Alfred STUCKY

Alfred Stucky

Alfred Stucky.jpg

Alfred Stucky, né en 1892 et décédé en 1969, est un ingénieur suisse.

Sommaire

Biographie

Dès l'école primaire, Alfred Stucky se sent attiré par la technique ; il se destine donc au métier de mécanicien. Tout en respectant son choix, ses parents l'encouragent à faire une deuxième formation et à passer sa maturité. Par la suite, il décidera de s'inscrire à l'EPFZ. Pendant ses études d'ingénieur civil c'est l'hydraulique qui l'attire. Plus tard, il s'intéresse à la faisabilité des projets ; il dira d'ailleurs de l'ingénieur qu'il est un homme d'action[1].

Il suit des stages pratiques auprès du bureau Meyer de Spiez pour la construction de la ligne ferroviaire Zweisimmen - Lenk ainsi que pour des corrections fluviales, puis auprès de l'entreprise Favetto, Bosshard, Steiner & Co., qui l'engage pour la construction de la voie ferrée du lac de Brienz, pendant cinq semaines à Dortmund, où sa formation de base de mécanicien l'aide. Plus tard, son mariage avec Nelly Mathis, la fille d'un architecte, le rapprochera encore d'un autre champ du métier des constructeurs.

Engagé dans le bureau Gruner à Bâle, il perfectionne les méthodes de calcul et introduit la notion de déformation élastique du barrage voûte pour la construction du barrage de Montsalvens. Il propose également d'optimiser la voussure du barrage, non plus sous forme d'arc de cercle, mais de parabole en recherchant la forme optimale, ne se satisfaisant pas simplement de produire un dessin qui autorise le calcul. Cependant, au début du XXe siècle les bases théoriques pour le calcul de barrages paraboliques[2] ne sont pas disponibles. Il résout ce problème en divisant le barrage qu'il étudie alors en 4 arcs horizontaux et 9 secteurs verticaux appliquant les calculs ultérieurs à chaque élément. Lors de la construction de ce barrage, il fait la connaissance du directeur de l'École d'ingénieurs de Lausanne, Jean Landry qui lui propose un poste de chargé de cours en 1927. Il est ensuite nommé en 1938 professeur ordinaire où il déclare, lors de sa leçon inaugurale que l'ingénieur est avant tout un réalisateur, un homme d'action. Il faisait clairement la distinction entre conception et calcul, citant régulièrement l'adage[3] suivant : “Un barrage mal conçu reste un barrage mal conçu, même s’il est bien calculé; un barrage bien conçu reste un barrage bien conçu, même s’il est mal calculé”.

Pendant sa carrière, il participe à la construction de 38 barrages[4] de 1915 à son décès, en 1969, dont 20 en Suisse. Il contribue dans ce cadre à 22 avant-projets, 29 études de détail, 26 projets de construction et surveillance de travaux, et 12 expertises[5], dont ceux de la Dixence[6] et de la Grande-Dixence, de Mauvoisin en 1951, de Moiry en 1954, ou de Luzzone en 1958[7], mais également à l'étranger où il travaille en Grèce, en Iran sur le barrage de Latiyan, en Roumanie, en Algérie sur le barrage de Beni-Bahdel[8], ou encore au Maroc et en Tunisie sur le barrage de Beni M'Tir ou Ben Metir[8].

La plupart des publications d'Alfred Stucky traite des problèmes liés aux barrages voûtes. Sa thèse de doctorat[9] porte sur les barrages arqués; ce premier ouvrage sera suivi d'une quarantaine de publications, dont un ouvrage de référence[10] pour les spécialistes des barrages en béton publié en 1957 avec Maurice-H. Derron, puis en 1961 avec son fils Jean-Pierre Stucky et E. Schnitzler, d'un article[11] de synthèse qui résume ses travaux sur les barrages suisses du Châtelot, de Mauvoisin, Moiry, Malvaglia, Nalps, Luzzone, Limmern et Tourtemagne.

Alfred Stucky fonde en 1928 le Laboratoire d'Essais Hydrauliques[12], puis en 1935 le laboratoire de géotechnique[13] de l'École d'Ingénieurs de Lausanne; à la mort de Jean Landry, en 1940, il lui succède à la tête de l'école. En 1943, il préside la nouvelle école d'architecture du canton de Vaud, puis, en 1945, l'École polytechnique de l'Université de Lausanne (EPUL) qui deviendra, quelques années plus tard, l'EPFL.

Une place de Lausanne[14] porte le nom d'Alfred Stucky depuis août 2008.

Notes et références

  1. Ses étudiants lui rendront hommage dans une brochure publiée en 1962: Recueil de travaux d'anciens élèves de l'Ecole polytechnique de Lausanne : offert à Monsieur le Professeur A. Stucky en hommage de reconnaissance l'année de son 70ème anniversaire : 27 octobre 1962 ; Publication / Ecole polytechnique fédérale de Lausanne no 72 ; In: Bulletin technique de la Suisse romande. - Lausanne. - 1962-63
  2. Les premières méthodes de calcul évoluent à partir de 1905 avant que Stucky ne développe la méthode des arcs murs en 1922; voir [1]
  3. Adage cité par un des ses collègues, le Professeur Lombardi ;
  4. Profil de plusieurs des barrages conçus par Alfred STUCKY
  5. Biographie d'Alfred STUCKY, page 4
  6. Le barrage de la Dixence, Bulletin technique de la Suisse romande des 16 février, 2 mars et 13 avril 1946
  7. Le barrage de Luzzone a été inauguré le 20 juillet 1962
  8. a  et b Historique de la société Stucky SA
  9. Etude sur les barrages arqués (Thèse). Lausanne, La Concorde, 1922
  10. Problèmes thermiques posés par la construction des barrages-réservoirs, par Alfred Stucky et Maurice-H. Derron, EPFL publication no 38, Editions Sciences et Techique, Paul Feissly éditeur, Lausanne 1957
  11. Conceptions actuelles dans la construction des barrages-voûtes en Suisse, Barrages du Châtelot, de Mauvoisin, Moiry, Malvaglia, Nalps, Luzzone, Limmern et Tourtemagne, par A. Stucky, J.-P. Stucky et E. Schnitzler, Revue "cours d'eau et énergie"m no 6-7 de juin juillet 1961
  12. Historique du Laboratoire d'Hydraulique Environnementale de l'EPFL
  13. Création du laboratoire de géotechnique de l'EIL, [2] et [3] page 2
  14. Place Alfred STUCKY, 24 Heures du 8 août 2008

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de l’industrie Portail de l’industrie
  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
Ce document provient de « Alfred Stucky ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alfred STUCKY de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alfred Stucky — Alfred Stucky. Alfred Stucky, né le 16 mars 1892 à La Chaux de Fonds et mort le 6 septembre 1969 à Lausanne, est un ingénieur suisse. Il a travaillé dans les conceptions de barrages hydrauliques …   Wikipédia en Français

  • Alfred Stucky — (* 16. März 1892 in La Chaux de Fonds; † 6. September 1969 in Lausanne; heimatberechtigt in Oberneunforn)[1] war ein Schweizer Bauingenieur, bekannt als Konstrukteur von Talsperren. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Werk …   Deutsch Wikipedia

  • Stucky — ist der Familienname folgender Personen: Alfred Stucky (1892–1969), Schweizer Bauingenieur Bettina Stucky (* 1969), Schweizer Schauspielerin Erika Stucky (* 1962), Schweizer Musikerin Galen Stucky (* 1936), US amerikanischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Alfred-Kerr-Darstellerpreis — Der Alfred Kerr Darstellerpreis ist ein Theaterpreis für deutschsprachige Nachwuchsschauspieler. Der Preis ist nach dem Berliner Theaterkritiker Alfred Kerr benannt. Er wird von der Alfred Kerr Stiftung im Rahmen des Berliner Theatertreffen… …   Deutsch Wikipedia

  • Bettina Stucky — (* 1969 in Bern) ist eine Schweizer Schauspielerin. Bettina Stucky, Tochter des Klassischen Archäologen Rolf Andreas Stucky, absolvierte eine Schauspielausbildung an der Hochschule der Künste Bern. Es folgten Engagements an der Volksbühne Berlin …   Deutsch Wikipedia

  • Нии (язык) — Нии Самоназвание: Nii/Ek Nii Страны: Папуа Новая Гвинея …   Википедия

  • Wasserbauingenieur — Der Wasserbauingenieur beschäftigt sich mit Aufgaben des Gewässerbaus (Renaturierung), des Verkehrswasserbaus, des Küsten und Hochwasserschutzes, des Stauanlagenbaus, des landwirtschaftlichen Wasserbaus oder der Siedlungswasserwirtschaft, wobei… …   Deutsch Wikipedia

  • Barrage de Montsalvens — Vue du barrage Géographie Pays …   Wikipédia en Français

  • Lac de Montsalvens — Carte du lac et du barrage de Montsalvens Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Montsalvens — Lac de Montsalvens Lac de Montsalvens Administration Pays Suisse Province canton de Fribourg …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”