Alexandre de Damas
Alexandre de Damas
Blason des Damas
Blason des Damas

Naissance 18 octobre 1755
Château de Trédieu par Brenat, près d'Issoire
Décès 1840 (à 85 ans)
Origine Blason France moderne.svg Française
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Drapeau français Royaume des Français
Flag of Royalist France.svg Armée de Condé
Royaume de France Royaume de France
Arme Cavalerie et infanterie
Grade Maréchal des camps et armées du roi, lieutenant général des armées du roi
Années de service 1771 - 1816
Conflits La Première coalition
Commandement Régiment de Beauvaisis, régiment Alexandre de Damas, Cherbourg, infanterie royale pendant les Cent-Jours
Distinctions Croix de l'ordre de Saint-Louis.png Chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis
Hommages Honneurs de la cour (pour son épouse)
Autres fonctions Pair de France
Famille Famille de Damas

Alexandre de Damas (18 octobre 1755 au château de Trédieu par Brenat, près d'Issoire - 1840[1]) était un homme d'armes et un noble.

Comte de Damas, Alexandre de Damas est issu de la branche d'Auvergne de la famille de Damas. Il est successivement page du roi, capitaine au régiment d'Orléans-dragons, colonel commandant le régiment de Beauvaisis, puis chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis. Sa femme jouit des honneurs de la cour.

En 1792, il enlève les drapeaux de son régiment et les porte à Worms à Condé, suivi par trente officiers. Le prince Louis V Joseph de Bourbon-Condé en fait son premier écuyer et lui confie le commandement d'un régiment d'infanterie qui va porter son nom. Il fait toutes les campagnes de l'émigration, et est successivement promu aux grades de maréchal des camps et armées du roi, en 1795, et de lieutenant général des armées du roi, en 1814.

De retour en France la même année, le comte de Damas est nommé au commandement de Cherbourg. Il suit Louis XVIII à Gand, en 1815, et est chargé de commander l'infanterie royale au camp d’Alost. Il est nommé pair de France en 1830[2].

Sommaire

Biographie

Avant la Révolution

Alexandre de Damas naît au château de Trédieu, près d'Issoire[3] en 1755. Il est issu de issu de la branche d'Auvergne des Damas et le fils d’Antoine de Damas, lieutenant-colonel du régiment de Penthièvre-cavalerie et d’Huguette Claudine de Thy de Milly. Seigneur de Tredieu, certainement peu fortuné, car son père vend la seigneurie et le château du Buisson, à Tours-sur-Meymont en Auvergne, le 23 septembre 1738, à Jean François Micolon de Guérines. Mais leur famille est de très ancienne noblesse, comme le montrent les preuves de noblesse d'Alexandre de Damas[4]. C’est grâce à celles-ci qu’il entre comme page dans la maison de la Dauphine le 1er avril 1771, puis page du roi et reste trois ans à la cour au château de Versailles.

Alexandre de Damas tient alors rang de sous-lieutenant, sans appointements, dans le régiment d'Orléans-dragons, puis capitaine. Il passe en cette qualité dans les dragons de la Reine, revient au régiment d'Orléans-dragons. Il achète une compagnie[5]. Il est nommé mestre de camp en second dans le régiment de Soissonnais, puis colonel commandant du régiment de Beauvaisis, le 11 novembre 1782. En 1785, le registre de son régiment dit qu’il sert aveс zèle et commande bien son bataillon[6]. Il est chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1789[5]. Le colonel de Damas, officier auvergnat recrute beaucoup dans sa province d’origine et parmi eux un certain Louis Charles Antoine Desaix[7].

Le comte Alexandre de Damas épouse, en 1783, Marie Joséphine Catherine Collet, fille de M. Collet, président du conseil supérieur au Cap Français, dans l'île de Saint-Domingue, laquelle jouit des honneurs de la cour le 19 mai de la même année[8].

L’armée des émigrés

Alexandre de Damas est le premier écuyer du prince Louis V Joseph de Bourbon-Condé.

Son cousin, Ange Hyacinthe Maxence, baron de Damas, général russe et ministre pendant la Restauration, écrit que le régiment d’Alexandre de Damas se mutine et qu’en 1791, il enlève les drapeaux de ce corps insurgé et les porte à Worms au prince Louis V Joseph de Bourbon-Condé, qui le nomme son premier écuyer[1]. Selon d’autres sources il ne démissionne que le 5 février 1792 et trente officiers du régiment de Beauvaisis suivent leur colonel[9]. Son fils aussi, René Adolphe de Damas, va être officier au service du roi d'Angleterre.

Condé lui confie le commandement d'un régiment d'infanterie qui va être connu sous le nom de régiment Alexandre de Damas. À l'armée de Condé, on appelle aussi les soldats d'un régiment du nom de son chef. C’est un régiment de cadres, c'est-à-dire aux effectifs incomplets[10]. Alexandre de Damas fait avec son régiment toutes les campagnes de l'émigration. Il est promu aux grades de Maréchal des camps des armés du roi, en 1795. D’ailleurs, en ce qui concerne le roi, le chevalier de Lageard, gentilhomme du duc de Berry et lui, comte Alexandre de Damas, premier écuyer du prince de Condé, partent, le 15 octobre 1795, pour aller porter au nouveau roi Louis XVIII retiré à Vérone, les hommages et les compliments des princes, après la mort officielle de Louis XVII au Temple.

A l’ouverture de la campagne de 1796, son régiment est composé d’un bataillon comptant 600 hommes et fait partie de la brigade de Salgues[11]. Après avoir suivi l'armée en Russie, puis en Italie, Alexandre de Damas est licencié avec son régiment au quartier-général de Windisch-Feistritz, le 29 avril 1801[12].

Sous la Restauration

Lieutenant-général des armées du roi, par ordonnance du 5 novembre 1814 avec rang du 22 juin précédent, Alexandre de Damas est de retour en France, en cette dernière année. Le comte de Damas est nommé au commandement de Cherbourg. Il suit pendant les Cent-Jours Louis XVIII à Gand, en 1815. Il est chargé de commander l'infanterie royale, c’est-à-dire les rares autres troupes restées fidèles et des volontaires que le duc de Berry réunit à Alost[13]. Mais, il est admis à la retraite en octobre 1816. Toutefois il est substitué comme pair de France à Étienne de Damas-Crux, par ordonnance du roi Charles X du 2 janvier 1830. Alexandre de Damas est mort en 1840[1].

Notes et références

  1. a, b et c Journal d'émigration du prince de Condé, 1789-1795, Louis Joseph de Bourbon Condé, Charles Anne Auguste Ribes, Société des bibliophiles français (Paris, France), G. Servant, 1924, p.207.
  2. États militaires, annales du temps et Dictionnaire historique et biographique des généraux français : depuis le onzième siècle jusqu'en 1820, Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, 822, v.5 c-e et Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, ou, Recueil de preuves, mémoires et notices généalogiques, servant à constater l'origine, la filiation, les alliances et les illustrations religieuses, civiles et militaires de diverses maisons et familles nobles du royaume, P Louis Lainé, 1836, p.198.
  3. Grand dictionnaire historique du département du Puy-de-Dôme, Ambroise Tardieu, Laffitte Reprints, 1976, p.3.
  4. Preuves de la noblesse d'Auvergne..., Louis de Ribier, H. Champion, 1907, v.2, p.85.
  5. a et b Histoire de L'ordre royal et militaire de Saint-Louis ... jusqu'en 1830, T. Anne, Alexandre Mazas, Théodore Anne, 1860, p.442.
  6. Registre du régiment de Beauvoisis, de 1788 à 1793, fol. 1.
  7. AHRF, Société des études robespierristes, Olivier Paradis, Desaix, le collégien d’Effiat.
  8. Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, ou, Recueil de preuves, mémoires et notices généalogiques, servant à constater l'origine, la filiation, les alliances et les illustrations religieuses, civiles et militaires de diverses maisons et familles nobles du royaume, P Louis Lainé, 1836, p.198.
  9. Campagnes du corps sous les ordres de Son Altesse Sérénissime Mgr le prince de Condé, Armand François Hennequin Ecquevilly, Le Normant, 1818, v.1, p.14.
  10. Histoire de l'armée de Condé pendant la Révolution française (1791-1801): d'après les archives de l'État, les mémoires de l'émigration et des documents inédits, René Bittard des Portes, Slatkine-Megariotis Reprints, 1975, p. 224.
  11. Relation d'un voyage sur le bord septentrional de la Mer d'Azof et en Crimée, dans la vue d'y établir une colonie d'émigrés, Castres, Comte de Castres, A.J. Kilian, 1826, p. viii.
  12. Dictionnaire historique et biographique des généraux français, Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, 1820.
  13. États militaires, annales du temps et Dictionnaire historique et biographique des généraux français: depuis le onzième siècle jusqu'en 1820, Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, 822, v.5 c-e et Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, ou, Recueil de preuves, mémoires et notices généalogiques, servant à constater l'origine, la filiation, les alliances et les illustrations religieuses, civiles et militaires de diverses maisons et familles nobles du royaume, P Louis Lainé, 1836.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alexandre de Damas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chemin de Damas — Paul de Tarse Pour les articles homonymes, voir Saint Paul. L apôtre Paul, peinture de Rembrandt (1635) Paul de Tarse (à l ori …   Wikipédia en Français

  • Nicolas de Damas — est un historien et philosophe de langue grecque du Ier siècle AEC. Né à Damas en Syrie, il devient le secrétaire, professeur et ami d Hérode Ier. Il est l auteur d une œuvre abondante et variée, dont seulement des fragments, d ailleurs assez… …   Wikipédia en Français

  • Ange Hyacinthe Maxence de Damas — Ange Hyacinthe Maxence, baron de Damas. Ange Hyacinthe Maxence de Damas de Cormaillon, baron de Damas (Paris 30 septembre 1785 6 mai 1862) était un général et ministre français. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Ange Hyacinthe Maxence, Baron De Damas — Ange Hyacinthe Maxence de Damas Ange Hyacinthe Maxence, baron de Damas. Ange Hyacinthe Maxence de Damas de Cormaillon, baron de Damas (Paris 30 septembre 1785 6 mai 1862) était un général et ministre français. Som …   Wikipédia en Français

  • Ange Hyacinthe Maxence, baron de Damas — Ange Hyacinthe Maxence de Damas Ange Hyacinthe Maxence, baron de Damas. Ange Hyacinthe Maxence de Damas de Cormaillon, baron de Damas (Paris 30 septembre 1785 6 mai 1862) était un général et ministre français. Som …   Wikipédia en Français

  • Ange hyacinthe maxence, baron de damas — Ange Hyacinthe Maxence de Damas Ange Hyacinthe Maxence, baron de Damas. Ange Hyacinthe Maxence de Damas de Cormaillon, baron de Damas (Paris 30 septembre 1785 6 mai 1862) était un général et ministre français. Som …   Wikipédia en Français

  • Claude Marie Gustave De Damas — Claude de Damas (Montbrison (Loire), 26 décembre 1786 Téhéran, 18 novembre 1842), a été un officier de l armée française. Sommaire 1 Famille 2 Enfance 3 …   Wikipédia en Français

  • Claude Marie Gustave de Damas — Claude de Damas (Montbrison (Loire), 26 décembre 1786 Téhéran, 18 novembre 1842), a été un officier de l armée française. Sommaire 1 Famille 2 Enfance 3 …   Wikipédia en Français

  • Claude marie gustave de damas — Claude de Damas (Montbrison (Loire), 26 décembre 1786 Téhéran, 18 novembre 1842), a été un officier de l armée française. Sommaire 1 Famille 2 Enfance 3 …   Wikipédia en Français

  • DAMAS — (en arabe, Dimashq), la plus importante ville de Syrie, doit sa fortune au cours pérenne du Barad et à l’inlassable ingéniosité des hommes qui ont su très tôt irriguer un sol fertile pour en faire une riche oasis : la Gh レa. Cette cité plusieurs… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”