Alexandre d'Aphrodisie

Alexandre d'Aphrodise

Alexandre d’Aphrodise ou d’Aphrodisias (en grec : Ἀλέξανδρος ὁ Ἀφροδισιεύς), né à Aphrodisias en Carie vers 150, fut un philosophe péripatéticien du IIe siècle. Alexandre fut l’élève puis l’adversaire des péripatéticiens Herminus et Sosigène. Il enseigna la pensée d’Aristote à Alexandrie ou à Athènes, vers 198, sous l'empereur romain Septime Sévère qui lui offrit une chaire en 205. Il est « professeur » (διδάσκαλος / didáskalos). La date de sa mort pourrait être vers 215.

Sommaire

Alexandre d’Aphrodise commentateur

Surnommé « le second Aristote » et l’« Exégète » (ὁ ἐξηγητής), il a laissé sur presque toutes les parties des écrits de ce philosophe d'importants commentaires, les plus anciens qui nous soient parvenus. Ses commentaires ont servi de sources et de modèles pour ses successeurs grecs et byzantins et furent traduits en syriaque, arabe et latin. On lui attribue la forme du « grand commentaire » qui sera reprise par le péripatétisme arabe. « L'exégèse d'Alexandre d'Aphrodise s'inspire du principe qu'il faut expliquer Aristote par Aristote. Alexandre cherche ce qu'Aristote a voulu dire, non ce qu'il aurait dû dire ; il essaie de comprendre en recourant à des passages parallèles de son œuvre ou à d'autres sources. Lorsqu'il n'y arrive pas, il indique les différentes interprétations possibles et propose celle qui lui paraît le mieux convenir ; là où le sens est clair, Alexandre se contente d'émettre de brèves remarques. » (Marie-Dominique Richard, L'enseignement oral de Platon, p. 91-92).

Alexandre d’Aphrodise philosophe

Il a en outre écrit en son propre nom les traités suivants :

  • Apories physiques, d'authenticité douteuse ;
  • Problèmes moraux, 1 livre ;
  • De l'âme, 2 livres conservés, le second d'authenticité douteuse ;
  • De l'intellect (De intellectu) ;
  • Du destin (Περὶ εἱμαρμένης, De fato) ;
  • Du mélange.

Le premier livre du De anima a joué un rôle très important jusqu'à la Renaissance.

D'une part, il soutient que l'âme n'est que la forme d'un mélange d'éléments physiques qui se défait en même temps que ce mélange. L'âme est donc mortelle, ce qui ne manqua pas de scandaliser les scolastiques latins.

Surtout, il y élabore une théorie de l'intellect combattue par Averroès, ce qui, jusqu'à la Renaissance, divisera les aristotéliciens entre partisans d'Alexandre (les alexandristes) et partisans d'Averroès (les averroïstes)[1].

Alexandre distingue quatre sortes d'intellect :

1°) L'intellect en puissance ou hylique reçoit passivement les formes et est comparé à une table rase.

2°) L'intellect acquis, ou intellect comme disposition, naît du contact de l'intelligence avec l'universel lorsqu'elle sépare par abstraction les formes de la matière. C'est une sorte de pensée en puissance.

3°) L'intellect en acte. C'est la pensée actuelle.

4°) L'intellect agent est la cause faisant passer à l'acte les intelligibles en puissance. L'intellect agent n'est rien d'autre que l'intelligible en acte, séparé et sans mélange. Ce n'est pas une faculté de l'âme, mais la pensée pure en acte identifiable au Dieu d'Aristote. Dieu est donc l'agent qui comprend en nous ou par quoi l'âme comprend. Selon un mot de Bréhier, l'âme ne voit pas en Dieu, mais par Dieu[réf. nécessaire].

Les spéculations sur l'existence, la nature et le rôle de cette intelligence agissante seront déterminantes chez les péripatéticiens arabes (d'Al-Kindi à Averroès) et de là envahiront la scolastique médiévale à partir de la fin du XIIe siècle.

Bibliographie

Ouvrages d’Alexandre d’Aphrodise

Les commentaires et les traités ont été édités dans la collection de l'Académie de Berlin "Commentaria in Aristotelem Graeca" (CAG) : 3 tomes en 6 volumes de 1883 à 1892.

  • Commentaire sur la 'Métaphysique' d'Aristote. Texte grec : In Aristotelis Metaphysica Commentaria, édi. par Michael Hayduck, 1891, CAG t. I. Trad. an. W. E. Dooley et A. Madigan, Londres, Duckworth and Cornell University Press, coll. "The Ancient Commentators on Aristotle", 1989-1994. Seuls les commentaires des livres A et D sont conservés ; ceux des livres E et N sont, selon K. Praechter, attribués à Michel d'Éphèse (XIIe s.).
  • Commentaires sur les 'Premiers Analytiques' d'Aristote, trad. an. On Aristotle Prior Analytics, Londres, Duckworth and Cornell University Press, coll. "The Ancient Commentators on Aristotle", 1991 ss.
  • Commentaire sur les 'Second Analytiques' d'Aristote, trad. Paul Moraux, Berlin, éd. de Gruyter, 1979.
  • Les principes du Tout, in A. Badawî, La transmission de la philosophie grecque au monde arabe, Vrin, 1968, p. 119-165.
  • Traité du destin (vers 200), trad. Pierre Thillet, Les Belles Lettres, 1984, CLVIII-186 p.
  • Traité de la providence, trad. Pierre Thillet, Verdier, 2003.
  • De l'intellect, trad. an. : F. M. Schroeder et R. B. Todd, Two Greek Aristotelian Commentators on the Intellect, Toronto, Pontifical Institute, 1990, p. 46-58.
  • Problèmes moraux. Trad. an. : Ethical Problems, par R. W. Sharples, Londres, Duckworth and Cornell University Press, Ancient Commentators on Aristotle, 1990.
  • Du mélange. Texte grec : CAG Supplementum Aristotelicum II 2, 1892.

Études sur Alexandre d’Aphrodise

  • Silvia Fazzo, « L’exégèse du livre Lambda de la Métaphysique d’Aristote dans le De Principiis et dans la Quaestio I.1 d’Alexandre d’Aphrodise », dans Martin Achard et François Renaud (éds.), Le commentaire philosophique (II), Laval théologique et philosophique, 64.3 (2008), p. 607-626.
  • Alain de Libera, L'art des généralités, Aubier, 1999, p. 25-157.
  • Paul Moraux, Alexandre d'Aphrodise, exégète de la noétique d'Aristote, Paris, 1942.
  • P. Papadis, « L'intellect intelligent selon Alexandre d'Aphrodise », Revue de philosophie ancienne, IX (1991), 2, p. 132-151.
  • Pierre Thillet, « Matérialisme et théorie de l'âme chez Alexandre d'Aphrodise »", Revue de philosophie, t. CLXXI (1981), p. 5-24.
  • M. Rashed, Essentialisme. Alexandre d'Aphrodise entre logique, physique et cosmologie, De Gruyter, 2007.

Notes et références

  1. Cf. Ernst Bloch, La philosophie de la Renaissance, éd. Payot, Rivages Poche, 2007, pp.28-29 ; et Averroès, L'intelligence et la pensée, Introduction d'Alain de Libera, éd. GF-Flammarion, 1998, pp.40-41.

Voir aussi


  • Portail de la philosophie antique Portail de la philosophie antique
  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
Ce document provient de « Alexandre d%27Aphrodise ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alexandre d'Aphrodisie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aphrodisie — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Aphrodisie est le nom de plusieurs cités grecques hellénistiques consacrées à Aphrodite. Les principales étaient : Aphrodisie, en Carie, près des… …   Wikipédia en Français

  • Aphrodisie (Carie) — Aphrodisias Le tétrapylon (porte monumentale) Aphrodisias (en grec: Ἀφροδισιάς) est une petite cité antique de Carie, en Asie Mineure. Le site archéologique est situé près du village contemporain de Geyre, en Turquie, à environ 230 km d… …   Wikipédia en Français

  • Palimpsest d'Archimède — Palimpseste d Archimède Une page typique du palimpseste d Archimède. Le manuscrit original du texte d Archimède est écrit de droite à gauche, dissimulé sous le texte de prières écrites de haut en bas Le Palimpseste d Archimède est une des plus… …   Wikipédia en Français

  • Palimpseste d'Archimede — Palimpseste d Archimède Une page typique du palimpseste d Archimède. Le manuscrit original du texte d Archimède est écrit de droite à gauche, dissimulé sous le texte de prières écrites de haut en bas Le Palimpseste d Archimède est une des plus… …   Wikipédia en Français

  • Palimpseste d'Archimède — Une page typique du palimpseste d Archimède. Le manuscrit original du texte d Archimède est écrit de droite à gauche, dissimulé sous le texte de prières écrites de haut en bas Le palimpseste d Archimède est une des plus anciennes copies d un… …   Wikipédia en Français

  • Aphrodisia — Aphrodisie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Aphrodisie est le nom de plusieurs cités grecques hellénistiques consacrées à Aphrodite. Les principales étaient : Aphrodisie, en Carie,… …   Wikipédia en Français

  • Archimedes Palimpsest — Palimpseste d Archimède Une page typique du palimpseste d Archimède. Le manuscrit original du texte d Archimède est écrit de droite à gauche, dissimulé sous le texte de prières écrites de haut en bas Le Palimpseste d Archimède est une des plus… …   Wikipédia en Français

  • La Métaphysique — Métaphysique (Aristote) La Métaphysique est un ensemble de quatorze livres écrits par Aristote réunis uniquement après sa mort, dont certains ont une authenticité douteuse. Le titre Métaphysique n est pas d Aristote lui même, mais a été accollé… …   Wikipédia en Français

  • Metaphysique (Aristote) — Métaphysique (Aristote) La Métaphysique est un ensemble de quatorze livres écrits par Aristote réunis uniquement après sa mort, dont certains ont une authenticité douteuse. Le titre Métaphysique n est pas d Aristote lui même, mais a été accollé… …   Wikipédia en Français

  • Métaphysique (Aristote) — Pour les articles homonymes, voir Métaphysique (homonymie). Buste d Aristote (copie romaine d un original grec en bronze de Lysippe). La Métaphysiq …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”