Histoire De La Virginie

Histoire De La Virginie

Histoire de la Virginie

L'histoire ancienne de la Virginie est faite d'anecdotes où se mêlent conquistadors, indiens Powhatans et Anglais.

À l'origine, la Virginie fut appelée ainsi en l'honneur de Élisabeth Ire d'Angleterre, « La reine vierge », ainsi surnommée car elle resta célibataire.

La Virginie fut la première colonie anglaise du Nouveau Monde. La Virginie est l’un des quatre États (sur 50) à porter le titre de Commonwealth, avec la Pennsylvanie, le Massachusetts, et le Kentucky.

Sommaire

La préhistoire

Le site de Cactus Hill, situé à environ 70 km de Richmond, en Virginie, est un des quelques sites qui contiennent des témoignages d’une population pré-Clovis en Amérique du Nord. Ce site se trouve dans une dune de sable près de la rivière Nottoway et contient une série stratifiée de niveaux culturels s’échelonnant de 20.000 ans jusqu’à la période correspondant au Site Clovis.

l'Histoire

Colonie anglaise

  • En 1584, le navigateur anglais Walter Raleigh fonde l’établissement de la Virginie (dont la première carte fut dressée par le mathématicien Thomas Harriot, qui l’accompagnait). Il aurait également introduit le tabac dans cette région d’Amérique du Nord.
  • En 1607, une colonie anglaise fondée par la Virginia Company s’établit à Jamestown. C'est l'époque de John Smith et de Pocahontas. Parmi les fondateurs, des artisans de la cité de Londres qui ont préféré éviter les plantations d'Irlande.
  • Le 20 août 1619, des bateaux néerlandais débarquent à Jamestown 19 esclaves noirs[1]. Mais ceux-ci restent peu nombreux et l'esclavage ne se développe en Virginie que dans les années 1670. Le nombre d'esclaves ne progresse qu'après que le roi catholique Jacques Ier, donne à la Virginie le statut envié de « colonie royale » en 1624. Ce sont surtout les amérindiens qui sont alors réduits en esclavage. Les esclaves noirs ne sont 150 en 1640, 300 en 1650, puis 3 000 en 1680, et 6 000 en 1700 (un douzième de la population).
  • L'historien Fernand Braudel souligne que "si les exportations de tabac de la virginie et du Maryland sextuplent en trente ans, entre 1663 et 1699, c'est qu'il y a eu passage du travail des blancs à la main d'oeuvre noire" (Civilisation matérielle, économie et capitalisme, page 494). Certains cherchent à s’enfuir et créer des communautés près de la frontière. Les esclaves sont 10 000 en 1704[2] leur nombre ayant triplé depuis 1780, en un peu plus de vingt ans.
  • Entre 1640 et 1680, la population de l’État, gouvernée par William Berkeley grandit vite, passant de 5 000 à plus de 40 000 habitants lorsque les « Cavaliers », des gentilshommes restés fidèles au roi Charles Ier d'Angleterre débarquèrent, dans les années 1640, à 40 000 avec leurs serviteurs suite à la guerre entre les partisans d'Oliver Cromwell et ceux du roi. Ces « Cavaliers » marquèrent profondément la Virginie, par leurs grandes plantations de tabac. La Virginie a 15 000 habitants en 1650, 40 000 en 1670, 40 000 également en 1688, 95 000 en 1715 après l'arrivée des protestants, 190 000 en 1740, 250 000 en 1750, dont 43% d'esclaves, soit 107 000.
    • En 1660, la restauration en Angleterre de la monarchie catholique, la dynastie Stuart, avec Charles II, fils de Charles Ier, donne un nouvel élan au territoire, d'autant que des colons catholiques amis de la Barbade s'installent un peu au sud pour fonder la Caroline et un peu au Nord pour fonder le New-Jersey.
    • En 1664, Charles II rachète aux hollandais la région de la Nouvelle-Amsterdam, qui inclut l'ex-colonie suédoise de la rivière Delaware, et rebaptise le tout New-York en l'honneur de son frère le duc d'York Jacques Stuart. Avec le Maryland, les catholiques anglais possèdent désormais six colonies, ce qui leur permet de faire le pendant aux colonies protestantes puritaines de la Nouvelle-Angleterre et d'empêcher leur extension.
    • En 1672, le duc d'York Jacques Stuart créé la Compagnie royale d'Afrique pour importer des esclaves dans les plantations de sucre qui font évoluer l'histoire de la Jamaïque, où s'installent d'autres riches planteurs qui avaient forgé l'histoire de la Barbade.
    • En 1674 la création en France de la ferme du tabac, qui achète à très bas prix le tabac des planteurs pour le revendre très cher en métropole donne un énorme avantage concurrentiel au tabac de Virginie, où de grandes plantations prennent leur essor et importent des esclaves via la Compagnie royale d'Afrique, ce qui attise les tensions avec les communautés riveraines d'amérindiens. Le gouverneur William Berkeley vante à son ami le roi l'absence d'imprimerie et contestation dans sa colonie. Satisfait, Charles II distribue des terres aux soldats qui l'avaient soutenu après la mort d'Olivier Cromwell, suscitant la colère des anciens pionniers[3].
    • En 1676 éclate la révolte de Nathaniel Bacon, qui fédérait les blancs pauvres menacés par l'arrivée des esclaves. La révolte de Nathaniel Bacon, à l'origine une échauffourée avec la tribu des Andastes, servit de prétexte à une rébellion des petits colons blancs virginiens, menacés par le boom de l'esclavage et une chute des prix du tabac, contre les grands propriétaires et le gouverneur William Berkeley. Charles II leur envoie la troupe et édicte des lois interdisant toute critique, écrite ou orale.
    • Également à la fin des années 1670, des protestants s'installent sur les terres pauvres de l'Ouest virginien. Une société complexe, conflictuelle, se construit, avec de riches planteurs, des « pauvres blancs » sans esclaves, des noirs affranchis, des métis (indiens, blancs et noirs) et des agriculteurs protestants, vers les Appalaches[4]. À partir de 1689, les protestants sont majoritaires chez les blancs et de nouveaux heurts se produisent avec les planteurs [4].
  • Dans les années 1700, de nombreux colons irlandais et écossais s'installent dans la partie occidentale de la Virginie, qui se scindera plus tard. Plus pauvres, ils n'ont pas d'esclaves et s'installent dans le Piémont des Appalaches, en suivant la Great wagon road. Sur la côte, les grands planteurs de tabac contrôlent l'économie et la politique de la Virginie au XVIIe siècle, à l'aube de la Guerre d'indépendance américaine. Parmi eux, Thomas Fairfax, qui possède 6 millions d'âcres, Thomas Jefferson et sa superbe plantation de Ponticello, George Washington et ses 350 esclaves le long de la rivière Potomac, ou Lord Granville, l'un des plus riches propriétaires virginiens, président du conseil à Londres, et qui possède le tiers des terres de Caroline du Nord, selon Fernand Braudel (Civilisation matérielle, économie et capitalisme, page 507).

État américain

C'est l’une des Treize colonies britanniques en Amérique du Nord qui a fondé les États-Unis, en jouant un rôle moteur. Quatre des cinq premiers présidents des États-Unis venaient de Virginie (Washington, Madison, Monroe et Jefferson).

La Virginie est l'une des premières colonies à abolir l'esclavage, décision qui permet à ses dirigeants comme George Washington, planteur de tabac, de jouer un rôle majeur dans la guerre d'indépendance américaine.

Croquis de fort Jamestown, envoyé au roi d'Espagne Philippe III par son ambassadeur, Zuniga en 1608.


Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Ce document provient de « Histoire de la Virginie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Histoire De La Virginie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Histoire de la virginie — L histoire ancienne de la Virginie est faite d anecdotes où se mêlent conquistadors, indiens Powhatans et Anglais. À l origine, la Virginie fut appelée ainsi en l honneur de Élisabeth Ire d Angleterre, « La reine vierge », ainsi… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la Virginie — Demande de traduction History of Virginia → …   Wikipédia en Français

  • Virginie (État) — Virginie  Cet article concerne l État américain. Pour les autres significations, voir Virginie (homonymie). Virginia Commonwealth of Virginia Commonwealth de Virginie …   Wikipédia en Français

  • Virginie (état) — Virginie  Cet article concerne l État américain. Pour les autres significations, voir Virginie (homonymie). Virginia Commonwealth of Virginia Commonwealth de Virginie …   Wikipédia en Français

  • Virginie — 37° 30′ N 79° 00′ W / 37.5, 79 …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la culture du tabac — L Histoire de la culture du tabac s est concentrée sur la période commençant après 1492, fautes de suffisamment de traces écrites sur sa culture chez les amérindiens dans les années d avant l arrivée des européens. Elle a joué un rôle important… …   Wikipédia en Français

  • Histoire Des États-Unis D'Amérique — Histoire des États Unis Histoire des États Unis Civilisations précolombiennes …   Wikipédia en Français

  • Histoire américaine — Histoire des États Unis Histoire des États Unis Civilisations précolombiennes …   Wikipédia en Français

  • Histoire des Etats-Unis — Histoire des États Unis Histoire des États Unis Civilisations précolombiennes …   Wikipédia en Français

  • Histoire des Etats-Unis d'Amerique — Histoire des États Unis Histoire des États Unis Civilisations précolombiennes …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.