Ali Brahimi

Ali Brahimi, né en 1957 dans l'ex-commune mixte de M'chedallah en Kabylie, est un homme politique algérien de la génération des acteurs du Printemps berbère de 1980.

Issu de la gauche berbéro marxiste du milieu des années soixante dix, il rejoint le FFS à l'ouverture démocratique de 1989 avant de le quitter pour cause de divergence sur le contrat de Rome. Il adhérera au Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) en 1998.

Biographie

Il est né dans une famille révolutionnaire du mont Lalla-Khadîdja (Djurdjura). Son père, maquisard, lui avait alors donné le même prénom que le sien, certain de ne pas survivre à la « guerre de libération nationale ».

Il suivra ses études avec succès jusqu'à l'obtention de son baccalauréat, puis rejoint l'université d'Alger pour une formation en droit. Durant les années 60/70, l'Algérie connaît une fermeture quasi-totale du champ politique ainsi qu'un déni total sur les questions identitaires, la langue, la culture et l'identité Amazigh (Berbères). Avec un groupe d'étudiant ils menèrent le combat pour les libertés démocratique et linguistique, jusqu'au mois de mars 1980 où il est arrêté avec 23 camarades et envoyé devant la Cour de sûreté de l'État pour tentative de renversement du gouvernement et atteinte à la sûreté de l'État.

Après l'avènement du multipartisme, il rejoint le FFS dont il devient membre de la direction et se présente à la première élection législative dite pluri-démocratique en Algérie. Il est élu député avec une large avance sur son opposant, le candidat du RCD, mais les élections sont annulées.

Durant la période du terrorisme, il s'opposa à la position de son parti et dit aux populations de sa région venues requérir son avis : « s'armer pour défendre son honneur sa famille et ses biens est une légitime défense », ce qui déplaira à la direction et à Hocine Aït Ahmed. Il attendra le congrès national pour présenter sa démission du parti en compagnie d'un groupe de camarades avec entre autres Said Khelil, secrétaire général par intérim du parti à l'époque.

Ali Brahimi tenta plus tard, avec son camarade Said Khelil, de créer un parti politique, le MDC, mais en vain, le champ politique étant de nouveau verrouillé. Il rejoint dans le cadre d'une convergence le Rassemblement pour la culture et la démocratie de Saïd Sadi où il occupera plusieurs postes de responsabilité. Il participa à plusieurs colloques séminaires, anima des conférences sur l'identité Amazigh ainsi que sur la situation politique à travers Algérie. Il enseigna l'économie et la communication à l'université, et occupa plusieurs postes de responsabilité au niveau de l’université de Bab Ezzouar (USTHB )et l’École polytechnique d’architecture et d’urbanisme d’El Harrach (EPAU). Il est connu surtout pour ses positions fermes sur la question de la démocratie et des droits de l'homme, et sa prise de position contre le terrorisme et l'extrémisme en Algérie.

Actuellement, élu député à l'Assemblé populaire nationale sur la liste du RCD de la wilaya de Bouira tout en quittant le RCD.

Notes et références

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ali Brahimi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ali Benflis — (* 8. September 1944 in Batna) ist ein algerischer Politiker und früherer Premierminister Algeriens. Nach seinem Jurastudium eröffnete Benflis zuerst eine Rechtsanwaltskanzlei in seiner Heimatstadt Batna. 1987 gründete er die Algerische Liga für… …   Deutsch Wikipedia

  • Ali Yahia Abdennour — Abdennour Ali Yahia , Evdennur At Eli Uyehya en kabyle, est un avocat algérien et militant des Droits de l Homme. Sommaire 1 Biographie 2 Mandats 3 Référence 4 Liens externes …   Wikipédia en Français

  • Prince Ali bin Al Hussein — Infobox Jordanian Royalty|prince name = Prince Ali bin Al Hussein Arabic name = الامير علي بن الحسين title = Prince Ali of Jordan caption = spouse = Rym Brahimi issue = Princess Jalilah Prince Abdullah royal house = Hashemite titles = HRH Prince… …   Wikipedia

  • Lakhdar Brahimi — (Arabic: الأخضر الإبراهيمي) (born January 1, 1934 in Algeria) was a veteran United Nations envoy and advisor. He retired from his duties at the end of 2005. Brahimi is a member of the Commission on Legal Empowerment of the Poor, the first global… …   Wikipedia

  • Princess Jalilah bint Ali — Infobox Jordanian Royalty|princess name = Princess Jalilah bint Ali Arabic name = title = Princess Jalilah of Jordan caption = spouse = issue = royal house = Hashemite titles = HRH Princess Jalilah of Jordan royal anthem = father = Prince Ali… …   Wikipedia

  • Prince Abdullah bin Ali — Infobox Jordanian Royalty|prince name = Prince Abdullah bin Ali Arabic name = title = Prince Abdullah of Jordan caption = spouse = issue = royal house = Hashemite titles = HRH Prince Abdullah of Jordan royal anthem = father = Prince Ali mother =… …   Wikipedia

  • Salah Brahimi — is one of the most prominent amongst the new generation of Algerians active at the international level; perhaps the most prominent in his field and one of the top younger generation leaders from emerging countries engaged in major endeavors… …   Wikipedia

  • Gouvernement Brahimi I — Régime République Algérienne Premier ministre Abdelhamid Brahimi Début 22 janvier 1984 Fin 18 février 1986 Durée …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Brahimi II — Régime République Algérienne Premier ministre Abdelhamid Brahimi Début 18 février 1986 Fin 9 novembre 1988 Durée …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Brahimi — I Le gouvernement d’Abdelhamid Brahimi I était le gouvernement algérien en fonction du 22 janvier 1984 au 18 février 1986 [1] [2] [3]. Sommaire 1 Composition initiale …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”