Alexander MacDonnell

Alexander MacDonnell

Alexander McDonnell (1798-1835) était un maître d'échecs irlandais, qui à l'été 1834 a disputé une série de six matches contre Louis-Charles Mahé de La Bourdonnais, le meilleur joueur du monde de l'époque.

C'était le premier match de cette importance dans l'histoire d'échecs et aujourd'hui on le considère toujours comme le Championnat du Monde de 1834. Les parties ont été abondamment publiées et ont été annotées et discutées avec enthousiasme dans toute l'Europe. Au cours de cette rencontre de titans, les deux joueurs ont introduit plusieurs innovations, dont quelques-unes se rencontrent encore aujourd'hui. On pourrait même dire que l'ère moderne des échecs a commencé avec le match de 1834 entre McDonnell et La Bourdonnais.

Sommaire

Biographie

Initiation aux échecs

Fils d'un chirurgien, Alexander McDonnell naquit à Belfast en 1798. On le prépara pour devenir commerçant et il travailla quelque temps aux Indes occidentales. En 1820, il s'installa à Londres, où il devint secrétaire du Committee of West Indian Merchants. Ce poste lucratif faisait de lui un homme aisé et lui laissait beaucoup de temps qu'il put consacrer à sa passion pour les échecs.

En 1825 il devint l'élève de William Lewis, qui était alors le meilleur joueur en Grande-Bretagne. Mais bientôt, il atteignit un tel niveau que Lewis, craignant pour sa réputation, refusa tout simplement de jouer contre lui.

Rencontre avec La Bourdonnais

Les joueurs

Le meilleur joueur du monde de l'époque était un aristocrate français, Louis-Charles Mahé de La Bourdonnais. Né en 1797 sur l'île de La Réunion, il gagnait sa vie comme joueur d'échecs professionnel après s'être ruiné dans des spéculations foncières malavisées.

En 1823, La Bourdonnais vainquit Lewis dans un match à Londres et, au printemps 1825, il avait joué contre les meilleurs joueurs que l'Angleterre pouvait lui opposer et les avait battus. Il revint pourtant neuf ans plus tard à Londres après qu'on eut publié un défi au nom de McDonnell.

Entre juin et octobre 1834, La Bourdonnais et McDonnell jouèrent une série de six matches et un total de quatre-vingt-cinq parties, au Club d'échecs de Westminster à Londres. Les parties furent enregistrées pour la postérité par George Walker, le doyen des fondateurs du club, qui resta aux côtés de McDonnell pendant toute la durée du match. Les parties commençaient généralement vers midi et certaines d'entre elles durèrent plus de sept heures. Ni La Bourdonnais ni McDonnell ne connaissaient un traître mot de la langue de l'autre. On dit que le seul mot qu'ils aient échangé au cours de leur rencontre historique était « Échec ! »

Après chaque partie, McDonnell revenait dans sa chambre épuisé et y passait des heures à faire lentement les cent pas, en proie à une agitation nerveuse. Pendant ce temps La Bourdonnais restait en bas, satisfait de lui-même devant l'échiquier. Il continuait à jouer après minuit passé, en fumant des cigares, en buvant un punch et en disputant d'autres parties. Une nuit, dit-on, il joua quarante parties avant de se coucher, alors qu'il devait affronter McDonnell au matin suivant.

McDonnell et La Bourdonnais avaient tous les deux le même talent, mais leurs styles de jeu étaient diamétralement opposés. Le Français était renommé pour la rapidité avec laquelle il jouait, répondant souvent en quelques secondes aux coups de son adversaire, alors que l'Irlandais pouvait prendre jusqu'à deux heures pour un coup des plus simples.

Mais ce côté réfléchi n'empêchait pas McDonnell d'être un joueur téméraire. Alors que le Français préférait se tromper par excès de prudence, l'Irlandais ne pouvait pas s'empêcher de lancer des attaques violentes et souvent irréfléchies, et c'est quelque chose qui le desservit pendant leur rencontre.

McDonnell était taciturne et imperturbable. Qu'il gagnât ou perdît, il ne laissait paraître aucune émotion à la table de jeu, habitude qui devait sans doute décontenancer son adversaire au caractère explosif.

Les parties

Dans le premier match de la série, le manque d'expérience de McDonnell en matière de grand match joua contre lui et il fut sévèrement battu par 16 défaites contre 5 victoires et 4 matches nul (+5-16 =4). Mais il se reprit bien vite et gagna le deuxième match par 5 parties contre 4 (+5-4).

Bien que le titre de Champion du Monde d'échecs n'ait pas existé jusqu'en 1886, les meilleurs joueurs du monde aux époques antérieures sont reconnus aujourd'hui comme des champions du monde officieux. On considère généralement La Bourdonnais comme le champion de 1821 jusqu'à sa mort en 1840 et on ajoute souvent qu'il a vaincu McDonnell dans leur rencontre titanesque en 1834. Mais le Championnat Mondial 1834 n'était pas un match : c'était une série de six matches, dont le deuxième a été gagné par McDonnell. On pourrait soutenir que McDonnell doit être considéré comme le champion du monde officieux pour le bref intervalle entre les deuxième et troisième matches de sa rencontre avec La Bourdonnais.

La Bourdonnais gagna le troisième match, par un score de +6-5 =1. Il gagna aussi les quatrième et cinquième matches respectivement par +8-3 et +7-4.

Le dernier match fut abandonné dans des circonstances obscures. Il semble que La Bourdonnais ait été contraint de revenir en France pour s'occuper de ses créanciers. McDonnell menait +5-4 à cette époque ; il semble que les joueurs aient vaguement décidé de remettre le match à une date ultérieure.

Fin de règne

Mais McDonnell n'était pas en bonne forme. Il souffrait de la maladie de Bright, ancienne appellation de la néphrite. À l'été 1835 son état s'aggrava et il mourut à Londres le 15 septembre avant que son match contre La Bourdonnais pût reprendre.

Le Français ne put jamais arriver à rétablir sa situation financière. Il mourut pauvre à Londres en 1840, après avoir été forcé de vendre tout ce qu'il avait, et jusqu'à ses vêtements, pour satisfaire ses créanciers. Tout à fait par hasard, il fut enterré à un jet de pierre de son vieux rival au cimetière londonien de Kensal Green.

Parties remarquables

Liens externes


  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Alexander McDonnell ».
  • Portail des échecs Portail des échecs
Ce document provient de « Alexander MacDonnell ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alexander MacDonnell de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alexander MacDonnell — Alexander McDonnell (* 22. Mai 1798 in Belfast; † 14. September 1835 in London) zählte Anfang des 19. Jahrhunderts neben Louis Charles Mahé de La Bourdonnais zu den stärksten Schachmeistern der Welt. McDonnell stammte aus Irland, spielte aber im… …   Deutsch Wikipedia

  • Alexander McDonnell (disambiguation) — Alexander McDonnell may refer to:*Alexander McDonnell (1798 1835), Irish chess master *Alexander MacDonnell, 3rd Earl of Antrim (1615 1699) *Alexander Randal Mark McDonnell, 9th Earl of Antrim (b. 1935)ee also*Alexander McDonell …   Wikipedia

  • MacDonnell — oder McDonnell bezeichnet: einen Gebirgszug in Australien, siehe MacDonnell Ranges einen Nationalpark in Australien, siehe West Macdonnell Nationalpark einen amerikanischen Flugzeughersteller, siehe McDonnell Douglas einen amerikanischen Luft und …   Deutsch Wikipedia

  • Alexander McDonnell — Alexander McDonnell, parfois orthographié M Donnell ou MacDonnell[1] (1798 15 septembre 1835), était un maître d échecs irlandais, qui, à l été 1834, a disputé une série de six matches contre Louis Charles Mahé de La Bourdonnais, le meilleur… …   Wikipédia en Français

  • Alexander Macdonell (bishop) — Alexander Macdonell, (July 17, 1762 ndash; 14 January, 1840) was the first Roman Catholic bishop of Kingston, Upper Canada, Canada. Macdonell was born Alexander McDonell in Glengarry, Scotland, in 1762. After ordination at Valladolid, his life… …   Wikipedia

  • Macdonnell — Macdonnell, Alexander, Schachspieler, geb. 1798 in Irland, gest. 14. Sept. 1835, besonders bekannt als Gegner von Mahé de la Bourdonnais …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • MacDonnell of Antrim — The arms of the MacDonnells of Antrim, as displayed at Dunluce Castle. The MacDonnells of Antrim, also known as the MacDonnells of the Glens, are a branch in Ireland of the primarily Scotland based Clan Donald. Initially part of Clan MacDonald of …   Wikipedia

  • MacDonnell — Clan MacDonald of which MacDonnell or McDonnell is the spelling used by the families of Glengarry and Keppoch, is the most famous and numerous of the long line of Scottish Highland Clans. The surname is now recorded in every part of the world,… …   Surnames reference

  • Colla MacDonnell — was a son of Alexander MacDonnell, Lord of Islay and Kintyre (Cantire), and Catherine, daughter of the Lord of Ardnamurchan. He died at Kinbane Castle in 1558. Contents 1 Biography 2 Family 3 References …   Wikipedia

  • Sorley Boy MacDonnell — Somhairle Buidh Mac Domhnaill (Somhairle of the yellow hair, son of Donnell) anglicised Sorley Boy MacDonnell (in Scotland, MacDonald) (c. 1505 1590), Scoto Irish chieftain, was the son of Alexander MacDonnell, lord of Islay and Kintyre (Cantire) …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”