Alet-les-Bains

42° 59′ 51″ N 2° 15′ 25″ E / 42.9975, 2.2569

Alet-les-Bains
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Limoux
Canton Limoux
Code commune 11008
Code postal 11580
Maire
Mandat en cours
Jean-Denis Alandry
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Couiza
Démographie
Population 464 hab. (1999)
Densité 20 hab./km²
Géographie
Coordonnées 42° 59′ 51″ Nord
       2° 15′ 25″ Est
/ 42.9975, 2.2569
Altitudes mini. 180 m — maxi. 720 m
Superficie 23,54 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Alet-les-Bains est une commune française, située dans le département de l'Aude et la région Languedoc-Roussillon. La commune est connue pour sa source d'eau minérale (Alet (eau)).

Ses habitants sont appelés les Aletois.

Sommaire

Géographie

Alet-les-Bains est une station thermale (dont les eaux sont employées dans le traitement des troubles digestifs) située à cinq kilomètres au Sud de Limoux et au nord de Quillan dans le département de l'Aude dans le grand sud de la France, en plein cœur du Pays Cathare.

Le village est situé à une heure trois quarts de la mer et à une heure des stations de sports d'hiver.

Il fait partie de la région naturelle du Razès au bord du fleuve Aude.

De chaque côté du fleuve et du village, les montagnes culminent à une altitude de 750 mètres.

Accès par la SNCF Gare d'Alet-les-Bains sur la ligne Carcassonne - Rivesaltes

Armoiries

Blason ville fr Alet-les-Bains (Aude).svg

Blasonnement de la commune : D'azur au vol abaissé d'argent, à la croisette pattée de procession d'or à la hampe brochant sur le vol, accostée en chef de deux étoiles du même et soutenue d'une foi aussi d'argent.

Blason ville fr Alet-les-Bains-1696 (Aude).svg

Blasonnement de la commune tel que décrit en 1696 par Charles d'Hozier : De sable à un sautoir d'or accompagné de quatre losanges d'argent[1].

Histoire

Les origines de l'abbaye d'Alet sont inconnues, mais remontent a priori au VIIIe siècle. Elle est vraisemblablement fondée par Berà, vicomte du Razès. Au XIIe siècle elle est influente et attire bon nombre de pèlerins. Isolé dans son abbaye catholique en pays cathare, Pons Amiel, abbé de 1167 à 1197, fit fortifier la place. Sage mais inutile prudence. À sa mort, le chapitre avait désigné pour le remplacer Bernard de Saint-Ferréol. Le cathare Bertrand de Saissac, tuteur du vicomte Raimond-Roger Trencavel (1185 † 1209), n'approuva pas ce choix, pénétra de force dans l'abbaye, non sans avoir tué quelques moines, fit jeter en prison le nouvel élu, puis exhuma et plaça sur son siège abbatial la dépouille de Pons Amiel. C'est ainsi que sous la macabre présidence d'un cadavre, il fit élire l'abbé Boson, favorable aux Cathares. Bérenger de Barcelone, archevêque de Narbonne, entérina ce choix contre une coquette somme d'argent. Boson ne fut chassé qu'en 1222, après avoir livré Alet au comte de Foix[2].

En 1318, l'abbaye est érigée en évêché, pour poursuivre la lutte contre le catharisme. Elle le reste jusqu'à la Révolution. Le diocèse comprenait 80 paroisses et s'étendait jusqu'à Formiguères et Saint-Paul-de-Fenouillet. Une enceinte fortifiée, encore de nos jours visible, avec quatre portes destinées à assurer la défense de l'abbaye, est édifiée vers la fin du XIIe siècle.

Au XVIe siècle, sous l'épiscopat d'Antoine de Dax (ou Dax)[3] [4] lors des guerres de religion, les Huguenots incendièrent et ruinèrent le palais épiscopal et l'abbaye qui était devenue la cathédrale Sainte-Marie de l'évêché d'Alet. Au XVIIe siècle, Nicolas Pavillon, évêque d'Alet, disciple de saint Vincent de Paul grand organisateur, défenseur et soutien des pauvres et, qui osa même se dresser contre l'administration de Louis XIV, aurait pu trouver les moyens de restaurer les édifices endommagés mais n'a pas jugé bon de le faire, faute sans doute d'en apprécier la valeur et pour ne pas choquer les pauvres de son diocèse. Il fera tout de même construire le pont qui enjambe l'Aude en 1662, un système d'irrigation perfectionné, ainsi qu'un séminaire et une institution des Dames Régentes.

Le 35e et dernier évêque d'Alet, Charles de la Cropte de Chanterac, qui a ouvert la "Grand Route" Limoux-Quillan, a fait aussi construire une partie de l'évêché, rattachée au bâtiment le plus ancien qui date du XIIe siècle, actuellement conservé et aménagé. Par un escalier de pierre appartenant à la vieille abbaye, on accède au premier étage où l'on peut voir la belle et vaste salle synodale et la bibliothèque en trompe l'œil d'époque. L'évêché et ses jardins de trois hectares occupent en grande partie l'emplacement de l'ancienne abbaye.

Lors de la séparation des biens de l'Église et de l'État, le palais épiscopal fut acquis par le propre chirurgien du dernier évêque. Sa petite-fille, Elise Dellac, épousa Auguste Saunière qui fut maire d'Alet durant 18 ans. Ce dernier était lui-même le petit-fils d'Etienne Larade, avocat, qui représenta la Haute-Vallée de l'Aude à l'Assemblée Nationale de 1789.

Leurs descendants conservèrent la propriété qui fut entretenue et occupée jusqu'à la moitié du XXe siècle. La famille de l'actuel propriétaire de l'Hôtel de l'Evêché l'acheta alors.[5]

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mi XVIIIe siècle. mi XVIIIe siècle Thomas Goulard    
XIXe siècle XIXe siècle Auguste Saunière    
mars 2001 2014 Jean-Denis Alandry    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999
526 590 554 543 460 464
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

Vieux lavoirs de la ville où les habitants viennent faire le plein d'eau minérale
Source de l'eau minérale d'Alet-les-Bains

Alet-les-Bains possède un patrimoine architectural et historique prestigieux inscrit et classé monument historique :

  • abbaye du IXe siècle devenue cathédrale au XIIe siècle,
  • église Saint-André[6] du XIXe siècle avec des chapelles de la fin du XVe siècle et du XVIe siècle.
  • bourg médiéval fortifié,
  • hôtels particuliers des XIIe et XIVe siècles à colombages et encorbellements,
  • source thermale, découverte et exploitée par les Romains depuis 2 000 ans,
  • établissement thermal.

L'évêché, les ruines de la cathédrale, l'église paroissiale et le presbytère se suivent à partir du pont traversé par l'avenue Nicolas Pavillon : artère principale du village et ancienne route nationale.

Économie

L’eau minérale d’Alet-les-Bains est l’une des plus anciennes exploitées de France : cela fait bientôt cent vingt ans qu’elle est embouteillée[7]. Récupérée grâce à un forage de trois cent mètres de profondeur, elle a un débit de 400 m3/h. C'est l'une des sources les plus productives de France. L'eau minérale d'Alet a des caractéristiques physico-chimiques propres à la source avec une quantité importante de bicarbonate (300 mg/l), de calcium (63 mg/l), de magnésium (23 mg/l) et de potassium (1,8 mg/l).

Le village possède un casino appartenant au groupe Omnium. Malheureusement, ce village autrefois très vivant (hôtel, thermes, multiples boutiques et commerçants, navette permanente entre sa gare et le cœur de village....) ne compte plus aujourd'hui aucun commerce. Une buvette servant de gîte, ne proposant plus le service restauration, est aussi située dans un ancien couvent avec son jardin intérieur et son évêché. Une piscine d'été permet d'apprécier les bains en eau minérale, traitée.

La commune possède des carrières de dolomie.

Evénements, animations, Festivals

Ciné Sans Filet, le festival du court-métrage d'Alet-les-Bains[8] se déroule cette année du 5 au 7 août. Il propose 60 courts-métrages sur 3 jours dans le parc décoré des thermes d'Alet-les-bains. http://cinesansfilet.com

Personnalités liées à la commune

Notes et références

  1. Armorial général des personnes, domaines, compagnies, corps et communautés (circonscription actuelle de l'Aude) / extrait de l'Armorial général (manuscrit), dressé en vertu de l'édit de 1696 par Charles d'Hozier, éd. de Carcassonne, 1876, page 15, (texte sur Gallica)
  2. Le Pays Cathare J.L. Aubardier, M. Binet, H. Champollion - éditions OUEST-FRANCE
  3. a et b voir l'Armorial du Pays d'Oc| [1]
  4. voir la rubrique : "Personnalités liées à la commune"
  5. descendance familiale.
  6. Gratien Leblanc - L'église Saint-André d'Alet - pp.304-216, dans Congrès archéologique de France. 131e session. Pays de l'Aude. 1973 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1973
  7. Tout savoir sur l'eau minérale d'Alet
  8. Festival International du Court-Métrage Cine Sans Filet Alet les bains

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alet-les-Bains de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alet-les-Bains — Escudo …   Wikipedia Español

  • Alet-les-Bains — Infobox Commune de France nomcommune=Alet les Bains région=Languedoc Roussillon département=Aude arrondissement=Limoux canton=Limoux insee=11008 cp=11580 maire=Jean Denis Alandry mandat=2001 2008 intercomm=Pays de Couiza longitude=2.25694444444… …   Wikipedia

  • Gare d'Alet-les-Bains — Alet les Bains Localisation Pays France Commune Alet les Bains Adresse 11580 Alet les Bains Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Abbaye d'Alet-les-Bains —  Cette ancienne cathédrale n’est pas la seule cathédrale Notre Dame. Abbaye Notre Dame d’Aleth Restes de l’abbatiale …   Wikipédia en Français

  • Holiday home Maison Kross Alet les Bains — (Alet les Bains,Франция) Категория отеля: 2 звездочный отель Адрес …   Каталог отелей

  • Liste des monuments historiques d'Alet-les-Bains — Ce tableau présente la liste de tous les monuments historiques classés ou inscrits dans la ville d Alet les Bains, Aude, en France. Sommaire 1 Liste 2 Annexes 2.1 Bibliographie 2.2 …   Wikipédia en Français

  • Bains-les-Bains — Pour les articles homonymes, voir Bains (homonymie). 48° 00′ 11″ N 6° 15′ 51″ E …   Wikipédia en Français

  • les-Bains —  Cette page d’homonymie répertorie les différents lieux partageant un même toponyme. les Bains est un suffixe utilisé en français (de manière parfois officielle, parfois seulement touristique) pour les toponymes de certaines localités,… …   Wikipédia en Français

  • Aix-les-Bains — 45° 41′ 18″ N 5° 54′ 55″ E / 45.68845, 5.915279 …   Wikipédia en Français

  • Aix les Bains — Vue de Grand port d Aix les Bains …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”