Allied Military Government of Occupied Territories
Billet de 100 francs émis par les Américains, sur le modèle du dollar US.

L'Allied Military Government of Occupied Territories (AMGOT) est un gouvernement militaire d'occupation constitué par des officiers américano-britanniques chargés d'administrer les territoires libérés au cours de la Seconde Guerre mondiale. Ce gouvernement devait être mis en place de manière à assurer un fonctionnement de l'administration en attendant l'établissement de gouvernement légitime, c'est-à-dire élu par le peuple.

Ce gouvernement militaire a été établi avec succès dans certains pays, alors que dans d'autres il a été reconnu comme illégitime et a rapidement été remplacé par un gouvernement national de transition.

Sommaire

Histoire

Considérant qu'il n'y avait pas de gouvernement légitime dans les pays précédemment occupés par les pays de l'Axe et que l'administration de ces territoires devait être réalisée, les alliés mettent en place l'Allied Military Government of Occupied Territories (AMGOT) qui est une section des états-majors alliés[1].

Des officiers militaires sont formés à l'administration civile dans des universités américaines comme celles de Virginie et Yale. Une fois les forces alliées occupant les territoires libérés, ces officiers assurent tous les aspects de l'administration civile, des transports à la justice en passant par la monnaie (à ce titre une monnaie est émise pour chaque pays occupé)[1].

C'est la Sicile qui est le premier territoire administré par l'AMGOT, le reste de l'Italie suit avec la progression des forces alliées, puis d'autres pays européens comme la Norvège, les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique, le Danemark ou encore la France. Dans ces deux derniers pays, des réticences apparaissent vite. À tel point qu'en France l'AMGOT n'eut pas le temps de se mettre en place[1].

Opposition en France

Le général de Gaulle, qui avait créé à Londres le Comité français de la Libération nationale (CFLN), puis en France le Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), s'oppose vigoureusement à l'AMGOT prévu en France pour une durée de un an[2] et d'un effectif de 1 500 hommes[3].

Il déclare notamment que les billets de banque, appelés communément billet drapeau, mis en circulation en Normandie par l'armée américaine immédiatement après le débarquement n'étaient que de la fausse monnaie. Il s'agissait de billets verts libellés en francs. Franklin Delano Roosevelt finit par admettre la légitimité du GPRF le 23 octobre 1944[4], après le discours de de Gaulle au balcon de l'Hôtel de ville de Paris le 25 août.

Algérie

Le 21 janvier 1944, les "Affaires civiles" (Civil Affairs) établissent une base à Alger pour le sud de la France, le même mois, des billets drapeaux franc algérien sont imprimés et mis en circulation. L'organisme émetteur « Banque de l'Algérie » est remplacé par « Région économique de l'Algérie »[5]. Février, les Affaires civiles sont placées sous l'autorité des Forces Expéditionnaires Alliées (Allied Expeditionary Force). Dans la foulée les négociations monétaires franco-américaines s'effondrent. Le 22 août le poste des Affaires civiles est relevé de ses fonctions[6].

En Italie

En Italie l'AMGOT dépend du quartier général des Armées alliées en Italie, au sommet duquel se trouvait le Général Harold Alexander, qui en sa qualité de chef suprême de l'armée était aussi gouverneur militaire des zones occupées. Immédiatement au-dessous de lui se trouve le Major-général Francis Rodd flanqué du Commodore Howard Hartwell James Benson et du colonel Charles Poletti, remplacé ensuite par le colonel Chapman.

La Sicile est le premier territoire administré par l'AMGOT, le reste de l'Italie suit à mesure de l'avancée des forces Alliées.

Quand est signé le « Long Armistice » du 29 septembre 1943, l'AMGOT est chargée d'administrer tout le territoire italien aux mains des Alliés, sauf les provinces de Lecce, de Brindisi, de Bari et de Tarente, assignées par les Alliés le 19 septembre 1943 au Royaume du sud. Par la suite, avec la restitution des territoires au gouvernement italien, subordonné de toute façon à la surveillance de la Commission de contrôle Alliée (CCA), créée le 11 février 1944, sa compétence se limite à Naples, aux zones proches du front et à celles qui présentaient un intérêt militaire particulier.

Un des aspects les plus négatifs de l'administration Alliée pour l'Italie fut l'émission massive de prétendues Am-Lires qui provoquèrent une perte de valeur de la lire au profit du dollar et de la livre. Ce qui désormais s'appelle AMG continue alors d'exercer son autorité en Italie, formant maintenant un tout avec la CCA jusqu'au 31 décembre 1945. Un cas particulier est celui de la Zone A du futur Territoire libre de Trieste, ainsi dénommé à partir de 1947, où, après que le 9 juin 1945 les forces anglo-américaines se substituent aux Yougoslaves, est établi le 12 juin un gouvernement de l'AMG qui reste en place jusqu'au passage de la Zone à l'Italie le 26 octobre 1954.

Références

  1. a, b et c (fr) Les billets de banque de l'Amgot, Mémorial de Caen, 2001. Consulté le 29 août 2008
  2. François Cochet, Comprendre la Seconde Guerre mondiale: dates, thèmes, noms, Studyrama, 2005, 172 p. (ISBN 2844725988) [lire en ligne], « Amgot », p. 68 
  3. Stéphane Simonnet, Atlas de la Libération de la France, éd. Autrement, Paris, 1994, réimp. 2004 (ISBN 2-7467-0495-1) , p 64
  4. Stéphane Simonnet, Atlas..., p 64
  5. Billet drapeau version franc algérien - date d'impression: janvier 1944
  6. Dubious Liberators: Allied Plans to Occupy France, 1942-1944

Voir aussi

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Allied Military Government of Occupied Territories de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Allied Military Government for Occupied Territories — The Allied Military Government for Occupied Territories (AMGOT) was the form of military rule administered by Allied forces during and after World War II within European territories they occupied.Notable AMGOTThis form of controlled government… …   Wikipedia

  • Occupied territories — is a term of art in international law. In accordance with Article 42 of the Laws and Customs of War on Land (Fourth Hague Convention); October 18, 1907 [ [http://www.yale.edu/lawweb/avalon/lawofwar/hague04.htm#art42 Hague IV, MILITARY AUTHORITY… …   Wikipedia

  • Military history of Italy during World War II — The maximum extent of the Italian Empire pink areas were held for just brief periods of time. History of Italy …   Wikipedia

  • Military history of Brazil — Military of Brazil …   Wikipedia

  • Military history of South Africa — This article is part of a series Conflicts Khoikhoi Dutch Wars Anglo Dutch rivalry Xhosa Wars Zulu Ndwandwe civil war Battles between Voortrekkers …   Wikipedia

  • Military history of Cuba — Military of Cuba …   Wikipedia

  • Military history of Belarus during World War II — Military history of Belarus during World War II. Contents 1 September 1939 – June 1941 2 June 1941 – September 1941 3 Occupation and Collaboration 1941 – June 1944 …   Wikipedia

  • Military history of the Netherlands — History of the Netherlands This article is part of a series Early History …   Wikipedia

  • Military use of children — A Chinese Nationalist soldier, age 10, member of a Chinese division from the X Force, boarding planes in Burma bound for China, May 1944. The military use of children takes three distinct forms: children can take direct part in hostilities (child …   Wikipedia

  • Military history of Australia — History of Australia …   Wikipedia

  • Military history of France — Napoleon and the Grande Armée receive the surrender of Austrian General Mack after the Battle of Ulm in October 1805. The decisive finale of the Ulm Campaign raised the tally of captured Austrian soldiers to 60,000 …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”