Alfred Chauchard

Hippolyte François Alfred Chauchard est un homme d'affaires et collectionneur français né le 22 août 1821 aux Mureaux (Seine-et-Oise - aujourd'hui Yvelines) et mort le 5 juin 1909 à Paris.

Biographie

En 1855, Alfred Chauchard, jusqu'alors commis au magasin Au Pauvre Diable aux appointements de 25 francs par mois, s'associe avec Auguste Hériot et Charles Eugène Faré pour louer le rez-de chaussée de l'Hôtel du Louvre, qui vient d'ouvrir ses portes rue de Rivoli, où ils créent « Les Galeries du Louvre ». Les locaux sont loués à La Compagnie Immobilière de Paris et les frères Pereire avancent des fonds pour le lancement de l'affaire.

En 1857, Faré se retire, à tort car le commerce ne cesse de prospérer.

En 1879, les deux associés sont en mesure de racheter l'ensemble de l'immeuble (qui abrite aujourd'hui le Louvre des antiquaires). Après deux ans de travaux, ils ouvrent Les Grands Magasins du Louvre. La société ne disparaîtra qu'en 1974. Chauchard vend ses parts pour une raison inconnue en 1885.

Chauchard réunit de vastes collections de peintures et d'objets d'art, en novembre 1890; son nom reste attaché à l'achat, pour l'énorme somme de 750 000 francs-or, de L'Angélus de Jean-François Millet que se disputaient plusieurs musées américains.

« De son vivant, affirme André Becq de Fouquières, il se faisait beaucoup prier avant de consentir à montrer ses chefs-d'œuvre. Mais lorsqu'on était parvenu à vaincre sa résistance, il vous en récompensait en vous offrant un souvenir. Dans ses magasins, on donnait aux enfants un ballon. Dans sa galerie de l'avenue Vélasquez, les adultes recevaient soit une médaille à l'effigie de Chauchard, soit un moulage de son buste ! »[1]

Alfred Chauchard loue à la ville de Paris le château de Longchamp, dans le Bois de Boulogne et habite un vaste hôtel particulier 5, avenue Vélasquez (Paris, VIIIe) à proximité du parc Monceau.

Fréquentant la Présidence de la République et les ministres, celui de l'Instruction publique Georges Leygues lui fait obtenir la Grand-croix de la Légion d'honneur; Chauchard lui léguera une grande partie de sa fortune, leurs rapports ne sont pas bien élucidés.

Selon André Becq de Fouquières : « le personnage était infiniment plus complexe qu'il n'y paraît. Ainsi avait-il dressé un perroquet enfermé dans ses appartements privés à le saluer par un sarcasme. Chaque fois qu'il pénétrait dans sa chambre, l'oiseau criait : "Chauchard, tu es une bête ! Chauchard, tu es une bête !". »[2]

Demeuré célibataire, Chauchard meurt sans descendant. Il a soigneusement ordonné ses funérailles, qu'il veut grandioses. La cérémonie eut lieu le 10 juin 1909. Son cercueil, en bois d'amarante orné de ciselures de bronze et de cuivre, a coûté 48 000 francs ; il y repose revêtu d'un habit noir, avec le cordon de la Légion d’Honneur en sautoir, portant un gilet boutonné de perles précieuses d'une valeur de 500 000 francs qui vaudront à sa sépulture d'être violée par des voleurs ; le linceul est en drap d'or. Il est inhumé dans un mausolée grandiose au cimetière du Père-Lachaise.

Il lègue ses collections au musée du Louvre et une somme de 12 millions de francs à l'homme politique Georges Leygues, dont la femme et les deux filles reçoivent en outre un million chacune. Gaston Calmette, directeur du Figaro, hérite de deux millions, le sénateur Lozé de 500 000 francs, et la maîtresse de Chauchard hérite de son hôtel de l'avenue Vélasquez et d'une importante dotation.

Postérité

L'importante propriété versaillaise d'Alfred Chauchard, avenue de Paris, fait partie de l'ancien domaine privé de la comtesse de Provence, dite Madame, épouse du futur Louis XVIII, résidence aménagée par l'architecte Chalgrin appelée "le Pavillon Madame" ou "le château de Montreuil", ou "le Grand Montreuil".

C'est aujourd'hui un lotissement pavillonnaire privé sous le nom de Parc Chauchard, soit 105 lots qui furent attribués à ses employés méritants et où son ancienne demeure existe toujours en son centre, entourée d'autres maisons.

Notes et références

  1. André de Fouquières, Mon Paris et ses Parisiens. II. Le quartier Monceau, Paris, Éditions Pierre Horay, 1954, p. 195
  2. André Becq de Fouquières, Op. cit., p. 194



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alfred Chauchard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Groupe du Louvre — Logo de Groupe du Louvre Personnages clés Famille Taittinger, Barry Sternlicht Forme juridique …   Wikipédia en Français

  • Hôtel Kyriad — Groupe du Louvre Logo de Groupe du Louvre Forme juridique Société par actions simplifiée Siège social La Défense …   Wikipédia en Français

  • Société du Louvre — Groupe du Louvre Logo de Groupe du Louvre Forme juridique Société par actions simplifiée Siège social La Défense …   Wikipédia en Français

  • Société du louvre — Groupe du Louvre Logo de Groupe du Louvre Forme juridique Société par actions simplifiée Siège social La Défense …   Wikipédia en Français

  • Grands Magasins du Louvre — Coordinates: 48°51′43″N 2°20′17″E / 48.862072°N 2.338159°E / 48.862072; 2.338159 …   Wikipedia

  • Grands Magasins Du Louvre — Les Grands Magasins du Louvre Les Grands Magasins du Louvre sont un grand magasin parisien fondé en 1855, trois ans après son concurrent Le Bon Marché, et fermé définitivement en 1974. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Grands Magasins du Louvre — 48° 51′ 43″ N 2° 20′ 17″ E / 48.86207, 2.33815 …   Wikipédia en Français

  • Grands magasins du louvre — Les Grands Magasins du Louvre Les Grands Magasins du Louvre sont un grand magasin parisien fondé en 1855, trois ans après son concurrent Le Bon Marché, et fermé définitivement en 1974. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Pavillon de musique de la comtesse de Provence — Sceaux, musée de l Ile de France Nom local Pavillon de musique de Madame Période ou style néoclassique …   Wikipédia en Français

  • Projet:Économie/Liste des articles — Le but de cette page est de lister les articles de Wikipédia relatifs à l économie. Ainsi, ceux et celles intéressés par le sujet peuvent suivre les changements en cliquant « Suivi des liens ». Sommaire 1 Articles 1.1 0 9 1.2 A 1.3 B …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”