Jean-Baptiste Olivié

Jean-Baptiste Olivier

Jean-Baptiste Olivier
P vip.svg
Naissance 25 décembre 1765
Strasbourg
Mort au combat 21 octobre 1813 ans)
Witternesse
Origine France France
Hommage nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile


Jean-Baptiste Olivié dit "Olivier" (Strasbourg, 25 décembre 1765 - mort en service le 21 octobre 1813 à Witternesse), Général de division de l'Empire et Baron d'Empire

Sommaire

Biographie

Fils de Jean Baptiste Olivier (officier de régiment d'Aquitaine) et de Louise Weisbroch, il naît sous les drapeaux du régiment, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 25 décembre 1765.

Entré dans la carrière des armes le 1er juillet 1770, en qualité de soldat dans le 35e régiment, ci-devant Aquitaine, il fut fait caporal, sergent, adjudant-major, chef de bataillon et général de brigade. Le 26 juin 1794, il monta dans le premier aérostat qui fut lancé avant la bataille de Fleurus, il commanda une brigade pendant cette journée, et y mérita de tels éloges, que, pour en conserver le souvenir, il fit donner à son fils le nom de Fleurus. Le général Olivier commanda en l’an IV la cavalerie de la division Grenier.

Au nombre des faits d’armes qui l'ont distingué, on peut citer le passage de la Lahn, où il chargea l’arrière-garde ennemie, la culbuta, la poursuivit avec impétuosité et lui fit 130 prisonniers ; le combat de Rauch-Eberach où, chargé par le général Jourdan de débusquer un corps ennemi, il se précipita à l’instant sur lui, le battit et le mit en fuite ; la prise et le combat de Subbach, où il s’établit, puis contraignit l’ennemi de se retirer et d’aller chercher un refuge derrière les rochers. On cite la brillante défense de la tête du pont de Neuwied, qu’il fit à l’armée de Moselle en octobre 1796 ; la prise audacieuse des redoutes et du village de Bendorff, où il se signala en avril 1797, à l’armée de Sambre-et-Meuse, celle plus importante et plus difficile de Vetzlar, qu’il fit avec sa brigade seule, aussi en avril 1797. Ce dernier fait d’armes lui valut le grade de général de division. On cite encore les succès qu’il obtint avec sa division en 1798, sur les rebelles de la Calabre, qu’il battit et dispersa complètement après leur avoir pris 35.000 fusils ; et les services qu’il rendit à l’armée lors de la retraite dirigée par Macdonald. Le 24 prairial an XII, il rencontra un parti autrichien à San-Veneizo, le chargea jusqu’à un mille de Modène, le culbuta et lui fit un grand nombre de prisonniers. Le 30, il fut blessé en combattant courageusement près de Plaisance ; on cite enfin les prodiges de valeur que fit le général Olivier à la Bataille de La Trébie où sa division appuyait la gauche de la ligne de bataille, et où il eut une jambe emportée par le dernier boulet français au moment où il prodiguait ses soins aux blessés sur le champ de bataille.

Lorsqu’il fut de retour en France et en état de reprendre du service, le premier Consul lui confia une inspection générale (21 pluviôse an VIII), et il s’acquitta de ces nouvelles fonctions depuis 1800 jusqu’à la suppression du comité central des revues en 1806. Il a développé dans ce comité le caractère franc, ferme et judicieux qu’il a toujours eu, et il s’y est acquis l’estime et l’attachement de ses collègues et de ses subordonnés.

Dans le mois de floréal an X, il partit pour l’Étrurie, se rendit dans la République italienne en l’an XII, fut mis en disponibilité en l’an XIII et commanda la 20e division militaire.

Le général Olivier était à cette époque baron de l’Empire, grand officier de la Légion-d’Honneur, chevalier de l’ordre de la Couronne de Fer.

Le 4 avril 1809, il reçut le commandement de la 16e division militaire, fut employé près du corps d’armée rassemblé sur l’Escaut le 8 août, servit à l’armée du Nord le 26 septembre de la même année, et se rendit à Lille, chef-lieu de son gouvernement. Il était en tournée pour le service de sa division lorsqu’il mourut au château de Saint-André, à Witternesse, le 21 octobre 1813. La ville entière accompagna ses restes à sa dernière demeure.

Il apparaît sur la 7e colonne de l'Arc de Triomphe à Paris. Son nom figure sur la liste de généraux d'empire en façade du mess des officiers place Broglie à Strasbourg.


Jean Baptiste Olivier s'est marié en 1789 avec Marie Anne Lambert dont il eut neuf enfants dont Joseph Dagobert Olivier, député de Calais de 1830 à 1848

Etat de service

Durant l'Ancien Régime

Durant la Révolution Française

Durant le Directoire

  • 10.07.1796 : Sort vainqueur de la bataille de Linburg
  • 18.04.1797 : Nommé commandant de la 3e division du corps du centre de Sambre et Meuse au moment du passage du Rhin à Neuwied
  • 14.12.1797 : Nommé commandant de la 5eme division de l'armée de Mayence
  • 1798 : Sort victorieux des rebelles de la Calabre,
  • 22.05.1799 : Nommé Général de division à titre provisoire

etc...

Durant le Consulat

etc...

Durant le Ier Empire

  • 04.04.1809 : Nommé commandant de la 16e division militaire
  • 08.08.1809 : Employé près du corps d’armée rassemblé sur l’Escaut
  • 26.09.1809 : Servit à l’armée du Nord, et se rendit à Lille, chef-lieu de son gouvernement.

  • 21.10.1813 : Mort en service au château de Saint-André, à Witternesse

Distinctions honorifiques

Source

  • « Jean-Baptiste Olivier », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition] (Wikisource)
  • 'Nouveau Dictionnaire des Biographie Alsacienne
  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Jean-Baptiste Olivier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Baptiste Olivié de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean-baptiste olivier — Naissance 25 décembre 1765 Strasbourg Mort au combat 21 octobre 1813 (à ans) Witternesse …   Wikipédia en Français

  • Jean Baptiste Olivier — Naissance 25 décembre 1765 Strasbourg Mort au combat 21 octobre 1813 (à ans) Witternesse …   Wikipédia en Français

  • Général d'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Général de la Révolution française — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Général d’Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Généraux de l'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Généraux du Premier Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Généraux De La Révolution Et Du Premier Empire — Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le 21 janvier 1793 celui de général de… …   Wikipédia en Français

  • Liste des generaux de la Revolution et du Premier Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Liste des généraux de la Révolution et de l'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”