Horus (Warhammer 40,000)

Dans l'univers de Warhammer 40,000, Horus est l'un des primarques, celui des Luna Wolves, rebaptisé Sons of Horus par l'Empereur après la bataille d'Ullanor pour honorer la légion et Horus, puis, après l'Hérésie, Black Legion par Abaddon le Fléau en signe de deuil. Fils préféré de l'Empereur, il était son second. Au bout de 200 ans, Horus fut promu Maître de Guerre par l'Empereur quand ce dernier retourna sur Terra pour gérer la politique de l'Imperium et non plus de la grande croisade.
Admiré et adulé de tous, il cultivait une apparence de pacifiste, laissant les suggestions guerrières à ses conseillers personnels, les quatre capitaines Space Marines du Mournival :

  • Ezekyle Abaddon, capitaine de la première compagnie
  • Tarik Torgaddon, capitaine de la 2e compagnie
  • Horus Aximand, capitaine de la 5e compagnie
  • Garviel Loken, capitaine de la 10e compagnie.

Sommaire

Le tournant

Lors de la croisade, il fut blessé mortellement sur la planète Davin. La légion, sûre de sa valeur martiale, tomba tête baissée dans un piège. Le gouverneur planétaire, et ami d'Horus, Eugan Temba avait renié son allégeance envers l'Imperium. Habilement manipulés par le premier chapelain Word Bearers Erebus, les Sons of Horus partirent châtier le traître. Erebus joua très habilement afin de pousser Horus à prendre personnellement la direction des opérations sur Davin.

Après d'âpres combats, Horus affronta le traître personnellement. Mais davantage que Temba lui même, c'était son arme qui attaquait Horus. Cette arme était un anathame, une relique kinebrach qui fut volée sur Xenobia par le même Erebus qui les avait envoyés sur Davin. Elle parvint à percer l'armure d'Horus malgré ses multiples protections et à lui infliger une égratignure, qui suffit à le blesser mortellement.

Si la planète avait été purgée, la blessure d'Horus empira dramatiquement et ceci malgré toute la science de ses apothicaires. Pour le sauver, en désespoir de cause et à la suggestion d'Erebus, certains de ses capitaines acceptèrent qu'il soit soigné dans un temple sur Davin. Durant ces jours, Erebus parvint à lui faire changer d'allégeance pour les dieux du Chaos. Pour cela, il lui montra l'avenir de l'Imperium : la galaxie plongée dans la superstition, les mondes-temples dédiés à l'Empereur, les modifications de l'Histoire et la propagande quotidienne, auxquelles il faut rajouter l'absence totale de tout signe de reconnaissance envers la moitié des Primarques, dont Horus lui-même. Mais Erebus ne lui dit pas que cet avenir serait celui qu'il forgerait en tuant l'Empereur : il lui fit croire au contraire que le but de son père était d'abandonner les Primarques et de devenir un dieu. Pour briser ses dernières réticences, il lui révéla la vérité sur l'accident qui avait abouti à la dispersion des Primarques. Convaincu d'avoir été abandonné par son père, Horus se laissa persuader de faire allégeance au Chaos dont il serait le représentant en tant que maître de la galaxie, malgré l'ultime avertissement de Magnus le Rouge, un de ses frères primarques.

Horus fut donc guéri par ces dieux et décida de renverser l'Empereur. Conservant d'abord l'apparente loyauté qui l'avait toujours caractérisé, Horus modifia les plans de la grande croisade afin de préparer se rébellion. Il forgea une alliance avec près de la moitié des légions, une partie de la garde impériale et du Méchanicum. De plus, il dispersa les forces loyalistes restantes car il savait pertinemment que certains de ses frères ne pourraient être "retournés. Il les plaça à l'avance dans des théâtres d'opération éloignés de Terra, dans lesquels ils s'englueraient suffisamment pour ne pas interférer dans ses plans ou tout du moins pour réduire leur potentiel de nuisance. Par exemple, les Ultramarines furent envoyés sur Calth et les Blood Angels dans l'Amas de Signus.

Horus se déclara ouvertement face à l'Empereur lors du bombardement d'Istvann III, dans lequel les éléments loyalistes des légions rebelles furent exterminés. Lors de la contre-attaque menée par 7 légions encore loyalistes sur Istvann V, 3 d'entre elles furent presque totalement anhilées et les autres se tournérent vers Horus. Renforcé par ces armées, Horus se fraya un chemin jusqu'à Terra où il entreprit le siège du palais impérial.

Face aux 3 légions astartes loyalistes présentes sur Terra, Horus déchaina la pleine puissance de ses armées et du Méchanicum rebel. Le siège se poursuivi des semaines durant, les loyalistes furent peu à peu repoussés jusqu'au dernier bastion autour de l'Empereur. C'est lors de cette utlime étape qu'Horus abaissa les boucliers de son vaisseau (les raisons n'en sont pas clairement établies), ce qui permit à l'Empereur, au Primarque Sanguinius des Blood Angels et à une poignéee d'astartes de s'y téléporter.

Horus fut finalement tué par l'Empereur en personne, au terme d'un combat épique. Ceci mit en déroute les traitres, qui se retirèrent dans l'Œil de la Terreur, et sauva l'Imperium. Durant cet ultime affrontement, Sanguinius, primarque des Blood Angels et frère préféré d'Horus, fut tué par celui-ci. Quant à l'Empereur, il fut mortellement blessé par le Traitre et se trouve depuis ce jour en état de stase dans le trône d'or, mort physiquement, mais encore vivant psychiquement.

La mort d'Horus

Dans la seconde extension concernant le chaos dans l'univers de Games Workshop, The Lost and the Damned on trouve un récit détaillant le combat entre Horus et l'Empereur. Il y est écrit qu'Horus fit venir exprès son ennemi sur sa barge pour le faire témoigner de son triomphe, le faire s'agenouiller devant lui et le tuer directement s'il refusait.

S'ensuivit un combat furieux entre les corps et les esprits, combat qui vit la victoire indiscutable d'Horus. En effet, s'ajoutaient à son organisme supérieur de primarque les pouvoirs ahurissants que lui conféraient les dieux du chaos. Ces avantages lui permirent de surclasser totalement son ennemi, bien qu'il ne le mit hors de combat qu'avec sa puissance psychique. En effet, les blessures physiques et les mutilations ne lui furent infligées par Horus que gratuitement, afin d'accélérer son agonie.

Le salut de l'Empereur ne vint que grâce à l'intervention d'un marine inconnu portant une armure terminator. Alors que l'agonie l'entourait des ténèbres de la mort, ce marine isolé lui sauva la vie en chargeant Horus, le mitraillant à l'aide de son fulgurant. Celui-ci éclata de rire alors qu'il reportait son attention sur son agresseur. D'un seul regard, il liquéfia la chair du malheureux.

L'intervention et la mort de ce marine inconnu sortirent l'Empereur de sa torpeur et de son abandon. Profitant de l'inattention d'Horus, il rassembla ses dernières forces pour porter une attaque mentale dévastatrice que le maître de guerre vit arriver avec horreur. L'attaque, portée avec toute sa haine et l'intégralité de sa puissance frappa Horus de plein fouet. Le déchaînement força les puissances du chaos à reculer et du même coup à relâcher un instant leur emprise sur Horus.

Lorsque celui-ci retrouva sa santé mentale, l'empereur vit sur le visage du maitre de guerre s'afficher l'étendue des ravages et des atrocités qu'il avait commises et ses larmes coulèrent sur ses joues.

Horus était libéré, mais l'Empereur était mourant. Conscient du fait que la possession pouvait recommencer, L'Empereur ne voulut pas prendre le risque et choisit de tuer Horus malgré tout. Il hésita, voyant son ami devant lui, mais repensa au carnage se déroulant à l'extérieur et que celui-ci pourrait durer éternellement et prit sa résolution. Lorsqu'il vit les yeux d'Horus, il y lut la compréhension. Ainsi, Horus se laissa tuer par l'Empereur.

La fuite de la légion

Le corps d'Horus fut emmené par les Sons of Horus dans l'Œil de la Terreur, puis cloné par les autres légions renégates à la suite de sa capture; Les Sons of Horus ne se remirent jamais de la honte causée par l'enlèvement de leur maître Primarque. Les Sons of Horus, rebaptisés Black Legion par Abaddon en punition de leurs fautes passées (capitaine de la 1re compagnie) la légion nouvellement nommée se vengea de cet affront et supprima toutes les copies ainsi que l'original à la suite de raids meurtriers. D'après certains lieutenants et seigneur chaotiques, Horus pourrait être ressuscité, mais rien ne fait allusion aux moyens nécessaires a cette résurrection. Certains pensent aussi, comme cela est précisé dans l'un des anciens codex Marine du Chaos, qu'Abaddon est en réalité le clone d'Horus.

Article connexe