Hypothese de la grand-mere

Hypothèse de la grand-mère

L'hypothèse de la grand-mère est une des hypothèses cherchant à expliquer pourquoi la ménopause est survenue au cours de l'évolution de l'humanité, alors qu'elle est rare chez les autres mammifères. Elle pose l'hypothèse que cet âge « infertile » de la vie a pu conférer un réel avantage évolutif à l'espèce humaine.

Sommaire

L'hypothèse

Selon cette hypothèse, la ménopause aurait une double origine :

  • les risques associés à la grossesse et à l'accouchement ;
  • l'importance relative accordée à l'« investissement parental » par l'espèce humaine.

L'investissement des grands-mères aurait aussi son importance chez les rares espèces animales ayant une ménopause, comme par exemple les baleines. Cette hypothèse a été formulée par Kristen Hawkes et ses collègues[1], et C. G. Williams a été le premier à avancer que la ménopause pourrait avoir un effet protecteur[2].

Arguments

  • La grossesse et l'accouchement sont très préjudiciables à la santé des femmes et à leur longévité (bien qu'elle vivent en moyenne plus longtemps que les hommes, et que l'allaitement et la grossesse puissent aussi avoir certains aspects positifs pour la santé de la femme (protection contre le cancer du sein...).
  • L'accouchement expose les femmes à des accidents ou à des infections éventuellement mortelles après l'accouchement, surtout lorsqu'elles sont âgées.
  • La grossesse puis l'allaitement augmentent les besoins alimentaires, au risque de provoquer des carences chez la femme dans un contexte de sous-alimentation ou de mauvaise alimentation.
  • Une grossesse tardive augmente le risque de malformations ou de certaines maladies congénitales (dont mongolisme) chez l'enfant et le risque que sa mère ne puisse l'élever

Aussi certains anthropologues pensent-ils que les femmes âgées des temps préhistoriques étaient déjà moins fécondes que les plus jeunes, voire non-fécondes au-delà d'un certain âge.

On peut imaginer que, ayant perdu leur capacité de procréation, les mères âgées disposaient de plus de temps et d'énergie pour aider et protéger leurs enfants et petits-enfants, et s'occuper de leur éducation. Les béhavioristes qualifient cet investissement de « temps d'investissement parental ». Les expériences et la simple observation ont montré que les mammifères (primates en particulier) ayant bénéficié d'une telle période de protection et d'instruction avaient plus de chances d'atteindre l'âge auquel ils seront à même de se reproduire.

Aux temps préhistoriques, les femmes ménopausées auraient donc bénéficié d'une longévité moyenne accrue tout en disposant de plus de temps pour s'occuper de leurs enfants et de leurs petits-enfants. La progéniture de ces femmes ménopausées profitait de ce supplément d'investissement parental et était ainsi plus susceptible d'atteindre l'âge de procréer. Grâce aux gênes maternels dont elle héritait, cette nouvelle génération bénéficiait à son tour de la ménopause et avait une postérité plus nombreuse. Ceci a donné lieu à une théorie évolutionniste de la ménopause : chez les femmes actuelles, la ménopause serait l'héritage d'une adaptation protectrice qui a permis jadis aux femmes âgées de mieux concentrer leurs ressources maternelles.

Ce modèle a été critiqué notamment par Peccei[3], en particulier parce qu'il est basé sur des données démographiques modernes. Selon cette chercheuse, la ménopause serait un avantage évolutif bien plus ancien, sélectionné chez les jeunes mères pour qu'elles s'investissent dans le suivi de leur progéniture pré-adulte. L'âge de la ménopause aurait ensuite reculé avec l'allongement de la durée de vie moyenne de l'être humain[4].

Notes et références

  1. (en) Kristen Hawkes, James F. O'Connell, Nicholas G. Blurton Jones, Helen Alvarez et Eric L. Charnov, « Grandmothering, menopause, and the evolution of human life histories », dans Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 95, no 3, 3 février 1998, p. 1336-1339 (ISSN 0027-8424 et 1091-6490) .
  2. (en) G. C. Williams, « Pleiotropy, natural selection, and the evolution of senescence », dans Evolution, no 11, 1957, p. 398–411 .
  3. (en) Jocelyn Scott Peccei, « A critique of the grandmother hypotheses : old and new », dans American Journal of Human Biology, vol. 13, no 4, juillet-août 2001, p. 434-452 (ISSN 1042-0533 et 1520-6300) [lien PMID lien DOI] .
  4. (fr) Daniel Delanoë, « Histoire de la ménopause : L'hypothèse de la jeune ménopause », compte-rendu 1res Journées interactives de réalités en gynécologie-obstétrique (JIRGO), 18 décembre 2001.

Bibliographie

  • (en) Helen Perich Alvarez, « Grandmother hypothesis and primate life histories », dans American Journal of Physical Anthropology, vol. 113, no 3, novembre 2000, p. 435–450 (ISSN 0002-9483 et 1096-8644) [lien DOI] 
  • (en) M. Lahdenperä, V. Lummaa et A. F. Russell, « Menopause : Why Does Fertility End Before Life? », dans Climacteric, vol. 7, no 4, novembre 2004, p. 327–331 (ISSN 1369-7137 et 1473-0804) [texte intégral lien DOI] 
  • (de) Eckart Voland, Athanasios Chasiotis et Wulf Schiefenhövel, « Das Paradox der zweiten Lebenshälfte : Warum gibt es Großmütter? », dans Biologie in unserer Zeit, vol. 34, no 6, décembre 2004, p. 366–371 (ISSN 0045-205X et 1521-415X) [texte intégral lien DOI] 

Voir aussi

  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de l'anthropologie Portail de l'anthropologie
Ce document provient de « Hypoth%C3%A8se de la grand-m%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hypothese de la grand-mere de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hypothèse De La Grand-Mère — L hypothèse de la grand mère est une des hypothèses cherchant à expliquer pourquoi la ménopause est survenue au cours de l évolution de l humanité, alors qu elle est rare chez les autres mammifères. Elle pose l hypothèse que cet âge… …   Wikipédia en Français

  • Hypothèse de la grand-mère — L hypothèse de la grand mère est une des hypothèses cherchant à expliquer pourquoi la ménopause est survenue au cours de l évolution de l humanité, alors qu elle est rare chez les autres mammifères. Elle pose l hypothèse que cet âge… …   Wikipédia en Français

  • Hypothese Gaia — Hypothèse Gaïa Pour les articles homonymes, voir Gaïa (homonymie). L hypothèse Gaïa, appelée également hypothèse biogéochimique[1], est une hypothèse controversée d écologie profonde initialement avancée par l écologiste anglais James Lovelock en …   Wikipédia en Français

  • Hypothèse Gaia — Hypothèse Gaïa Pour les articles homonymes, voir Gaïa (homonymie). L hypothèse Gaïa, appelée également hypothèse biogéochimique[1], est une hypothèse controversée d écologie profonde initialement avancée par l écologiste anglais James Lovelock en …   Wikipédia en Français

  • Grand Theft Auto: San Andreas — Grand Theft Auto San Andreas Éditeur Rockstar Games Développeur …   Wikipédia en Français

  • Grand Theft Auto : San Andreas — Grand Theft Auto: San Andreas Grand Theft Auto San Andreas Éditeur Take Two Interactive Développeur …   Wikipédia en Français

  • Grand Theft Auto San Andreas — Grand Theft Auto: San Andreas Grand Theft Auto San Andreas Éditeur Take Two Interactive Développeur …   Wikipédia en Français

  • Hypothèse Gaïa — Pour les articles homonymes, voir Gaïa (homonymie). « Car les métaphores sont plus que jamais nécessaires pour faire comprendre au plus grand nombre la véritable nature de la …   Wikipédia en Français

  • Grand cachalot — Physeter macrocephalus, Physeter catodon • Cachalot, Cachalot macrocéphale Pour les articles homonymes, voir Cachalot …   Wikipédia en Français

  • Hypothèse sociopsychologique — Modèle sociopsychologique du phénomène ovni Altocumulus lenticularis, nuage ayant pu entrainer des méprises complexes. Le modèle sociopsychologique du phénomène ovni (MSP), fondé sur une méthodologie scientifique, explique que la plupart des… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”