Alessandro Piccolomini

Alexandre Piccolomini

Frontispice de la Filosofia naturale.

Alexandre Piccolomini (né le 13 juin 1508 - décédé le 12 mars 1579) est un humaniste et philosophe toscan, qui joua un rôle considérable dans la promotion du toscan en tant que langue philosophique et scientifique, au détriment des langues anciennes (latin et grec).

Sommaire

Biographie

Ses premières œuvres : Il Dialogo della bella creanza delle donne, o Raffaella (1539) et les comédies Amor costante, Alessandro (les autres pièces publiées en recueil avec celles-ci lui sont attribuées à tort), furent encouragées et financées par la Sienese Accademia degl’Intronati, dont il était sociétaire. L’essentiel de sa production littéraire comprend des traductions des classiques grecs et latins ; ses premières traductions furent le livre XIII des Métamorphoses (Ovide) et le livre VI de l’Énéide. En 1540, encore étudiant à l’Université de Padoue, il fut l'un des membres fondateurs de l’Accademia degl’Infiammati, où il donnait des conférences de philosophie[1]. Sa poésie, qui poursuit la tradition initiée par Pétrarque, parut de son vivant dans divers recueils, jusqu’à ce qu’en 1549 il fasse paraître en un volume cent sonnets sous le titre explicite de Cento sonetti. En 1575, il traduisit la Poétique (Aristote) avec des commentaires érudits. Il s'intéressait aussi à la Rhétorique d’Aristote, dont il composa également une édition annotée. Dans son Trattato della grandezza della terra e dell' acqua (1558), il opposait les opinions de Ptolémée et du stagirite sur l’étendue relative des terres et des mers.

Parmi ses contributions essentielles à l'astronomie, il faut particulièrement mentionner sa Della sfera del mondo (1540), où il défend le point de vue de Ptolémée. Parue d'abord en un volume, il y classe avec plusieurs années d'avance sur Johann Bayer les étoiles en fonction de leur luminosité, en leur assignant une lettre (de l’alphabet latin). Cet ouvrage est ainsi considéré généralement comme le premier atlas céleste de la Renaissance : ses 47 planches représentent les constellations connues de Ptolémée (sauf celle du Poulain) avec leur signification mythologique. Il suivit un second ouvrage, De le stelle fisse (1543), qui fut compilé avec le précédent pour former, en un volume, Sfera del mondo e Delle stelle fisse (La sphère du Monde et des étoiles fixes, 1548).

En 1574, le pape Grégoire XIII le nomma évêque en titre de Patræ. À la demande de Cosme de Médicis, il proposa une réforme du calendrier julien (1578).

Postérité

Sa comédie Alessandro fut traduite en anglais par George Chapman et adaptée sous le titre May Day (1611).

On a baptisé le cratère de la Lune Piccolomini en son honneur.

Notes et références

  1. Par suite d'une confusion sur la nature de ses activités à cette époque, Piccolomini est à tort mentionné comme un professeur de l'Université de Padoue.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail de l’astronomie Portail de l’astronomie
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Alexandre Piccolomini ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alessandro Piccolomini de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alessandro Piccolomini — (June 13, 1508 March 12, 1579) was an Italian humanist and philosopher from Siena, who promoted the popularization in the vernacular of Latin and Greek scientific and philosophical treatises. His early works include Il Dialogo della bella creanza …   Wikipedia

  • Alessandro Piccolomini —     Alessandro Piccolomini     † Catholic Encyclopedia ► Alessandro Piccolomini     Littérateur, philosopher, astronomer, b. 13 June, 1508; d. 12 March, 1578. He passed his youth in the study of literature and wrote several comedies ( Amor… …   Catholic encyclopedia

  • Alessandro Piccolomini — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar …   Wikipedia Español

  • Alessandro Piccolomini — Titelblatt der Filosofia naturale Alessandro Piccolomini (* 13. Juni 1508 in Siena; † 12. März 1578; lateinisch: Alexander Piccolomineus) war Dichter und Philosoph, erlangte aber besonders als Astronom Bekanntheit. In seiner Jugend schrieb er… …   Deutsch Wikipedia

  • Piccolomini — (pronounced [pikkoˡlɔːmini] ) is the name of an Italian noble family, which was prominent in Siena from the beginning of the 13th century onwards. In 1220, Engelberto d Ugo Piccolomini received the fief of Montertari in Val d Orcia from the… …   Wikipedia

  • Piccolomini — Saltar a navegación, búsqueda Escudo de la familia Piccolomini. Piccolomini es el nombre de una familia noble italiana con influencia en Siena desde el siglo XIII (perteneciente a la facción güelfa). Sus orígines son muy antiguos: un tal Martino… …   Wikipedia Español

  • Alessandro — ist ein männlicher Vorname. Für den Familiennamen siehe D’Alessandro. Bekannte Namensträger Vorname Alessandro Achillini (1463–1512), italienischer Philosoph und Arzt Alessandro Albani (1692–1779), Kardinal der katholischen Kirche Alessandro… …   Deutsch Wikipedia

  • Piccolomini (crater) — lunar crater data latitude=29.7 N or S=S longitude=32.3 E or W=E diameter=88 km depth=4.5 km colong=328 eponym=Alessandro PiccolominiPiccolomini is a prominent lunar impact crater located in the southeastern sector of the Moon. The crater… …   Wikipedia

  • Piccolomini — Den Namen Piccolomini trugen folgende Personen: Agostino Patrizi Piccolomini (1435–1495/96), Bischof und päpstlicher Zeremonienmeister Alessandro Piccolomini (1508–1578), italienischer Dichter, Philosoph und Astronom Antonio Piccolomini… …   Deutsch Wikipedia

  • PICCOLOMINI (LES) — PICCOLOMINI LES Très ancienne famille de Sienne qui apparaît dès le XIe siècle. Elle est parmi les premières de la cité à se vouer à la banque, avec des succursales à Gênes, à Venise, en France et en Angleterre. Après le déclin qui suit l’apogée… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”