Alienation

Aliénation

Dessin de Francisco Goya

Le terme aliénation, à l'origine terme juridique, servira par la suite à désigner la dépossession de l'individu et sa perte de maitrise de ses forces propres au profit de puissances supérieures, que celles-ci s'exercent à un niveau individuel (aliénation mentale) ou social (aliénation sociale et économique).

Plus spécifiquement, l'usage du terme d'aliénation renvoie, à la différence d'hallucination, à une perception du monde stable dans la durée et influençant grandement la conduite de l'individu. L'écrivain Milan Kundera l'illustre par le titre d'un chapitre de son livre L'immortalité : l'aliénation consiste à être "l'allié de ses propres fossoyeurs".

En ce sens, non seulement l'aliéné ne travaille pas directement pour ses intérêts, et moins encore pour ceux de l'humanité, mais il peut le faire contre les deux sans vouloir en être conscient.

Sommaire

Aliénation en droit

Le terme se rapporte à un transfert de propriété.

Aliénation chez Hegel

Article détaillé : Georg Wilhelm Friedrich Hegel.

Aliénation dans le marxisme

Voir: La pensée de Karl Marx

L'aliénation du travail est également une thématique importante chez Karl Marx : dans le monde capitaliste, le travailleur vend sa force de travail. La finalité de son travail lui échappe complètement. En ce sens, le travail humain étant assimilable à celui de la machine, le risque est grand pour que le gestionnaire de la production considère l'homme comme un rouage parmi d'autres, comme une pièce interchangeable.

En conséquence, il s'instaure un climat aliénant lorsqu'une activité humaine est dépossédée de sa finalité immédiate et que l'individu n'agit que sous les impératifs de lois (économiques) qui échappent à sa compréhension.

« Une conséquence immédiate du fait que l'homme est rendu étranger au produit de son travail : l'homme est rendu étranger à l'homme. » Karl Marx

Par la suite, en l'appliquant à diverses situations structurelles de dépossession et non exclusivement aux rapports de travail, la tradition sociologique européenne a toujours considéré l'aliénation comme une situation objective de l'acteur. Du côté états-unien, le concept a plutôt été accaparé par la psychologie sociale, pour désigner un sentiment de dépossession plutôt que l'état objectif lui-même.

Aliénation en psychanalyse

Article détaillé : Jacques Lacan.

Wiktprintable without text.svg

Voir « aliénation » sur le Wiktionnaire.

Aliénation dans la littérature

  • L'écrivain Kazuo Ishiguro dépeint dans son roman Les Vestiges du jour l'aliénation à sa fonction d'un majordome consciencieux, et qui laisse sa vie professionnelle oblitérer son existence personnelle, sa fonction oblitérer son être. L'auteur a confirmé dans ses interviews que son désir était de dépeindre la mentalité du colonisé qui s'identifie plus volontiers à son colonisateur qu'il ne laisse s'exprimer sa nature propre, du moins pendant une phase. L'auteur s'est inspiré des rapports entre les populations japonaise et américaine dans son pays après guerre.
  • L'uchronie de Philip Kindred Dick Le Maître du Haut Château décrit de son côté, à son début, une aliénation exactement inversée : des Etats-Unis nourrissant un complexe d'infériorité par rapport aux Japonais après une victoire imaginée des forces de l'Axe lors de la deuxième guerre mondiale, assorti d'une tentative de s'identifier à leurs nouveaux maîtres.

Références

Articles connexes

Bibliographie

  • Jacques Lacan, Le moi dans la théorie de Freud et dans la technique de la psychanalyse
  • Marie-France Rouart, Les Structures de l’aliénation, Publibook, 2008. (ISBN 978-2748340907)
  • André Thibault, "L'aliénation aujourd'hui, outil d'analyse et d'intervention" thèse de doctorat en sociologie, Université de Montréal, 1980
  • Portail de la sociologie Portail de la sociologie
Ce document provient de « Ali%C3%A9nation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alienation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ALIÉNATION — Le mot «aliénation» est, aujourd’hui, en langue française, un mot malade. Il souffre de cette affection que certains lexicologues appellent «surcharge sémantique»: à force de signifier trop, il risque de ne plus rien signifier du tout. La… …   Encyclopédie Universelle

  • alienation — I (estrangement) noun abhorrence, abomination, acrimony, alienatio, animosity, antagonism, antipathy, aversion, bitterness, breach, break, deflection, disaffection, disfavor, disruption, division, enmity, execration, hostility, implacability,… …   Law dictionary

  • Alienation — may refer to:*Alienation (property law), the legal transfer of title of ownership to another party * Alienation , the medical term for splitting apart of the faculties of the mind *Social alienation, the individual subject s estrangement from its …   Wikipedia

  • Alienation — Al ien*a tion, n. [F. ali[ e]nation, L. alienatio, fr. alienare, fr. alienare. See {Alienate}.] 1. The act of alienating, or the state of being alienated. [1913 Webster] 2. (Law) A transfer of title, or a legal conveyance of property to another.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • aliénation — ALIÉNATION. s. f. Transport de la propriété d un fonds, ou de ce qui tient lieu de fonds. Aliénation d un domaine, d une terre. [b]f♛/b] On dit, L aliénation des volontés, des esprits, pour, L éloignement que des personnes ont les unes pour les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • alienation — Alienation. s. f. v. Il a toutes les significations de son verbe. Alienation d une terre, d un droit de meubles precieux. alienation des volontez, des esprits. alienation d esprit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • alienation — (n.) transfer of ownership, late 14c., from O.Fr. alienacion and directly from L. alienationem (nom. alienatio) a transfer, surrender, noun of action from pp. stem of alienare (see ALIENATE (Cf. alienate)). It also meant loss or derangement of… …   Etymology dictionary

  • alienation — Alienation, Distractio, Alienatio, Abalienatio. Alienation d entendement, Alienatio mentis …   Thresor de la langue françoyse

  • Alienation — (v. lat.), 1) Veräußerung; bes. 2) (ital. Alienamento), Verkauf vor dem Ausbruch eines Concurses; ist gesetzlich verboten (Alienationsverbot), s. u. Concurs; 3) (A. mentis, Entfremdung des Verstandes), Geistesverwirrung. In Deutschland selten, in …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Alĭenation — (lat.), Entfremdung, Entäußerung, Veräußerung, Entwendung; Alienatio mentis, Geisteszerrüttung …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”