Ali Bourequat

Ali Auguste Bourequat[1] est un écrivain franco-marocain, ancien détenu politique au Maroc, longtemps considéré comme officiellement « disparu ».

Ali Bourequat vivait à Rabat, Maroc. Homme d'affaires, il venait d'une famille riche originaire de Turquie proche de la cour du Roi du Maroc Hassan II.

En juillet 1973, il fut enlevé avec ses frères Midhat et Bayazid par les services secrets marocains, torturé et emprisonné sans jugement pour des raisons qu'il ignore (les services secrets marocains les ont enlevé après que l'un d'entre eux eut averti Hassan II d'un complot qui se tramait contre lui[2]). Il fut d'abord enfermé près de Rabat, puis transféré au bagne de Tazmamart en 1981[3],[4]. Sa famille n'a eu aucune nouvelle de lui, ce qui était la norme lors des années de plomb. Ali Bourequat ne fut jamais accusé d'aucun crime[5],[6].

En 1991, il est libéré sous la pression des organisations de droits de l'Homme (Amnesty International, Human Rights Watch) et du Gouvernement américain, ainsi que d'autres survivants du bagne de Tazmamart, incluant ses frères, dans des conditions de santé telles qu'il quitte définitivement le Maroc pour la France.

En 1993, Bourequat rencontre Jacqueline Hémard; cette dernière, épouse d'un héritier du groupe Pernod, quitte alors son époux et devient la compagne de Bourequat[1].

Tout en décrivant ses expériences et les liens étroits entre le gouvernement marocain et le gouvernement français, Bourequat assure qu'il a été harcelé par les services secrets du Maroc et de la France, et dénonce la collaboration de Paris avec le régime marocain. En 1995, Bourequat et sa compagne s'installent aux États-Unis en 1995, où ils demandent l'asile politique; il est l'un des deux citoyens français à avoir reçu l'asile politique aux États-Unis[7]. Se basant sur les dires de sa compagne, Ali Bourequat a, en 1995, accusé le gouvernement français d'avoir partie liée avec le trafic de stupéfiant et Charles Pasqua, ministre de l'intérieur de l'époque, de vouloir contribuer à le faire taire[1].

Il vit à présent au Texas, États-Unis, où il demeure un critique fort du régime marocain[8].

Sommaire

Affaire Ben Barka

Les frères Bourequat ont déclaré que des truands français ayant participé à l’enlèvement de Mehdi Ben Barka s’étaient réfugiés au Maroc. D'abord tenanciers d'établissement de nuit, ils ont ensuite été enfermés au bagne de Tazmamart, puis exécutés et enterrés en secret. Des fouilles demandées par le juge Patrick Ramaël ont été refusées par le gouvernement marocain[9].

Ouvrages

  • Ali Bourequat (1998), Dans les Jardins Secrets du Roi du Maroc, Maurice Publishers

Voir aussi

Liens internes

Références

  1. a, b et c French Journalist Links Officials to Drug Ring / Accusation contained in asylum plea, San Francisco Chronicle, 6 avril 1995
  2. Retour au Maroc de deux des trois frères Bourequat, Le Monde, 4 octobre 2000.
  3. Tazmamart: Fort-Militaire-Secret du Maroc.
  4. (en) Morocco Tries To Reconcile Painful Past, Al Jazeera.
  5. Ali Bourequat, ancien détenu de Tazmamart : “On nous a volé nos indemnités”, interview sur maroc-hebdo.press.ma
  6. (en) Morocco: Continued detention of three brothers who "disappeared" in 1973 (STOP PRESS: released 30 December 1991)
  7. (en) France Attacks Credibility of Asylum Case Journalist (La France attaque la crédibilité de l'asile accordé à un journaliste)], San Francisco Chronicle, 7 avril 1995
  8. “Nous revenons pour rétablir la vérité” et Qui a peur des Bourequat ?
  9. Ben Barka : "le Maroc souhaite enterrer l’affaire", Le Figaro, 24 octobre 2007.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ali Bourequat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ali Bourequat — was a French citizen of Moroccan origins living in Rabat, Morocco. He is a writer and former forcibly disappeared. A successful businessman, he came from a rich family of Turkish origin close to the court of king Hassan II.In 1973 he was, with… …   Wikipedia

  • Mehdi Ben Barka — (born 1920 – disappeared October 29, 1965) (Arabic: المهدي بن بركة‎) was a Moroccan politician, head of the left wing National Union of Popular Forces (UNPF) and secretary of the Tricontinental Conference. An opponent of Hassan II, he disappeared …   Wikipedia

  • Tazmamart — was a secret prison in south eastern Morocco at the Atlas Mountains, holding political prisoners. The prison became a monument ofgeneral oppression in the political history of contemporary Morocco. It is located near the city of Er Rich, between… …   Wikipedia

  • Tazmamart — (arabe : تازمامارت), ou Tazmamert, était une prison secrète pour prisonniers politiques au Sud Est du Maroc dans l Atlas. Elle se trouvait près d Er Rich, entre Errachidia et Midelt, dans la région de Meknès Tafilalet. Entre 1972 et 1991,… …   Wikipédia en Français

  • Asunto Ben Barka — Saltar a navegación, búsqueda Se llama asunto Ben Barka (o, en francés, affaire Ben Barka) al secuestro y asesinato del dirigente opositor marroquí Mehdi Ben Barka, perpetrado, al parecer, por los servicios secretos marroquíes con el beneplácito… …   Wikipedia Español

  • Ahmed Dlimi — ( ar. أحمد دليمي) was a Moroccan General (b. ? d. 22 January1983) under the rule of Hassan II. After General Mohamed Oufkir s 1972 assassination, he became Hassan II s second hand man. He was nominated General during the Green March in 1975, and… …   Wikipedia

  • Years of Lead (Morocco) — The Years of Lead ( fr. les années de plomb) is the term used especially by former opponents to the rule of King Hassan II to describe a period of his rule (mainly the 1960s through the 1980s) marked by state violence against dissidents and… …   Wikipedia

  • List of Moroccan writers — This list is about writers from Morocco. For writers from Andalusia see after Z. compactTOC NOTOC In the alphabetical sorting of surnames initial al or el are ignored.A*Mohammed ibn Hajj al Abdari al Fasi (ca. 1256 1336) *Mohammed al Abdari al… …   Wikipedia

  • Liste d'écrivains marocains — Cette liste comprend les auteurs et écrivains d expression arabe, berbère, française et espagnole dans tous les genres. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A …   Wikipédia en Français

  • Litterature marocaine — Liste d écrivains marocains Liste d écrivains marocains Cette liste comprend les auteurs et écrivains d expression arabe, berbère, française et espagnole dans tous les genres. Sommaire : Haut A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”