Ali Hassan al-Majid
Ali Hassan al-Majid
Ali Hassan al-Majid, en 2004.
Ali Hassan al-Majid, en 2004.

Nom de naissance Ali Hassan al-Majid
Naissance 30 novembre 1941
Tikrit, royaume d'Irak
Décès 25 janvier 2010 (à 68 ans)
Kadhimiya, Bagdad, Irak
Nationalité Flag of Iraq.svg Irakienne

Le général Ali Hassan al-Majid (en arabe: علي حسن الماجد), né le 30 novembre 1941 et mort exécuté le 25 janvier 2010[1] était un dignitaire irakien sous le régime de Saddam Hussein, dont il était le cousin.

Sommaire

Biographie

Enfance et études

Né en 1941 et originaire de Tikrit, il est agent de liaison militaire, jusqu'au coup d'État qui porte au pouvoir le parti Baas, en 1968[2].

Carrière ministèrielle

Il est tour à tour ministre de la Défense, ministre de l’Intérieur, chef de la sécurité et aussi gouverneur militaire du Koweït lors de son invasion, en 1990. Il est surtout l'homme de main de Saddam Hussein[2] pendant les trente-cinq années du régime.

Arrestation et procès

Classé numéro 5 sur la liste des anciens responsables irakiens les plus recherchés par les États-Unis, (il était le « roi de Pique » dans le jeu de cartes des personnes recherchées), il est d’abord annoncé comme mort en avril 2003 avant d'être arrêté le 21 août 2003 par l'armée américaine. Son procès par le tribunal spécial irakien à Bagdad débute le 21 août 2006, exactement trois ans après son arrestation.

Il est condamné le 24 juin 2007 à la peine de mort par pendaison pour avoir été l'un des principaux instigateurs de l'opération militaire Al-Anfal[3] au Kurdistan, en 1986-1989, opération qui aurait fait plus de 180 000 morts parmi la population Kurde selon les Kurdes, entre 50 000 et 100 000 morts selon l'enquête effectuée et publiée dans les années 1990 par l'organisation Human Rights Watch.

Une cour d'appel a confirmé la peine de mort en septembre 2007, et en vertu de la loi irakienne [réf. nécessaire] la sentence qui devait être exécutée dans les trente jours est repoussée le 3 octobre 2007 à une date ultérieure. Il a depuis été condamné trois fois à la même peine pour d'autres crimes : une deuxième fois en décembre 2008 pour l'écrasement d'une révolte chiite après la guerre du Golfe en 1991[2], une troisième fois, en mars 2009 pour les meurtres et les déplacements de populations chiites en 1999[2] et une quatrième fois en janvier 2010 pour le massacre à Halabja de 5000 Kurdes irakiens[2].

Surnoms

Les médias le surnomment « Ali le chimique », pour son rôle dans les attaques au gaz ayant entraîné la mort de plusieurs dizaines de milliers de Kurdes à Halabja[2], dans le nord de l'Irak, les 17 et 18 mars 1988.

Il est également surnommé « le boucher du Kurdistan », pour avoir évacué de force les populations kurdes vers les zones frontalières jordanienne et saoudienne, très loin du Kurdistan irakien. Il est par ailleurs soupçonné d’être le commandant qui a ordonné l’exécution sommaire de centaines de musulmans chiites à Bassorah, en 1999, selon l'association Human Rights Watch.

Articles connexes

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. «Ali le Chimique» exécuté à Bagdad
  2. a, b, c, d, e et f "Ali le Chimique» condamné à la pendaison", sur le site Internet de Radio Canada, le 17 janvier 2009.
  3. Le Monde du 24 juin 2007

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ali Hassan al-Majid de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ali Hassan al-Majid — at an investigative hearing in 2004 Born علي حسن عبد المجيد التكريتي 30 November 1941(1941 11 30) Tikrit …   Wikipedia

  • Ali Hassan al-Mayid — Alí el Químico. Ali Hassan al Mayid (árabe: علي حسن الماجد, pronunciado también Mashid ) (nacido el 30 de noviembre de 1941 25 de enero de 2010), y más conocido como Alí el Químico, fue un general iraquí que ejerció diferentes puestos de… …   Wikipedia Español

  • Ali Hassan al-Madschid — Ali Hasan al Madschid Ali Hasan (oder Hassan) al Madschid at Tikriti (arabisch ‏علي حسن المجيد‎, DMG ʿAlī Ḥasan al Maǧīd, auch al Majid; * 1941), genannt Chemie Ali, ist ein ehemaliger irakischer Politiker und General. Er ist ein Vetter von Sadda …   Deutsch Wikipedia

  • Ali Hasan al-Madschid — (2004) Ali Hasan (oder Hassan) al Madschid at Tikriti (arabisch ‏علي حسن المجيد‎, DMG ʿAlī Ḥasan al Maǧīd, auch al Majid; * 30. November 1941 in …   Deutsch Wikipedia

  • Ali Hassan el Madschid — Ali Hasan al Madschid Ali Hasan (oder Hassan) al Madschid at Tikriti (arabisch ‏علي حسن المجيد‎, DMG ʿAlī Ḥasan al Maǧīd, auch al Majid; * 1941), genannt Chemie Ali, ist ein ehemaliger irakischer Politiker und General. Er ist ein Vetter von Sadda …   Deutsch Wikipedia

  • Al-Anfal Campaign — Part of the Kurdish Rebellion of 1983 of the Iran–Iraq War Photo taken in the aftermath of Halabja poison gas attack (March 18, 1988) …   Wikipedia

  • Ali le chimique — Ali Hassan al Majid Ali Hassan al Madschid Le général Ali Hassan al Majid (en arabe: علي حسن الماجد) (né 30 novembre 1941 [1]) est un dignitaire …   Wikipédia en Français

  • Al-Qaida — القاعدة Devise : Drapeau d Al Qaida en Irak. Le texte écrit en arabe est la chahada, la profession de foi musulmane. Idéologie …   Wikipédia en Français

  • Al-Anfal — Génocide kurde Le génocide kurde (surtout connu sous le nom d Anfal) ordonné par le régime irakien de Saddam Hussein a lieu de février à septembre 1988, conduisant à l élimination de plus de 180 000 civils kurdes. L épisode le plus célèbre… …   Wikipédia en Français

  • Al-Bu Nasir (Iraqi tribe) — The al Bu Nasir is one of a number of Arab tribes in Iraq. It is a Sunni Arab tribal grouping comprising some 25,000 people who primarily inhabit the town of Tikrit and the surrounding area of northern central Iraq. Although not very numerous,… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”