Paul Riopelle — Jean Paul Riopelle, CC, GOQ (* 7. Oktober 1923 in Montreal; † 12. März 2002 in Ile aux Grues) war ein kanadischer Maler und Bildhauer aus der Bevölkerungsgruppe der frankophonen Kanadier. Er war ein international anerkannter Vertreter des Action… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Paul Riopelle — Jean Paul Riopelle, GOQ (7 October 1923 12 March 2002) was a painter and sculptor from Quebec, Canada.Born in Montreal, he studied under Paul Émile Borduas in the 1940s and was a member of Les Automatistes movement. He was one of the signers of… …   Wikipedia

  • Jean-Paul Riopelle — La Joute, por Jean Paul Riopelle. Jean Paul Riopelle (7 de octubre de 1923 12 de marzo de 2002) fue un pintor y escultor de Québec, Canadá. Nacido en Montreal, estudió con Paul Émile Borduas en los años 1940 y fue un miembro del movimiento Les… …   Wikipedia Español

  • Place Jean-Paul-Riopelle — 45°30′12″N 73°33′40″O / 45.50333, 73.56111 …   Wikipédia en Français

  • Jean-Paul Mousseau — Jean Paul Armand Mousseau (* 1. Januar 1927 in Montreal; † 7. Februar 1991 ebenda) war ein kanadischer Maler und Bildhauer. Mousseau studierte von 1940 bis 1945 am Collège Notre Dame, wo er Schüler von Frère Jérôme war. 1944 wurden erstmals Werke …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-paul mousseau — Cet article fait partie de la série Peinture Liste des peintres Portail de la Peinture Jean Paul Mousseau, né à Montréal le 1er janvier 1927 …   Wikipédia en Français

  • Jean-Paul Mousseau — Jean Paul Mousseau, né à Montréal le 1er janvier 1927, décédé le 7 février 1991, fut un élève de Paul Émile Borduas et un membre des Automatistes. Sommaire 1 Biographie 2 Expositions …   Wikipédia en Français

  • Jean-Paul Mousseau — (January 1, 1927 February 7, 1991) was a student of Paul Émile Borduas and a member of the Automatist school of Quebec artists. He took a new direction at the end of the 1950s as one of the first Quebec artists who saw the necessity of… …   Wikipedia

  • Riopelle, Jean-Paul — born Oct. 7, 1923, Montreal, Que., Can. died March 12, 2002, Ile aux Grues, near Quebec City Canadian painter and sculptor. He moved to Paris in 1947 and, with Paul Émile Borduas, became associated with the group of Canadian painters known as Les …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.