Jacob
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacob (homonymie).
Lutte de Jacob (Gn 32. 28) – Gustave Doré, 1855.
Alexandre Robert - Jacob recevant la robe ensanglantée de son fils Joseph. Église Saint-Martin (Trazegnies).

Jacob (hébreu : יעקב - ya`aqov ; arabe : يعقوب - ya`qūb ou ya`qob = « Dieu a soutenu, protégé ») est un patriarche biblique qui aurait vécu entre le XVIIe et XVe siècles av. J.‑C. Il est le fils d’Isaac et Rébecca et le petit-fils d’Abraham. Il reçoit également le nom d’Israël après son combat avec l’ange (Gn 32. 28). Le Coran le dit prophète au lieu de patriarche et le nomme également Israël. Les Enfants d’Israël dans le Coran représentent les Enfants de Jacob. Le livre de la Genèse au chapitre 32 parle mystérieusement d’un « homme » et la tradition y a vu l’ange de Dieu, parfois identifié à l’ange Gabriel. L’histoire de Jacob est racontée dans le livre de la Genèse, mais sa figure n'est évoquée dans le Coran que comme père de Joseph[1].

Sommaire

Selon la tradition biblique

Enfance

Le nom de Jacob signifie « il talonnera », car il est né en tenant son jumeau premier-né Ésaü par le talon. Plus tard, il achète contre un plat de lentilles le droit d’aînesse de son frère Ésaü affamé (Gn 25. 25-34).

Avant sa mort, leur père Isaac, devenu aveugle, veut rétablir Ésaü dans ses droits. Rébecca profite de la cécité de son mari pour lui faire donner sa bénédiction à Jacob. Ésaü, furieux, décide de tuer son frère dès la mort d’Isaac. Rébecca découvre ses intentions et implore Jacob de fuir chez son oncle Laban à Harran.

Le rêve de l'échelle

Au cours de son voyage vers Harran, Jacob passe la nuit à Béthel et y a la vision d’une échelle atteignant le ciel et de Dieu se tenant en haut de cette échelle Gn 28. 10-15.

Les Hébreux

Jacob et Rachel, de Palma il Vecchio.

Jacob se réfugie chez Laban, lequel a deux filles Léa et Rachel. Jacob rencontre d’abord la cadette, Rachel, près d’un puits à proximité de Harran. Il souhaite l’épouser mais Laban refuse tant que l’aînée n’est pas mariée. Laban lui promet pourtant la main de sa fille contre sept années de travail à son service. Au bout des sept années, Jacob est trompé par Laban et il épouse l’aînée Léa. Laban lui accorde finalement Rachel en échange de sept nouvelles années à son service.

Léa lui donne successivement quatre fils, alors que Rachel restait stérile. En conséquence, Rachel invite Jacob à épouser sa servante Bilha, qui lui donne ainsi deux fils. Léa, de son côté, offre aussi à Jacob sa servante Zilpa, qui lui donne elle aussi deux fils. Léa donne encore deux fils et une fille (Dinah). Enfin, Dieu prend en pitié Rachel et lui permet d’enfanter les deux derniers fils de Jacob (Gn 29-31).

D’incessantes querelles éclatent entre les deux sœurs, ainsi qu’entre Laban et Jacob. Voyant que Jacob s’était enrichi, les fils de Laban complotent contre Jacob. Celui-ci choisit de fuir à nouveau avec sa famille et de retourner dans son pays d’origine. Cela coïncide aussi avec la venue du onzième fils de Jacob qui est Joseph. Avant leur départ, Rachel vole les images des dieux de la maison de Laban, qui font office de titres de propriété, et les cache dans le coussin de sa selle. Jacob et sa famille traversent l’Euphrate et marchent vers Caan. Laban les rattrape, mais ne parvient pas à retrouver les images des dieux. Laban conclut alors un pacte avec Jacob, qui ne devra prendre aucune femme en dehors des filles de Laban.

Israël ou celui qui a lutté avec l'ange

Lutte de Jacob (Gn 32. 28) (détail) – Eugène Delacroix.

Au cours de ce voyage de retour, Jacob se bat toute une nuit contre un inconnu. Au matin, cet inconnu refuse de lui donner son nom. Désormais, Jacob sera appelé Israël, c’est-à-dire « celui qui a lutté avec Dieu » (Gn 32. 28). Certaines traditions, influençant les peintres qui ont représenté la scène, considèrent que Jacob a en fait combattu un ange.

Retour d'exil

Jacob rentre au pays de Canaan après vingt ans d’exil et prend le nom d’Israël. Il se réconcilie avec son frère Ésaü. Jacob part vers Sichem où il acquiert une terre achetée aux fils de Hamor. Sa fille unique, Dinah, est violée par un des fils de Hamor qui accepte de faire circoncire tous les hommes de la ville pour permettre l’union des deux enfants. Pour se venger, les frères de Dinah, Siméon et Levi, tuent par surprise tous les hommes de la ville qu’ils pillent ensuite. Jacob et sa famille doivent partir pour Béthel, où Dieu renouvelle l’Alliance avec Jacob. En chemin vers Bethléem, Rachel meurt en couches. Son fils prend le nom de Benjamin.

Vieillesse de Jacob/Israël

Plus tard, Joseph, l’aîné de Rachel, passe pour mort car ses demi-frères jaloux l’ont vendu à des marchands ambulants. Jacob, vieillissant, affronte le chagrin et la famine. Certains de ses fils partent pour l’Égypte lors d’une période de sécheresse. Ils y retrouvent leur frère Joseph vendu plusieurs années auparavant et devenu vice-roi d’Égypte.

Joseph joue un rôle primordial dans l’histoire du peuple hébreu, telle qu’elle est contée dans la Bible. Son histoire constitue toute la fin du livre de la Genèse (Gn 37-50). Elle est le prélude à l’histoire des Hébreux en Égypte, telle que racontée dans le livre de l’Exode.

À sa mort, Jacob bénit tous ses fils et est enterré près d’Isaac et d’Abraham dans le tombeau des Patriarches.

Les douze fils sont les ancêtres éponymes des douze tribus d’Israël, à l’exception de Lévi, ancêtre des Lévites, dispersés dans les autres tribus, et de Joseph, dédoublé selon ses fils Éphraïm et Manassé.

Les treize enfants de Jacob

Tablesdelaloi.jpgPatriarches Tablesdelaloi.jpg
Enfant de :
Isaac et Rébecca
Jacob *
première épouse Léa,
deuxième épouse Rachel,
concubine Bilha servante de Rachel,
concubine Zilpa servante de Léa
Parent de :
Ruben de Léa
Siméon de Léa
Lévi de Léa
Juda de Léa
Dan de Bilha
Nephtali de Bilha
Gad de Zilpa
Aser de Zilpa
Issachar de Léa
Zabulon de Léa
Dinah de Léa
Joseph de Rachel
Benjamin de Rachel

Lors de la division en deux royaumes, les deux tribus de Juda et Benjamin formèrent le royaume de Juda, les dix autres tribus formèrent le royaume du nord, le royaume d’Israël.

Jacob dans l'islam

Pour les Musulmans, Jacob (يعقوب) est le prophète Israël. Donc lorsque Dieu mentionne les enfants d’Israël, ce sont les enfants de Jacob. Le Coran le nomme Jacob et aussi Israël, mais les exégètes musulmans attribuent depuis peu une autre étymologie à ce nom, fondé selon eux sur le mot arabe sarâ signifiant voyager de nuit[2],[3]. Etant donné que le Coran est inspiré de la Torah, dont il a repris l'essentiel de la mythologie, et sachant que l'Islam affirme être la " religion d'origine ", révélée mais rejetée par les Juifs et les Chrétiens, il est évident que remplacer des mots d'hébreu ( tel Israël ) par des mots arabes, relève de cette volonté.

Notes et références

  1. http://islammedia.free.fr/Pages/prophete-jacob.html
  2. Ali Amir Moezzi, Dictionnaire du Coran, éditions Robert Laffont (2007). ISBN 978-2-221-09956-8 ; (981 pages) p.434.
  3. Comparer avec le songe de Jacob, absent du coran, qui, de nuit alors qu'il dormait, a vu une échelle, en un lieu situé entre Bersabée et Hârân, qui conduirait aux cieux, voir Livre de la Genèse (28:11-19)

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jacob de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • JACOB — (Heb. יַעֲקֹב ,יַעֲקוֹב), younger twin son of isaac and rebekah , third of the patriarchs of the people of Israel. His father was 60 years old at the time of Jacob s birth, which occurred after 20 years of childless marriage (Gen. 25:20, 26).… …   Encyclopedia of Judaism

  • Jacob's — is a brand name for several lines of biscuits and crackers. The brand name in the United Kingdom is owned by United Biscuits while the brand name in Ireland is owned by the Jacob Fruitfield Food Group.HistoryThe originator of the Jacob s brand… …   Wikipedia

  • Jacob — o Ya akov, en hebreo יַעֲקֹב sostenido por el talón o en árabe يعقوب Yaʿqūb, conocido despues como Israel hebreo יִשְׂרָאֵל Principe de Dios , árabe اسرائيل Isrāʾīl) es uno de los patriarcas de la Biblia. Su historia es contada en el libro de… …   Enciclopedia Universal

  • JACOB — Nom du patriarche qui, dans la tradition biblique définitivement sertie (l’unité religieuse et l’unité politique s’étant de concert façonnées, les douze tribus vénèrent ce personnage comme leur père commun), est présenté comme l’ancêtre éponyme… …   Encyclopédie Universelle

  • Jacob — • The son of Isaac and Rebecca, third great patriarch of the chosen people, and the immediate ancestor of the twelve tribes of Israel Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Jacob     Jacob …   Catholic encyclopedia

  • Jacob — (Hebrew: יַעֲקֹב, Standard ), Judah (), Naphtali (), Issachar (), and Benjamin (), this is seen as a foreshadowing of the blessings Christians believe resulted from Jesus death on the cross.IslamIn Arabic, Jacob is known as Yakub . He is revered… …   Wikipedia

  • Jacob 52 — Tres Yak 52 de la Asociación Jacob 52 en formación sobre el aeródromo de Ses Salines, en Mallorca. Activa 2003 actualidad …   Wikipedia Español

  • Jacob — ist ein männlicher Vorname, siehe Jacob (Vorname) ein Familienname; siehe Jacob (Familienname) der tropische Wirbelsturm Jacob siehe auch: Jacob Sisters, deutsches Gesangsquartett Jacobs Zimmer, Virginia Woolf Der Wahre Jacob, Zeitschrift Jacob s …   Deutsch Wikipedia

  • JACOB (M.) — Personnage insolite de la génération qui, dans les débuts de ce siècle, a inventé une sensibilité nouvelle, Max Jacob est connu surtout comme recréateur du poème en prose: or, cela ne va pas sans injustice contre le reste de son œuvre poétique et …   Encyclopédie Universelle

  • Jacob — Ja cob, n. [Cf. F. Jacob. See 2d {Jack}.] A Hebrew patriarch (son of Isaac, and ancestor of the Jews), who in a vision saw a ladder reaching up to heaven ( Gen. xxviii. 12); also called {Israel}. [1913 Webster] And Jacob said . . . with my staff… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • JACOB (F.) — JACOB FRANÇOIS (1920 ) Après la Seconde Guerre mondiale, François Jacob termine ses études de médecine et soutient sa thèse de doctorat à Paris en 1947. Ne pouvant faire de chirurgie à cause de ses blessures, il s’essaie à différentes disciplines …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”