Alfred Marie-Jeanne
Alfred Marie-Jeanne

Parlementaire français
Date de naissance 15 novembre 1936
Mandat Député
Début du mandat juin 1997
Circonscription quatrième circonscription de la Martinique
Groupe parlementaire Gauche démocrate et républicaine
Parti : MIM
Ve République

Alfred Marie-Jeanne, né le 15 novembre 1936 à Rivière-Pilote (Martinique), est un homme politique français. Leader du Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM), il est actuellement député de la 4e circonscription (Sud) de la Martinique.

Sommaire

Biographie

Alfred Marie-Jeanne est issu d'une famille modeste. Il effectue ses études primaires à Rivière-Pilote. Puis il réussit au concours des bourses ce qui lui permet de poursuivre ses études secondaires au lycée Schoelcher de Fort-de-France. Après l'obtention de son baccalauréat (série mathématiques), Alfred Marie-Jeanne s'inscrit à l'École normale pour suivre les deux années de formation nécessaires pour devenir instituteur. Il est nommé pour son premier poste d'instituteur aux Terres-Sainville (Fort-de-France). Dans les années 70, il obtient à l'Université Antilles-Guyane une maîtrise en sciences économiques. Puis, Alfred Marie-Jeanne se présente au concours de PEGC, il réussit et reçoit son affectation comme professeur de mathématiques dans sa commune au collège Jacques-Roumain.

Alfred Marie-Jeanne s'engage en politique en 1971 en se présentant pour la première fois aux élections municipales à Rivière-Pilote, il n'appartient à ce moment-là à aucun parti politique mais est proche des idées de gauche. Aux municipales de 1971, Alfred Marie-Jeanne est élu pour la première fois, Maire de Rivière-Pilote, en obtenant 2102 voix contre 1519 à son adversaire de Droite, Jules Sauphanor. Puis, aux élections cantonales de 1973, il est élu conseiller général du canton de Rivière-Pilote avec 2 470 voix soit 61,08%.

En 1973, Il crée avec d'autres militants dont Garcin Malsa, le mouvement "La Parole au peuple" qu'il transforme le 1er juillet 1978 en Mouvement indépendantiste martiniquais. Aux législatives de 1973, Alfred Marie-Jeanne conclu une alliance politique avec le Parti progressiste martiniquais. Il est candidat dans la circonscription du sud et son suppléant est un militant PPM, Rodolphe Désiré. La base de cette alliance politique a pour objectif : la lutte pour la reconnaissance par les autorités françaises, du droit à l'autodétermination de la Martinique. Mais cette entente politique entre Alfred Marie-Jeanne et le PPM est un échec, il obtiendra un faible score 1920 voix et sera éliminé dès le premier tour.

Alfred Marie-Jeanne après avoir créé "La Parole au peuple" radicalise son discours nationaliste. En 1974, il adresse au candidat socialiste François Mitterrand un document présentant ses grandes orientations pour la Martinique: Il considère que la Martinique est une nation et revendique: le droit à l'autodétermination, un protocole d'accession à l'indépendance, des relations basées sur la coopération avec l'Europe etc. Alfred Marie-Jeanne grâce à son charisme et son franc-parler devient incontestablement le leader de la mouvance nationaliste en Martinique.

Au début des années 1990, Alfred Marie-Jeanne change de stratégie et assouplit sa position. Le MIM décide de participer aux élections nationales, de participer à la gestion des affaires politiques locales et prend part dans le débat sur l'assemblée unique en proposant l'ARU (l'Assemblée régionale unifiée), c'est-à-dire une fusion du conseil régional et du conseil général. L'assemblée régionale unifiée qu'il propose sera dotée de pouvoirs législatifs et réglementaires. En 1990, aux élections régionales sa liste obtient 7 sièges au conseil régional, puis en 1992, 9 sièges. En 1993, Alfred Marie-Jeanne se présente 20 ans après aux élections Législatives et obtient au deuxième tour 17 912 voix, mais c'est le candidat de droite, André Lesueur qui l'emporte.

En 1997, aux élections législatives, Alfred Marie-Jeanne est élu au second tour, député de la Martinique avec 28 916 voix (64,08%) face au candidat de droite, André Lesueur. Aux élections régionales de 1998, la liste conduite par Alfred Marie-Jeanne obtient 24,6 % des voix et gagne 13 sièges au conseil régional. Il est élu président du conseil régional grâce au soutien de quelques élus de gauche avec 18 voix face au candidat de droite, Pierre Petit. Le 19 décembre 1999, il signe avec Antoine Karam, président du conseil régional de la Guyane et Lucette Michaux-Chevry, présidente du conseil régional de la Guadeloupe, "La déclaration de Basse-Terre". Dans cette déclaration, les trois présidents de régions réclamaient un statut de région autonome pour la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique.

En octobre et novembre 2000, Alfred Marie-Jeanne, lance le "Projet Martinique". Ce projet doit permettre à la Martinique de se doter d'un nouveau statut de "région d'Outre-Mer" (ROM) autonome et prévoir un régime fiscal et social adapté aux spécificités de l'île. En 2001, lors des élections municipales, il tenta sans succès de conquérir la mairie de Fort-de-France, bastion historique du PPM (Parti progressiste martiniquais), mais le MIM gagne néanmoins 10 sièges dans l'opposition au Conseil Municipal de Fort de France. En 2002, aux Législatives, il obtient 16 194 voix au 2e tour et est réélu député de la Martinique. En 2004, il est triomphalement réélu président du conseil Régional. La liste des « Patriotes » MIM - CNCP a obtenue 74 860 voix et dispose 28 sièges sur 41 au conseil régional, une majorité confortable pour diriger la région de Martinique. Alfred Marie-Jeanne a annoncé plusieurs chantiers prioritaires comme la mise en place du haut débit avec l'ADSL, la dépollution des sols agricoles infectés par les pesticides et la construction d'un institut des métiers du sport.

En mai 2006, six ans après le "Projet Martinique", Alfred Marie-Jeanne lance le SMDE (Schéma martiniquais de développement économique). Le SMDE sera conçu comme un outil de développement pour la Martinique de demain. Défini dans une dynamique globale, ce schéma permettra d'affirmer les priorités en matière économique et dans tous les domaines contribuant au développement économique de l'île tels que : Emploi et formation professionnelle - Environnement, aménagement du territoire et développement durable - Mise en valeur des ressources naturelles - Coopération régionale et internationale - Recherche et innovation.

Aux élections législatives de juin 2007, Alfred Marie-Jeanne est réélu confortablement Député de la 4e circonscription de la Martinique avec 26 673 voix (68,46%). Il arrive en tête dans les 13 communes que compte la circonscription et distance son adversaire de l'UMP, André Lesueur de 14 384 voix. Alfred Marie-Jeanne siège à l'Assemblée nationale depuis le 26 juin 2007, dans le groupe de la gauche démocrate et républicaine.

Le 10 janvier 2010, une consultation de la population martiniquaise a eu lieu sur un éventuel changement de statut de leur département en une collectivité d'outre mer régie par l'article 74 de la constitution française et dotée d'un juste degré d'autonomie. Une majorité d'électeurs, 79,3 %, a répondu « non » à ce changement de statut. Le rejet du statut d'autonomie par le peuple est un revers pour Alfred Marie-Jeanne puisqu'il avait appelé à voter "oui". Après cet échec, il a appelé à voter "oui" le 24 janvier 2010 pour la fusion du département et de la région en une collectivité unique régie par l'article 73 de la constitution française. Les électeurs Martiniquais ont approuvé ce choix à 68,4%.

Aux élections régionales des 14 et 21 mars 2010, la liste "Les patriotes martiniquais et sympathisants" conduite par Alfred Marie-Jeanne arrive au second tour en deuxième position avec 66 309 voix et obtient 12 sièges. Alfred Marie-Jeanne est battu par le candidat du PPM, Serge Letchimy. Le 23 mars 2010, Alfred Marie-Jeanne dans une lettre adressée à la population, annonce qu'il renonce à son siège de Conseiller régional dans l'opposition, il est remplacé par le treizième de sa liste, Sylvain Bolinois.

Le 10 décembre 2010, l'ancien premier secrétaire du MIM, Alfred Marie-Jeanne a été élu président de son parti en obtenant 99,13% des suffrages. Cette élection a eu lieu lors de l'Assemblée générale du MIM.

Le 6 août 2011, le stade municipal En Camée de Rivière-Pilote a été officiellement baptisé Stade Alfred Marie-Jeanne.

Synthèse des mandats électifs

  • Maire de Rivière-Pilote (Martinique) de 1971 à 2000
  • Conseiller général de Rivière-Pilote (Martinique) de 1973 à 1997
  • Conseiller régional de la Martinique de 1990 à 2010
  • Président du Conseil régional de la Martinique de 1998 à 2010 (réélu en 2004).
  • Député de la Martinique depuis 1997 (réélu en 2002 et 2007)

Mandats en cours

À jour au 24 mars 2010

  • Député de la 4e circonscription (Sud) de la Martinique

Liens externes

Précédé par Alfred Marie-Jeanne Suivi par
Émile Capgras
Président du conseil régional de la Martinique
1998-2010
Serge Letchimy



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alfred Marie-Jeanne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alfred Marie-Jeanne — (born November 15, 1936) is a French politician in Martinique, recognized as the primary leader in the Martinican Independence Movement (MIM) since 1978. He served as mayor of the commune of Rivière Pilote from 1971 to 2000 and became President… …   Wikipedia

  • Marie-Jeanne — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Marie Jeanne est prénom français féminin composé des prénoms Marie et Jeanne. Prénom Marie Jeanne L Héritier de Villandon Marie Jeanne Riccoboni Patronyme …   Wikipédia en Français

  • Marie-Jeanne Gabrielle d'Autriche — Marie Jeanne Gabrielle par Jean Etienne Liotard, 1762 Marie Jeanne Gabrielle d Autriche (Vienne, le 4 février 1750 Vienne, le 23 décembre 1762) est une archiduchesse d Autriche. Elle est le onzième enfant de l empereur François Ier …   Wikipédia en Français

  • Alfred Almont — Parlementaire français Date de naissance 15 septembre 1944 Mandat Député Début du mandat juin 2002 Circonscription deuxième circonscription de la Martinique Groupe parlementaire …   Wikipédia en Français

  • Marie Bell — Portrait de Marie Bell Données clés Nom de naissance Marie Jeanne Bellon Naissance 23 déce …   Wikipédia en Français

  • Jeanne d'Autriche (1535-1573) — Jeanne d Espagne, 1559 Jeanne d Autriche (ou Jeanne de Habsbourg) le 24 juin 1535 au palais de l Escorial, Madrid, Espagne. et décédée le 7 septembre 1573 à Madrid, était une princesse espagnole, fille de Charles Quint et de Isabelle de Portugal …   Wikipédia en Français

  • Jeanne d'Autriche — Jeanne d Autriche, par Giuseppe Arcimboldo, 1562 1565, 34 x 26 cm, Vienne, Kunthistorisches museum. Jeanne d Autriche (Prague, 24 janvier 1547 – Florence, 10 avril 1578 …   Wikipédia en Français

  • Marie Joséphine of Savoy — Marie Joséphine de Savoie Countess of Provence Marie Joséphine de Savoie by Alexander Kucharsky, about 1790 Spouse …   Wikipedia

  • Marie-Josèphe d'Autriche (1751-1767) — Marie Josèphe d Autriche Marie Josèphe Gabrielle Jeanne Antoinette Anne d Autriche (Vienne, le 19 mars 1751 Vienne, le 15 octobre 1767) est une archiduchesse d Autriche. Elle est le douzième enfant de l empereur …   Wikipédia en Français

  • Marie-Christine de Habsbourg-Lorraine — Marie Christine de Habsbourg Lorraine, archiduchesse d Autriche, duchesse de Teschen, gouvernante des Pays Bas. Tableau de Johann Zoffany, 1776. Marie, Christine, Jeanne, Josèphe, Antoinette (Maria Christina Johanna Josepha Antonia) de Habsbourg… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”