Alfred Stevens (Bruxelles)

Alfred Stevens (peintre belge)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stevens et Alfred Stevens.

Alfred Stevens, (11 mai 182329 août 1906) est un peintre belge.

Rêverie, circa 1878, huile sur toile, 56.2 x 41.3 cm.

Sommaire

Sa vie

Alfred Émile Stevens est né à Bruxelles où il est formé par François-Joseph Navez, un disciple de Jacques-Louis David. Il est actif principalement à Paris où il s’installe en 1844. Il commence par peindre des sujets reflétant la vie misérable des basses classes de Paris.
Son tableau « Ce que l’on appelle vagabondage » attire l’attention de Napoléon III lors de l’exposition universelle de 1855 et pousse celui-ci à revoir la façon dont son armée arrête les vagabonds, au bénéfice de l’image de l’armée plutôt qu’à celui des vagabonds cependant.
Pendant un temps, ses thèmes historiques et son goût pour le kitsch oriental en font un peintre académique.
À partir de 1860, il change de sujet et il connaît un énorme succès grâce à ses tableaux de jeunes femmes habillées à la dernière mode posant dans des intérieurs élégants : ses scènes d'intérieur bourgeois le rapprochent de Henri Gervex. Il est surnommé le Gerard Terborch français, en hommage son talent à rendre les détails et les étoffes somptueuses.
Il fait un triomphe à l'Exposition universelle de Paris de 1867 où il reçoit la Légion d'honneur. Il est autant à l’aise à la cour impériale de Napoléon III et dans la haute société que dans les milieux artistiques et bohèmes de la capitale. C'est un ami intime de Manet, à qui il présente le marchand de tableaux Paul Durand-Ruel, et de son cercle de relations : Degas, Morisot et Baudelaire.
Il influençe James Whistler avec il partage un enthousiasme pour les estampes japonaises. Il peint aussi des marines et des scènes côtières dans un style plus libre, presque impressionniste, proche d'Eugène Boudin ou de Johan Barthold Jongkind.
Vers la fin de sa vie, son style n’est pas sans similitude avec celui de son contemporain John Singer Sargent.
Il publie en 1886 « Impressions sur la peinture » qui connaît un succès considérable.

C'est, en 1900, le premier artiste vivant à obtenir une exposition individuelle à l’École des Beaux-Arts de Paris.
Il arrête de peindre à partir des années 1890 suite à des problèmes de santé et il meurt à Paris en 1906.
Ses tableaux ont été très populaires jusqu'en Amérique, où les tout-puissants Vanderbilt aux États-Unis en achetèrent plusieurs. La plupart restèrent cependant en France ou en Belgique.

Liste de ses principales œuvres

  • Ce que l’on appelle vagabondage, (1855), Musée d’Orsay.
  • Ophélia, (18 ??), Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, à Bruxelles.
  • Le bain, (1867), Musée d’Orsay.
  • La lettre d’adieu, (vers 1867), Musée d’Orsay.
  • Le salon de l’artiste, (18 ??), collection privée.

Bibliographie

  • G. Van ZYPE, Les frères Stevens, (1936)
  • François Boucher, Alfred Stevens Editeur Rieder Paris (1930)

Exposition

Références

Commons-logo.svg

Cet article fait partie de
la série Peinture
Hiuppo PL.svg

Liste des peintres
Portail de la Peinture

  • Portail de la peinture Portail de la peinture
Ce document provient de « Alfred Stevens (peintre belge) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alfred Stevens (Bruxelles) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alfred Stevens (Peintre Belge) — Pour les articles homonymes, voir Stevens et Alfred Stevens. Alfred Stevens, (11 mai 1823 – 29 août 1906) est un peintre belge …   Wikipédia en Français

  • Alfred stevens (peintre belge) — Pour les articles homonymes, voir Stevens et Alfred Stevens. Alfred Stevens, (11 mai 1823 – 29 août 1906) est un peintre belge …   Wikipédia en Français

  • Alfred Stevens (peintre belge) — Pour les articles homonymes, voir Stevens et Alfred Stevens. Alfred Stevens, né le 11 mai 1823 à Bruxelles et mort le 29 août 1906 à Paris, est un peintre belge …   Wikipédia en Français

  • Alfred-Émile Stevens — Alfred Stevens (peintre belge) Pour les articles homonymes, voir Stevens et Alfred Stevens. Alfred Stevens, (11 mai 1823 – 29 août 1906) est un peintre belge …   Wikipédia en Français

  • STEVENS (LES) — STEVENS LES Fils d’un marchand de tableaux, Joseph Stevens (1819 1892), peintre autodidacte né et mort à Bruxelles, est le frère aîné du peintre Alfred Stevens et du critique d’art Arthur Stevens. Il est l’un des premiers peintres du mouvement… …   Encyclopédie Universelle

  • Alfred Finch — Pour les articles homonymes, voir Finch. Titre ?. Alfred Willy Finch est un peintre, graveur et céramiste …   Wikipédia en Français

  • Bruxelles — Capitale (fr) Brussel Hoofdstad (nl) …   Wikipédia en Français

  • Bibliographie sur Brueghel l'Ancien — Article principal : Pieter Brueghel l Ancien. La bibliographie de Pieter Bruegel (ou Brueghel) l Ancien est indiquée par ordre alphabétique[1]. Les spécialistes reconnus sont indiqués en gras. Sommaire 1 A 2 B …   Wikipédia en Français

  • Léon Guinotte — Léon Guinotte, né à Morlanwelz le 27 octobre 1879 et décédé à Bruxelles le 19 décembre 1950, est un avocat, industriel et philanthrope belge. Il est le fils de Lucien Guinotte, auquel il succéda en 1911 comme président et administrateur délégué… …   Wikipédia en Français

  • Henri Gervex — Pour les articles homonymes, voir Gervex. Henri Gervex …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”