Alexandre Ier de Russie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexandre Ier.
Alexandre Ier de Russie
Aldawe.jpg
Alexandre Ier de Russie

Titre
Empereur de Russie
23 mars 18011er décembre 1825
&&&&&&&&&&&0901924 ans, 8 mois et 8 jours
Couronnement 23 mars 1801
Prédécesseur Paul Ier
Successeur Nicolas Ier
Biographie
Dynastie Maison Romanov
Nom de naissance Alexandre Pavlovitch Romanov
Date de naissance 23 décembre 1777
Lieu de naissance Flag of Russia.svg Saint-Pétersbourg
Date de décès 1er décembre 1825 (à 47 ans)
Lieu de décès Flag of Russia.svg Taganrog
Père Paul Ier de Russie
Mère Sophie-Dorothée de Wurtemberg
Conjoint Louise Augusta de Bade
Enfants Maria Alexandrovna (1799-1800)
Élisabeth Alexandrovna (1806-1808)
Signature SignatureAlexanderI.jpg

Lesser Coat of Arms of Russian Empire.svg
Monarques de Russie

Alexandre Ier Pavlovitch (en russe : Александр I Павлович ; né à Saint-Pétersbourg le 23 décembre 1777 et mort à Taganrog le 1er décembre 1825), fils de Paul Ier et de Sophie-Dorothée de Wurtemberg est empereur de Russie du 23 mars 1801 jusqu'à sa mort ainsi que roi de Pologne de 1815 à 1825. Il épouse en 1793 Louise Augusta de Bade (1779-1826). Son règne coïncida avec celui de Napoléon Ier, qu'il combattit à plusieurs reprises, en particulier lors de la campagne de Russie en 1812 jusqu'à la bataille victorieuse de 1814.

Sommaire

Biographie

Un Tsar réformateur ?

Élevé à la française, notamment par le colonel suisse Frédéric-César de la Harpe, il développe des idées libérales radicalement opposées à celles de son père Paul Ier. Sa grand-mère, Catherine II, songeait à faire de lui son successeur direct, à la place de Paul, mais elle mourut avant d'avoir pu changer l'ordre de succession au trône en sa faveur.

Informé du complot qui se tramait contre son père, Alexandre envisageait qu'il fût seulement déposé ; le complot ayant conduit à l'assassinat de Paul Ier, Alexandre demeura toute sa vie hanté par l'idée d'apparaître comme le complice de la mort de son père.

Quelques mois après son avènement, il encourage un projet de constitutionnalisation du gouvernement russe et octroie au Sénat un droit de remontrance. Il encourage également l'émancipation des serfs (notamment en 1818, où il affranchit les serfs des provinces baltes). Soutenue par son frère Constantin, sa politique fut abandonnée par son cadet Nicolas Ier, qui revint à l'autocratie.

Alexandre Ier fut le principal adversaire militaire de Napoléon : allié à l'Autriche et à la Prusse, il est gravement défait à Austerlitz (1805), puis après un combat acharné à Eylau (1807) est à nouveau défait à Friedland (1807). Après le traité de Tilsit (1807) et d'Erfurt (1808), il s'allie à la France contre l'Angleterre et la Suède, afin de conquérir la Finlande (par le traité de Frederikshaven) mais se retourne contre la France en s'alliant avec les Turcs (traité de Bucarest) : ce renversement d'alliance fut la cause première de la campagne de Russie, qui vit l'occupation de Moscou par les troupes françaises.

Alexandre Ier (1812) par Franz Krüger.

Sur le plan religieux, Alexandre développe, à partir de 1814, une crise mystique qui le fait se convertir à une sorte de méthodisme, la Société biblique, sous l'influence de la baronne von Krüdener. L'empereur attribue aux vaticinations de cette dernière l'invraisemblable et miraculeux succès de la bataille de Waterloo. En 1825, quelques mois avant sa mort, il envoie son aide de camp à Rome, informer le pape Léon XII de son désir d'abjurer l'orthodoxie et de ramener la Russie dans l'Église catholique romaine.

Alexandre et la culture française

Alexandre fit venir plusieurs troupes de théâtre de Paris, en plus des acteurs aux contrats permanents. Mais ce fut surtout l'âge d'or de l'opéra français, avec l'invitation de Boieldieu, qui demeura de 1804 à 1810 en Russie, devenant compositeur de la Cour. Tous les ans, il composait un opéra et des marches pour la Garde impériale.

La célèbre tragédienne Mademoiselle George demeura de 1808 à 1812 dans la Capitale du Nord et triompha notamment dans Iphigénie de Racine.

Nommé chevalier de l'ordre du Saint-Esprit 1815 par Louis XVIII, sa cape et son épée sont exposées au musée de l'état-major de Saint-Pétersbourg.

Vie de famille

Alexandre, bien que marié à la belle princesse de Bade Elisabeth Alexeïevna dont il avait deux filles, entame en 1799 une liaison officielle avec la princesse Narychkine, surnommée l' Aspasie du Nord. Elle lui donne plusieurs enfants et l'empereur l'emmène à Vienne, pendant le Congrès de Vienne (1814-1815), ce qui suscite des critiques de la bonne société. Il met fin à cette liaison de dix-neuf ans, après des mois de combat intérieur, à la fin de l'été 1818. Il retourne alors définitivement auprès de l'impératrice qui avait eu aussi sa propre vie et garde avec Élisabeth des liens d'amitié. La princesse Narychkine meurt en 1854 à Munich.

Descendance

Élisabeth Alexeïevna

Avec Elisabeth Alexeïevna :

  • Maria Alexandrovna (1799-1800)
  • Élisabeth Alexandrovna (1806-1808)

Avec Marie Narychkine

  • Élisabeth (1803, morte en bas âge)
  • Élisabeth (1804, morte en bas-âge)
  • Sophie (1808-1824)
  • Zénaïde (1810, morte en bas-âge)
  • Emmanuel Dimitrievitch Narychkine (1813-1901)

Généalogie

Alexandre Ier de Russie appartient à la première branche de la Maison d'Oldenbourg-Russie (Holstein-Gottorp-Romanov) issue de la première branche de la Maison de Holstein-Gottorp, elle-même issue de la première branche de la Maison d'Oldenbourg.

Une mort controversée

La mort d'Alexandre Ier à Taganrog.
Tombeau d'Alexandre Ier de Russie à l'intérieur de la cathédrale Saint-Pierre et Paul à Saint-Petersbourg

Alexandre Ier meurt le 1er décembre 1825 à Taganrog au bord de la mer d'Azov ; il est inhumé à Saint-Pétersbourg.

Dès l'annonce de sa mort, des doutes naissent en Russie, alimentés par le fait que de nombreuses personnes, défilant devant son cadavre, ne parviennent pas à le reconnaître. La rumeur s'installe alors selon laquelle le tsar aurait simulé sa mort et se serait retiré loin des hommes, tandis qu'on lui substituait le cadavre d'un soldat lui ressemblant vaguement.

Quelques années plus tard, un ermite du nom de Fiodor Kouzmitch fut reconnu par de nombreuses personnes comme étant Alexandre Ier : arrêté, fouetté puis déporté en Sibérie, il devint staretz et mourut le 20 janvier 1864 à Tomsk, en Sibérie.

L'identité de Fiodor Kouzmitch et d'Alexandre Ier est aujourd'hui admise par certains historiens, d'autant qu'elle serait partagée par la famille Romanov. Ces historiens affirment qu'Alexandre s'est volontairement retiré du monde, probablement pour expier le meurtre de son père, Paul Ier, auquel il aurait involontairement pris part en donnant son appui à la conjuration qui devait assassiner le tsar dément.

Cette rumeur n'a été ni confirmée, ni infirmée, d'autant qu'existent un certain nombre d'obstacles à une telle substitution (notamment, le fait que l'impératrice Élisabeth Alexeievna, épouse d'Alexandre Ier, était alors atteinte de tuberculose et qu'il est peu vraisemblable que le tsar ait abandonné son épouse condamnée).

Un élément vient, cependant, accroître le trouble : lorsque Alexandre III fit ouvrir le tombeau d'Alexandre Ier, afin de vérifier le bien-fondé des rumeurs de survie, le cercueil fut découvert vide...

Distinctions

Décorations russes

Décorations étrangères

Fichier:Serangeli - Adieux de Napoléon et d'Alexandre après la paix de Tilsit (9 juillet 1807).jpg
Adieux de Napoléon et d'Alexandre après la paix de Tilsit (9 juillet 1807), Gioacchino Serangeli, 1810, Musée de l'Histoire de France (Versailles).
On peut constater sur cette œuvre que les deux souverains se sont échangés leurs ordres respectifs : Napoléon Ier porte l'écharpe bleue de l'Ordre de Saint-André tandis qu'Alexandre Ier arbore l'écharpe rouge de la Légion d'honneur.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Marie-Pierre Rey, Alexandre Ier, Collection « Grandes biographies », 593 p. , Flammarion, Paris, 2009, (ISBN 978-2-08-210107-3)
  • Alain Decaux, Les Grands Mystères du passé, Paris, Perrin.
  • Stella Ghervas, Réinventer la tradition. Alexandre Stourdza et l'Europe de la Sainte-Alliance. Paris, Honoré Champion, 2008. (ISBN 978-2-7453-1669-1)
  • Frédéric-César La Harpe, biographie d'Arthur Boethlingk, traduite par Oscar Forel, 1969, aux Éditions de la Baconnière, et qui décrit les relations entre le tsar et son précepteur ainsi que cette période historique…
  • Henri Troyat, Alexandre Ier, Éditions Flammarion, 1980, (ISBN 2-7242-1096-4)

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Alexandre Ier Suivi par
Paul Ier
Empereur de Russie
1801-1825
Nicolas Ier
Jacob Bruce
Gouverneur général de Saint-Pétersbourg
1791-1797
Nikolaï Petrovitch Arkharov

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alexandre Ier de Russie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alexandre Ier De Russie — Pour les articles homonymes, voir Alexandre Ier. Alexandre I …   Wikipédia en Français

  • Alexandre ier de russie — Pour les articles homonymes, voir Alexandre Ier. Alexandre I …   Wikipédia en Français

  • Alexandre II De Russie —  Pour les autres membres de la famille, voir : Maison Romanov. Alexandre II …   Wikipédia en Français

  • Alexandre ii de russie —  Pour les autres membres de la famille, voir : Maison Romanov. Alexandre II …   Wikipédia en Français

  • Alexandre Mikhailovitch de Russie — Alexandre Mikhaïlovitch de Russie Aleksandr Mikhaïlovitch de Russie (Александр Михайлович Романов) Surnom Sandro Naissance 1er avril 1866 …   Wikipédia en Français

  • Alexandre Mikhaïlovitch de Russie — (Александр Михайлович Романов) Grand duc Alexandre de Russie) Surnom Sandro …   Wikipédia en Français

  • Alexandre III De Russie —  Pour les autres membres de la famille, voir : Maison Romanov. Alexandre III …   Wikipédia en Français

  • Alexandre iii de russie —  Pour les autres membres de la famille, voir : Maison Romanov. Alexandre III …   Wikipédia en Français

  • Alexandre Nikitich de Russie — (en russe : Александр Никитич), né à Paris le 4 novembre 1929, décédé le 22 septembre 2002 à Londres, était un prince de Russie, membre de la Maison de Hostein Gottorp Romanov. Sommaire 1 Famille 1.1 Mariage …   Wikipédia en Français

  • Alexandre II de Russie — Pour les autres membres de la famille, voir : Maison Romanov. Pour les articles homonymes, voir Alexandre II. Alexandre II …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”