Hadamard

Jacques Hadamard

Jacques Hadamard
Jacques Salomon Hadamard
Jacques Salomon Hadamard
Naissance 8 décembre 1865
Versailles (France)
Décès 17 octobre 1963
Paris (France)
Nationalité France France
Champs mathématicien
Institution université de Bordeaux, École polytechnique, Collège de France
Diplômé École normale supérieure
Célèbre pour théorie des nombres, cryptologie
Académie des sciences

Jacques Salomon Hadamard (né le 8 décembre 1865 à Versailles, mort le 17 octobre 1963 à Paris) est un mathématicien français, connu pour ses travaux en théorie des nombres et en cryptologie.

Sommaire

Biographie

Le père de Jacques, Amédée Hadamard, était professeur d'histoire, de grammaire et de littérature classique au lycée Impérial à Versailles, puis au Lycée Charlemagne à Paris. La sœur de Jacques décéda en 1870 avant le siège de Paris. L'épisode de la guerre de 1870 fut désastreux.

Jacques étudia au lycée Charlemagne, et paradoxalement excellait sauf en mathématiques. En 1875, Amédée devint professeur au lycée Louis-le-Grand où Jacques continua ses études. Il fut reçu premier au concours général en algèbre et en mécanique en 1883.

L'année suivante, il entra premier à l'École normale supérieure. C'est Émile Picard qui y dirigea ses travaux de recherches.

En 1889, il enseigna au lycée Saint-Louis puis à partir de 1890 au Lycée Buffon. Il eut comme élève Maurice Fréchet.

Il obtint son doctorat en 1892, pour des recherches sur les fonctions définies par séries de Taylor. La même année, il se maria avec Louise-Anna Trénel. Il enseigna à l'université de Bordeaux en tant que maître de conférences de 1893 à 1897. Il retourna ensuite à Paris en tant que maître de conférences (oct. 1897), puis professeur adjoint (fév. 1900) à la faculté des sciences de l'université de Paris. En novembre 1897, il devient également suppléant de Maurice Lévy à la chaire de mécanique analytique et mécanique céleste du Collège de France.

Suite à l'affaire Dreyfus (la femme de Dreyfus était la fille de David Hadamard, un cousin du père de Jacques), il s'engagea politiquement dans la reconnaissance juive à partir de 1897.

En 1906, il devient président de la Société mathématique de France. En 1909, il obtient la chaire de mécanique analytique et mécanique céleste au Collège de France. Trois ans plus tard, il succéda à Henri Poincaré à l'Académie des sciences et à Camille Jordan à l'École polytechnique. En 1920, il devient également professeur à l'École centrale Paris

En 1940, il fuit l'occupation avec sa famille et s'installe aux États-Unis. Il apprend la mort de son troisième fils en 1944. À la fin de la guerre, il retourne s'installer à Paris.

En 1962, la mort de son petit-fils dans un accident de montagne l'affaiblit considérablement.

Son résultat le plus célèbre est la preuve obtenue en 1896 (obtenue indépendamment la même année par Charles-Jean de La Vallée Poussin) du théorème des nombres premiers. Il a aussi établi la notion de problème bien posé dans le domaine des équations différentielles.

Il a laissé son nom aux matrices de Hadamard utilisées dans la transformée de Hadamard dont le champ d'application est vaste : algorithmes quantiques, traitement du signal, compression de données, etc. ainsi qu'au produit de Hadamard de deux séries et aux variétés de Hadamard. La pseudo-transformation de Hadamard est également utilisée en cryptographie.

Célèbre pour sa distraction, il aurait servi de modèle principal pour le personnage du Savant Cosinus.

Étudiants

Ouvrages et références

  • (fr) Hadamard, Jacques, "Essai sur la psychologie de l'invention dans le domaine mathématique". Réimpression en 1993. ISBN 2-87647-017-9. Aussi : (en) Hadamard, Jacques, "Psychology of Invention in the Mathematical Field". Dover Pubns; novembre 1990. ISBN 0-486-20107-4.
  • (fr) Vladimir Maz'ya et Tatyana Shaposhnikova, Jacques Hadamard, un mathématicien universel, éditions EDP Sciences, 2005.
  • (en) Life and Work of Jacques Hadamard, Vladimir Maz'ya & T. O. Shaposhnikova, American Mathematical Society, février 1998, couverture rigide, 574 pages, ISBN 0-8218-0841-9

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « Jacques Hadamard ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hadamard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • HADAMARD (J.) — Le mathématicien Jacques Hadamard (né à Versailles, mort à Paris) a eu une grande influence sur l’école française de mathématiques au début du siècle. S’il reste l’héritier de la grande tradition des analystes du XIXe siècle dans ses travaux sur… …   Encyclopédie Universelle

  • Hadamard —   [ada maːr], Jacques Salomon, französischer Mathematiker, * Versailles 8. 12. 1865, ✝ Paris 17. 10. 1963; Professor an der Sorbonne (1897 1909), dann am Collège de France (1909 37) sowie an der École polytechnique (1912 37) und an der École… …   Universal-Lexikon

  • Hadamard — Jacques Salomon Hadamard Jacques Salomon Hadamard (* 8. Dezember 1865 in Versailles; † 17. Oktober 1963 in Paris) war ein französischer Mathematiker. Inhaltsverzeichnis 1 …   Deutsch Wikipedia

  • Hadamard — /ann dann mannrdd /, n. Jacques Salomon /zhahk sann law mawonn /, 1865 1963, French mathematician. * * * …   Universalium

  • Hadamard — /ann dann mannrdd /, n. Jacques Salomon /zhahk sann law mawonn /, 1865 1963, French mathematician …   Useful english dictionary

  • Hadamard (disambiguation) — Hadamard may refer to* Jacques Hadamard * Hadamard gate * Hadamard matrix * Hadamard s inequality * Hermite–Hadamard inequality * Walsh–Hadamard transform * Fast Walsh–Hadamard transform …   Wikipedia

  • HADAMARD, JACQUES SALOMON — (1865–1963), French mathematician. Born in Versailles, Hadamard held chairs of mathematics at the Collège de France from 1897 and the Ecole Polytechnique from 1912 until his retirement in 1935. He was elected a member of the Academy of Sciences… …   Encyclopedia of Judaism

  • Hadamard matrix — In mathematics, a Hadamard matrix is a square matrix whose entries are either +1 or −1 and whose rows are mutually orthogonal. This means that every two different rows in a Hadamard matrix represent two perpendicular vectors. Such matrices can… …   Wikipedia

  • Hadamard transform — The Hadamard transform (also known as the Walsh Hadamard transform, Hadamard Rademacher Walsh transform, Walsh transform, or Walsh Fourier transform) is an example of a generalized class of Fourier transforms. It is named for the French… …   Wikipedia

  • Hadamard-Matrix — Eine Hadamard Matrix vom Grad n ist eine Matrix, die ausschließlich die Zahlen 1 und − 1 als Koeffizienten enthält und bei der zudem alle Spalten orthogonal zueinander sind, ebenso alle Zeilen. Hadamard Matrizen sind nach dem französischen… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”