Alcools
Alcools
Plaque sur le pont Mirabeau à Paris reproduisant les premiers vers du poème d'Apollinaire ainsi que la signature du poète
Plaque sur le pont Mirabeau à Paris reproduisant les premiers vers du poème d'Apollinaire ainsi que la signature du poète

Auteur Guillaume Apollinaire
Genre Poésie
Pays d'origine Drapeau de France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Mercure de France
Date de parution 1913

Alcools est un recueil de poèmes de Guillaume Apollinaire, paru en 1913.

Ce recueil, qu'Apollinaire mit 15 ans à élaborer, annonce la quête de modernité, de jeu avec la tradition, de renouvellement formel de la poésie de l'auteur. Alcools est un recueil pluriel, polyphonique, qui explore de nombreux aspects de la poésie, allant de l'élégie au vers libre, mélangeant le quotidien aux paysages rhénans dans une poésie qui se veut expérimentale, alliant une quasi-perfection formelle et une grande beauté (Mai) à un hermétisme, un art du choc, de l'électrochoc, qui valut à Apollinaire d'être qualifié de mystificateur. Alcools montre le poète déchiré sentimentalement par la rupture amoureuse, que l'histoire littéraire a retenue à travers des poèmes tels que Mai, Les Colchiques et, surtout, La Chanson du Mal Aimé.

Après avoir assisté à une lecture par Blaise Cendrars de sa future publication, La Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France, Apollinaire décida de transformer à son tour son futur recueil. Il y plaça Zone en ouverture, ce qui lui donna valeur de manifeste, et supprima toute trace de ponctuation, s'inspirant de l'innovation de Cendrars. Alcools ayant été publié avant la Prose du Transsibérien, on attribue souvent à tort la primeur de la suppression de la ponctuation à Apollinaire. Selon lui, en poésie, le rythme du vers et de la respiration suffisent. Au-delà de cette considération, cette suppression lui permit de faire naître des images inédites en rapprochant certains termes comme par accident. On pense par exemple au vers de Zone : « Ils croient en Dieu ils prient les femmes allaitent des enfants » où, dans une première lecture, à cause de l'utilisation transitive du verbe « croire », l'absence de ponctuation conduit à lire le verbe « prier » comme étant lui aussi transitif, « les femmes » apparaissant alors comme complément d'objet direct du verbe. Ce procédé crée également des ambigüités de sens, enrichissant les lectures possibles.

Le recueil devait à l'origine s'intituler Eau de vie ; Alcools, moins directement transparent, qualifie métaphoriquement la conception de la création poétique d'Apollinaire. La poésie est en effet envisagée comme alchimie, distillation de l'expérience vécue.

Les poèmes par ordre alphabétique

  • 1909
  • À la Santé
  • Automne malade
  • Automne
  • Annie
  • Chantre
  • Clair de lune
  • Clotilde
  • Cors de chasse
  • Cortège
  • Crépuscule
  • Hôtels
  • L'adieu
  • L'émigrant de Landor Road
  • L'ermite
  • La blanche neige
  • La Chanson du Mal Aimé
  • La dame
  • La Loreley
  • La maison des morts
  • La porte
  • La synagogue
  • La tzigane
  • Le brasier
  • Le larron
  • Le pont Mirabeau
  • Le vent nocturne
  • Le voyageur
  • Les cloches
  • Les colchiques
  • Les femmes
  • Les fiançailles
  • Les sapins
  • Lul de Faltenin
  • Mai
  • Marie
  • Marizibill
  • Merlin
  • Merlin et la vieille femme
  • Nuit rhénane
  • Palais
  • Poème lu au mariage d'André Salmon
  • Réponse des Cosaques Zaporogues au sultan de Constantinople
  • Rhénane d'automne
  • Rosemonde
  • Salomé
  • Saltimbanques
  • Schinderhannes
  • Signe
  • Un soir
  • Vendémiaire
  • Zone (voir : Pihis)

Les poèmes ne figurent pas dans le recueil dans l'ordre où ils furent écrits. Zone, par exemple, fut composé en dernier, mais Apollinaire lui donna la première place. Ce poème liminaire, où l'on suit le poète (ou sa persona) déambulant dans Paris, puis dans ses souvenirs, introduit le lecteur dans l'univers d'Alcools et donne ainsi un certain nombre de clés de lecture. Il répond à Vendémiaire qui clôt le recueil.

Mise en chansons

Léo Ferré a mis en musique Le Pont Mirabeau, Marizibill, Marie, La Porte, Les Cloches, La Tzigane et Automne malade, ainsi que l'intégralité de La chanson du Mal Aimé.

Marc Lavoine a également interprété Le Pont Mirabeau.

Le groupe belge Vive la fête utilise un extrait du poème "Zone" dans sa chanson "Petit colibri".

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alcools de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ALCOOLS — Le mot alcool, de l’arabe al khoul ou al koh’l , désignait à l’origine une poudre très fine à base de stibine (sulfure d’antimoine). À ce mot s’attacha une idée de finesse et de subtilité, de sorte que les alchimistes l’appliquaient aussi bien à… …   Encyclopédie Universelle

  • Alcools De Fusel — Les alcools dits de fusel, (huiles de fusel, huile de pomme de terre), sont produits au cours de la fermentation alcoolique. Ils contribuent, par exemple, à donner sa saveur à la bière. Sommaire 1 Composition 2 Annexes 2.1 Notes et références …   Wikipédia en Français

  • Alcools de fusel — Les alcools dits de fusel (huiles de fusel, huile de pomme de terre) sont produits au cours de la fermentation alcoolique. Ils contribuent, par exemple, à donner sa saveur à la bière. Sommaire 1 Composition 2 Annexes 2.1 Notes et références …   Wikipédia en Français

  • Société des alcools du Québec — Pour les articles homonymes, voir SAQ. Logo de la Société des alcools du Québec Création …   Wikipédia en Français

  • ACIDES-ALCOOLS — Un acide alcool est une molécule renfermant au moins une fonction acide carboxylique et une fonction alcool. La nature nous en fournit de nombreux exemples: acides lactique du lait aigri, malique des pommes avant maturité (diacide monoalcool),… …   Encyclopédie Universelle

  • Societe des alcools du Quebec — Société des alcools du Québec Pour les articles homonymes, voir SAQ. La Société des alcools du Québec (SAQ) est une société d État québécoise qui a pour mandat de faire le commerce des boissons alcoolisées et pour mission de servir la population… …   Wikipédia en Français

  • Société des Alcools du Québec — Pour les articles homonymes, voir SAQ. La Société des alcools du Québec (SAQ) est une société d État québécoise qui a pour mandat de faire le commerce des boissons alcoolisées et pour mission de servir la population de toutes les régions …   Wikipédia en Français

  • Société des alcools du Québec (SAQ) — Société des alcools du Québec Pour les articles homonymes, voir SAQ. La Société des alcools du Québec (SAQ) est une société d État québécoise qui a pour mandat de faire le commerce des boissons alcoolisées et pour mission de servir la population… …   Wikipédia en Français

  • Société des alcools du québec — Pour les articles homonymes, voir SAQ. La Société des alcools du Québec (SAQ) est une société d État québécoise qui a pour mandat de faire le commerce des boissons alcoolisées et pour mission de servir la population de toutes les régions …   Wikipédia en Français

  • Société des alcools du Nouveau-Brunswick — La Société des alcools du Nouveau Brunswick, Alcool NB Liquor, ou ANBL, est une société de la couronne néo brunswickoise. Elle est responsable de l achat, de l importation, de la distribution et de la vente au détail de toutes les boissons… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”