Alice in Wonderland

Alice au pays des merveilles

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alice au pays des merveilles (homonymie).
Alice au pays des merveilles

Illustration de Alice au pays des merveilles

Alice au milieu des principaux personnages du conte par John Tenniel


Auteur Lewis Carroll
Genre Littérature enfantine
Version originale
Titre original Alice's Adventures in Wonderland
Éditeur original Macmillan Publishers
Langue originale Anglais
Pays d'origine Angleterre Angleterre
Date de parution originale 26 novembre 1865
Version française
Chronologie
'De l'autre côté du miroir'

Alice au pays des merveilles (Alice's Adventures in Wonderland) est une œuvre de littérature enfantine écrite par Charles Lutwidge Dodgson, sous le pseudonyme de Lewis Carroll. Le livre foisonne d'allusions satiriques aux amis de l'écrivain et aux leçons que les écoliers britanniques devaient mémoriser à l'époque. Le pays des merveilles, tel qu'il est décrit dans le conte, joue sans cesse avec la logique.

Le livre a connu une suite intitulée De l'autre côté du miroir. Les adaptations cinématographiques combinent souvent des éléments des deux livres.

De nos jours, l'ouvrage reste populaire aussi bien auprès des enfants que des adultes. L'écrivain américain Martin Gardner a publié The Annotated Alice (non traduit en français) qui regroupe Alice au pays des merveilles et De l'autre côté du miroir accompagnés des poèmes victoriens que Carroll parodia dans le corps du texte.

Sommaire

Historique

Le livre a été publié le 4 juillet 1865, trois ans après une promenade en barque sur l' Isis (qui coule à Oxford) effectuée par les révérends Dodgson (Carroll) et Duckworth en compagnie de trois jeunes filles [1]:

  • Lorina Charlotte Liddell (âgée de 13 ans, appelée Prima dans le poème d'ouverture)
  • Alice Liddell (âgée de 10 ans, appelée Secunda dans le poème d'ouverture)
  • Edith Liddell (âgée de 8 ans, appelée Tertia dans le poème d'ouverture)

L'excursion commença au pont Folly près d'Oxford et finit une dizaine de kilomètres plus loin dans le village de Godstow. Durant le trajet, Dodgson raconta aux sœurs Liddell une histoire qu'il venait d'inventer. Celle-ci fut suivie plus tard par Alice's Adventures Underground et finit par devenir Alice's Adventures in Wonderland.

Description

L'intrigue

Alice s'ennuie auprès de sa sœur qui lit un livre (« sans images, ni dialogues ») tandis qu'elle ne fait rien. « À quoi bon un livre sans images, ni dialogues ? », se demande Alice. Mais voilà qu'un lapin blanc aux yeux roses vêtu d'une redingote rouge passe près d'elle en courant. Cela ne l'étonne pas le moins du monde. Pourtant, lorsqu'elle le voit sortir une montre de sa poche et s'écrier : « Je suis en retard ! En retard ! En retard ! », elle se dit que décidément ce lapin a quelque chose de spécial. En entrant derrière lui dans son terrier, elle fait une chute presque interminable qui l'emmène dans un monde aux antipodes du sien. Elle va rencontrer une galerie de personnages retors et se trouver confrontée au paradoxe, à l'absurde et au bizarre

Le personnage d'Alice

« Aimante comme un chien », ainsi que la décrit Lewis Caroll dans Alice à la scène, Alice est également « curieuse, extravagamment curieuse ». Ce trait de caractère en fait l’exploratrice idéale, d’autant plus que la petite fille se montre d'emblée d’une insouciance totale, s’engageant dans le terrier du Lapin sans songer un seul instant à la manière dont elle pourra en ressortir.

Alice est aussi d’une courtoisie exemplaire, car elle veut prouver à son entourage, qui semble la considérer comme trop étourdie et rêveuse, qu'elle connaît les bonnes manières et toutes les leçons qu'elle se force à apprendre. Sa bonne éducation ne lui évite cependant pas les gaffes auxquelles la conduit sa nature spontanée : ainsi n’hésite-t-elle pas à parler de sa chatte Dinah à la Souris de la Mare de larmes…

Alice est aussi un personnage très patient et attentif envers les êtres étranges qu'elle rencontre. Ainsi, elle s'arrête souvent pour entendre ce que chaque personnage a à lui dire : elle revient pour entendre la dernière phrase du Ver à Soie, elle écoute les chansons de Tweedledee et Tweedledum, écoute les plaintes de la Tortue-Fantaisie, et essaie même de comprendre les discours illogiques du diabolique trio du Chapelier, du Lièvre de Mars et du Loir…

Petit à petit, Alice s'enfonce dans un monde de plus en plus absurde, ce qui la force à tout relativiser et à chercher de la logique, du bon sens ; toutes ces matières qu'elle cherche en fait à fuir dans la réalité.

Autres personnages

Le Lapin blanc
par John Tenniel
  • Hors Pays des merveilles : la sœur d'Alice, la chatte Dinah ou Dina (qui marque le passage entre la réalité et la fiction)
  • Le bestiaire de la Mare de larmes : la Souris, le Canard, le Dodo, le Lori, l'Aiglon
  • La Duchesse Natricia, la Cuisinière et le Bébé, le Valet de pied, Patricia Picker
  • Le jeu de cartes : le Deux, le Cinq, le Sept, le Roi de cœur, la Reine de cœur, le Valet de cœur
  • Le bestiaire du Pays des merveilles : le Lapin blanc, le chat du Cheshire, Bill le lézard, la Chenille, le Pigeon, le Lièvre de mars et le Loir (associés au Chapelier), le Griffon, la Simili-Tortue

Le Pays des merveilles

Le Pays des merveilles est pour Alice terriblement dépaysant. Dès son arrivée, la petite fille se retrouve en proie à une véritable crise d'identité, en raison des métamorphoses physiques qu’elle subit, mais aussi de la perte du savoir scolaire auquel elle voudrait tant se référer pour tenter de comprendre et de rationaliser le monde étrange qui l’entoure. Ayant oublié sa poésie, elle devient par ailleurs l’agent d’une parodie de poèmes célèbres dans l’Angleterre de Carroll.

Le pays est le lieu de la contestation, par le biais de l’absurde, d’un certain ordre établi du monde réel, notamment de l’arbitraire du langage : Humpty Dumpty, par exemple, définit comme il l’entend le mot « gloire » et met à jour la nature purement conventionnelle du lien entre signe et sens. Le texte est aussi une critique de la société victorienne, notamment de ses intérieurs « fonctionnels », où chaque chose doit trouver et tenir une place minimale : le Lièvre de Mars et le Chapelier « rangent » le Loir dans… la théière. Les frères Tweedeldee et Tweedeldum contredisent sans arrêt Alice. Le chat de Cheshire se contredit.

Le pays est aussi un lieu d’excès, où la gourmandise d’Alice est sans cesse confrontée à des choses qui se boivent ou se mangent et qui la transforment physiquement, et où la cruauté de personnages féminins comme la fameuse Reine de Cœur s’exprime sans retenue.

Au Pays des merveilles, le temps est déréglé, au point qu’il n’y en a pas assez, comme pour le Lapin Blanc toujours pressé, ou qu’on soit fâché avec lui, ou, comme le Chapelier, qu'on soit condamné à vivre éternellement à l'heure du thé.

On peut interpréter le pays de plusieurs façons différentes : on peut en effet le considérer comme un monde surréaliste, coloré et ingénu, ou bien comme un endroit cauchemardesque dans lequel Alice se retrouve prise au piège d'un monde où la logique a été abandonnée au profit de la folie, un monde peuplé de personnages ambigus et inquiétants. L'ambiguïté des personnages semble d'ailleurs s'accentuer sous le trait de John Tenniel, dont les représentations picturales des protagonistes sont plutôt inquiétantes.

Illustrateurs

On oublie souvent de préciser que le premier illustrateur d'Alice est Lewis Carroll lui-même, qui offrit à Alice Liddell, le 26 novembre 1864, un exemplaire manuscrit de l'histoire inventée pour elle, orné de 37 dessins à la plume[2]. Une édition en fac similé (avec une traduction française) a été réalisée par les éditions Frémok (2006).

Les sources divergent sur la question de savoir si c'est Dodgson ou son éditeur qui jugea bon de ne pas garder ses propres images. C'est en tout cas Carroll qui opta pour John Tenniel, dessinateur alors réputé pour sa participation à la revue satirique Punch. Le succès remporté par la version illustrée par Tenniel l'a installé presque comme un second auteur d'Alice et le même tandem fut reformé pour le second livre.

Alice, le Lièvre de Mars et le Chapelier
par John Tenniel

Les illustrations de John Tenniel semblent aujourd'hui inséparables du texte de Lewis Carroll. Mais Alice a inspiré un nombre impressionnant d'illustrateurs de sa création et jusqu'à nos jours. Plusieurs centaines de versions ont ainsi vu le jour. Parmi les plus notables :

Inspirés du conte

  • L'opéra « Alicia » du compositeur mexicain Federico Ibarra (1990), livret de José Ramon Enriquez, reprend les éléments principaux du texte. Création de l'Opéra National (Bellas Artes) de Mexico.
  • Les Beatles développent de semblables idées surréelles dans des chansons comme Lucy in the Sky with Diamonds et I am the Walrus (littéralement « Je suis le Morse », le Morse étant celui de De l'autre côté du miroir).
  • Alice a été adaptée dans une séries de bandes dessinées d'Alan Moore, Lost Girls ainsi que dans un sombre et sanglant jeu vidéo : American McGee's Alice et un album de Tom Waits.
  • Le film Donnie Darko met en scène un lapin qui, derrière un miroir, guide le jeune Donnie à travers ses rêves.
  • CLAMP, groupe de mangakas, a écrit Miyuki-chan in Wonderland, manga inspiré des aventures d'Alice avec une touche d'érotisme ainsi qu'un épisode du manga Card Captor Sakura dans lequel l'héroine se retrouve plongée dans le conte.
  • Alice Liddell apparaît également comme un des principaux personnages de la série en cinq volumes Le Fleuve de l'éternité de Philip José Farmer, notamment dans le dernier livre, Les Dieux du Fleuve, où elle recrée même l'univers du conte.
  • Chaque chapitre du pamphlet Le Monde comme si de Françoise Morvan comporte un extrait d'Alice en épigraphe (ce livre conte les tribulations de l'auteur dans les milieux autonomistes bretons).
  • La série des années 80 d'Alice au Pays des Merveilles comporte 52 épisodes et s'inspire des 2 livres tout en innovant.
  • Alice in Wonderland est le nom d'une sculpture de l'artiste José de Creeft datant de 1959. Directement inspirée du conte de Lewis Caroll, elle se trouve à Central Park (États-Unis).
  • En 2005, le groupe de rock français Indochine sort un double album, Alice & June. Les disques s'appellent respectivement Alice - Au pays des Cauchemars - La promesse et June - Au pays des Merveilles - Le Pacte.
  • En 2000, le groupe français Klimperei sort chez In Poly Sons un album intitulé Alice au pays des merveilles, sur des traductions du poète Dominique Quélen, inspiré d'Alice, De l'autre côté du miroir et La Chasse au Snark[9].
  • La chanson White Rabbit de Jefferson Airplane s'inspire clairement de l'histoire d'Alice. Elle figure sur Surrealistic Pillow, que ce groupe phare de la scène de San Francisco a sorti en 1967, en pleine période hippie. Les pilules que propose le Lapin Blanc (White Rabbit) y sont une allusion à peine voilée au LSD, dont les hippies et les groupes d'acid rock faisaient un usage immodéré.
  • Jorane, dans sa chanson Jinx, se réfère au lapin blanc : « The only thing I did was trust the rabbit to open the right doors ».
  • Un album de Jewel s'intitule Goodbye, Alice in Wonderland.
  • Le livre Aliss de Patrick Sénécal est basé sur le conte, mais est plus associé au genre de l'horreur.
  • Le film québécois L'Odyssée d'Alice Tremblay se base entre autres sur ce conte.
  • Les jeux vidéo Super Mario Bros. s'inspirent clairement d'Alice : Mario doit en effet « manger » des champignons pour changer de taille.
  • En 2005, le titre du deuxième épisode de la saison 8 de Charmed s'intitule Malice in Wonderland et l'histoire principale y fait référence puisque des démons se servent du conte pour s'en prendre à des adolescents.
  • Gwen Stefani (chanteuse) s'est inspirée d'Alice au pays des merveilles pour son clip What you waiting for (2004).
  • Un film relatant la vie de Lewis Caroll, réalisé par Brian Hugh Warner (Marilyn Manson), est en cours de tournage.
  • On peut noter également l'allusion que fait Guillermo Del Toro dans son film Le Labyrinthe de Pan (El Laberinto del Fauno) à Alice au pays des merveilles : son héroïne, Ofélia, porte une robe très inspirée de celle d'Alice.
  • L'épisode Shore Leave (saison 1, 15) de la série télévisée Star Trek s'ouvre sur l'évocation par le Dr McCoy du Pays des Merveilles et, peu après, par la vision d'un lapin blanc géant qui, tout comme dans le conte de Carroll, affirme être en retard à son rendez-vous.
  • De 1995 à 2001, Kaori Yuki, dans sa série Angel Sanctuary (manga renommé au Japon comme en France) fait appel à un personnage, le chapelier fou. Cet auteur fait souvent référence aux contes, on retrouve aussi dans Angel Sanctuary une ressemblance entre Kourai et Alice[10].
  • Through the Looking-Glass est le nom du dernier épisode de la saison 3 de Lost, où les héros découvrent un endroit reliant le monde de l'île au monde réel.
  • L'album de Marylin Manson Eat Me, Drink Me est inspiré d'Alice au Pays des Merveilles (les titres : Are You The Rabbit? - Eat Me, Drink Me).
  • Dans le film Matrix, le tatouage du lapin blanc, ainsi que le message "Suis le lapin blanc"" est une référence certaine à Alice au pays des merveilles. Le Lapin blanc étant vecteur de changement comme les pilules bleue et rouge, ainsi que le miroir par lequel est aspiré Neo, le principal protagoniste.
  • Dans l'anime Ouran High School Host Club, l'épisode 13 fait clairement référence à Alice au pays des merveilles, l'œuvre originale y est parodiée en attribuant le rôle des personnages en fonction de leur caractère. Le titre de l'épisode est d'ailleurs « Haruhi au pays des merveilles ».
  • Le manga Alice 19th de Yuu Watase nous raconte l'histoire d'une jeune fille, Alice, qui verra sa vie bouleversée par la rencontre d'une petit lapin blanc qui lui confiera une quête des plus fantastiques.
  • Le chapelier fou est un vieil ennemi de Batman, utilisant un étrange chapeau pour hypnotiser les gens, sa puissance exacte est inconnue. Il semble passer la moitié du temps dans un délire personnel comprenant les personnages du conte.
  • le manga Pandora Hearts qui semble raconter une alternative d'Alice.
  • Le groupe de thrash/speed métal canadien Annihilator sort en 1989 leur premier album intitulé Alice In Hell. La chanson plus ou moins éponyme Alison Hell s'inspire du conte de Lewis Carroll.
  • Tommy february6 (chanteuse) s'est inspiré du livre Alice aux pays des merveilles pour le clip Bloomin' tiré de l'album Strawberry cream soda pop daydream.

Anecdotes

  • Le livre aurait été publié trois ans jour pour jour après la promenade en barque des révérends et des jeunes filles.
  • En 1998, un exemplaire de la première édition a été vendu 1,5 million de dollars, ce qui est une vente record pour un livre pour enfants. Seuls vingt-deux exemplaires de la première édition de 1865 auraient survécu. Dix-sept d'entre eux se trouvent dans des bibliothèques et cinq chez des particuliers.

Adaptations

Alice a connu plusieurs adaptations dont voici les principales :

Longs métrages pour le cinéma

Longs métrages d'animation

Téléfilm

  • Alice au pays des merveilles (téléfilm), Jonathan Miller, 1966
  • Alice au pays des merveilles (téléfilm), Kirk Browning, 1983
  • Alice au pays des merveilles (téléfilm), Nick Willing, 1999

Série animée

Bande dessinée

Jeu vidéo

Courts métrages

Bibliographie

(Certains livres sont peut-être épuisés mais sont mentionnés ici car ils peuvent être trouvés en bibliothèques, sur internet, d'occasion ou même neufs.)

  • Carroll Lewis et Steadman Ralph, Tout Alice et La Chasse au Snark, Aubier, Paris, 1986 (version française d'une compilation parue en 1986 chez l'éditeur Jonathan Cape Ltd.: The Complete Alice and The Hunting of The Snark); les principales œuvres de Carroll (Alice, De l'autre côté du miroir, La Chasse au Snark, illustrées par Ralph Steadman.
  • Le livre de Philippe Delerm Autumn raconte la vie des peintres préraphaélites, dont la rencontre de Dodgson (alias Carroll Lewis) avec la vraie Alice Liddell.
  • Florence Livolsi, Thèse de doctorat, "Les adaptations cinématographiques d'Alice au pays des merveilles et de De l'autre côté du miroir et ce qu'Alice y trouva : espaces filmiques et quête d'identité", Ed. Presses universitaires Septentrion, 1996.

Notes et références

  1. Journal de Lewis Carroll 4 juillet 1862
  2. (en) www.lewiscarroll.net. Le livre est consultable en ligne sur le site de la British Library www.bl.uk
  3. Arthur Rackham sur (en) www.artpassions.net
  4. Mabel Lucie Attwell sur (en) www.exit109.com
  5. Bessie Pease Gutmann sur (en) www.exit109.com
  6. Gwynedd M. Hudson sur (en) www.exit109.com
  7. A. E. Jackson sur (en) www.exit109.com
  8. Maria L. Kirk sur (en) www.exit109.com
  9. Les Inrockuptibles, n°322, 22-28 janvier 2002, p.46-47
  10. TemplateMadTeaParty.jpg

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la littérature Portail de la littérature

Ce document provient de « Alice au pays des merveilles ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alice in Wonderland de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alice in Wonderland — ist der Titel zahlreicher Verfilmungen des Kinderbuches Alice im Wunderland (englisch: Alice’s Adventures in Wonderland): 1903 – Alice in Wonderland (1903) als Kinofilm von Cecil Hepworth 1910 – Alice in Wonderland (1910) als Kinofilm der Edison… …   Deutsch Wikipedia

  • Alice in Wonderland — (Флоренция,Италия) Категория отеля: Адрес: Via Montebello 64, Порта аль Прато …   Каталог отелей

  • alice-in-wonderland — ¦ ̷ ̷  ̷ ̷  ̷ ̷ ˈ ̷ ̷  ̷ ̷ ˌ ̷ ̷ adjective Usage: usually capitalized A&W Etymology: from Alice s Adventures in Wonderland (1865) by Lewis Carroll died 1898 English storywriter : suitable to a world of fantasy or illusion * * * Alice in… …   Useful english dictionary

  • Alice in Wonderland — Al|ice in Won|der|land also Alice s Adventures in Wonderland a book by Lewis Carroll about a girl called Alice who falls down a rabbit hole and arrives in a magical land, where she meets many strange animals and people, and has many strange… …   Dictionary of contemporary English

  • Alice in Wonderland —    A girl who has recently come to a strange, exotic, fantastic surrounding is sometimes called an Alice. Ideas, schemes, plans, and projects that are wholly impractical, those daytime dreams that can exist only in the realm of fantasy, may be… …   Dictionary of eponyms

  • Alice in Wonderland — UK [ˌælɪs ɪn ˈwʌndə(r)ˌlænd] / US [ˌælɪs ɪn ˈwʌndərˌlænd] adjective used for talking about a strange situation, in which everything seems to be the opposite of what normally happens the Alice in Wonderland world of the corporate boardroom, where… …   English dictionary

  • Alice in Wonderland — adjective As in a surreal fairy tale where things work at odds to the way they do in the real world. After the creature recites the value of pi erroneously, as it turns out its mouth disappears and it splits back into separate geometric shapes.… …   Wiktionary

  • Alice-in-Wonderland — /al is in wun deuhr land /, adj. resembling a dream or fantasy; unreal: an Alice in Wonderland world of incompleted projects and wishful thinking. [1920 25] * * * …   Universalium

  • Alice in Wonderland — a children’s book (1865) by Lewis Carroll. Its full title is Alice’s Adventures in Wonderland. Alice, a young girl, dreams that she follows a white rabbit down its hole and has a series of adventures with imaginary creatures. Some of the… …   Universalium

  • Alice-in-Wonderland — Al′ice in Won′derland adj. cvb resembling a dream or fantasy; unreal • Etymology: 1920–25; alluding to Lewis Carroll s children s story Alice s Adventures in Wonderland (1865) …   From formal English to slang

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”