Alby-sur-Chéran

45° 49′ 03″ N 6° 01′ 18″ E / 45.8175, 6.02166666667

Alby-sur-Chéran
Le bourg d'Alby vu de la rive droite du Chéran
Le bourg d'Alby vu de la rive droite du Chéran
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Alby-sur-Chéran
Code commune 74002
Code postal 74540
Maire
Mandat en cours
Jean-Claude Martin
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Alby-sur-Chéran
Démographie
Population 1 983 hab. (2008[1])
Densité 302 hab./km²
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 03″ Nord
       6° 01′ 18″ Est
/ 45.8175, 6.02166666667
Altitudes mini. 360 m — maxi. 606 m
Superficie 6,56 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Alby-sur-Chéran est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes. C'est un chef-lieu de canton de Haute-Savoie faisant partie de l'Albanais.

En 1860, la commune d'Alby prend le nom d'Alby-sur-Chéran pour éviter toute confusion avec la ville d'Albi dans le Tarn. Ses habitants sont appelés les Albygeois. Située sur les bords escarpés du Chéran, Alby-sur-Chéran est réputée pour son vieux bourg avec ses maisons à arcades.

Sommaire

Géographie

La commune est limitée au nord-ouest par celle de Marigny-Saint-Marcel, depuis le ruisseau de Pattu jusqu'au Chéran; au nord par celle de Saint-Sylvestre; au nord-est par celle de Chapeiry; à l'est par celle de Viuz-la-Chiésaz et celle de Mûres; au sud, par celle d'Héry-sur-Alby.

Sa superficie est de 656 hectares.

Son altitude est de 399 m au Pont-Neuf, 450 m à l'intersection des routes Annecy-Saint-Sylvestre et 465 m à l'intersection des routes Albens-Rumilly.

Le Chéran partage le territoire d'Alby en deux parties égales. Il reçoit comme affluents de la rive droite : le ruisseau des Moulins de la Capetta, le ruisseau de la Salette, le Pellève. Sur la rive gauche, il reçoit : le ruisseau du Pessey, le Marantin, la Touvière, le Morlon.

Toponymie

Alby tire très probablement son nom d'une villa gallo-romaine du nom d'Albiacum.

Histoire

La cité aurait été le chef-lieu primitif de l'Albanais, pagus albanensis, l'un des sept districts de la Savoie sous Charlemagne. L'origine d'Alby est en effet très ancienne puisque son nom apparaît sur l'un des plus vieux documents concernant la Savoie en 867.

Située près d'un passage à gué sur le Chéran, le bourg d'Alby occupait un point stratégique de la voie de communication entre les villes d'Annecy et de Chambéry. C'est pourquoi, au Moyen Âge, la ville comptait pas moins de sept châteaux pour assurer la défense de ce point stratégique. Il s'agit des châteaux : de Châteauvieux appartenant aux Comtes de Genève, de Montvuagnard, de Montdésir, de Montpont appartenant aux Sires d'Alby, de Pierre-Charve, de Montconon/Monquenoit et de Donjon.

Le 14 avril 1297, le comte Amédée II de Genève accorda au bourg d'Alby une charte de franchises, avec marché hebdomadaire et une foire annuelle à la Saint-Martin qui se tient depuis tous les 11 novembre[2],[3].

À cette époque, la cité était divisée en deux paroisses :

  • la paroisse de Saint-Maurice, sur la rive gauche de la rivière Chéran ;
  • la paroisse Saint-Donat, située sur la rive droite dont l'église a été détruite en 1934 par un glissement de terrain et un incendie.

Les deux paroisses furent réunies définitivement en 1683, mais les deux communautés ne seront réunies qu'en 1788.

La cité médiévale était célèbre pour ses maîtres-cordonniers depuis le XIVe siècle. En 1880, elle comptait environ trois cents cordonniers et était une capitale locale pour la chaussure. La cité comptait également une tannerie, des tisserands, une carderie et une filature mécanique mue par la force hydraulique fournie par le Chéran. Tous les 25 octobre, jour de la Saint-Crépin, leur saint patron, il y avait fête au chef-lieu. Aujourd'hui le musée de la Cordonnerie, recueille les outils des cordonniers et de tout ce qui concerne le travail du cuir.

Héraldique

Armes d'Alby-sur-Chéran

Les armes d' Alby sur Chéran se blasonnent ainsi :* d'azur à un pont de trois arches d'argent flanqué de deux tours carrées du même[4].

Administration

Liste des syndics et maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 en cours Jean-Claude Martin [sans étiquette]  
1991 2001 Guy Sorlier    
1924   Jean-Claude Long    
1919 1924 Jean Martin    
1912 1919 Patte    
1908 1912 Etienne Vergain    
1896 1908 Gaspard Reinier    
1886 1896 Henri Blanchet    
1878 1886 François Dagand    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
1793 1845 1872 1920 1926 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
748 1100 1213 884 912 810 782 799 1 014 1 224 1 630 1 935
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Économie

La commune est desservie par une entrée/sortie de l'autoroute A41 Annecy-Chambéry depuis les années 1970.

  • Espace Leaders, regroupe 50 entreprises employant 1 250 salariés, dont :
    • Galderma, site de production.
    • Orem-Astre, depuis 1986, société d'études, de réalisation et de maintenances industrielles, 280 collaborateurs sur la région Rhône-Alpes, CA2007 16 M€.
    • Plate-forme logistique fromagère et de frais CSD
  • Nombreuses entreprises artisanales et commerciales

Équipements

  • école publique
  • collège René Long
  • skate-park
  • Maison des associations
  • Crèche

Lieux et monuments

Châteaux et fortifications : Six châteaux et un donjon assuraient la défense d'Alby et constituaient un système défensif permettant de contrôler le passage du Chéran.

  • le Châteauvieux, construit sur la rive droite du Chéran, face au Donjon. Il protégeait, avec le château de Pierrecharve, le passage de la rivière et la route d'Annecy à Chambéry. Ce château fut propriété des Comtes de genève jusqu'en 1550 avant de passer à la famille Pelard, originaire de Berne.
  • le château de Montconon était situé à 2 km au sud d'Alby.
  • le château de Montdésir, situé à 500 mètres au sud du Pont-Neuf, gardait l'ancienne route qui tendait de Rumilly à Alby en suivant le ravin de la Touvière.
  • le château de Montpon fut d'abord la propriété de la famille de Richard. En 1580, la famille de La Faverge fut mise en possession du château. En 1801, le château passe aux enfants de Françoise de la Faverge, héritière de Montpon, épouse de Joseph-François de Thiollaz. Parmi ceux-ci, Claude-François de Thiollaz, qui fut évêque d'Annecy de 1822 à 1832. La famille de Thiollaz, dont le tombeau a été construit sur le site de l'ancienne église Saint-Donat, possédera le château jusqu'au cours du XXe siècle.
  • le château de Montvuagnard, autrefois appelé Vuagnard, tire son nom de la localité "Monte Vuagnardarum" près du bourg d'Alby. Il appartenait à la famille de Montvuagnard puis devint la propriété des seigneurs de Montpon. En 1755, les pierres du château en ruines, furent utilisées pour construire les écuries et communs de Montpon. En 1850, le comte de Thiollaz utilise les dernières pierres pour édifier une nouvelle aile du château de Montpon.
  • le château de Pierrecharve, situé à 1 km à l'est d'Alby mais sur la commune de Mûres, il protégeait un passage étroit du Chéran, franchi par un pont de bois, démonté à chaque danger d'invasion.
  • le Donjon, qui faisait partie des fortifications de la ville. Il fut démoli avant 1200. On n'a conservé que la chapelle, dont les murs ont une épaisseur de 2 mètres, pour faire le chœur de l'actuelle chapelle Saint-Maurice.

Monuments civils et publics

  • La Mairie a été construite en 1862.
  • Le musée de la Cordonnerie, recueille tous les outils des cordonniers et tous autres objets en rapport avec le travail du cuir. Parmi sa collection : machines à coudre, à polir, à cylindrer, à assouplir, à parer, etc. Mais aussi des pieds du cordonnier, pierres à battre, alènes, viellus, astics, bigueurnas, besaigues et manicles.
  • Place du Trophée : place médiévale, site inscrit depuis 1943, célèbre pour ses arcades. Les plus anciennes datent du XVe siècle, le vieux bourg a été souvent victime d'incendies.
  • Le Pont-Vieux, initialement il fut construit avec 3 arches et reconstruit en 1720 avec une seule arche. Il fut détruit en 1944 par les troupes allemandes et reconstruit à l'identique.
  • Le Pont-Neuf, initialement construit en 1828, sur la nouvelle route royale entre Annecy et Chambéry. Le 29 août 1860, il est utilisé pour le passage de l'empereur Napoléon III et de sa suite. Il fut détruit en 1944 par les troupes allemandes et remplacé par une simple passerelle car un nouveau pont fut construit plus en aval pour desservir la route nationale.
  • Tombeau des comtes de Thiollaz, à l'emplacement de l'ancienne église Saint-Donat.

Monuments industriels

  • Le barrage sur le Chéran a été construit initialement en bois en 1888 pour fournir de l'électricité à la scierie de la Maladière. Alby fut une des premières communes de France à bénéficier de l'électricité. En 1906, le barrage fut relevé. Ses ruines ont été restaurées récemment.
  • Le viaduc de l'autoroute, surplombe la cité à l'ouest.

Monuments religieux

  • Église contemporaine « Notre-Dame de Plaimpalais » construite par l'architecte Maurice Novarina, vitraux classés de Manessier. Elle a été construite pour remplacer l'ancienne église Saint-Donat détruite en 1934 par un glissement de terrain et un incendie.
  • Chapelle Saint-Maurice, ancienne chapelle du château-fort protégeant le bourg d'Alby, un sentier pédestre bucolique y conduit.

Lieux naturels

  • Gorges du Chéran

Personnalités liées à la commune

  • Claude-François de Thiollaz (1752-1832), évêque d'Annecy.
  • François Coutin (1881-1977), curé archiprêtre d'Alby-sur-Chéran et de Notre-Dame de Liesse à Annecy, historien, président de l'académie salésienne (1940-1967), vice-président de l'académie Florimontane.
  • Maurice Novarina (1907-2002), architecte.
  • Jean-Claude Martin (1955), actuel maire et conseiller général.

Évènements

  • Un épisode de la série L'Instit (saison 2, 1993-1994, épisode 1, Tu m'avais promis) a été tourné entièrement à Alby-sur-Chéran.
  • La fête médiévale annuelle, chaque année en août, après une interruption de deux ans (2006, 2007) pour cause de travaux de réfection du vieux bourg médiéval. Marché médiéval avec une trentaine de marchands et artisans et diverses animations sur deux jours.
  • Le lundi 28 septembre 2009, le suicide depuis le viaduc de l'autoroute A41 surplombant le vieux bourg, d'un employé de la plate-forme d'appels téléphoniques de France Télécom à Annecy-le-Vieux, le 24ème, relance au niveau national, l'affaire du mal-être dans l'entreprise[5].

Notes et références

  1. Populations légales 2008 de la commune : Alby-sur-Chéran sur le site de l'Insee
  2. Léon Ménabréa, Article «  De la marche des études historiques en Savoie et en Piémont, depuis le XIVe siècle jusqu'à nos jours, et des développements dont ces études seraient encore susceptibles », Mémoires (n°1, IX), Académie de Savoie, 1839, p. 354 .
  3. Article de Ruth Mariotte-Löber «  Ville et seigneurie : Les chartes de franchises des comtes de Savoie: fin XIIe siècle-1343 », Mémoires et Documents (Vol. 4), Académie Florimontane - Librairie Droz, 1973 .
  4. http://www.mairie-alby-sur-cheran.fr/
  5. L'Essor savoyard, du 1er octobre 2009, page 2

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alby-sur-Chéran de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Alby-sur-Chéran — Alby sur Chéran …   Deutsch Wikipedia

  • Alby-sur-Cheran — Alby sur Chéran Alby sur Chéran Le bourg d Alby vu de la rive droite du Chéran Administration Pays France Région Rhône Alpes …   Wikipédia en Français

  • Alby-sur-Chéran — Arbi Escudo …   Wikipedia Español

  • Alby-sur-Chéran — is a commune in the Haute Savoie department in southeastern France.ee also*Communes of the Haute Savoie department …   Wikipedia

  • Alby-sur-Cheran — Original name in latin Alby sur Chran Name in other language State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 45.81667 latitude 6.01667 altitude 458 Population 1924 Date 2007 11 05 …   Cities with a population over 1000 database

  • alby-sur-chéran — nv. ARBI (Albanais 001b), Albi (001a), R.1. Sh. pèzhu <cordonnier> (001). R.1 Arbi < orthographié Arbie en 1561 lors du recensement de la gabelle du sel (MAL 17), qu on peut lire aussi Arbier (MAL 75) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Canton d'Alby-sur-Chéran — Alby sur Chéran Administration Pays France Région Rhône Alpes Département Haute Savoie Arrondissement Annecy Chef lieu …   Wikipédia en Français

  • Communauté de communes du pays d'Alby-sur-Chéran — Administration Pays France Région Rhône Alpes Département Haute Savoie Date de création 1993 …   Wikipédia en Français

  • Communaute de communes du Pays d'Alby-sur-Cheran — Communauté de communes du Pays d Alby sur Chéran Communauté de communes du Pays d Alby sur Chéran Administration Pays France Région Rhône Alpes Département Haute Savoie Date de …   Wikipédia en Français

  • Communauté De Communes Du Pays D'Alby-sur-Chéran — Administration Pays France Région Rhône Alpes Département Haute Savoie Date de …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”