141 P SNCF
SNCF 141 P
 Photographie officielle d'une 141 P
Photographie officielle d'une 141 P

Identification
Exploitant(s) : SNCF
Désignation : 141 P
Type : Mikado
Concepteur : Division des études des locomotives (DEL)
Constructeur(s) : Divers
N° de série : 1 à 318
Mise en service : de 1942 à 1952
Période de service : de 1942 à 1969
Production totale : 318
Affectation : Est, Ouest, Sud-Est
Utilisation : Mixte
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux : oOOOOo + T
Écartement : 1 435 mm
Surface de la grille :
Pression de la chaudière :
4,280
20

kg/cm²
Surface de chauffe : 201,800
Surface de surchauffe : 86,960 ou 96,710
Moteur : Compound
Cylindres :
Alésage * course HP :
Alésage * course BP :
2 HP + 2 BP
410 * 700
640 * 700

mm
mm
Echappement : Kylchap double fixe
Diamètre des roues AV :
Diamètre roues motrices :
Diamètre des roues AR :
1 010
1 650
1 370
mm
mm
mm
Tare : 103,400 t
Masse en service :
Masse adhérente :
111,650
75,600
t
t
Longueur hors tampons :
Largeur :
Hauteur :
13,775
3
4,280
m
m
m
Tender : 34 P
Masse du tender : 38,800 t
Capacité en eau :
Capacité en charbon :
34
12

t
Masse en charge : 84,800 t
Masse totale : 196,450 t
Longueur totale : 23,720 m
Vitesse maximale : 105 km/h

Les Mikado de la série 141 P numéros 1 à 318 sont des locomotives à vapeur unifiées de la SNCF mises en service entre le 25 janvier 1942 et le 21 mars 1952. Cette série de 318 unités fut commandée en trois marchés en date du 25 janvier 1941 pour les 141 P 1 à 118, du 3 octobre 1945 pour les 141 P 119 à 288 et du 19 novembre 1946 pour les 141 P 289 à 318. Ces commandes furent passées aux entreprises suivantes :

Sommaire

Genèse

A la création de la SNCF en 1938, le service Exploitation souhaitait une locomotive à vapeur puissante et apte à tous les services (quête déjà ancienne de la locomotive universelle) pouvant assurer la transition jusqu'à l'apparition des types nouveaux : en l'occurrence les 142, projet qui finalement n'aura pas de suite compte tenu d'un changement de politique de la SNCF. Il était nécessaire d'avoir :

  • 4 essieux moteurs pour la transmission de l'effort de traction,
  • un moteur compound pour l'économie,
  • une chaudière produisant plus de vapeur que nécessaire.

Le type Mikado fut retenu.

Dans l'urgence, la division des études des locomotives (DEL) du service Matériel & Traction ne pouvait concevoir une locomotive entièrement nouvelle. La DEL reprit un modèle de Mikado déjà existant, considéré comme fiable, et l'améliora fortement. La locomotive de base choisie fut la 141 de la Compagnie du chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée, datant de 1914, et construite à plus de 600 exemplaires, de préférence à la 141 de la Compagnie des chemins de fer de l'État, n'existant qu'à 150 exemplaires et à moteur simple expansion. Ces améliorations furent apportées, en partie, par l'ingénieur André Chapelon. Les améliorations portèrent surtout sur un renforcement du châssis, une nouvelle chaudière et le mécanisme. Elles visaient également le moteur, dont les sections de passage et la course des tiroirs furent considérablement majorées.

Utilisation et services

Les locomotives 141 P ont assuré un bon service en tête de tous types de trains (marchandises, messageries, express...) à l'exception des trains rapides à marche accélérée et ce en raison de leur vitesse limitée à 105 km/h. Cette vitesse officielle ne semblait pas correspondre aux réelles capacités de la machine, l'une d'elles ayant roulé à 125 km/h sans difficultés. On estime que leur moteur aurait pu fonctionner jusqu'à 150 km/h (précision apportée par M.Lucien Maurice Vilain).

La série fut présente sur 3 régions de la SNCF, à savoir l'Est, l'Ouest et le Sud-Est. La première région d'affectation fut le Sud-Est, au printemps 1942, et ce fut sur l'Est que la série s'éteignit le 25 février 1969.

Leurs dépôts furent pour :

Le retrait du service a débuté très tôt pour certaines machines. En effet, en 1955, après l'arrivée massive de 141 R, la région Sud-Est mit en réparation différée un lot de 17 machines et envoya le reste de l'effectif aux régions Est et Ouest. Sur l'Ouest la série apparut au printemps 1943 et disparut à la date du 1er octobre 1968 pour cause d'électrification et surtout de diesélisation lourde des lignes. Sur l'Est, la série apparut en 1943 et disparut en 1969.

Description

Le châssis passa ainsi d'une masse de 7,1 tonnes à une masse de 11,2 tonnes, la chaudière fut reprise de celle des Pacific 5-231 H mais munie d'un stoker de type « HT 1 ». Le foyer était du type « Crampton ». Les 50 premières unités furent équipées d'un échappement double variable de type « Petticoat » qui fut remplacé par un fixe de type « Kylchap » sur les unités suivantes. Le moteur compound eut ses cylindres HP placés à l'extérieur et les BP à l'intérieur, contrairement à la machine du PLM et aux 241 P dans lesquelles les cylindres HP étaient placés à l'intérieur et les cylindres BP à l'extérieur du châssis. Le bogie-bissel avait un déplacement latéral de + ou - 52 mm et était du type « Zara » et le bissel arrière était du type « PLM ».

Par rapport à la machine initiale, il y avait donc sur les 141 P inversion de la position des cylindres : HP extérieurs et BP intérieurs, avec en plus des tiroirs de type « Willoteaux » aux cylindres BP. En outre, André Chapelon avait simplifié la distribution à marches liées puisque les tiroirs intérieurs (BP) étaient actionnés par un simple renvoi, contrairement à la distribution de type « Von Borries » de la locomotive PLM, qui avait des leviers d'avance intérieurs. En raison de l'excellence du moteur, et notamment des grandes ouvertures même aux petits crans, les 141 P pouvaient être menées à grande vitesse avec le régulateur complètement ouvert et des marches très relevées (moins de 10 pour cent !). Enfin, les 141 P possédaient un appareil de démarrage complet (échappement direct HP et régulateur BP) alors que les machines PLM n'avaient qu'une vanne permettant de "gonfler" le réservoir intermédiaire. Au total, les 141 P avaient probablement, à l'exception de la 242 A 1, le meilleur moteur compound à distribution par tiroirs qui ait jamais été installé sur une locomotive.

Tenders

C'était une locomotive à tender séparé. Celui-ci pouvait appartenir à l'une des trois séries de tender unifié équipé d'un stocker :

  • série 34 P contenant 34 m³ d'eau et 12 tonnes de charbon,
  • série 36 P contenant 36 m³ d'eau et 9 tonnes de charbon,
  • série 36 Q contenant 36 m³ d'eau et 9 tonnes de charbon.

Cependant l'immense majorité fut attelée aux 34 P.

Commentaires

Les performances des 141 P étaient comparables (des anciens tractionnaires de la région Est et de la région Ouest, et notamment de M.Jean Gillot, qui fut chef du dépôt à Châlons sur Marne, la trouvaient à tous égards largement supérieure à la locomotive américaine) à celles des 141 R, avec l'avantage d'une économie dans la consommation de l'ordre de 30 à 34 % pour le charbon et de l'ordre de 35 à 43 % pour l'eau. Par contre, les frais d'entretien et d'exploitation étaient plus élevés à cause de la plus grande complexité et fragilité du mécanisme de compoundage et parce qu'elles n'étaient pas utilisées en régime de banalité.

Aucune de ces locomotives n'a été préservée puisque la dernière 141 P qui subsistait encore, la 141 P 82, fut démolie en mars 1975 au dépôt de Mézidon, et que seul son bogie-bissel a été conservé pour la Cité du train de Mulhouse. Selon des personnes bien intentionnées, sans doute, ce fut la pièce qui fut jugée la plus représentative des 141 P. La non-préservation d'un exemplaire de cette excellente machine est un crève-coeur pour tous les amateurs de vapeur à la française !

D'après l'encyclopédie « Quillet », la puissance était de 3 000 ch et l'effort théorique au crochet à 100% d'admission de 22,4 t. M.Vilain, précité, rapporte que la 141 P 75 a pu développer en régime continu 3 330 ch au crochet du tender, à la vitesse de 80 km/h. En fin de compte, la 141 P se révéla deux fois plus puissante que la 141 C, son aïeule.

Bibliographie

  • Livre : "Le matériel moteur de la SNCF", par Jacques Defrance, Editions N.M. à Paris, paru en 1969, réédité en 1978.
  • Livre : "Les 141 P, de valeureuses Mikado", par Bernard Collardey et André Rasserie, Editions La Vie du Rail, paru en 1999.

Voir aussi

Article connexe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 141 P SNCF de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 141 P — SNCF Les Mikado de la série 141 P sont des locomotives à vapeur unifiées de la SNCF mises en service entre le 25 janvier 1942 et le 21 mars 1952. L ensemble de la série représente 318 locomotives. Cette série fut commandée en trois marchés en… …   Wikipédia en Français

  • 141 PLM 1 à 680 — Les 141 C du PLM sont des locomotives Mikado de type « compound » aux importantes qualités de traction (bonne grimpeuses). Elles ont assuré la traction de trains de voyageurs et de marchandises du PLM, puis de la SNCF. Elles ont servi… …   Wikipédia en Français

  • 141 (locomotive) — Mikado (locomotive) Locomotive Mikado Espagnole Mikado est un type de locomotive à vapeur dont les essieux ont la configuration suivante (de l avant vers l arrière) : un bissel porteur (1 essieu) 4 essieux moteurs un bissel porteur (1… …   Wikipédia en Français

  • 141 PLM 1013 à 1129 — Les 141 PLM 1013 à 1129 sont des locomotives à vapeur du type Mikado construites pour la Compagnie du chemin de fer Paris Lyon Méditerranée de 1917 à 1918 par la société Baldwin située à Chester à côté de Philadelphie, en Pennsylvanie aux États… …   Wikipédia en Français

  • 141 État 141-113 — La 141 État 141 113 est une locomotive de type Mikado de la Compagnie des chemins de fer de l État, issue de la série 141 État 141 001 à 250 et ayant été modifiée profondément. Cette transformation a été effectuée en 1945, par les ateliers de la… …   Wikipédia en Français

  • 141 R — SNCF 141 R La 141 R 568 (première version) à Gray en 1981 …   Wikipédia en Français

  • 141 T Est 4401 à 4512 — 1 141 TB 401 à 512 SNCF 141 TB 407 de l AJECTA en gare de Creil …   Wikipédia en Français

  • SNCF 141R class — Infobox Locomotive name = SNCF 141.R powertype = Steam caption = Locomotive 141R568 at Lons le Saunier (Jura) station, on 1 August 1996. The locomotive operates on the CITEV tourist line. totalproduction = 1340 whytetype = 2 8 2 uicclass = 1 D1 h …   Wikipedia

  • Liste der Lokomotiven und Triebwagen der SNCF — Liste der Lokomotiven und Triebwagen der Société nationale des chemins de fer français. Die SNCF bezeichnet ihre Lokomotiven nach Achsfolge sowie einer laufenden Seriennummer. Diese wird für jede Baureihe mit einer neuen 100er oder 1000er Stelle… …   Deutsch Wikipedia

  • 241 P — SNCF 241 P La 241 P 17 à Paris gare de l Est le 8 mai 2010 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”