Alexis Hallette

Alexis Halette, né à Lille en 1788 (originaire de Heuchin) et décédé le 3 juillet 1846, fut un précurseur de l'industrie moderne.

Biographie

Son père, fabricant de fils et de lacets, lui donne le goût de la mécanique. Alexis Halette s'installe à Arras en 1812 et s'associe à Crespel-Delisse en concevant les premières machines pour la fabrication du sucre de betterave.

Avec des ateliers couvrant plus de deux hectares et employant 800 ouvriers, il perfectionne un nombre impressionnant de machines dans des domaines très différents : chaudières, bateau-dragueur, presse hydraulique pour les moulins à huile, machines à vapeur, et enfin, il s'intéresse au chemin de fer.

En 1828, lorsque Marc Seguin commande deux locomotives aux ateliers de Stephenson à Newcastle, comme modèle pour le chemin de fer de Saint-Étienne à Lyon en cours de construction, l'une est confiée à Alexis Halette. Il ne produit d'abord que des pièces détachées. Il faut attendre 10 ans pour que sortent de ses ateliers les premières locomotives pour la Compagnie du Nord. Il les perfectionne et, pour éviter le mouvement de lacet si désagréable sur les premiers chemins de fer, il rapproche leurs cylindres.

En 1842, il organise ses ateliers pour y produire douze locomotives par an au prix de 48 000 francs pièce. La première est essayée à Arras le 3 août 1845.

En 1846, pour assurer la pérennité de son entreprise et lui donner une assise financière plus solide, il crée par acte notarié devant maître Hailig, notaire à Paris, la société en commandite par actions "Alfred Hallette et compagnie" dont la gérance est assurée par son fils Alfred[1]. C'est auprès de ce dernier que la Compagnie du chemin de fer de Montereau à Troyes commanda 16 locomotives à vapeur et 10 tenders pour l'exploitation de la ligne. Une seule est conservée actuellement, il s'agit de la "Sézanne" visible au Musée du chemin de fer à Mulhouse[2]. Cette locomotive à une seule roue motrice a circulé de 1848 à 1871.

Alors que Marc Seguin met au point la chaudière tubulaire qui décuple la production de la vapeur, Alexis Halette s'engage dans une autre voie. À cette époque, trois systèmes de locomotion sur rail s'affrontent ; le système tractif qui comporte des machines à vapeur fixes tirant les wagons par câble, le système locomotif qui l'a finalement emporté et le système atmosphérique. Ce système ne comprend plus de locomotive, mais un tube de 0,50 m de diamètre, placé entre les rails et où se trouve un piston devant lequel on fait le vide et qui se déplace grâce à la pression atmosphérique. Ce piston est relié à l'essieu du wagon par une tige de fer qui coulisse par une ouverture longitudinale ménagée dans la partie supérieure du tube. Mais un problème se pose : comment conserver l'herméticité de l'ouverture donnant accès à la tige ? Halette met huit ans à le résoudre. En 1843 il trouve un procédé très simple : les rebords parallèles du tube propulseur sont munis de lèvres artificielles. Sa trouvaille est alors saluée comme révolutionnaire. Une commission d'experts conclut à la supériorité du système atmosphérique qui supprime, dans le convoi, la moitié de son poids constitué par la locomotive et le tender. De plus, les risques d'incendie sont éliminés, le coût du chemin de fer en est réduit. Mais les Anglais travaillent aussi sur ce projet et Halette qui connaît des problèmes d'argent doit se résigner à leur vendre son procédé.

Il meurt le 3 juillet 1846, au retour d'un voyage en Angleterre où une société anglaise faisait des essais sur son invention.

Note

  1. Anne Callite, « Alexis Halette. Ingénieur et industriel en Artois (1788 – 1846) », Lille, sd (1990) (page 81).
  2. Le nom de cette locomotive vient de la ville de Sézanne

Bibliographie

  • Pascale Bréemersch (éd.), Jean-Michel Decelle (éd.), Le chemin de fer dans le Pas-de-Calais des origines à 1914, Dainville, Archives départementales du Pas-de-Calais, Service éducatif, Arras, Conseil général du Pas-de-Calais, Direction des archives, 1993, (ISBN 2-86062-014-1) (chapitre III, fasc. 8 : Construction et matériel : Alexis Halette (1788-1846))

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alexis Hallette de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Compagnie du chemin de fer de Montereau à Troyes — Création 29 mai 1845 Disparition 17 août 1853 Fondateur(s) Vauthier, Galice Dalbaume et Paul Seguin Cie …   Wikipédia en Français

  • Sézanne —  Pour l’article homophone, voir Cézanne. Vue générale de Sézanne, prise du Nord …   Wikipédia en Français

  • Gare de Sézanne — Sézanne Intérieur de la gare vers 1900. Bien que fermé le bâtiment voyageurs est toujours présent en 2010. Localisation Pays France …   Wikipédia en Français

  • Sezanne — Sézanne Vue générale de Sézanne, prise du Nord Sézanne …   Wikipédia en Français

  • Atrecht — Arras 50°17′23″N 2°46′51″E / 50.28972, 2.78083 …   Wikipédia en Français

  • Gare De Sézanne — La gare de Sézanne est une gare routière située sur la commune française de Sézanne (département de la Marne). Sommaire 1 La gare routière 2 La gare ferroviaire 2.1 La gare aujourd hui …   Wikipédia en Français

  • Gare de Sezanne — Gare de Sézanne La gare de Sézanne est une gare routière située sur la commune française de Sézanne (département de la Marne). Sommaire 1 La gare routière 2 La gare ferroviaire 2.1 La gare aujourd hui …   Wikipédia en Français

  • Gare de sézanne — La gare de Sézanne est une gare routière située sur la commune française de Sézanne (département de la Marne). Sommaire 1 La gare routière 2 La gare ferroviaire 2.1 La gare aujourd hui …   Wikipédia en Français

  • Gare routière de Sézanne — Gare de Sézanne La gare de Sézanne est une gare routière située sur la commune française de Sézanne (département de la Marne). Sommaire 1 La gare routière 2 La gare ferroviaire 2.1 La gare aujourd hui …   Wikipédia en Français

  • Nemetacum — Arras 50°17′23″N 2°46′51″E / 50.28972, 2.78083 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”