1402-68-2

Aflatoxine

Aflatoxine
Aflatoxine
Général
No CAS 1402-68-2
PubChem 14421
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C17H12O7  [Isomères]
Masse molaire 328,273 gmol-1
C 62,2 %, H 3,68 %, O 34,12 %,
Précautions
Classification du CIRC
Groupe 1 : Cancérogène pour l'homme[1]
Écotoxicologie
DL50 1.75mg/kg singe, oral[2]
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'aflatoxine est une mycotoxine produite par des champignons proliférant sur des graines conservées en atmosphère chaude et humide. Elle est nuisible aussi bien chez l'homme que chez l'animal, et possède un pouvoir cancérigène élevé. Elle fut découverte en 1960 en Angleterre.

Sommaire

Production des aflatoxines

Les aflatoxines constituent un groupe de 18 composés structurellement proches (un assemblage d'une coumarine et de 3 furannes). Elles sont produites par Aspergillus flavus (qui produit aussi de l’aflatrem, de l’acide cyclopiazonique, de l’acide aspergillique), Aspergillus parasiticus et Aspergillus nomius. Ces micro-organismes ubiquitaires ont peu d’exigences de croissance : une température comprise entre 6 et 50 °C, une source de carbone et d’azote et une activité de l’eau supérieure à 80%. Cependant dans certaines conditions (température comprise entre 13 et 45 °C, humidité importante, présence de certains acides gras), ils peuvent produire des métabolites secondaires : les aflatoxines, qui sont donc des mycotoxines. Parmi les plus courantes, on trouve l'AFB1, l'AFB2, l'AFM1, l'AFG1 et l'AFG2.

Effets généraux des aflatoxines

De très nombreux produits alimentaires destinés à l’homme ou aux animaux peuvent contenir des aflatoxines en quantité parfois importante : graines d’arachides, maïs (en grain, ensilage, …), blé, céréales diverses, amandes, noisettes, noix, pistaches, figues, dattes, cacao, café, manioc, soja.... Les aflatoxines B1 et B2 (AFB1 et AFB2) sont les plus couramment rencontrées dans les aliments. Métabolisées par diverses enzymes microsomiales les aflatoxines sont éliminées sous forme glycurono et sulfo conjuguées par voie urinaire, par le lait ou la bile. Lors de la métabolisation des aflatoxines, certains dérivés époxydés hautement réactifs peuvent apparaître. Fortement électrophiles ils réagissent avec les groupements nucléophiles de l'ADN en s'intercalant entre les bases ou des protéines. Les aflatoxines ont aussi un fort effet tératogène et peuvent à hautes doses entraîner la mort en quelques heures à quelques jours selon la dose et la sensibilité de l'animal. Elles ont par ailleurs un rôle sur les phosphorylations et la lipogenèse, ainsi que des propriétés immunosuppressives. Enfin, les aflatoxines sont reconnues comme étant les plus puissants cancérigènes naturels. L’intoxication aiguë par les aflatoxines se traduit par la mort en général avec parfois des symptômes de dépression, anorexie, diarrhée, ictère ou anémie. Les lésions essentiellement hépatiques (nécroses, cirrhose) évoluent à long terme en hépatome ou carcinome. Les formes chroniques d’aflatoxicose se traduisent par une baisse des performances pour les animaux d’élevage, une anémie, un ictère léger et une évolution cancéreuse à terme. La présence de mycotoxines dans les aliments pose de gros problèmes d’hygiène publique et de santé animale. L'AFB1 est considérée comme la plus toxique des aflatoxines.

Les aflatoxines dans le lait

Chez le bétail, l’aflatoxine B1 absorbée avec des aliments contaminés est métabolisée au niveau du foie en un dérivé 4-hydroxy - appelé aflatoxine M1 - qui est chez les animaux laitiers (notamment vaches, brebis et chèvres) excrété dans le lait. Il existe de plus une relation linéaire entre la concentration de AFM1 excrétée et la quantité de AFB1 ingérée. Ainsi, il fut montré, chez la vache laitière, que 0.5 à 4% de l’aflatoxine B1 ingérée se retrouve sous forme d’aflatoxine M1 dans le lait. Cette mycotoxine conserve - à un moindre degré certes - les importantes propriétés cancérigènes de l’aflatoxine B1. Aussi, l’effet cumulatif lié à l’ingestion régulière et itérative de telles toxines fait courir de grands risques aux enfants et aux nourrissons grands consommateurs de laits et de produits laitiers. Ce risque est d’autant plus important que l’aflatoxine M1 résiste aux traitements usuels de conservation et de transformation des produits laitiers (chaleur, froid, lyophilisation...). On retrouve la presque totalité de l’aflatoxine M1 dans le lait écrémé, et dans les produits obtenus par précipitation lactique (yaourts, fromages blancs, crèmes lactées...), alors que l’on en retrouve très peu dans le beurre. Ceci est lié à la présence d’interactions hydrophobes entre l’aflatoxine M1 et les caséines, et de fait il est fréquent de constater un enrichissement des fromages initialement contaminés en aflatoxine M1 au cours de l’égouttage (les AFM1 se lient aux protéines du lait et sont donc plus concentrées dans le caillé que dans le lait frais et le petit lait). Actuellement, le taux maximal d'AFM1 autorisé dans le lait est de 50 ng/kg. Pour limiter la concentration des aflatoxines dans le lait, différentes mesures peuvent être prises en amont de la production des aliments destinés aux animaux laitiers :

  • Un système de rotation des cultures assez long pour permettre l'assainissement des cultures;
  • Une utilisation de variétés de maïs moins sensibles à la contamination fongique ou plus précoces;
  • Un système de récolte qui évite de rompre les grains;
  • Une analyse de l'ensilage utilisé pour l'alimentation des animaux (détection et/ou quantification de l'AFB1 dans des échantillons d'ensilage), et en cas de détection d'aflatoxines, un retrait du silo des parties présentant des signes de détérioration aérobie et un traitement de l'ensilage restant au propionate, additif alimentaire accélérant la fermentation. D'autres agents chimiques tels que les acides, les bases (ammoniaque, soude), des agents oxydants (peroxyde d'hydrogène, ozone), des agents réducteurs (bisulfites), des agents chlorés, du formaldéhyde peuvent aussi être utilisés pour dégrader ou biotransformer les aflatoxines. On peut également épandre un agent d’ensilage hydrodispersible contenant une souche de bactérie lactique brevetée : Lactobacillus buchneri NCIMB 40788, reconnue pour sa capacité à améliorer la stabilité aérobie (action antifongique) des ensilages à forte matière sèche. Cet agent est particulièrement recommandé pour les ensilages de maïs ouverts au printemps/été;
  • Une couverture constante de l'ensilage;
  • Dans le cas de grains de maïs, un séchage des grains avant l'entrepôt et un maintien du niveau d'humidité à 14 ou 15%;
  • Une ventilation dans le dessiccateur à fourrage.

Une analyse régulière du lait et des produits laitiers (détection et/ou quantification de l'AFM1 à partir d'échantillons de lait frais, de lait en poudre reconstitué ou de fromage) permet également de limiter les risques d'intoxication.

Notes et références

  1. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 1 : Cancérogènes pour l'homme » sur http://monographs.iarc.fr, 16 janvier 2009, CIRC. Consulté le 22 août 2009
  2. ChemIDplus

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la mycologie Portail de la mycologie
Ce document provient de « Aflatoxine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 1402-68-2 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 1402 — Portal Geschichte | Portal Biografien | Aktuelle Ereignisse | Jahreskalender ◄ | 14. Jahrhundert | 15. Jahrhundert | 16. Jahrhundert | ► ◄ | 1370er | 1380er | 1390er | 1400er | 1410er | 1420er | 1430er | ► ◄◄ | ◄ | 1398 | 1399 | 1400 | 14 …   Deutsch Wikipedia

  • III.2.5.16. Тверское великое княжество (1242 - 1490) — ⇑ III.2.5. Княжества Восточной Руси Столица Тверь. неизвестный Ярославич (ок. 1230 1237)* 1237 татарское разорение. 1. Александр Ярославич Невский (1242 46). 2. Ярослав Ярославич (1247 71). 3. Святослав Ярославич (1271 82). 4. Михаил Ярославич… …   Правители Мира

  • Böhmen [2] — Böhmen (Geschichte). I. Früheste Zeitbis zur Einwanderung der Slawen im 5. Jahrh. u. Chr. Die ersten bekannten Bewohner B s waren die Bojer, nach denen das Land Bojehemum od. Bojohemum (Bojenheim) hieß. Diese Bojer waren schon früher nach… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • 130 Nord 3.1401 et 3.1402 — Les Mogul 3.1401 et 3.1402 étaient des locomotives à vapeur construites pour la Compagnie des chemins de fer du Nord en 1913 et 1914 dans les ateliers de la compagnie à La Chapelle. Sommaire 1 Genèse 2 Description 3 Utilisati …   Wikipédia en Français

  • Schweiz [2] — Schweiz (Gesch.). Die ersten Bewohner der S. sollen celtischen Ursprungs gewesen u. von Nordost eingewandert sein. Sie waren in vier Stämme getheilt, wurden zusammen Helvetier genannt u. lebten in freier Verfassung. Nach ihnen hieß das Land… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • III.2.3.4. Смоленское княжество (ок. 990 - 1404) — ⇑ III.2.3. Княжества Западной Руси Смоленская, запад Тверской, юг Псковской обл. России, восток Могилевской обл. Белоруссии. Столица Смоленск. 1. Станислав Владимирович (ок. 990 1020) 2. Вячеслав Ярославич (1054 56) 3. Игорь Ярославич волынский… …   Правители Мира

  • III.2.5.3. Рязанское княжество (1129 - 1510) — ⇑ III.2.5. Княжества Восточной Руси Центр Рязанской области. Столица Рязань, с 1237 Переяславль Рязанский (Новая Рязань). С конца ХIII в. великое княжество. 1. Святослав Ярославич, сын Ярослава Святославича (1129 43) (в Муроме 1143 45). 2.… …   Правители Мира

  • III.2.4.1. Новгородская феодальная республика (Х в. - 1478) — ⇑ III.2.4. Княжества Северной Руси Новгородская, Ленинградская, Архангельская, север Тверской обл., республики Коми и Карелия. Столица Новгород (Господин Великий Новгород) 1) Князья, назначаемые из Киева (ок. 970 1136). 1. Владимир Святославич… …   Правители Мира

  • VI.2.8.8. О'Келли в Хай-Мэни (Уа Келлайг, короли Уи Майне) — ⇑ VI.2.8. Поздние гэльские короли и лорды (ок. 1200 1611). Графство Голуэй (вост.). 1. Домналл Мор (ок. 1200 21). 2. Конхобар, сын (1221 68). 3. Майне Мор, сын (1268 71). 4. Домнайлл, брат (1271 95). 5. Доннхад Муймнех, брат (1295 1307). 6.… …   Правители Мира

  • VII.3.2.3. Епископство Зиттен (ок. 780 - 1798) — ⇑ VII.3.2. Церковные владения Юго Зап. Швейцария. Стол. Зиттен (Сион). 1. св. Алтей (ок. 780). 2. Аделунг (ок. 825). 3. Гаймений (ок. 830). 4. Конрад (ок. 838). 5. Аймон (ок. 857). 6. Вальтер I (ок. 870 900). 7. Кальм (Калин) (ок. 900 10). 8.… …   Правители Мира

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”